playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-58

26 juillet au 3 août 2016 – Lors de notre choix d’itinéraire avant le départ, il était impensable pour nous de ne pas faire un stop sur l’Île de Pâques. Ce petit caillou venteux perdu au milieu de l’océan, ses mystérieux moaïs qui scrutent l’intérieur de l’île et dont on ne connait toujours pas le sens, ses rochers gravés vouant un culte à l’homme-oiseau… nous aussi nous voulions percer le mystère de l’île de Pâques.

Consacrer 4 jours à la découverte de l’île est entièrement suffisant. Pourtant, suite à des changements de vols au cours de notre voyage, nous avons dû y rester 8 jours. On en a donc profité pour prendre le temps, visiter à notre rythme et nous reposer un peu. Voici les choses à faire et le budget à prévoir pour 1 semaine de voyage sur l’île de Pâques.

Que voir sur l’île de Pâques ?

Bon à avoir : Sur tous les sites à visiter sur l’île de Pâques, seuls deux sont payants : le village Orongo et Rano Raraku. Le billet coûte 30 000 pesos/pers (environ 40€) et s’achète soit à l’aéroport (tout de suite après être sorti de l’avion) soit à la billetterie qui se situe au sud du village Hanga Roa et à l’entrée du village Orongo.

  • Ahu Tongariki, le lever du soleil devant les 15 moaïs. Des moaïs, il y en a un peu partout sur l’île. Debout, allongé sur le dos, sur le ventre, à moitié enterré… mais Ahu Tongariki est certainement le site le plus impressionnant de l’île. Nous y sommes allés pour assister au lever du soleil sur les 15 moaïs alignés sur un promontoire de pierre. Notre premier tête à tête avec les célèbres statues. Un moment magique remplie de mystère. Nous y sommes retournés en journée pour les observer à la lumière du jour.

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-14

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-67

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-71 Photo de Cédric & Anne

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-58

  • Rano Raraku, la carrière des moaïs : Site payant. C’est là qu’étaient sculptées les statues, directement dans les flans de la montagne. On peut encore voir les dernier moaïs qui n’ont pas eu le temps d’être terminés et redressés. La grande question qu’on se pose quand on visite la carrière : mais comment ont-il fait pour déplacer ces énormes blocs de roche à travers toute l’île ? Parce que bon, même si l’île de Pâques, c’est pas la Corse, elle fait quand même 30km de long…

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-23

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-25

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-24

  • le village Orongo, le village de l’homme-oiseau : Situé sur la péninsule du sud, à côté du cratère du volcan Rano Kau, ce petit village est le village le mieux entretenu de Rapa Nui. Et pour cause… C’est là qu’était célébré chaque année la cérémonie, ou plutôt la compétition de l’Homme-Oiseau. Concrètement, les athlètes, représentant chacun un village de l’île, s’affrontaient pour tenter de remporter le titre d’Homme-Oiseau et devenir ainsi le chef de l’île. Depuis la falaise, ils devaient descendre jusqu’à la mer, nager jusqu’au petit îlot situé tout de même à 600 mètres, voler un oeuf d’oiseau, revenir sur l’île, escalader la falaise et être le premier à arriver au village sacré. Une balade de santé pour ainsi dire…
    Attention : les gardiens qui veillent sur le site ne rigolent pas. En s’approchant un peu trop près d’un panneau « Ne pas dépasser » pour prendre une photo, Romain a été remis à l’ordre par un gardien un peu zélé qui lui a demandé d’effacer sa photo.

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-5

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-7

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-27

  • Anakena, la seule plage de l’Île de Pâques : situé tout au nord de l’île, c’est l’endroit où les Rapa Nui et les touristes se retrouvent pour un petit bain dans l’océan pacifique sous l’oeil bienveillant de 7 moaïs qui montent la garde.
playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-75

Photo de Cédric & Anne

Que faire sur l’île de Pâques ?

  • randonner jusqu’au sommet du volcan Maunga Terevaka et admirer une vue à 360° sur l’île de Pâques : le volcan Maunga Terevaka est le sommet le plus haut de l’île (environ 500m d’altitude tout de même !!!). On y accède depuis le site des 7 moaïs au nord de Hanga Roa. Il faut compter deux heures de marche tranquille pour arriver au sommet du volcan. En haut, on a adoré la vue à 360° sur toute l’île. C’est aussi la première fois qu’on s’est rendu compte qu’on était entouré par l’océan. Ca fait assez peur !

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-48

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-77

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-32

  • explorer les grottes à flanc de falaise situées au nord de Hanga Roa

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-29

  • bronzer sur la plage d’Anakena
  • plonger à la rencontre du moaï immergé sous l’océan

Attention, accident de plongée…

A part pour ses moaïs, l’île de Pâques est réputée pour avoir des eaux parmi les plus pures du monde. La visibilité sous-marine y est vraiment incroyable, on peut y voir parfaitement jusqu’à une centaine de mètres. On a donc profité de notre dernière escale dans l’océan Pacifique pour s’offrir une plongée et aller voir un moaï immergé. Pour la visibilité et le moaï sous-marin, rien à redire. Pour le reste… la sortie aurait pu virer au drame !

Après une demie-heure sous l’eau à 23m de profondeur, Chloé a perdu la ceinture de poids qui la maintenait au fond. Elle a donc commencé à remonter comme un ballon vers la surface (ce qui peut être très dangereux si on remonte trop vite). Heureusement, elle a réussi à s’agripper à la monitrice qui ouvrait la marche (et au passage, qui devait veiller à la sécurité de son groupe !). Celle-ci, plutôt que de calmer Chloé et de l’aider à rejoindre le fond s’est débattue pour ne pas être entraînée vers la surface ! Heureusement que le deuxième accompagnateur était là. Il a récupéré la ceinture de Chloé et l’a rejoint pour la lui rattacher. De retour au fond Chloé s’est rendu compte qu’elle n’avait presque plus d’oxygène dans sa bouteille. Nous avons dû faire une remontée d’urgence avec le moniteur pendant que la monitrice continuait tranquillement sa plongée avec les deux autres clients !!!

Ce n’est que plus tard, qu’on a réellement pris conscience du danger et de l’incompétence du club de plongée, ce genre de club-usine ou les plongeurs sont considérés comme des numéros et où le matériel n’y est visiblement pas de bon état (sinon comment expliquer qu’une ceinture aussi lourde se détache toute seule !). Mis à part le fait que l’accompagnatrice a vécu sa plongée comme si elle était seule (elle ne nous montrait pas les choses à voir, ne se retournait jamais vers nous pour voir si tout allait bien), elle a, selon nous, manqué cruellement de professionnalisme en essayant de s’échapper alors que Chloé avait besoin d’elle. Et après, elle n’est même pas venu nous voir pour débriefer de ce qui s’était passé. Cela aurait pu être bénéfique et pour elle et pour nous pour éviter que ce genre d’accident ne se reproduise.

La remontée d’urgence

Un rapide coup d’oeil sur TripAdvisor nous aurait pourtant mis en garde contre ce club. Un reflexe qu’on s’est désormais promis d’avoir pour nos prochaines plongées.

Un conseil donc, si vous voulez plonger sur l’île de Pâques : ÉVITER ABSOLUMENT LE CLUB MIKE RAPU !!!

Budget

Au total pour 8 jours, nous avons dépensé 411 210 pesos chiliens à deux soit environ 568€. Ce qui fait environ 284€/ pers. 

Soit un budget de 35,40€ par jour et par personne !

Nous sommes un petit peu au dessus du budget prévu initialement de 34€ par jour. Voir l’article : Notre budget pour un an en tour du monde.

NB : Nous nous sommes fait un petit plaisir : la plongée ! Pour 35 000 pesos chacun. Ce qui reviendrait à 29,40€/jour par personne sans la plongée.

Le taux de change fin juillet 2016 : 1€ = 725 pesos chiliens

Capture d’écran 2016-09-05 à 01.46.10

Hébergement

Dormir sur l’île de pâques est un budget assez important. Nous avons choisi la solution la plus économique : le camping ! Notre part hébergement correspond à 27% du budget total, soit environ 77€/ pers.

Nous avons dormi 8 nuits avec notre propre tente au camping Mihinoa. Coût : 6 500 pesos/pers la nuit (9€). Nous avons loué ensuite des matelas de sol pour 1 000 pesos/pers la nuit (1,40€). Et en prime, on a eu droit tous les soirs à un magnifique coucher de soleil !

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-3

En plus d’être carrément moins cher, ça nous a permis de faire de belles rencontres puisque c’est la que vienne la plupart des voyageurs en mode sac à dos. En effet, la cuisine est l’endroit où tous les voyageurs se retrouvent le soir et partagent ainsi leurs différentes aventures. Autant dire qu’en 8 jours, on a rencontré du monde…

Une rencontre nous a particulièrement marqué. Dès le premier jour, nous avons fait la connaissance d’Anne, Cédric, Hugo et Noah, une famille également en tour du monde. Pour suivre leur blog : http://cedannefamilly.over-blog.com (nous les avons recroisé par la suite au Pérou).

Nourriture 

Notre budget nourriture est de 66€/pers. Ce qui représente 23% du budget total.

Avant d’arriver sur l’île de Paques, on nous avait prévenu que la vie sur place coûtait chère. Nous avions prévu de cuisiner toute la semaine dans la cuisine du camping. On a donc fait quelques courses à Tahiti avant d’arriver. Comme nous changions de pays nous n’avons pu acheter que des produits secs (pâtes, riz, sauces, boîtes de conserves…). Puis sur l’île nous avons refait quelques courses dans des superettes et avons mangé quelquefois dans des petits restaurants.

Bonne adresse fruits et legumes : quand on sort du camping on remonte la rue sur la droite puis première route goudronnée sur la gauche. A 100 mètres, un petit producteur propose des fruits et des légumes moins chers qu’en superette.

Quelques exemples de prix sur l’île :

  • Empanadas thon/fromage au resto : 3 500 pesos
  • 1 bouteille d’eau : entre 2 000 et 3 000 pesos
  • 1 paquet de gâteaux : 1 000 pesos
  • Sauce tomate : 1 500 pesos

Transport 

Nous avons dépensé environ 23€/pers pour le transport, soit environ 8% du budget.

Au niveau du transport on a eu beaucoup de chance, on a été chaleureureusement accueilli dans la voiture de location de la famille Cédanne pendant 3 jours. En plus, c’était super de faire les visites à 6 !
Le dernier jour, nous avons également loué un scooter une journée.

Détails dépenses :

  • Participation essence voiture : 11 000 pesos (15€)
  • Location une journée de scooter : 20 000 pesos (27,50€) + 2 000 pesos pour l’essence (environ 3€)

Extras 

Nous avons dépensé environ 90€ chacun, soit 32% de notre budget.

  • ticket d’accès aux principaux sites de l’île : 30 000 pesos/pers (40€)
  • 1 plongée sous-marine pour voir le moaï sous l’eau : 35 000/pers (47€). Nous avons plongé avec le centre Mike Rapu Diving Center qu’on déconseille fortement ! (voir plus haut « attention, accident de plongée ! »)

Souvenirs/divers

Nous avons dépensé environ 28€ chacun, soit 10% du budget.

Dans cette catégorie on regroupe les souvenirs, cartes postales, timbres et accès à internet (environ 1 500 pesos/ heure dans un cyber en ville).

Notre ressenti

Malgré un séjour relativement long pour une si petite île, on garde un excellent souvenir de notre voyage sur l’île de Pâques. Un pied dans la culture polynésienne, un pied dans la culture chilienne… 100% dans la culture rapa nui ! Chaque rencontre avec les moaïs a été un moment unique, magique. Voir ces mystérieuses statues de près et sentir l’ambiance particulière qui enveloppe l’île est quelques chose d’unique à vivre au moins une fois dans sa vie. On quitte désormais l’océan Pacifique très heureux de cette dernière découverte et près à attaquer le dernier continent de notre tour du monde : l’Amérique Latine ! :-)

playingtheworld-chili-ile-paques-voyage-57

5 Responses to “1 semaine à l’île de Paques : que faire et quel budget prévoir ?”

  1. Myriam

    Salut à tous les deux,

    On ne se connait pas mais je suis tombée par hasard sur votre blog il y a quelques jours et, depuis, je retourne y faire un tour régulièrement.
    Il faut dire que je suis moi-même rentrée d’un tour du monde d’un an il y a quelques mois, et disons que ça me manque… Merci pour votre blog que je trouve très agréable à lire !
    Nous aussi, on a plongé avec Mike Rapu et nous aussi on le déconseille fortement ! Rien de dramatique de notre côté mais on les avait trouvé incompétents : ils n’ont pas voulu me donner le nombre de poids dont j’avais besoin alors que je savais très bien ce qu’il me fallait et j’ai été « surchargée » (donc, forcément, surconsommation d’oxygène), ils étaient désagréables, pas du tout à l’écoute, aucun debrief à la fin (à part pour se moquer parce que j’avais trop consommé d’air). Bref, on a détesté notre expérience avec eux ! Malgré tout ça, je m’imaginais pas qu’ils étaient carrément DANGEREUX ! L’histoire que vous racontez est hallucinante, vous l’avez échappé belle ! Heureusement que ça s’est bien terminé pour vous…
    Je vous souhaite une bonne fin de voyage et, si j’ai bien suivi l’endroit où vous êtes maintenant, je vous souhaite de vous remettre du mal des montagnes et de pouvoir profiter à fond de la Bolivie et du magnifique salar d’Uyuni !

    Myriam

    Répondre
    • playingtheworld

      Bonjour Myriam et merci pour ton témoignage !
      Ça confirme que ce centre est vraiment dangereux… J’espère que nos témoignages pourront éviter des accidents. 😉
      On se repose effectivement du mal des montagnes en Amazonie, ça fait du bien ! Avant de remonter d’ici quelques semaines vers le Salar.
      Bonne continuation à toi :-)

      Répondre

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

%d blogueurs aiment cette page :