©playingtheworld-kampot-kep-cambodge-voyage-30

Pékin, mai 2016

Nous y sommes ! Pékin ! La fin de notre route en Asie. Il nous aura fallu 5 mois pour traverser le continent. 5 mois à voyager, 5 mois à porter toute notre vie dans un sac-à-dos, 5 mois à changer de lit presque tous les jours, 5 mois à rencontrer des gens formidables…

5 mois finalement qu’on n’a pas vraiment vu passer… Quand je repense à notre arrivée en pleine nuit à l’aéroport de Mumbai, le 23 novembre dernier, en plein décalage horaire, à la fois excités et effrayés par cette année d’aventures qui débutait, j’ai l’impression que c’était il y a plusieurs années. Lost in translation ! Car il s’en sont passées des choses depuis notre départ. Des bonnes, des moins bonnes. Des joyeuses, des insolites… Mais rien qu’aujourd’hui on ne puisse regretter.

Si on devait recommencer, on ferait notre voyage exactement de la même manière. Un voyage qui nous ressemble et qui nous a déjà apporté des milliards de souvenirs.

Et puis, il y a le blog. Une activité qui nous prend beaucoup de temps mais dans laquelle nous retirons une énorme satisfaction et beaucoup de plaisir à être lu par vous, de plus en plus nombreux chaque jour. Et pour ça, on voulait déjà vous dire un grand « MERCI ».

Playing the World, c’est notre histoire, certes ! Mais c’est aussi votre site ! Certains d’entre vous nous ont demandé comment on se sent après 5 mois de voyage, si notre envie de découvrir est toujours intacte, si le manque de la famille et des amis se fait beaucoup ressentir… Beaucoup de questions auxquelles on va tenter de répondre dans cet article. Mais avant ça, on vous dresse un petit bilan chiffré de ces 5 mois en Asie.

Bonne lecture !

Nos coups de coeur en Asie

On va pas se mentir, faire le tour du monde, c’est avant tout voir et vivre des choses extraordinaires. Le choix a été difficile, mais voici les évènements qui nous ont le plus marqués positivement sur ces 5 premiers mois de voyages.

Chloé

  • Premiers instants jeux avec les enfants à Mumbai
  • La plongée à Koh Lipe
  • Les sourires des enfants birmans lors du trek à Hsipaw
  • Le lever de soleil à Bagan
  • Le stop au Laos
  • Rencontre de Dollar à Battambang
  • Les plages de rêve à Koh Rong
  • Mes 30 ans à Hoi An
  • Le 1er jour en Chine, où le voyage prend tout son sens

Romain

  • lever de soleil sur Angkor Wat au Cambogde
  • la gentillesse des Chinois
  • la croisière sur le lac Inle au Myanmar
  • voir ma première muraine et mon premier hippocampe sous l’eau
  • prendre le train de banlieue à Mumbai en Inde
  • me balader dans les rues de Lui Jiang en Chine
  • contempler la triple frontière au triangle d’or en Thaïlande

On nous demande aussi souvent quel est le pays qu’on a préféré en Asie. Là encore, le choix est super difficile. Mais en prenant en compte le contact avec les locaux, le climat, la nourriture, la beauté des paysages… on est tous les deux d’accord sur ce TOP 3 :

Les flops de notre tour du monde en Asie

Mais faire le tour du monde, c’est aussi vivre des galères, connaître des moments de solitude, être au bout du rouleau.

Chloé

  • Ma piqûre d’insecte qui s’est infectée au Laos et qui m’a paralysée la jambe pendant une semaine.
  • les 2 jours à Koh Phi Phi, j’ai vraiment détesté cette île !

Romain

  • notre séjour de 24h à Madurai en Inde, entre escroquerie à gogo, ville ultra-sale et ennui profond car rien à faire ici
  • les douleurs intestinales pendant une nuit en bus-couchette en Inde

Les petits poucets en tour du monde

Quand on change de maison et qu’on fait son sac tous les jours, il y a forcément un moment où on oublie des choses. Et malgré son organisation militaire, c’est Romain qui perd le plus d’objets !

  • 1 objet perdu pour Chloé : sa paire de lunettes de soleil
  • 3 objets perdus pour Romain : sa serviette, son T-Shirt Good Morning Planet et son chargeur d’I-Phone

T’as pas maigri ?

Arrêtez tout de suite votre régime Weight Watcher, on a trouvé plus efficace ! Avant de partir, tout le monde nous disait « tu verras, tu vas perdre du poids pendant ton voyage« . Un bel euphémisme. On a carrément maigri ! Romain a perdu 6kg et Chloé en a perdu 7kg !

Les phrases qu’on a le plus souvent répétées

Forcément, à force de passer 24/24h ensemble, on finit par tourner en rond… 😉

  • il est quelle heure en France ?
  • on va où après ?
  • il coûte combien le fried rice ici ?

Money, money…

Grâce à notre experte comptable de compétition, on est plutôt fidèle à notre estimation de départ. Mieux, on a fait quelques économies. Nous avons dépensé 2 943 euros par personne depuis notre départ (hors vol supplémentaires et visas). Voici un petit graphique classant les pays du moins cher au plus cher.

Capture d’écran 2016-05-04 à 08.27.36

L’Asie en chiffres

0 : le nombre de fois où on a été malade !

1 : le nombre de

  • chute en scooter
  • train raté
  • d’HelpX

2 : le nombre de

  • AirBnB
  • boites de nuit
  • écoles visitées
  • treks de deux jours

3 : le nombre de

  • couchsurfing (Inde, Cambodge et Chine)
  • colis envoyés en France
  • coiffeurs (Myanmar et Viêt Nam pour Romain, Chine pour Chloé)
  • de jours minimum passés dans un pays (Malaisie)

4 : le nombre de

  • levers de soleil de incroyables qu’on a vu (à Bagan, Angkor Wat, dans les rizières de Yuanyang et sur la Grande Muraille de Chine)
  • visites à l’hôpital (2 au Laos pour Chloé et 2 pour Romain en Inde et au Cambodge)

5 : le nombre

  • d’avions pris
  • passages de frontières terrestres
  • massages
  • plongées

7 : le nombre d’îles visitées

8 : le nombre de pays visités

9 : le nombre de blogueurs voyage rencontrés (En passant par le monde, Envie d’Ailleurs, Croc’ Monde , Ameloche Voyage et G&G shake the world)

10,70 : le budget quotidien minimal en euros dépensé dans un pays (Inde)

12 : le nombre de

  • bus de nuit
  • trains couchettes

16 : le nombre de bières différentes bues

19 : le nombre de voitures qui nous ont pris en stop

27 : le nombre maximum de jours passés dans un pays (Chine)

28 : c’est le budget quotidien en euros maximal dépensé dans un pays (la Chine)

38 : le nombre de cartes postales envoyées

65 : le nombre de lits différents dans lesquels on a dormi

149 : le nombre d’heures de trains

162 : le nombre de jours de voyage

219 : le nombre d’heures de bus

1 459 : le nombre de vidéos prises

2 943 : le budget en euros depensé par personne depuis le début du tour du monde (hors avions, visas)

4 995 : le nombre de photos gardées (sur plus de 10 000 !)

19 200 : le nombre de kilomètres parcourus (hors avion)

Et un nombre incalculable de « fried rice » mangés, de gens rencontrés, de sourires échangés, d’enfants avec qui on a joué, de selfies fait avec des inconnus…

On répond à vos questions !

Amis, famille ou lecteur inconnu, vous avez été nombreux à nous poser des questions sur notre quotidien, nos moments forts ou difficiles, l’organisation en voyage… Voici nos réponses !

Quel est votre plus beau souvenir ?

Difficile à dire ! En 5 mois, on a vécu des milliers de bons moments. En choisir un serait ne pas rendre hommage à tous les autres qui ont fait de notre voyage un moment de bonheur. Il suffit parfois d’une rencontre, d’un paysage, d’une réflexion pour se sentir bien et heureux d’être là où nous sommes.

Quel a été votre moment le plus flippant ?

Chloé : Je n’ai jamais eu de moment où j’ai vraiment eu peur pendant ces 5 mois, mais en y repensant, j’ai eu un moment où je n’étais pas vraiment rassurée, en Chine, lors d’un trajet en stop. Un homme nous a pris en stop, on ne comprenait rien à ce qu’il racontait en chinois, il a fermé les portes à clé de la voiture et il faisait des signes bizarre à Romain. Au final, nous sommes arrivés à notre destination sans problème et il nous a même offert des bouteilles d’eau mais c’est la seule fois où je me suis dis «personne ne sait où nous sommes, il peut nous emmener dans les bois ou autres et on ne nous retrouvera jamais !»

Romain : Comme Chloé, je n’ai jamais vraiment eu peur en 5 mois de voyage à travers l’Asie. Je me suis senti en sécurité a peu près partout, même dans les endroits les plus reculés. Mais comme Chloé, le conducteur qui nous a pris en auto-stop m’a vraiment fait flipper.

Quel a été votre moment le plus drôle ?

IMG_3502Chloé : Dès notre première journée du voyage à Mumbai, la maman de Geeta, notre hôte, nous a accompagné à la gare en rickshaw (qui n’était qu’à 300m) car elle avait peur qu’il nous arrive quelque chose. La scène était très drôle car nous avions rendez-vous avec un ami, et elle ne voulait pas quitter l’endroit tant que nous n’étions pas avec lui. Elle nous a même prêté son téléphone au cas où. On revoit encore sa tête inquiète à travers les grilles ! On lui a dit qu’il nous restait 364 jours de voyage et qu’on pouvait se débrouiller seuls, mais elle continuait à vouloir nous protéger comme deux poussins dans la fosse aux lions. 😉

Romain : A Bagan, en Birmanie, nous cherchons la poste pour acheter des timbres et des cartes postales. Nous suivons les indications de notre GPS et nous arrivons devant un grand bâtiment devant lequel flotte le drapeau national. « C’est ici ! Il vendent des cartes postales » me dit Chloé en me désignant des images placardées à l’entrée du bâtiment. Nous rentrons à l’intérieur et Chloé commence à expliquer ce qu’elle cherche. Je remarque alors que toutes les personnes travaillant à leur bureaux se sont arrêtés de travailler et regardent Chloé d’un air étonné en train de se battre pour se faire comprendre. Je jette un œil aux fameuses « cartes postales » de l’entrée. Il s’agit en réalité de photos de chantier. Nous nous trouvons au beau milieu d’une entreprise ! Je laisse Chloé chercher encore un peu ses cartes avant de lui dire qu’elle s’est trompée de bâtiment. Je me souviendrai toute ma vie de la tête qu’elle a tirée à ce moment là !

Quel a été votre moment le plus émouvant ?

Chloé : J’ai été très émue au Cambodge lorsque j’ai appris l’histoire des khmers rouges. La visite de la prison S21 à Phnom Penh a été très dure. Mais le moment qui m’a le plus ému, c’est quand notre ami-guide Dollar nous a raconté l’histoire des khmers rouges dans son village, il avait les yeux remplis de larmes et ses paroles m’ont donné des frissons…

Romain : Une question bien difficile ! J’ai toujours été touché par des spectacles grandioses naturelles. Le genre de moment où on se sent tout petit, seul avec soi même et en même temps tellement vivant et libre. Durant ces 5 derniers mois, un dès moment qui m’a le plus ému et qui a provoqué ces sensations a été le lever de soleil sur le temple Angkor Wat. Malgré le réveil difficile et la marrée de touristes venus assister à l’événement, je suis resté skotché devant ce ciel qui changeait de couleur à vue d’œil. Du rose, du orange, du rouge… C’est sans aucun doute le plus beau lever de soleil de ma vie. J’en avais meme oublié Chloé et les touristes. Avec moi il n’y avait que ce temple, si sombre et ces couleurs, si vives !

Quel a été votre moment le plus choquant ?

Chloé : A Varkala en Inde, nous étions sur la plage et nous entendons un conflit entre un « policier » et deux Indiens. Les deux indiens se sont fait virer de la plage car c’était une plage « soit disant » réservée aux touristes. Il n’y avait aucun panneaux, et les indiens étaient également des touristes en vacances dans le sud du pays. Mais peu importe, le policier n’a rien voulu savoir et les a chassé de la plage. J’ai trouvé ça tellement injuste !

Romain : Une chanson indienne s’appelle « Blue eyes hypnotise« . J’ai rencontré un Indien un peu trop hypnotisé ! A Hampi, en Inde, nous avons passé une journée à visiter des temples dans la campagnes. Après plusieurs sites visités, Chloé a voulu faire une pause. Je suis donc parti tout seul pour explorer le dernier temple qui semblait vide. Au milieu des ruines, un Indien est sorti de nul part. Il a commencé à discuter avec moi, comme tous les Indiens. Rien d’inquiétant à première vue. Puis quand le moment de se dire au revoir est arrivé, on s’est serré la main. L’Indien m’a alors attiré près de lui pour faire une accolade. Puis, me maintenant fermement contre lui, m’a glissé dans le creux de l’oreille : « one kiss, one kiss… » ! J’ai réussi à me dégager avant qu’il ne m’embrasse. Il s’est alors excusé et à déguerpi en une seconde comme il était venu !

Quel a été votre moment le plus génant ?

Chloé : Au Laos, à notre arrivée à Luang Prabang, nous avons partagé un tuk tuk avec un groupe de jeunes «backpackers» qui mettaient la musique à fond. Ils criaient et levaient les mains en l’air avec une bière à la main pour mettre l’ambiance et criaient sur les Laotiens en moto de faire la même. J’étais super mal à l’aise d’être assimilée à ce genre de personnes… Nous arrivions dans un pays très nature avec des gens hyper respectueux et croyants, et ce groupe donnait vraiment une mauvaise image des occidentaux. On s’est vite éloigné d’eux en arrivant dans le centre ville !

Romain : Lors de notre séjour à Bangalore, en Inde, nous avons été hébergé par Angelie et son mari. Dès notre arrivée, j’ai dû me rendre à l’hôpital à cause d’une constipation violente du au changement de régime alimentaire. Heureusement, Angelie m’a accompagné pour faire la traduction auprès des médecins indiens. Voici comment cette femme que je connaissais depuis quelques heures seulement a du expliquer pour moi depuis combien de temps je n’étais pas allé aux toilettes, à quoi ressemblaient mes dernières selles, etc. On peut dire que c’est un moyen assez radical pour briser la glace ! (On en a bien ri après !)

Qu’elle est la pire et la meilleure chose que vous ayez mangé ?

Chloé : Le pire truc que j’ai mangé est le durian. C’était en Birmanie, mais on en trouve partout en Asie. Ce fruit pue à en faire vomir un putois ! C’était cuit avec des pois chiches quand je l’ai goûté. J’ai cru que j’allais vomir instantanément ! J’ai eu le goût dans la bouche pendant un moment c’était atroce ! C’est un mélange de chaussettes qui puent et d’animal mort…

La meilleure chose est difficile à dire, je n’ai pas eu de coups de coeur culinaires pour le moment mais ce que je peux dire c’est que de manière générale j’ai adoré la nourriture en Inde et en Chine !

Romain : Le pire plat que j’ai mangé a été un Œuf pourri et du porridge de riz froid à Ho Chi Minh au Viêt Nam. Et de manière générale, j’ai détesté les plats birmans qui baignent dans l’huile.

Concernant les meilleurs plats maintenant, étant un p’tit glouton j’aime tester les spécialités de chaque pays. Dans mon Top3 je citerai:

  • Les pani puri en Inde (sorte de petit pains fourré aux petit pois et trempés dans de l’eau épicé) Malheureusement je n’ai pu en manger qu’une fois car les autres fois je ne faisais pas trop confiance à l’eau utilisée.
  • La soupe de nouilles au lait de coco en Thailande
  • Le crabe de Kep au poivre vert de Kampot au Cambodge

Et j’ajouterais une mention spéciale pour le rat au BBQ et bien sûr la mygale au Cambodge (pas très bon mais pas horrible non plus).

A un moment vous êtes vous dit qu’est ce que je fous là ?

Chloé : A Nha Trang au Vietnam, j’ai vraiment cru que j’étais en Russie ! Tout était écrit en russe, les gens nous parlaient en russe dans la rue et la station balnéaire est très moche en plus. Des gros buildings partout, bref aucune authenticité !

Romain : Très souvent ! Le premier jour du tour du monde déjà, quand je me suis réveillé et que j’ai calculé que j’étais en Inde et que j’étais parti pour un an. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser « Mais qu’est-ce que je fais là ? Ai-je bien fait de partir ?« . Et puis, je me suis aussi posé cette question dans les endroits où je ne me sentais pas trop bien comme Madurai en Inde ou Nha Trang au Viêt-Nam.

Avez vous eu des coups de blues et envie de rentrer chez vous ?

Chloé : Les coups de blues sont apparus de temps en temps. La première fois pour moi c’était en Birmanie, après 1 mois et demi de voyage. je me suis rendue compte qu’il me restait encore plus de 10 mois ! Ca m’a fait bizarre… Puis au Vietnam, on a vraiment eu un coup de mou après 4 mois en Asie, on est devenu un peu blasé de tout, les amis et famille nous manquaient vraiment et on avait l’impression de ne plus aimer autant le voyage. On s’est senti fatigué, lassé… Et on a eu envie de rentrer, mais on pensait aussi à la suite du voyage en se disant que ça allait être dingue la suite. Et finalement la Chine a été le pays qui nous a requinqué, on redécouvrait de nouvelles choses, le tourisme de masse n’était plus là et là on s’est dit : «On vit un truc de malade à voir toutes ces merveilles, on a vraiment pas envie de rentrer ! »

Romain : Oula, très souvent ! Il suffit d’un évènement en France, des fêtes de fin d’année, de plusieurs jours de fatigue accumulés pour avoir le mal du pays et vouloir sauter dans le premier avion pour la France. Ça arrive aussi quand on en a marre de passer d’un lit miteux à une douche sale. C’est dans ces moments que mon petit appartement parisien me manque et que je me dis que, finalement, on n’est pas si mal que ça en France !

Mais rassurez vous ça passe vite. Il me suffit de repenser à toutes les belles choses que j’ai pu voir ou faire et à toutes celles qui me reste à découvrir pour me remotiver.

Comment avez vous choisi les villes à visiter ?

On a fait tourner la map-monde et on allait là où notre doigt l’arrêtait ! lol Quand on voyage, on se rend vite compte que tous les voyageurs vont dans les mêmes endroits. Il n’y a pas vraiment de ville « hors des sentiers battus » ! Nous avons cependant une préférence pour les beaux sites naturels et on fuit le plus possible les attractions à touristes de masse (sauf certaines quand on n’a pas le choix. ex : les temples d’Angkor, Bagan, la baie d’Halong…).

Quelle a été la frontière la plus galère à passer ?

La frontière la plus longue à traverser fut Malaisie-Thaïlande. 4 heures d’attente pour obtenir le fameux coup de tampon, et tout ça à 5h du matin. Mais la plus galère reste la frontière Laos-Cambodge où on a du batailler avec les douaniers pour ne pas payer les 4 dollars supplémentaires de corruption. (Pour plus de détail, vous pouvez lire notre article : Comment passer la frontière Laos – Cambodge et éviter la corruption ?).

Où vous a-t-on le plus pris en photo ?

C’était incontestablement en Inde. Les Indiens nous prenaient en photos sans arrêt avec eux. A Mumbai, une petite queue s’est même formée à côté de nous. Tout le monde voulait sa photo avec nous. On a du refuser à certains parfois car nous y passions notre temps sinon… Les Chinois aussi sont friands de selfies. Dans les parcs, dans la rue et surtout en boite de nuit où on a passé notre temps à prendre des photos avec nos nouveaux copains !

Y-a-t-il un endroit où vous seriez bien resté une semaine de plus ?

Chloé : Oh que oui ! A Koh Rong Samloem, cette île est tellement paradisiaque que je me serais bien fait quelques jours de farniente en plus.

Romain : Si j’avais pu continuer à plonger tous les jours, je serai bien resté sur l’île de Koh Lipe en Thaïlande.

Qui sont vos meilleures hôtes ?

Question difficile… On va répondre Arthur et Manue car c’est eux qui ont posé la question lol

Mais en réalité, on a eu beaucoup de plaisir à rencontrer les personnes chez qui on a dormi. C’est aussi grâce à nos hôtes que nous avons pu découvrir les pays différemment… Un grand merci donc à Geeta et ses parents à Mumbai, Anjali et Santoch à Bangalore, Khamla au Laos, Wolfgang au Cambodge, Tuyen au Vietnam et Arthur et Manue en Chine 😉

Allez vous faire votre déclaration d’impôts quand même ?

Bien évidemment. Ce n’est pas parce qu’on est loin de la France qu’on peut se soustraire à nos devoirs (ce ne serait pas drôle sinon !). Merci donc à la déclaration en ligne. D’ailleurs, ça me fait penser qu’il faudrait peut être qu’on s’y mette… 😉

Avez vous emporté des affaires superflues ou au contraire vous manque t il certaines affaires ?

Les moustiques adorent Chloé. On est donc parti de France avec une super moustiquaire de compétition imprégnée de répulsif. Avec ça, impossible de se faire piquer… Au final, on ne l’a utilisé qu’une seule fois. Et oui, les hôtels des zones humides ne nous ont pas attendus pour s’équiper et nous avons trouvé des moustiquaires dans toutes nos chambres. Résultat, la moustiquaire est actuellement dans un carton, direction la France !

Avec le recul, on trouve qu’on a emporté trop de médicaments dans la trousse à pharmacie. « Vraiment, tu crois que c’est nécessaire 35 bandes ?! ». On aurait du prendre le minimum puisque, en cas de problème on trouve des hôpitaux et des pharmacies partout ! Et il faut rappeler qu’on n’a pas été malade une seule fois depuis le départ ! 😉

Enfin, comme on est devenu des backpackers de compét’, on a tout le matériel qu’il nous faut. On a juste acheter un termos pour faire comme les Chinois. Et puis ce sera bien utile maintenant que nous attaquons les pays froids !

C’est pas trop dur de tourner tout le temps sur les mêmes fringues ?

Chloé : Psychologiquement un peu quand même ! Au final on a pas besoin de porter des beaux vêtements, je tourne sur le même pantalon et je n’ai que 3 T-shirts qui sont hyper pratiques et sèchent facilement… mais quand même de temps en temps ça fait plaisir de changer. Je me suis fait un petit plaisir au Cambodge en m’achetant une petite robe, puis j’ai dû jeter toutes mes chaussettes trouées en Chine et en racheter car c’était vraiment plus possible lol

Je me suis aussi achetée un jean et un pull en Chine en préparation du froid de la Nouvelle Zélande. Ca m’a fait un bien fou de porter ces nouveaux vêtements !

Romain : Je n’aurai qu’une chose à dire : heureusement que je suis parti avec mes T-Shirt  préférés ! Mais j’avoue qu’au bout de 5 mois, je commence à renouveler ma « garde robe ».

Tant qu’on était dans des pays chauds ou sur des îles ca ca. Je passais mes journées en maillots de bain et torse nu. Mais maintenant je vais devoir acheter des vêtements un peu plus chaud. Ça va faire du bien d’avoir des nouvelles fringues.

Mais le pire ce sont les sous-vêtements. Tous mes caleçons doivent être troués et mes chaussettes tiennent debout toutes seules tellement elles sont sales. Et oui, il faut compter parfois plusieurs jours avant de pouvoir faire une lessive. Je vous raconte pas l’odeur dans le sac à dos ! 😉

Par quel site passez vous pour les billets d’avion hors tour du monde ?

Nous n’avons pris qu’une seule fois des billets d’avion hors tour du monde (Bangkok-Yangon) et c’était d’abord sur Skyscanner pour vérifier les prix des vols moins chers puis sur le site direct de la compagnie (dans ce cas-ci Air Asia).

Y-a-t-il un en droit où vous vous êtes dit : « Je vivrais bien ici… on ne rentre plus jamais en France » ?

Et non, pour l’instant aucun pays nous a conquis au point de nous y installer ! Et très souvent on se fait la réflexion qu’on est très bien en France.

Avez vous des regrets quand vous faites le bilan des 5 derniers mois ou au êtes vous déçus de certaines étapes/moments ?

De manière générale, nous sommes très content de notre voyage. Les « erreurs » de parcours se comptent sur les doigts d’une main : Koh Phi Phi en Thaïlande, Madurai en Inde et Nha Trang au Viêt-Nam.

Retourneriez vous dans certains pays dans quelques années ?

Chloé : Bien sûr que oui ! Pour moi ce sera l’Inde du nord, le Cambodge et la Chine :-)

Romain : Très certainement même si je pense que ce ne sera pas avant quelques années. J’ai fait une mini overdose de l’Asie. Mais sinon j’aimerais bien découvrir le nord du Laos, le nord de l’Inde et surtout revenir en Chine. Ce pays est tellement grand, il y a tellement à voir et je l’ai tellement adoré que c’est sur que j’y retournerais.

Pensez vous à votre vie après le tour du monde ? Vos projets ont ils changés ?

Chloé : J’y pense souvent, surtout pendant les longs trajets de train ou de bus. Personnellement je me demande si je vais arriver à reprendre une vie normale facilement. Je pense aussi à des projets plus concrets comme fonder une famille, et se créer un petit cocon où on sera bien. Mais le point qui me fait le plus peur c’est le travail, revenir dans un poste de comptable n’est pas ce qui me fait rêver… Mais bon, j’ai encore 7 mois pour y réfléchir 😉

Romain : J’y pense souvent car même si je vis mon tour du monde a 100%, je sais que celui ci a une date de fin. Et j’ai besoin de projets pour continuer à avancer. Concernant mon retour en France, ma priorité sera de passer un peu de temps avec mes amis et ma famille (ça tombe bien, ce sera pendant les fêtes de fin d’année !). Puis il faudra que je trouve un nouveau boulot (si il y a des recruteurs dans la salle… ;-)). Et on a aussi plein de projets en tête avec Chloé. Mais pour cela, on en reparlera plus tard… 😉

Est-ce que votre travail vous manque ?

Chloé : Absolument pas ! Mon travail en lui même non…En y pensant ça me fait peur de me retrouver au même bureau et de me dire que 1 an est passé et que ça fait comme si rien ne c’était passé… En revanche, les collègues me manquent, et heureusement qu’ils seront là au retour :-)

Par contre, être active me manque de temps en temps. C’est pour ça qu’on souhaite faire du HelpX, pour se sentir utile ! Mais sinon je suis bien contente d’avoir le blog, c’est une sorte de travail au quotidien, qui nous permet de continuer de se concentrer sur une activité, et ça me fait du bien :-)

Romain : Bien sûr ! Et je ne dis pas ça parce que je sais que mes anciens collègues lisent l’article ! (Petite dédicace à Julie et Marion de Chapka !) 😉 Comme Chloé, j’ai surtout besoin de me sentir utile et de faire quelque chose de concret. Heureusement pour ça, avec le blog, je peux continuer à écrire et travailler avec les réseaux sociaux. Et comme Chloé, l’ambiance avec mes anciens collègues me manque beaucoup aussi. Mais ne soyons pas trop pressé de rentrer quand même ! 😉

Et dans la vie de couple, ça se passe comment ?

Chloé : Et le couple dans tout ça ? C’est vrai que c’est une question importante, je me rappelle que ma chef avant de partir m’avait posé la question «Mais comment allez-vous faire pour supporter votre copain 24h sur 24 ?» ça m’avait fait rire…

Maintenant je peux plus facilement y répondre.

Je trouve que cette expérience est très intéressante pour notre couple. Niveau intimité, clairement, il n’y a plus de secret entre nous ! On partage toutes les odeurs lol même après plusieurs jours sans douche… On ressent aussi souvent les mêmes impressions en fonction des lieux où nous sommes. Sur ce point là c’est vraiment chouette car on a la même façon de voir les choses en voyage. On est souvent saoulé en même temps. Mais parfois l’un des deux est un peu déprimé et l’autre est là pour remonter le moral. C’est là que je me dis que clairement je n’aurais pas pu faire ce voyage seule. Il est rare d’avoir un coéquipier de voyage avec qui on se complète autant. Heureusement que Romain est là pour me réconforter quand j’ai un coup de blues. Et parfois des situations pénibles deviennent cocasses et nous en rions ensemble !

C’est vrai que parfois aussi j’aimerai me faire une soirée entre copines, et avoir d’autres conversations, mais les rencontres que nous faisons en chemin sont aussi un très beau moyen de consolider notre couple. On rencontre des gens super ensemble et ce quotidien nous a clairement lié plus que jamais. On a vécu tellement de choses incroyables ensemble qui font que notre amour grandit un peu plus chaque jour…

Romain : Une chose est sûre, voyager en couple, c’est une aventure à part entière ! Avec ses moments forts, ses moments de doute, ses moments d’émerveillement… Quand je suis parti en Australie, il y a 5 ans, j’étais seul. C’était simple. Je suivais mes envies, n’avais de compte à rendre à personne…

Faire le tour du monde à deux, c’est différent ! Il faut composer à deux sans toutefois oublier ses propres envies, ses propres besoin. « Viens, on va visiter le musée de la guerre du Viêt Nam ! », « Non, je n’ai pas envie de faire des photos en costume de mariage cambodgien… »

Mais au final, notre tour du monde confirme ce que je sais déjà, on est sur la même longueur d’onde en ce qui concerne le voyage en particulier et dans la vie de manière générale. On est souvent d’accord sur ce qu’on veut voir, faire et même manger ! On aime les mêmes choses, quand on n’aime pas quelque chose, c’est souvent ensemble…

Alors oui, il y a des disputes (surtout quand on est fatigué, sous un soleil de plomb à porter un sac trop lourd…) mais pas plus qu’en France !

Coté intimité, ce n’est pas tous les jours facile. Dormir en dortoir, ne pas prendre de douche pendant plusieurs jours parfois, porter toujours les mêmes vêtements, vivre l’un sur l’autre 24h/24… pas facile de se surprendre, de se manquer, de se séduire ! En 5 mois, on s’est vu dans tous les états. Aujourd’hui, on se connait bien plus qu’avant notre départ de France. On est plus que jamais solidaire dans les moments de doute ou de coup de blues. On gardera en mémoire toute notre vie ces fou-rires venus de nul part, juste parce qu’on en avait besoin.

Sans Chloé, le tour du monde n’aurait certainement pas eu la même saveur. Je suis heureux de partager cette aventure avec elle et de tomber chaque jour un peu plus amoureux !

13 Responses to “Bilan à mi-parcours du tour du monde après 5 mois en Asie !”

  1. Nennig

    Formidable reportage on a envie de voyager avec vous et que de souvenirs. Attention à la chute lors du retour. Bisous à vous deux.

    Répondre
    • playingtheworld

      Merci ma p’tite maman. :-)
      Ben rejoins nous…
      Heureusement, la famille et les amis seront la pour rendre la chute moins douloureuse ! :-)
      Gros bisous

      Répondre
  2. Leslie

    Olala que j’en ai appris des choses avec cette petite lecture le blog me donne encore plus envie de voyager qu’avant et de découvrir des pays dont je n’aurai mm pas devine la beaute . C est une super aventure que vous vivez continuez a bien profiter bxxxx les namoureux
    Leslie oph

    Répondre
    • playingtheworld

      Coucou Leslie,

      Merci beaucoup pour ton message. Nous non plus on ne s’attendait pas à autant aimer certains pays (comme la Chine).
      Ca te tente ? Alors rejoins-nous !!!! 😉 Bisous

      Répondre
    • playingtheworld

      Merci mec ! C’est que du bonheur… et c’est pas près de s’arrêter ! On pense aussi a toi pour le 11 ! On se fera une projection privée depuis le canap’ des coflocs a notre retour ! 😉

      Répondre
  3. Sixtine @My Travel Project

    Ca c’est de l’article complet, c’est marrant de lire vos anecdotes ! Pour Nha Trang j’ai eu la meme impression à Mui Ne (4h de bus à l’est d’HCM Ville). Tout était écrit en russe, heureusement je n’y étais pas pendant la saison touristique mais ca ne faisait pas vraiment vietnamien… Mais bon il faut bien quelques déceptions !

    Répondre
  4. Marine & Nicolas

    Merci pour cet article vraiment bien écrit ! Nous sommes partis seulement depuis 3 semaines en Tout du Monde et c’est vrai qu’on avait un peu peur de commencer le voyage par l’Asie. Au final on a préféré faire le sens inverse et commencé par le Canada. Mais votre article me rassure un peu plus et le donne vraiment envie d’aller en Asie!

    Bonne continuation et bon voyage :)

    Répondre
    • playingtheworld

      Merci à vous 2 ! Oui vous allez voir, l’Asie c’est super ! Bon voyage et peut être à bientôt sur les routes 😉

      Répondre
  5. Werionsuper verre voyage

    Superbe votre voyage et vos commentaires je suis tombe par hasard sur votre site en preparation de mon petit voyage
    Belgique Bangkok qq jours et plein nord direction Chang mai et rai j ai lu vos conseils pour passer la frontiere vers le Laos puis de nouveau plein sud sur pour renteer sur Bangkok enfin qq jours de repos chez un copain a Chumpfon et retour en Belgique
    Tuyaux Tjs bienvenu et puis bonne m… pour la suite
    Question combien de jours compter au Laos ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

%d blogueurs aiment cette page :