DSC04086

Juillet 2016 – Visible depuis Tahiti, Moorea est un passage incontournable lors d’un voyage en Polynésie française. Accessible en seulement 30 minutes de ferry et… 10 minutes en avion, ce paradis vert est bien plus sauvage que l’île-capitale. C’est ici, sur celle qu’on surnomme, l’île soeur (de Tahiti), que nous plongeons pleinement dans la culture polynésienne.

DSC03259

DSC03255

La légende de Moorea : Selon la légende polynésienne, un couple vivant sur l’île de Maiao aurait donné naissance à un lézard (mo’o) jaune (rea). Ils l’élevèrent et le couvèrent d’amour jusqu’à ce que celui-ci soit grand. Devenu immense, ses parents prirent peur et décidèrent de l’abandonner sur une pirogue au large de Tahiti. Comprenant qu’il avait été abandonné, le lézard jaune sauta dans l’eau pour tenter de rattraper ses parents. Il affronta plusieurs courants mais finit par se noyer. Son corps dériva et s’échoua sur les rivages d’Aimeho (ancien nom de l’île de Moorea) En découvrant son corps sur la plage, des pêcheurs coururent avertir les gens de l’île en criant : « Un lézard jaune ! Un lézard jaune ! » C’est comme cela qu’Aimeho devint Moorea.

Moorea

L’hospitalité hors-norme des Polynésiens

On nous avait dit que l’hospitalité des Polynésiens était légendaire, mais on ne s’imaginait pas à quel point ! :-) Nous avons posté un message sur le groupe Facebook « Allo, qui sait quoi ? », un groupe de discussion sur la Polynésie Française, expliquant que nous cherchions à rencontrer des familles polynésiennes voulant bien nous accueillir avec notre tente et partager avec nous quelques moments de vie. On a été surpris par le nombre de réponses qu’on a reçues. Certaines personnes nous ont même invité à venir chez elles, sur des îles éloignées qui malheureusement n’étaient pas prévues à notre itinéraire. C’est comme cela que nous avons rencontré Madeleine et sa famille (et après coup on s’est rendu compte qu’ils connaissaient la mère de notre amie maorie Parearau qui nous avait hébergé quelques jours plus tôt en Nouvelle-Zélande).

Rien de tel qu’un bon burger pour faire connaissance !

Notre petit coin de paradis au milieu des fruits exotiques !

Vivre au rythme polynésien

De notre arrivée à l’aéroport de Moorea où Madeleine nous a accueilli avec un collier de feuilles tressées à notre départ, nous avons passé un séjour inoubliable ! Steven, son mari, est l’un des tatoueurs les plus réputés de Moorea. On a passé de longues heures à l’écouter nous raconter les légendes et l’histoire de Moorea et de la Polynésie et nous parler de l’art du tatouage polynésien. C’est une encyclopédie vivante, intarissable sur son pays ! On a également aimé jouer avec leur deux fils, Teuia, 11ans, le pro des échecs et Mahinui, 5 ans, qui adore jouer à la bataille.

Steven et bambou, aprem à la plage

DSC03316

DSC03322

Madeleine quant à elle, elle a été une guide exceptionnelle pendant notre séjour chez eux. Elle a profité de ses journées de libres pour nous faire découvrir les plus beaux endroits de Moorea :

  • Le belvédère : un point de vue imprenable sur les deux baies de Moorea, juste après les marae, sites sacrées où vivaient les anciennes familles royales de Moorea. (gratuit)

DSC04116

DSC04114

DSC04107

  • La plage des tipaniers : plage publique située devant l’hôtel Les Tipaniers. On y accède en traversant le terrain des bungalows. Un endroit paradisiaque avec palmiers, sable fin, transat et tout ce qu’il faut pour se sentir au paradis ! (gratuit)

DSC03453

DSC03300

  • Le spot des raies pastenagues et des requins pointes noires : de loin notre préféré !!! Ce site est accessible en kayak (500fr/heure/pers) ou en paddle (1 000fr/heure) depuis la plage des tipaniers. C’est l’un des moments les plus formidable de notre premier séjour sur l’île. A une centaine de mètres de la plage, nous avons nagé avec une vingtaine de raies et de requins en complète liberté. Si les requins gardent leur distance, les raies ne sont vraiment pas farouches, s’approchent et se laissent caresser.

  • La plage de Temae : c’est simple, on se serait cru dans une piscine. On a tellement été hypnotisé par la couleur de l’eau que Romain en a oublié de sortir son portable de sa poche… L’appareil n’a pas vraiment aimé la baignade ! (gratuit)

Comme dans une piscine !

  • Le Tropical Garden : un lieu qui porte bien son nom. Ce bar situé sur les hauteurs de Moorea est un véritable jardin d’Eden. On y trouve des fleurs de toutes les couleurs et on peut visiter la plantation de vanille ! (gratuit)
  • L’usine de jus d’Ananas Rotui : bon, on a surtout visité le stand de dégustation gratuite ! 😛

PS : nous n’avons pas été au Lagoonarium ni au Tikki Village que l’on trouve bien trop touristiques. On a préféré explorer les fonds marins par nos propres moyens et découvrir la culture polynésienne en discutant avec les locaux.

Pendant 5 jours, nous nous sommes vraiment sentis intégrés à la famille. La cousine de Madeleine, originaire de l’archipel des Marquises nous a même invité à leur rendre visite sur ces îles encore plus lointaines. Cela nous donne une super occasion de revenir en Polynésie (comme si on avait vraiment besoin de raison pour retourner au paradis !).

Olympiades polynésiennes avec les enfants de Moorea

Grâce à Madeleine, nous avons également pu rencontrer beaucoup de petits Polynésiens. Nous avons rencontré les enfants du centre de loisirs une première fois sur la plage. Nous avons alors fait connaissance et joué au foot et à la balle au prisonnier sur le sable. A la fin de la journée, ils nous ont invité à revenir le lendemain directement au centre de loisirs pour une après-midi jeux. Grosse surprise quand nous sommes arrivés, les enfants et les animateurs avaient prévu une olympiade polynésienne. Ils nous ont montré des jeux typiques de leurs îles : les échasses en noix de coco, la course de pirogue (avec des feuilles de bananiers), la course de porteurs de fruits, le tir à la corde et la course en sac. Il y a même une journaliste de la télévision locale, TNTV, qui est venu nous filmer et nous interviewer (on apparait à 14’10 dans le JT du 1er août). On a vraiment passé de super moments avec eux.

Course de pirogue

Quelle belle couronne tressée !

Retour sur l’île du lézard jaune

Après avoir visité les îles de Huahine, Bora-Bora et Maupiti, nous avions 6 jours à occuper entre Tahiti et Moorea. Comme on a eu un gros coup de coeur pour l’île du lézard jaune lors de notre premier passage, nous avons décidé d’y retourner pour terminer en beauté notre voyage en Polyénsie. Ca a été un réel plaisir de revoir Madeleine, Steven, Teuia et Mahinui. On a eu l’impression de rentrer à la maison après un long voyage. Teuia a même planté sa tente à côté de la notre. Ambiance camping dans le jardin !

Un requin citron comme garde du corps

On a profité de nos derniers jours pour explorer une dernière fois les fonds marins. J’ai offert à Chloé pour ses 30 ans une journée plongée sous-marine. Nous sommes partis avec Moorea Fun Dive. On a beaucoup aimé l’ambiance familiale de ce petit club à taille humaine. Il faut dire qu’on a aussi eu de la chance. Ce jour là, on était les seuls clients à bord du petit bateau. On a donc pu profiter pleinement des conseils et de l’expérience de Christian, notre Dive Master. On a plongé une première fois côté océan. Une formidable descente dans le grand bleu pendant laquelle on a pu voir une multitude de poissons multicolores, des petits requins pointes noires, une tortue verte… Mais la cerise sur le gâteau, c’est ce gros requin citron qui nous a accompagné tout le long de la plongée, faisant des cercles  autour de nous. Une rencontre exceptionnelle !

Capture d’écran 2016-08-12 à 05.19.16

Une fois remis de nos émotions, nous sommes retournés sous l’eau, côté lagon cette fois pour voir des raies léopards. Malheureusement, le vent s’est levé, brouillant la visibilité sous l’eau. Nous n’avons pas vu de raies léopards mais nous avons pu assister au repas d’une tortue et avons croisé la route de quelques poissons clowns.

La Polyénsie : un voyage encré en nous

Que ce soit pour ses merveilles naturelles ou (surtout) pour ses habitants, l’île du lézard jaune nous a conquis et on rêve déjà du jour où on pourra y retourner.

Et pour terminer comme il se doit ce voyage dans les îles du Pacifiques, nous sommes passés sous le pistolet de Steven qui a immortalisé notre passage en Polynésie et notre voyage autour du monde. Cela faisait longtemps que je voulais me faire tatouer (Chloé s’est aussi laissé tenter). Et quel meilleur endroit pour le faire si ce n’est en Polynésie où le tatouage est un art de vivre ?

Infos utiles : 

Aller à Moorea depuis Tahiti :

  • en avion avec Air Tahiti, 10 minutes de vol (on a testé l’avion lors de notre premier passage à Moorea, l’escale était inclus dans notre pass Air Tahiti : Tahiti-Moorea-Huahine-BoraBora-Maupiti-Tahiti pour 405€ par personne)
  • en bateau avec Aremiti (1500 fr) ou Terevau (1160 fr), entre 30 et 45 minutes (on a testé les deux lors de notre deuxième passage, on conseille Terevau qui est moins cher et plus rapide)

Où plonger sur Moorea : nous n’avons plongé qu’avec Moorea Fun Dive, mais on peut affirmer qu’ils sont super pro et agréables. Idéal pour une plongée décontractée et en toute sécurité.

Où se faire tatouer sur Moorea : chez Mate Tatoo, bien évidemment ! :-) Dites bonjour à Steven de notre part. Pour découvrir son style, vous pouvez aussi parcourir sa page Facebook Mate Tatoo Moorea.

One Response to “Moorea, à la découverte de la culture polynésienne”

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

%d blogueurs aiment cette page :