Une salar

Septembre 2016 – Le salar d’Uyuni est certainement le lieu qu’on attendait le plus en Amérique Latine. Tous les voyageurs qu’on a croisé nous ont dit qu’on allait en prendre plein les yeux. Mais après avoir vu tant de paysages incroyables en neuf mois de voyage, on avait un peu peur d’être déçu ! Et bien aujourd’hui on peut vous dire que c’est l’un des plus beaux endroits qu’on a vu de notre vie !

Avant de rentrer dans le vif du sujet et vous raconter les 3 jours exceptionnels qu’on a passé dans ce désert, je vais d’abord répondre à quelques questions essentielles et éclaircir quelques points quant à l’organisation. Vous pourrez ensuite continuer votre lecture ou bien vous rendre directement au jour qui vous intéresse en cliquant sur ces liens :

Organiser son excursion en 4×4 dans le salar d’Uyuni et le Sud-Lipez : questions pratiques

  • C’est où le salar d’Uyuni et le sud-Lipez ? 

Le salar d’Uyuni et la région du sud-Lipez se trouvent au sud-ouest de la Bolivie. Située très haut en altitude au coeur des Andes, cette région est réputée pour ses déserts et ses lagunes d’altitude ainsi que ces formations géologiques incroyables. On visite généralement ces deux endroits en même temps avec des tours en 4×4 de plusieurs jours.

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-22

  • D’où partir pour une excursion de plusieurs jours ?

Des excursions partent tous les jours d’Uyuni et de Tupiza en Bolivie ou alors de San-Pedro de Atacama au Chili. Beaucoup de voyageurs font le choix de partir de Tupiza. C’est un peu plus cher que de partir d’Uyuni mais il y a moins de monde sur la route car le chemin se fait en sens inverse.

Nous avons fait le choix de partir d’Uyuni car le tour se termine près de la frontière chilienne, notre prochaine destination. On a donc demandé à notre agence de nous déposer à la frontière le dernier jour.

Petit conseil : il n’y a clairement rien à faire à Uyuni. N’y passez que le temps nécessaire pour trouver l’agence avec laquelle partir faire le tour.

La laguna colorada (jour 2)

  • Quelle agence choisir ?

Déjà, il faut savoir que toutes les agences proposent les mêmes tours ! Le nombre de personne avec qui vous partagerez la voiture fera la différence. Si on vous propose d’être 7, refusez catégoriquement. A 6, on est déjà bien serré ! Il peut être utile de regarder les avis sur TripAdvisor pour connaître la mieux notée au moment de votre visite.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons choisit l’agence Salty Desert Aventours  car elle semblait très fiable et proposait de passer la première nuit dans leur propre hôtel de sel de manière à ne pas se retrouver avec tous les autres touristes. Rien qu’avec notre agence, nous sommes finalement partis à 3 voitures (18 personnes). Sachant qu’il existe une dizaine d’agences à Uyuni, je vous laisse faire le calcul du nombre de 4×4 et de touristes présents dans le désert ce jour là !

  • Que faut-il prévoir ?

Les agences s’occupent de l’eau… pour les repas ! 2 litres pour 6 personnes. Prévoir quelques litres en plus peut être une bonne idée. Même chose pour le papier toilette. Si vous voulez boire un petit coup le soir, il est aussi judicieux de prévoir sa boisson car dans le désert, vous n’en trouverez pas ! Prévoyez enfin des vêtements chauds, une lampe torche et votre maillot de bain !!! Vous comprendrez pourquoi le 3ème jour ! 😉

  • Quand visiter le salar d’Uyuni et le Sud-Lipez ?

Le climat est relativement le même toute l’année. Évitez toutefois les mois de juillet-août, les plus froid de l’année. A cette période, les températures peuvent chuter jusqu’à -20°C la nuit. Et oui on est en altitude quand même. Quand nous y étions, fin septembre, on frôlait le 0°C.

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-29

Coucher de soleil sur le salar (jour 1)

  • Est-ce que je peux y aller par moi-même ?

Comment te dire… c’est comme te donner un radeau gonflable pour traverser le Pacifique ! Il est recommandé de prendre un guide parce que :

  1. même si c’est plat, le salar est un endroit gigantesque où il est facile de se perdre
  2. tu risques de passer à côté d’endroits à voir
  3. de toute façon, personne ne te louera de 4×4 à Uyuni !
©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-128

Dans les déserts d’altitude (jour 2 et 3)


Jour 1 – le salar d’Uyuni

Mais d’où il vient, le salar ? 

Il y a très longtemps, le salar d’Uyuni était recouvert par la lac salé. Avec le mouvement des plaques tectoniques, le lac a disparu. Seul le sel est resté, créant cette immense étendue immaculée. De temps à autres, on aperçoit des « îles » sur le salar, des monts de terre, vestige de véritables îles. Aujourd’hui, le salar d’Uyuni est le désert de sel le plus grand et le plus haut du monde. Il mesure 10 600 km² et se trouve à une altitude de 3 650 mètres.

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-17

Après un petit-déjeuner avalé à la hâte dans le hall de notre hôtel, nous nous rendons devant notre agence où les 4×4 nous attendent. Nous fixons nos backpacks sur le toit et nous nous répartissons dans les voitures. C’est parti pour l’aventure !

Le cimetière de trains – Notre excursion commence par une visite dans… un cimetière de trains. Notre guide nous explique qu’autrefois, une ligne de chemin de fer traversait le salar en ligne droite. Elle permettait d’acheminer des minerais de la Bolivie jusqu’au Chili. Aujourd’hui, cette voie n’est plus empruntée et les wagons et les locomotives ont fini leur vie dans ce cimetière à ciel ouvert. Un endroit très photogénique.

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-10

Marché local – Avant d’entrer pleinement dans le salar, nous faisons une courte halte dans un marché local. Ce sera le dernier de Bolivie pour nous. On profite de cet arrêt pour acheter les derniers souvenirs de ce pays dont… du sel de table extrait directement du salar !

Sur la route qui mène au restaurant où nous allons déjeuner, notre chauffeur fait quelques arrêts-infos sur le Salar. On y apprend entre-autre que des rivières salées coulent sous l’épaisse couche de sel. On peut parfois les apercevoir sous forme de petits trous d’eau bouillonnante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-13

Pause-déjeuner dans un restaurant de sel – A midi, nous retrouvons tous les autres touristes au restaurant de sel pour un déjeuner basique mais qui tient au corps. On en profite pour se « balader » un peu vers l’horizon. Premier vrai contact avec ce désert qui se déroule à perte de vue. Jusqu’ aussi loin où porte mon regard, rien ne dépasse, rien ne vient couper la ligne de l’horizon. J’aperçois même la rotondité de la Terre. J’ai comme le vertige devant ce spectacle de la nature.

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-17

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-22

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-21

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-25

Pause photo – C’est le moment qu’on attendait le plus ! Celui où on joue avec la perspective du désert pour un rendu plutôt originale.

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-88

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-1

La isla Incahuasi – Le salar est parsemé d’îles sur lesquels poussent des cactus. Il faut payer 30 bolivianos pour pouvoir grimper en haut de la Isla Incahuasi, aussi appelée « l’île des cactus ». Nous décidons de ne pas monter nmais d’en faire le tour pendant que nos amis se lancent à l’assaut de la colline piquante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-26

Le coucher de soleil sur le salar – Dernière étape de cette première journée et aussi la plus impressionnante : assister au coucher du soleil sur le salar d’Uyuni. C’est simple, à ce jour, c’est le plus beau coucher de soleil de notre vie !!! J’ai littéralement été scotché par le changement de couleurs minute après minute et l’embrasement du ciel. Un moment unique au monde.

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-29

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-33

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-32

(BONUS de notre agence) Une balade au clair de lune – Comme je vous l’ai dit plus haut, l’agence Salty Desert Aventours possède son propre hôtel de sel un peu éloigné des autres. Dès notre arrivée nous prenons possession de nos chambres. L’endroit est incroyable. Les murs sont fait avec d’énormes blocs de sel. Plus tard dans la soirée, notre guide nous emmène visiter une caverne autrefois sous-marine et une autre ayant servi d’abri aux premiers Boliviens. On termine cette promenade nocturne par l’observation des étoiles en haut d’une île. Tout autour de nous, c’est le silence et le noir complet. Au loin, on aperçoit les flashs d’un orage au dessus des montagnes. Une fois de plus, on se sent vraiment seul au monde !


Jour 2 – lagunes d’altitude et flamants roses

Après un solide petit-déjeuner, nous reprenons la route direction : le sud-Lipez ! Nous laissons derrière nous le salar et nous dirigeons vers les montagnes. Le blanc du salar laisse peu à peu la place au jaune du sable. En chemin, notre chauffeur fait plusieurs arrêts pour que l’on puisse approcher de près des groupes de lamas et de vigognes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-45

La laguna negra – C’est devant notre première lagune d’altitude que nous déjeunons. C’est aussi là qu’on aperçoit nos premiers flamants roses. Et aussi ces drôles de lapins à moustaches cachés entre les pierres, appelés plus communément “viscacha”.

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-53

L’après-midi, nous montons en altitude, passant d’une lagune à un désert. Des paysages vraiment lunaires qui nous impressionnent de plus en plus. Je reste sans voix devant la laguna Pastos Grandes. On est à presque 5 000 mètres d’altitude. On est que 2 voitures, 14 personnes. J’ai l’impression d’être sur le toit du monde. Devant nous des centaines de flamants roses se prélassent dans une eau glacée. Des rafales de vent qu’aucune montagne n’arrête me fond vaciller. Si d’un coup les voitures et les touristes disparaissaient, je me sentirais bien seul au monde dans cette nature hostile ! Ce lieu a quelque chose de magique. En plus, je ne ressens même pas le mal des montagnes !

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-68

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-61

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-60

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-66

L’arbre de pierre – Un peu plus loin, nous nous pour admirer cet arbre de pierre. Bon, en réalité, c’est un rocher scupté par le vent et le sable.

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-69

La Laguna Colorada – Après nous être acquitté du droit d’entrée dans le parc national, notre guide nous emmène voir la laguna Colorada, une immense lagune d’un bleu intense et recouverte de végétation rouge. Et comme toujours, des centaines de flamants roses qui se baladent nonchalamment.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-70

Nous terminons ce deuxième jour dans une auberge vraiment sommaire. Je sens qu’on va avoir froid. D’énormes couvertures en polaire recouvrent les lits. Il n’y a pas d’eau chaude dans les douches. Tant pis, je n’en prendrai pas ! Heureusement, Michou a pensé au rhum. On passe une excellente soirée.

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-125


Jour 3 – Danse avec les geysers dans le sud-lipez

Les geysers – Lever à 4h30 du matin pour aller observer le lever du soleil sur le site des geysers. De la vapeur s’échappe à toute vitesse du sol et des piscines de boue en ébullition recouvrent cette zone géothermique très active. On arrive sur le site des geysers au lever du soleil. On perçoit les rayons du soleil à travers les fumerolles. Le moment est magique. Comme au milieu de fumigènes, on se met à danser !

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-2

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-3

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-4

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-126

Les sources d’eau chaude «aguas thermales » – Après avoir joué avec les geysers pour se réchauffer un peu, nous filons aux aguas thermales pour un petit bain chaud à 35°C au milieu de nul part.

Malgré l’heure matinale, il y a beaucoup de monde dans la source d’eau chaude. De notre groupe, Nous ne sommes que 4 à nous jeter à l’eau. Et à regarder les autres à l’extérieur, il semblerait qu’on soit plus à l’aise dans l’eau que dehors. On a du mal à croire qu’il y a 10 minutes, on grelotait emmitouflés dans tous nos vêtements !

Le désert de Dali – Encore une immense étendue de sable. Par-ci par-là, des formations rocheuses biscornues se dressent au milieu du désert. Pas étonnant que ce paysage ait inspiré le peintre.

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-79

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-78

La laguna Verde – La laguna verde est le dernier arrêt de notre excursion dans le sud-Lipez. On prend conscience que le rêve touche à sa fin et, au moment de repartir, on ne veut pas remonter dans la voiture. On reste de longues minutes à observer cette dernière lagune qui change de couleur de minute en minute pour devenir de plus en plus verte.

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-81

Quelques dernières photos et nous remontons dans le 4×4 pour rejoindre la frontière chilienne. On sent que notre guide n’a pas envie qu’on loupe notre bus pour le Chili. Dix minutes plus tard, nous arrivons au poste frontière, une petite baraque posée là, au milieu du désert. A côté du poste frontière, des panneaux indiquent « Attention mines ! ». Ca tombe bien, je ne comptais pas y aller à pieds ! Nous faisons nos adieux à Sonia et Michou. On est bien triste à l’idée de casser notre super équipe et de laisser dernière nous un si formidable endroit. Mais cette fois ça y est, le tour est terminé. Nous montons dans le bus qui nous emporte vers le Chili et San Pedro de Atacama. Une heure de route pour 2 000 mètres de descente.

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-6

En route pour le Chili !

©playingtheworld-bolivie-salar-uyuni-voyage-23

Infos utiles :

  • Comment aller à Uyuni depuis Sucre ?

En bus. 7h de route. 70 bolivianos (9€)

  • Où dormir à Uyuni ?

Nous avons pris une chambre double à l’hôtel El Cactu pour 90 bolivianos (11€), situé sur la plaza Arce. Très central. A côté de toutes les agences pour faire un tour dans le salar.

  • Avec quelle agence partir dans le salar d’Uyuni ?

On a choisi Salty Desert Aventours.

Le prix du tour est de 740 bolivianos/pers (93€). Ce prix comprend le transfert jusqu’à la frontière chilienne (50b). En plus, il faudra rajouter l’entrée dans le parc national (150 bolivianos, 19€). L’agence propose des “extras” en option :

  1. la visite de l’île aux cactus – 30b
  2. la douche chaude dans le premier hôtel – 20b
  3. la visite de la caverne sous-marine – 20b
  4. les vestiaires des aguas thermales – 6b

En ce qui nous concerne, nous n’avons pas visité l’île ni pris de douche. Nous ne voulions pas visité la caverne mais en nous voyant attendre dehors, notre guide nous a laissé entrer. Pour les eaux thermales enfin, si vous n’êtes pas trop pudique, vous pouvez vous déshabiller et vous rhabiller à coté du bassin sans avoir à utiliser les “vestiaires”.

Plus d’infos sur www.saltydesertuyuni.com

10 Responses to “Le salar d’Uyuni et le Sud Lipez en Bolivie : le rêve éveillé”

  1. Cindy came-true.blogspot.fr

    C’est vraiment époustouflant!!! Les poses dans le désert de sel hahaha vous m’avez cassée de rire!! Et la couleur de la lagune aux flamants rose, , c’est vraiment dingue!!!!!

    Répondre
    • playingtheworld

      Merci Cindy !!! :-) Et encore on n’a pas mis toutes les poses photos! Y’en a tellement. On s’est bien marré à ce moment là !

      Répondre
  2. Laurent

    Superbe voyage et merci pour le partage.
    Vos photos sont superbe , vous utiliser quoi comme matériel pour vos clichés.
    D’avance merci et bonne continuation.

    Répondre
    • playingtheworld

      Hello Laurent,

      On utilise un appareil photo bridge de chez Sony. Puis on améliore un tout petit peu les couleurs sur iPhotos histoire qu’elles rendent parfaitement ce qu’on voit de nos yeux ! :-)

      Répondre
  3. Stéphane BON

    Joli récit d’un coin du monde tout simplement fabuleux et extraordinaire au sens premier du terme…
    Avec la grande forme et de l’entraînement, l’ascension du Licancabur est également un “must”.

    Répondre
    • playingtheworld

      Salut Stéphane,
      Oui, on en a entendu parlé mais comme Romain a eu des petits soucis avec l’altitude, on n’a pas trop voulu tenter le diable ! :-)

      Répondre
  4. Juliachou

    Vos photos sont magnifiques, je les avais aperçue sur Instagram. Ca me donne tellement envie d’y aller. Ca fait longtemps que c’est sur ma liste. C’est faisable avec un petit enfant ? (Genre quand il aura 3 ans).

    Répondre
    • playingtheworld

      Merci ! :-) Oui carrément faisable avec un enfant de 3 ans, en plus les locaux adorent les enfants 😉

      Répondre
  5. Honorine

    Bonjour,

    Votre blog est super et complet! Je suis actuellement dans le Nord de l´argentine et je pense rejoindre Uyuni pour faire un tour au Salar puis également rejoindre le Chili.
    Comment avez vous fait pour réserver votre bisbille à la frontière chilienne et arriver sur San Pedro?

    Merci beaucoup!!

    Répondre
    • playingtheworld

      Bonjour Honorine,

      Nous avions le billet de bus pour San Pedro inclus dans le tour du salar d’Uyuni. Lorsque nous cherchions une agence à Uyuni, nous demandions à chaque fois s’il était possible de rejoindre San Pedro après. toutes les agences nous ont répondu ok si on rajoutait un petit supplément.
      Bon voyage ! :-)

      Répondre

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

%d blogueurs aiment cette page :