playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-30

La pampa amazonienne, c’est ce territoire de brousse et de marécage situé à l’orée de la forêt amazonienne. Moins connue que sa voisine, c’est pourtant ici qu’on peut apercevoir de nombreux animaux sauvages. Après avoir passé quelques jours à Rurrenabaque pour me remettre du mal des montagnes, nous sommes partis explorer cet environnement hostile, coté Bolivie, pendant 3 jours avec l’agence Escorpions Travel. 3 jours d’aventures au milieux des crocodiles, anacondas et dauphins roses d’amazonie

Voici en 3 minutes, le résumé de nos 3 jours dans la pampa bolivienne ! :-)

Jour 1 : à la rencontre des caïmans, capybaras et autres dauphins roses d’amazonie

Nous avons rendez-vous à 8h du matin devant l’agence, dans le centre de Rurrenabaque. Nous faisons connaissance avec les autres clients qui vont partager notre quotidien pendant les 3 prochains jours : Javier et Maria les Espagnols, Juan (« Juanito ») le Néerlandais et Maurice le Suisse. On va parler anglais et espagnol pendant 3 jours ! :-) Et nous voilà partis pour 3 heures de piste jusqu’au coeur de la pampa. A mi-chemin, Samir notre guide arrête la voiture pour nous montrer des caïmans qui prennent le soleil aux bords d’un point d’eau. On est surexcité. Nos premiers gros reptiles ! Un peu plus loin, nous découvrons nos premiers capybaras. Ces drôles de mammifères sont les plus gros rongeurs du monde. On les trouve uniquement en Amazonie. Autant dire qu’on est super impressionné d’en voir en vrai !

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-3playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-1

Nous troquons ensuite notre voiture pour une petite pirogue et partons pour 3 heures de navigation sur ce cours d’eau aux eaux marrons. A peine met-on le premier pas dans la barque qu’on aperçoit deux dauphins roses sortir de l’eau à quelques mètres de nous. La croisière commence bien et c’est pas fini ! Dès les premiers virages, on aperçoit des dizaines de caïmans. Ils sont partout. Sur la berge, dans l’eau, sous les branchages, dans les herbes hautes… Mais Samir nous rassure tout de suite, les caïmans sont beaucoup moins agressifs que leurs cousins les crocodiles d’Australie. Ce n’est quand même pas le moment de laisser traîner la main à l’extérieur du bateau ! Samir fait plusieurs pauses pour nous approcher le plus possible des animaux qui habitent la pampa : capybaras, oiseaux en tout genre, tortues, capucins…

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-31

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-11

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-41

Ceci est bien un dauphin rose d’Amazonie !

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-17

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-7

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-21

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-35

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-32

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-23

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-33

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-8

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-14playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-16

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-59

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-90

Nous arrivons à 16h à notre campement. Un dortoir, une salle à manger, des sanitaires et une salle remplie de hamacs… le tout relié par des passerelles en bois (très utiles quand le site est inondé à la saison des pluies), il n’en faut pas plus pour qu’on se sente vraiment isolé du monde,  au milieu d’une nature sauvage et inhospitalière. Depuis les hamacs, on peut même voir les caïmans qui nous attendent sagement dans la rivière !

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-40

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-46

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-77

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-78

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-30

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-91

Nous reprenons la pirogue pour nous rendre au site du coucher du soleil. On y retrouve tous les clients des autres agences venus assisté au même spectacle que nous. Au retour,  des centaines d’yeux rouges brillent et nous fixent dans le noir… ce sont ceux des caïmans qui reflètent la lumière de nos lampes torches. Une fois de plus on se rend compte qu’on est encerclé.

On profite d’avoir l’électricité jusqu’à 21h pour dîner et traîner un peu. Après ça, extinction des feux. Une grosse journée nous attend demain. On s’endort sous nos moustiquaires avec les bruits de la forêt. Génial !

Jour 2 : chasse à l’anaconda et pêche au piranhas 

Aujourd’hui, c’est le jour des prédateurs !!! On commence par un solide petit-déjeuner à 7h30. Il faut prendre des forces car nous partons pour 3h de marche dans les herbes hautes. Nous partons à la chasse à l’anaconda ! 

Mais au fait, c’est quoi un anaconda ? C’est tout simplement l’un des plus gros serpents au monde avec le boa et le python. Il vit à moitié sur terre et à moitié dans l’eau. Il n’est pas venimeux. Quand il ne les noie pas, il s’enroule autour de sa proie et l’étouffe petit à petit. Sympa, non ?

On n’aura pas de chance aujourd’hui. Après 3h de marche plutôt angoissantes entre herbes hautes et marécages, nous rentrons bredouille à la pirogue.

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-47

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-49

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-48

L’après-midi, nous remontons la rivière et nous nous enfonçons un peu plus profondément dans la pampa. Les caïmans noirs font leur apparition. Ils sont plus gros et plus redoutables que ce qu’on a vu jusqu’à présent. Certains peuvent mesurer jusqu’à 6 mètres et ne disent pas non si il peuvent croquer un homme de temps en temps ! Samir arrête la pirogue au milieu de la rivière et nous tend des lignes et quelques morceaux de boeuf. C’est parti pour la pêche aux piranhas. Pour mordre, ça mord. Ca déchiquette même ! Je sens bien que ça se bat la-dessous. Mais à chaque fois, je remonte l’hameçon vide. Les gloutons engloutissent les morceaux de boeuf les uns après les autres à une allure impressionnante et sans jamais vraiment mordre à l’hameçon. Heureusement que Samir est plus doué que nous. Il réussit à attraper 5 piranhas et un poisson chat. Il y aura du poisson au dîner !

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-69

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-73

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-66

Pour les caïmans aussi c’est l’heure de la pêche !

Comme hier, nous nous arrêtons au coucher du soleil avant de rentrer déguster nos prises du jours. Les piranhas ne font plus les malins et on se régale de ce délicieux poisson blanc.

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-74

Jour 3 : nager avec des dauphins roses… et des caïmans !

Aujourd’hui, pas de nuage, Samir nous réveille à 6h du matin pour aller observer le lever du soleil. Seuls les cris des singes hurleurs troublent la tranquillité du moment. Le calme avant le réveil d’une nature sauvage !

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-76

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-75

Nous rentrons au camp pour prendre notre petit-déjeuner puis repartons pour nager avec les dauphins roses. L’idée de me jeter dans une eau trouble infestée de caïmans et de piranhas ne me rassure pas trop. Mais la présence des dauphins effrayent ces prédateurs et les gardent à distance. J’en profite pour me mettre à l’eau avec Maurice. Malgré leur côté sauvage, les dauphins roses ne passent pas très loin de moi (cela me fait penser à mon expérience en pleine mer avec les dauphins de Nouvelle-Zélande). Je vois les caïmans sur la berge. J’ai beau me dire que je suis en sécurité, la présence des caïmans sur la rive me font penser qu’il doit bien y avoir un croco ou deux sous mes pieds ! L’angoisse !!!

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-84

Sur le chemin du retour, coup de chance, nous apercevons deux toucans au sommet d’un arbre.

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-87

Il est 11h30. Nous prenons notre dernier déjeuner avant de repartir, direction Rurrenabaque, et la civilisation.

Bilan de la pampa

On a adoré cette première incursion amazonienne. On ne s’attendait vraiment pas à être  entouré d’autant d’animaux sauvages, voire rares en ce qui concerne les capybaras et les dauphins roses. Notre seul regret est de ne pas avoir trouvé d’anaconda et de paresseux. :-( Cette expérience reste l’une des plus forte et des plus marquante de notre tour du monde. On a maintenant hâte de découvrir la forêt amazonienne…

playingtheworld-bolivie-pampa-rurrenabaque-voyage-6

Vous voulez encore plus d’aventure ? Vous pouvez lire la suite dans l’article « Bolivie – 3 jours dans la forêt amazonienne depuis Rurrenabaque »

Infos utiles

Explorer la pampa et la selva avec Escorpions : compter 1 200 bolivianos pour un tour de 3 jours (soit 2 400 pour 3 jours pampa + 3 jours selva).

  • Ne pas oublier : des vêtements longs, un produit anti-mousitque, de la crème solaire, un gros sac à dos pour porter la nourriture dans la selva, un sac de couchage si vous avez peur des insectes.
  • Prix d’entrée dans la pampa (Parque National de Yacuma) : 150 bolivianos/pers (20€)
  • Prix d’entrée dans la selva (Parque National Madidi) : 80 bolivianos/pers (10€)
  • Plus d’infos sur www.escorpiontravels.com ou sur la page Facebook Escorpion Travel

Arriver à Rurrenabaque depuis La Paz :

  • en avion avec Amaszonas. Un petit coucou vous emmène de 4000 m d’altitude à 200 m en 40 minutes seulement. Beaucoup de turnbulence mais une vue magnifique sur les montagnes et la forêt. 88€/pers
  • en bus. 16h de bus sur des routes parfois très étroites dont la célèbre « route de la mort », 60 bolivianos (8€)

Où dormir à Rurrenabaque : 

  • hôtel Balsero, 80 bolivianos (10€) la nuit, chambre double avec salle de bain
  • hôtel Los Tucanes, 100 bolivianos (13€) la nuit, chambre double avec salle de bain et petit-déjeuner (80 bolivianos sans salle de bain)

Où manger à Rurrenabaque : 

  • El Tiluchi. On est allé tous les soirs dans ce petits resto très agréable pour déguster leur excellent Mojadito (oui, oui, tous les soirs !) : viande de boeuf effilé, riz, bananes cuites et oeuf au plat ! Un régal !!! 15 bolivianos le plat (2€)
  • Le marché central : idéal pour un almuerzo bien complet. Comptez environ 15 bolivianos (2€).
  • La bella Italia : Leurs pizzas sont trop bonnes et super grandes. On compose soit même sa pizza en choisissant 5 ingrédients parmi une longue liste. 55 bolivianos la médium (8 parts), 80 bolivianos la grande (10 parts)

Où se baigner à Rurrenabaque : On peut profiter de la piscine de l’hôtel Ambaibo pour 30 bolivianos/pers (4€) ou bien un peu plus agréable celle de l’hôtel Mirador à l’extérieur de la ville pour 20 bolivianos/pers (pour y aller en moto taxi 10bs par personne)

5 Responses to “Bolivie – 3 jours dans la pampa amazonienne depuis Rurrenabaque”

  1. Weekend and Trips

    Votre vidéo et vos photos font rêver ! Tu as eu du courage Romain pour plonger dans l’Amazone :) J’avais bien besoin d’une bouffée de nature après la journée de boulot dans un environnement bétonné. Hâte de voir vos prochaines aventures !

    Répondre
  2. Girltrotter

    J’ai regardé cette fameuse vidéo qui a faillit vous coûter cher :) C’est très drôle quand on voit Romain se baigner comme un fou dans l’estuaire, on fait carrément le parallèle avec l’image des crocos et ça fait flipper !

    Répondre
    • playingtheworld

      Haha j’avoue que je faisais pas trop le malin au moment de plonger ! :-)

      Répondre

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

%d blogueurs aiment cette page :