Posts from the ‘Australie’ category

Romain et Chloe en en WHV Australie

12 novembre 2015 –

Dix jours ! Encore dix petits jours avant de prendre notre envol et partir pour un an d’aventures aux quatre coins du monde. Dix jours avant de réaliser un rêve que l’on prépare depuis un an, mais qui nous fait rêver depuis presque 5 ans. Parce que oui, avec Chloé, on a eu cette idée folle seulement quelques mois après s’être mis ensemble. Après tout, quand un voyageur rencontre une voyageuse, ce n’est pas étonnant qu’ils décident de faire le Tour du Monde ! Mais au fait, comment nous sommes nous rencontrés ? En voyage bien évidemment. En Australie pour être un peu plus précis. Oui, je sais, je suis parti à l’autre bout du monde pour ramener une Française. Mais justement, je n’aurais pas pu la rencontrer ailleurs ! Si vous êtes prêts, je vais vous raconter comment nous nous sommes rencontrés. Une histoire que j’ai hâte de raconter à nos futurs enfants…

Quand le destin joue avec nous

On aurait pu se rencontrer bien avant mars 2011. Bien avant l’Australie même. Bien qu’originaire du sud de la France, Chloé a passé de nombreux moments chez sa grand-mère qui vit… à seulement 15km de chez moi ! Un peu plus tard, lorsque Chloé est montée sur Paris, elle a fait la fête avec… des amis communs ! Mais passons sur ces détails car on sait très bien qu’avec des « Si », on mettrait Sydney dans un cubi de goon !

Là où on s’est vraiment frôlé (et c’est très probable), c’est le jour du 31 décembre 2010. Comme des centaines d’autres personnes, nous sommes venus admirer le feu d’artifice du nouvel an depuis le parvis de l’opéra de Sydney. Si ça se trouve, on était juste à quelques mètres l’un de l’autre. Rencontre manquée encore une fois. Il faudra attendre 3 mois et 4 000 kilomètres pour finalement tomber l’un sur l’autre… dans un champ de pommes !

Feu d'artifice du nouvel an a sydney en whv en australie

Comment voulez-vous que je la trouve la dedans…

On est tombé (amoureux) dans les pommes

Bienvenue à Manjimup, petite bourgade de 4 000 personnes perdue au fin fond du bush, à environ 300km au sud de Perth en Australie Occidentale. Si on vient à Manjimup, ce n’est ni pour son climat particulièrement frais ni pour ses forêts d’eucalyptus géants ! Manjimup, c’est avant tout la capitale… de la pomme ! Et pour les backpackers que nous sommes, c’est l’occasion de trouver du travail et de gagner un peu d’argent !

Panneau du camping Fontys pool en Australie

Fonty’s Pool is cool…

Notre rencontre version un gars/une fille

C’est à ce moment de l’histoire qu’il est intéressant de confronter les points de vue.

Romain :

« Cela fait maintenant 5 mois que je suis en Australie. J’ai parcouru tout le sud du pays mais je commence à me sentir lassé. Ma famille et mes amis me manquent. Je n’ai plus beaucoup d’argent et je n’arrive pas à trouver de travail à Perth. Mon dernier road trip a été un fiasco (ma voiture que j’ai acheté à cramée en moins de 24h). J’ai le moral au fond des chaussettes et je suis à deux doigts de rentrer en France.

Yacine, un ami rencontré quelques semaines plus tôt m’appelle : « Romain, tu cherches toujours du boulots ? Trois personnes quittent la ferme dans laquelle je travaille. Ramène toi ! »

Ni une ni deux, je fais mon sac et prend une place dans le prochain bus pour Manjimup. 24 heures plus tard, j’ai le job et me voici au camping Fonty’s Pool à planter la tente et à discuter avec les autres backpackers dans la cuisine commune. »

Chloé

« Cela fait 6 mois maintenant que je suis en Australie. A la base, je ne devais rester que 4 mois, mais je trouve toujours quelque chose qui me retient et me motive pour continuer de mon Working Holiday Visa. Aujourd’hui, c’est Jérémy qui m’a convaincue de rester encore un peu. On va travailler un peu dans les fermes puis on va prendre sa voiture pour faire un road trip sur toute la côte ouest. Il est gentil, il m’a accompagné jusqu’à Perth pour que je récupère ma valise laissée chez un ami australien. Sur le retour nous discutons : « OK, je reste. Mais alors j’aimerais bien rencontrer un mec bien. J’en ai marre des histoires sans lendemain ! » (Véridique, j’ai vraiment dit ça ce jour-là !) Nous arrivons au camping en fin d’après-midi. Je vais à la cuisine pour retrouver mes amis. Hey mais y’a un nouveau… Et il est pas mal en plus avec ses cheveux longs ! ça fait aventurier ! »

Cuisine du camping Fontys pool en Australie

La cuisine du camping… c’était ça !

Le soir même…

Romain :

Ce que j’ai dit : « Salut je m’appelle Romain. Je suis le pote de Yacine. Je viens chercher du travail. »

Ce que j’ai pensé : « Hey, elle est mignonne elle. On va travailler ensemble. Cooooool ! Ca va me donner l’occasion de mieux la connaître… »

Chloé :

Ce que j’ai dit : « Salut moi c’est Chloé, tu veux manger avec nous ? »

Ce que j’ai pensé : « Wouaaaa et en plus il est animateur. Il a tout pour plaire. J’adooooooooooore… »

Nous avons donc fini par travailler ensemble dans les champs de pommes de Shane, le cow-boy trop cool qui nous servait de patron.

Romain et Chloe en en WHV AustralieEntre discussions interminables, jeux de séduction  et soirées à papoter autour d’une bière (il n’y a que ça à faire le soir et les week-ends à Manjimup) ce qui devait arriver arriva…Romain et Chloe en en WHV Australie

Bon, les débuts n’ont pas été roses tous les jours. Pas facile de s’attacher à quelqu’un lorsqu’on est parti pour un an d’aventures sans attaches. Dans les premiers temps, on voulait juste profiter. Puis plus le jour de son départ en France approchait, plus j’étais triste de la laisser repartir. J’ai compris que je tenais vraiment à elle le jour où elle a eu son accident à Bali… mais ceci, est une autre histoire ! 😉

Je l’ai finalement laissée rentrer en France et j’ai repris ma route pour terminer mon voyage en Australie. Je l’ai retrouvée 3 mois plus tard à Paris. Et depuis, nous ne nous sommes (presque) plus quittés !

Romain et Chloe en en WHV Australie

Voila, vous connaissez maintenant l’histoire de notre rencontre. Et si, vous ne me croyez pas, jetez un œil à cette vidéo à la minute 13’35’’. 😉

Et pour découvrir notre projet de tour du monde c’est ici : Notre projet.

 

Vous partez en Working Holiday Visa bientôt ? Découvrez l’assurance CAP Working Holiday de Chapka Assurances  ! En plus vous avez -5% en cliquant sur le lien !!!!!

1 Comment

Romain D_playingtheworld_australie_surfers paradise

« Qu’est ce que vous avez préféré pendant votre année de Working Holiday Visa en Australie ? » On nous a souvent posé cette question (et on continue parfois de nous la poser). On doit avouer qu’il est bien difficile de dire avec précision quelle est la meilleure ville pour poser ses valises, quel est le plus beau parc national ou encore quelle partie de l’Australie on a préféré.

Bien souvent, on apprécie un lieu ou un moment en fonction des personnes que l’on rencontre ou avec qui on voyage. Par exemple, Chloé a adoré la côte Ouest de l’Australie. De mon côté, j’ai préféré la Tasmanie !

Si il est impossible d’élire la destination #1 d’Australie, certaines tendances se dégagent chez tous les backpackers. Le blog WHV.fr vient de publier une infographie qui liste les endroits préférés des backpackers en Australie. Ce site d’informations sur le Visa Vacances Travail a collecté ces données auprès de sa communauté de fans.

Si les résultats sont basés sur le côté affectif plus que sur le taux de fréquentation, cela donne une bonne image des sites incontournables à voir pendant votre voyage en Australie. 😉

Enjoy !

Chapka_Australie_map-01

Si vous cherchez plus d’infos sur le Visa Vacances Travail (ou WHV pour Working Holiday Visa), vous trouverez toutes les réponses à vos questions sur le blog WHV.fr 😉

Vous partez en Working Holiday Visa bientôt ? Découvrez l’assurance CAP Working Holiday de Chapka Assurances  ! En plus vous avez -5% pour vous en cliquant sur le lien !!!!!

Leave a comment

Romain et moi avons vécu Sydney différemment puisque nous n’étions pas encore ensemble à ce moment. Et pourtant… Nous aurions pu nous y rencontrer car nous y avons été à la même période et avons même assisté au feu d’artifice du jour de l’an à Harbour bridge, à quelques mètres l’un de l’autre sans le savoir…

Chacun a eu des expériences différentes, mais une chose est sûre : nous sommes tous les deux d’accord pour affirmer que Sydney est LA ville de la fête par excellence en Australie ! Voici notre top 5 des lieux où sortir à Sydney.

  • Ivy

Cette boîte de nuit est un des lieux qui m’a le plus marqué à Sydney ! Situé en plein coeur de la ville (dans le CBD), l’Ivy est composé de plusieurs étages avec plusieurs salles avec différents styles de musique (house, hip-hop…). Chacun y trouve son bonheur. Il y a même un espace à l’extérieur avec une piscine. Le lieu est juste grandiose, la décoration très chic et l’ambiance… la FOLIE ! C’est la boîte de nuit la plus réputée de Sydney. Apparement même les stars y vont lors de passage dans la ville. Attention, les consos y sont plutôt chères.

ivy-discotheque-sydney

Adresse : 330 George St

  • Home nightclub

Située à Darling harbour, cette discothèque est la plus grande d’Australie. Elle dispose de 4 salles immenses sur 3 étages et une terrasse en hauteur donne vue sur Darling Harbour. Les DJs du monde entier viennent mixer ici. L’ambiance est juste hallucinante !

Home+Nightclub-sydney

Adresse : 101 Cockle Bay Whf, Darling Harbour

 

  • Scurffy Murphys

C’est le bar incontournable des backpackers en fin de soirée. Ambiance pub irlandais, on boit des bières, on danse et on parle avec des gens venus d’un peu partout. Des soirées à thème sont régulièrement organisées. Entrée gratuite.

scurffymurphys

Adresse : 43-49 Goulburn St

  • Scrary Canary 

Voici un lieu mythique pour les backpackers. Ce bar dansant est situé dans le “Base backpackers”. Idéal pour les fauchés et étudiants car les boissons sont pas chères (souvent à 4$). Soirées à thèmes organisées. Très bien pour une première partie de soirée, ensuite direction l’un des fiefs situé ci-dessus 🙂

scary-canary-sydney

Adresse : 469 Kent St

  • Kings Cross

The-World-Bar-Sydney

Kings Cross est un quartier qui vit essentiellement la nuit. Situé à l’ouest de la ville, en haut d’une colline, il est organisé autour de Darlinghurst road, la rue de la soif locale ! 😉 Les backpackers aiment cet endroit pour ses auberges de jeunesse bon marché et ses nombreux bars. Le SugarMill, le World Bar, le Hugos Lounge sont les préférés de Romain. Mais le quartier Kings Cross réserve bien des surprises aux voyageurs…

Et vous ? Quels sont vos endroits préférés ?

chloe-sydneyromain-sydney

 

Vous partez en Working Holiday Visa bientôt ? Découvrez l’assurance CAP Working Holiday de Chapka Assurances  ! En plus vous avez -5% pour vous en cliquant sur le lien !!!!!

Leave a comment

© Chloé Montel Kakadu Australie (5)

Au commencement de mon voyage en Australie, en septembre 2010, j’ai (Chloé) atterri à Darwin pour rejoindre des amis, Flavie et Alex. Très rapidement, nous avons voulu partir explorer l’Australie. Nous avons décidé d’acheter un 4×4 à trois et nous sommes partis à l’aventure direction Cairns et la cote Est.

ITINERAIRE-DARWIN-CAIRNS

L’aventure commence ! Nous voici équipés pour deux semaines de road trip : véhicule ok, plein ok, courses ok…

Il est 17h, nous quittons Darwin, le coucher du soleil nous accompagne pendant le début du voyage. Je suis toute excitée de découvrir cette immensité. On s’enfonce dans le bush australien, c’est hyper sauvage, les plaines s’étendent à perte de vue. J’aperçois mon premier kangourou ! La conduite à gauche est plutôt agréable et nous sommes quasiment les seuls sur la route. Je ressens un grand sentiment de liberté, il me reste tout à découvrir. 🙂

La nuit commence à tomber, nous choisissons un “free camp” situé un peu avant l’entrée du Parc National près de l’Adelaïde river. Nous préparons un repas express et nous nous réfugions dans la tente. La rencontre avec les moustiques australiens est un carnage ! Ils sont vraiment féroces ici ! Ils piquent même à travers les vêtements !

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (4)

Premier stop : le Kakadu National Park !

Le lendemain nous arrivons à l’entrée du Kakadu National Park. Le pass par voiture coûte 25 $ et est valable 14 jours.

Nous y resterons 3 jours…

kakadu-np-map1

1er jour : Ubirr

Ubirr

Ce site majeur au nord du parc est idéal pour découvrir l’art rupestre aborigène, on y trouve des peintures datant de 15 000 ans ! Après avoir jeté un coup d’œil à la galerie principale, nous gravissons le fameux rocher de 250m. Arrivé en haut, nous tombons devant un panorama à couper le souffle : Nardab Lookout. La vue est juste grandiose, on se croirait au temps des dinosaures. D’un côté la forêt tropicale et de l’autre des marécages, le tout accompagné de cris d’oiseaux. On y est, dans l’Australie, la vraie !

©Romain dondelinger Kakadu Australie (8)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (6)© Romain Dondelinger Kakadu Australie (11)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (9)

© Romain dondelinger Kakadu Australie (10)

Nous décidons ensuite de faire une petite marche de 2h : “Bardedjilili walk”. Praticable par tous, le sentier s’enfonce dans la jungle et nous découvrons pour la première fois la végétation australienne. Je me sens bien dans cette immensité sauvage !

On continue en longeant l’Alligator River. Un peu partout, des panneaux nous indiquent de faire attention car des crocos sont susceptibles d’être dans ces eaux. Cela ne nous rassure pas vraiment mais on continue notre chemin.

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (12)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (14) © Romain Dondelinger Kakadu Australie (13)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (16)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (17)

Merl campgroung

Nous passons notre première nuit sur le site de Merl, au nord du Kakadu. Le camping est très rudimentaire mais possède le confort minimum : toilettes, douches et électricité. Le tout pour 10 $. Parfait pour passer une nuit ! Il faut faire vite pour installer le campement car ici, la nuit tombe très tôt… à 18h00 ! Au moment de préparer le repas, nous sommes de nouveau attaqués par les moustiques voraces et, grosse nouveauté de la journée : les mouches ! Dans les yeux, dans la bouche, dans le nez… Demain c’est sûr nous achèterons un filet pour le visage.

2ème jour : Jabiru, Nourlangie Rock et Jim Jim Falls

Je me réveille avec le piaillement des kakatoès doublé d’une chaleur étouffante qui envahit ma tente. Il n’est que 7h. Je pars me balader dans le camping à l’écoute de tous ces bruits sauvages qui ne me sont pas familier… Cette chaleur tropicale, ces essences d’arbres et tous ces bruits, me font me rendre compte que je suis vraiment à l’autre bout du monde…

Jabiru

Nous faisons une petite escale logistique à Jabiru, à une quarantaine de kilomètres au sud d’Ubirr. Il n’y a pas grand chose à voir dans cette ville d’environ 1 200 habitants entourée de carrières de minerais d’uranium. On y vient surtout pour prendre de l’essence et se ravitailler.

D’ailleurs, on y fait un super investissement : le filet anti-mouches !

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (18)

Nourlangie Rock

Tout comme Ubirr, Nourlangie Rock est un haut lieu spirituel pour les Aborigènes. Au détour d’un sentier de 1,5 km longeant le rocher, on peut voir sur les murs des peintures de 20 000 ans encore très bien conservées. J’imagine ces tribus vivant au temps de la préhistoire.

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (19)

© Chloé Montel Kakadu Australie (20)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (21) © Romain Dondelinger Kakadu Australie (23)

Durant la promenade, je croise mon premier kangourou à moins d’un mètre de moi. C’est un wallaby, il a l’air d’avoir l’habitude des touristes et n’est pas du tout craintif à l’idée de s’approcher de nous…

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (24)

Un peu plus loin, nous arrivons à “Anbangbang billabong”, un étang marécageux peuplé de nénuphars, pélicans et autres oiseaux sauvages…

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (25)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (26)

 Jim Jim Falls

Cette chute d’eau d’environ 200 mètres de haut est particulièrement connue pour être inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Pour y accéder, nous avons du reprendre la voiture et parcourir une trentaine de kilomètres sur une “dirt road” (ndlr route en terre battue). Nous avons pu tester pour la première fois les joies du 4 X 4 et c’était assez sympa !

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (27)

Etant donné que nous étions en pleine saison sèche, la cascade était complètement asséchée. Nous avons quand même pu accéder aux bassins pour nous y baigner un peu. J’étais un peu craintive car avant d’accéder au bas de la cascade nous sommes passés par des zones avec des panneaux : “attention crocos” ! Un ranger nous a rassuré en nous affirmant qu’à cet endroit il n’y en avait pas… Pas très rassurant tout de même !

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (29) © Romain Dondelinger Kakadu Australie (28)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (31) Jim Jim Falls

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (32)

Notre déception du jour : les “Twin falls” ! Les rangers nous ont déconseillé d’y aller à cause du manque d’eau.

En fin d’après midi, nous nous rendons au Garnamarr camp pour passer la nuit moyennant 10 $ l’emplacement. (ndlr : apparemment ce site n’est plus autorisé pour passer la nuit, il existe uniquement la journée pour pique niquer).

A peine installés, un orage éclate, nous obligeant à faire à manger et à passer la soirée entre jeux de cartes et guitare dans les toilettes avec d’autres backpackers. On a finalement beaucoup apprécié cette soirée !

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (33)

3ème jour : Gunlom Waterfall Creek

Gunlom Waterfall Creek

Nous quittons le campement en début de matinée et reprenons la route sur une centaine de kilomètres direction Gunlom, au sud du Kakadu. En arrivant on découvre la fameuse cascade “Waterfall Creek”. Les pique-nique dans les sacs, nous voilà prêts à grimper au sommet. La montée est un peu rude mais ne dure qu’une trentaine de minutes. Une fois en haut, la récompense ! Plusieurs petits trous d’eau sont dispersés. On y reste un bon moment à profiter de la baignade ainsi que de la vue splendide qui surplombe le parc national.

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (34)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (35)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (36)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (37)

Après cette pause fraîcheur, nous reprenons la route et quittons le parc pour rejoindre la ville de Katherine, à environ 250 kilomètres au sud.

2ème étape : Katherine Gorge, Nitmiluk National Park

Nous atteignons Katherine en fin de journée. Cette petite bourgade n’a rien de bien attrayant. Elle tient son nom de sa fameuse rivière, Katherine River et est surtout connu pour être le point d’accès au Nitmiluk National Park (aussi connu sous le nom de Katherine Gorge). Notre objectif : explorer les gorges en kayak.

Nous nous installons au camping Nitmiluk Chalets and Campground, près des gorges (16$ par personne la nuit). Il pleut des cordes, je décide de dormir dans le 4X4.

4ème jour : en attendant l’excursion kayak

Premier réveil dans le 4X4, j’ai beaucoup mieux dormi que sous la tente, c’est décidé désormais ce sera ma nouvelle chambre 🙂 Etant donné la météo semi-orageuse, nous ne pouvons pas faire les gorges ce jour là. Nous passons la journée au calme auprès de la piscine. Les kangourous ne sont pas farouches ici, ils sont dans le camping, près de nous en permanence.

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (41)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (42) © Romain Dondelinger Kakadu Australie (43)

5ème jour : descente de Katherine Gorges en kayak

C’est parti pour la découverte des gorges en kayak ! Nous louons 3 kayaks pour environ 100 $ par personne les 2 jours. Nous partons en début de matinée pour parcourir les 13 gorges que compte le Nitmuluk National Park. Nous découvrons tranquillement les premières gorges. C’est superbe ! On pagaie en regardant le paysage unique et sauvage qui s’offre à nous. Des panneaux signalant la possibilité de voir des crocodiles sur certaines berges nous font froid dans le dos. Pourtant nous avions été prévenu au briefing avant le départ, interdiction de se baigner dans les trois premières gorges…

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (44)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (46)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (45)

Une fois passé ces endroits dangereux, ça se complique un peu. Il faut porter le kayak sur environ 500 mètres pour atteindre les gorges suivantes. On tombe, on glisse, parfois il n’y a que des cailloux, parfois un peu d’eau… C’est hyper physique ! Nous continuons la découverte des gorges assis bien confortablement dans nos kayaks. L’eau de la rivière est potable, ici il suffit juste de mettre la tête dans l’eau pour être servit… Maintenant nous pouvons nous baigner facilement, il n’est plus censé y avoir de crocodiles dans cette zone.

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (49)

Nous arrivons sur notre lieu de campement en début d’après midi. Je m’attendais à voir un site un peu aménagé mais non, c’est hyper sauvage. Une plage avec un panneau indique qu’on est autorisé à dormir, rien de plus. Ce sera parfait pour nous !

On passe l’après midi à se baigner et bronzer. Deux autres personnes partagent cette “plage”. Mais à la tombé de la nuit, nous sommes à nouveau seuls. On y est, perdu au milieu de nulle part, dans la jungle australienne !

© Chloé Montel Kakadu Australie (47)

Pour le repas du soir, Alex nous pêche deux poissons.

Nous faisons un petit feu entre les rochers (malgré l’interdiction), puis nous dégustons nos délicieux poissons qui accompagnent avec merveille notre salade de riz.

A 19h nous voilà dans la tente pour fuir les moustiques. Nous enlevons la housse et passons la soirée à la belle étoile, sous la moustiquaire…

6ème jour : Retour à Katherine

Notre nuit au fond des gorges s’achève avec les piaillements des oiseaux. Il est 7h, nous sommes debout et profitons de notre place privilégiée jusqu’en fin de matinée. On a notre piscine naturelle privée !

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (50) © Romain Dondelinger Kakadu Australie (48)

Nous reprenons ensuite les kayaks, sous une chaleur intense, et pagayons environ 3h avant d’arriver à notre point de départ de la veille.

En fin de journée, nous quittons Katherine, direction le sud.

Après une centaine de kilomètres, nous nous arrêtons dans un Free Camp au bord de la route. Ce soir, c’est soirée en musique et chansons autour du feu !

Qu’est-ce qu’un free camp ? C’est un endroit répertorié dans un guide routier “Camp 5” (ndlr aujourd’hui ce doit être camp 8, nouvelle version chaque année) avec des toilettes, des tables et un endroit pour faire du feu la plupart du temps. Chaque journée de route, nous regardions quel free camp est susceptible de nous intéresser avant la tombée de la nuit (18h) car il est interdit de dormir dans la nature ailleurs, sous peine d’amendes des rangers.

© romain dondelinger Kakadu Australie (54)

Les Free camp sont symbolisés par des petits triangles oranges

3ème étape : l’outback

7ème jour : Daily Water

Le 4X4 ne démarre plus, nous essayons pendant plus d’1h mais plus de batterie ! La scène est amusante, nous nous trouvons à 100 kilomètres de la civilisation.

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (52)

Nous décidons d’arrêter la prochaine voiture qui passera. Il faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de passage ici, environ 30 minutes après nous apercevons notre première voiture ! Nous leur faisons signe et par chance ils ont des câbles pour nous aider à redémarrer.

© romain dondelinger Kakadu Australie (60)

Nous roulons quelques heures puis nous faisons une petite pause déjeuner à Larrimah . Nous goûtons les supers plats maison de Fran : tourtes, crumbles… C’est un régal !

On reprend ensuite la route jusqu’à Daily Waters. Cette bourgade de 23 habitants ressemble plus à une road house qu’à une vrai ville. Mais l’endroit vaut quand même la peine de s’y arréter rien que pour aller boire une bière au Daily Water’s Pub : le plus vieux pub d’Australie !

Une drôle d’ambiance règne à l’intérieur du pub. Ça sent le bois et la poussière. On se croirait vraiment au far west. Au plafond sont accrochés des soutien-gorges laissé là en souvenirs par des backpackers de passage. Et les murs sont envahit de plaque d’immatriculation et de billets du monde entier. Il parait que certain soir, tu peux gagner des bières gratuites en jouant à des jeux de hasard !

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (56)

© romain dondelinger Kakadu Australie (58)

227499_10150191026934637_2583539_n (1)

L’entrée du pub

Australie Daily Water's pub

Une déco particulière

Reprise de la route, on s’arrête dans un free camp avant Tenant Creek. Ce soir, on s’est réservé une petite bouteille de blanc ! On l’apprécie en regardant le soleil se coucher sur les plaines australiennes…

© romain dondelinger Kakadu Australie (59)

4ème étape : le nord du Queensland

8ème jour : Mont Isa

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (55)

Journée de route, environ 8h jusqu’à Mont Isa où nous nous ravitaillons avant de s’installer à quelques kilomètres dans un free camp. Nous sommes dans le Queensland !

Malheureusement, nous croisons beaucoup de kangourous morts sur le bord de la route, ils se font shooter par les road-trains pendant la nuit car ils sont curieux en voyant les phares…

© romain dondelinger Kakadu Australie (61)

9ème jour : journée de route dans le Queensland

Journée de route jusqu’à Charles Tower. La végétation a changé, c’est beaucoup plus vert ici. Des eucalyptus bordent la route. On voit même nos premiers koalas écrasés sur la route 🙁 Il fait plus frais, le climat est tempéré ici, ça nous change du climat tropical !

© romain dondelinger Kakadu Australie (62)© Romain Dondelinger Kakadu Australie (1)

10ème jour : journée de route jusqu’à Townsville

© romain dondelinger Kakadu Australie (3)

11ème jour : arrivée à Cairns

© Romain dondelinger Kakadu Australie (2)

Nous voici enfin arrivés à Cairns après avoir parcouru plus de 3200 km en 11 jours !

Vous partez en Working Holiday Visa bientôt ? Découvrez l’assurance CAP Working Holiday de Chapka Assurances  ! En plus vous avez -5% pour vous en cliquant sur le lien !!!!!

Leave a comment

© Romain Dondelinger crocodile australie (4)Il parait que le Northern Territory, l’Etat le plus au nord de l’Australie abrite autant de crocodiles que d’habitants ! Ce qui est sûr c’est que plus notre road trip nous menait vers le nord, moins j’avais envie de me baigner dans les billabongs (points d’eau) ou dans la mer (et quand on me connait, c’est assez étonnant !).

J’ai entendu beaucoup de légendes urbaines sur les crocos dans cette partie de l’Australie. Certains backpackers affirment en avoir vu dans les rues de Darwin à la saison humide. D’autre racontent des histoires de voyageurs insouciants ayant fini croqués après avoir planté leur tente à moins de 30 mètres de la rivière (et oui, ça parait beaucoup, mais à moins de 30 mètres, vous êtes déjà en danger de mort !). Heureusement pour nous, nous sommes arrivés à Darwin en pleine saison sèche (même si l’air était toujours très humide !). Nous avons donc décidé d’aller à leur rencontre, sur la Adelaide River…

La Adelaide River est un fleuve long de 180km qui se jette au nord de l’Australie dans la mer du Timor. Située à 1h30 de route de Darwin en direction du Kakadu National Park, c’est un endroit de prédilection pour observer des crocodiles. Il existe deux types de crocos en Australie. Les freshwaters (ou freshies) sont relativement inoffensifs et vivent uniquement dans des points d’eaux douces. Les saltwaters (ou salties) sont extrêmement dangereux et agressifs si on les approche de trop près. Ils peuvent vivre dans l’eau de mer (d’où leur nom) et n’ont pas peur de s’attaquer à des grands requins blancs. Ces prédateurs se situent clairement en haut de la chaine alimentaire en Australie. C’est en partie à cause d’eux qu’on ne peut pas se baigner dans la mer à Darwin. Des petites bêtes sympas en quelques sortes ! Bien évidemment, c’est cette deuxième catégorie qui peuple la Adelaide River (ils seraient plus de 1 600 !).

© Romain Dondelinger crocodile australie (1)

Plusieurs entreprises proposent des excursions sur la rivière. Nous avons choisi la Adelaide River Cruises car les autres nous semblaient être des usines à touristes. En attendant l’embarquement, on nous propose un café et une photo souvenir avec un beau python du coin (enfin il parait qu’il est du coin !). On découvre aussi sur une table un recueil de coupures de journaux. Tous ces articles relatent les ravages des dernières attaques survenues dans la région. Une petite présentation histoire de savoir à qui on aura affaire une fois au milieu de la rivière. Ca fait froid dans le dos !

© Romain Dondelinger crocodile australie (3) © Romain Dondelinger crocodile australie (2)

A peine avons-nous quitté la berge que nos yeux scrutent la surface de l’eau à la recherche de l’ombre d’un tronc d’arbre mais qui serait en réalité un dos de croco. L’eau est opaque et brune. Mais il ne faut pas s’y fier. Comme le dit si bien ce proverbe australien « ce n’est pas parce qu’on ne les voit pas qu’ils ne sont pas là ! ». On imagine des centaines de crocodiles grouillant sous la coque de notre minuscule embarcation. Une fois de plus, on se dit qu’on ne ferait pas long feu si on venait à passer par-dessus bord.

© Romain Dondelinger crocodile australie (9)

© Romain Dondelinger crocodile australie (8)

Non, ce n’est pas un tronc d’arbre !

Pendant que la guide nous raconte tout ce qu’il faut savoir sur les crocodiles, elle accroche au bout d’une longue canne à pèche une énorme côte de porc destinée à appâter les reptiles. Les bestiaux ne se font pas attendre bien longtemps. Dès que la barbaque touche l’eau, une petite dizaine d’ombres marron surgit des profondeurs et commence à encercler le bateau. Notre guide tapote plusieurs fois l’eau avant de lever le morceau de viande à environ 3 mètres de la surface. A ce moment, un premier crocodile s’approche, se met à la vertical, et par un incroyable mouvement de queue, sort entièrement son corps de l’eau pour tenter d’attraper son repas. Après quelques essais infructueux, il parvient finalement à attraper la viande dans un claquement de mâchoires et disparait dans les profondeurs de la rivière.

© Romain Dondelinger crocodile australie (4) © Romain Dondelinger crocodile australie (11) © Romain Dondelinger crocodile australie (6)

© Romain Dondelinger crocodile australie (1)

Comme tu as de belles dents…

© Romain Dondelinger crocodile australie (7)© Romain Dondelinger crocodile australie (2)

© Romain Dondelinger crocodile australie (12)

Les salties défilent au fur et à mesure que les morceaux de barbaque se font gober. C’est super impressionnant. J’ai tout de même un petit mouvement de recul lorsqu’un des crocodiles détourne son regard de la viande pour le porter sur moi. Ca me rappelle que le bateau n’est pas si élevé que ça !

© Romain Dondelinger crocodile australie (10)

Un énorme crocodile en train de faire la sieste à l’ombre

© Romain Dondelinger crocodile australie (3)© Romain Dondelinger crocodile australie (4)

© Romain Dondelinger crocodile australie (5)

Alors que nous revenons sur nos pas pour terminer notre croisière, notre guide nous propose de faire sauter un dernier croco. Surprise ! Voici le plus gros spécimen de la journée : Brutus ! Le monstre fait facilement 6 mètres de long et peine à sortir son imposante carcasse hors de l’eau. Sa mâchoire est gigantesque. Notre guide nous apprend qu’elle peut exercer une pression de plusieurs tonnes sur sa proie. Je n’ai pas vraiment envie d’y mettre ma main !

© Romain Dondelinger crocodile australie (2) © Romain Dondelinger crocodile australie (15) © Romain Dondelinger crocodile australie (1) © Romain Dondelinger crocodile australie (4)

© Romain Dondelinger crocodile australie (1)

Au final, nous aurons vu une dizaines de crocodiles tout au long de la croisière. Sur le chemin du retour, des aigles de mers (sea-eagles) et des faucons nous accompagnent. Ils savent que les restes de viande sont pour eux ! 😉 On garde un super souvenir de cette demi-journée passée à jouer à Crocodile Dundee. Mais on est quand même soulager au moment de regagner la terre ferme !

© Romain Dondelinger crocodile australie (14) © Romain Dondelinger crocodile australie (2)

© Romain Dondelinger crocodile australie (5)

Infos utiles :

Adelaide River Cruises

Tous les jours de mai à novembre

Départ à 9h, 11h, 13h & 15h

Prix : 40 $ par adulte / 20 $ par enfant (<15 ans)

Astuce : appeler pour savoir s’il y a de la place.  Il est conseillé de réserver pendant la haute saison (octobre-avril)

http://www.adelaiderivercruises.com.au/

Et en vidéo c’est encore plus impressionnant !

 

Vous partez en Working Holiday Visa bientôt ? Découvrez l’assurance CAP Working Holiday de Chapka Assurances  ! En plus vous avez -5% en cliquant sur le lien !!!!!

Leave a comment

© Romain Dondelinger Tasmanie Winglass Bay 4

Lors de mon année en Working Holiday Visa en Australie, j’ai (Romain) fait énormément de road-trip. Mais faire le tour de la Tasmanie est de loin celui qui m’a le plus marqué. Tout d’abord parce que c’était mon premier, puis parce que je retrouvais mon frère parti un an plus tôt en WHV et surtout pour tout ce que cette île a à offrir au voyageur : des paysages grandioses, une faune omniprésente, une impression d’avoir atteint le bout du monde

Quand j’ai décollé de Melbourne, je ne savais rien de la Tasmanie à part qu’elle abrite le célèbre diable. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Deux semaines plus tard, je pouvais affirmer que la Tasmanie fait définitivement partie de mes plus beaux voyages.

Peu de voyageurs se rendent en Tasmanie, cette île perdue au milieu de l’océan entre les côtes du Victoria et l’Antarctique. Alors, pour lui faire honneur et vous donner envie d’aller la découvrir, voici le récit de mon road trip : 2 semaines au pays du diable de Tasmanie !

Pour faciliter la navigation dans l’article, vous pouvez vous rendre directement à la section voulue en cliquant sur les liens du menu :

itinéraire tasmanie copy copy

Arrivée à Hobart (2 jours)

Bienvenue dans la capitale de la Tasmanie.

Il y a deux possibilités pour débarquer en Tasmanie :

Je vous conseille la seconde solution parce que :

  • C’est moins cher (environ 150$ depuis Melbourne avec JetStar contre environ 200$ par bateau en siège inclinable)
  • C’est plus rapide (1h15 de vol contre 9 heures de bateau)
  • Il n’y a pas grand-chose à faire à Devonport, donc autant aller directement à Hobart !

Bien qu’elle soit la capitale de l’Etat (et oui, la Tasmanie est le 8ème Etat d’Australie !), Hobart est une ville relativement petite et pleine de charme. Ancienne colonie pénitentiaire, c’est la seconde ville la plus ancienne d’Australie après Sydney. Les bâtiments du centre ont conservé leur architecture d’origine, donnant à la ville une atmosphère de vieille ville française comme La Rochelle, ou Saint Malo.

Tasmanie-Hobart-©-Romain-Dondelinger© Romain Dondelinger Tasmanie Hobart 5

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Salamanca-Market

Salamanca Market

Si vous pouvez, allez-y en week-end pour assister au Salamanca Market. Organisé chaque samedi sur Salamanca Place, ce marché est le rendez-vous de tous les habitants d’Hobart et des environs. Après quelques emplettes, nous sommes montés sur les hauteurs de la ville, à Battery Point, le quartier historique des cottages de baleiniers.

© Romain Dondelinger Tasmanie Hobart 6

Battery Point

Tasmanie-Hobart-2-©-Romain-Dondelinger

Tasmanie-Hobart-3-©-Romain-Dondelinger

Le deuxième jour, nous avons loué une voiture pour 10 jours (environ 400 $) et avons pris la route. Direction le sud et Bruny Island.

Bruny Island – 1 jour

Depuis Hobart : 36km, environ 1h

Située à une trentaine de kilomètre au sud-ouest d’Hobart, Bruny Island est une toute petite île très calme, idéale pour les randonnées et l’observation de la faune (pingouins, albatros…). Comptez environ 30$ pour l’aller/retour en ferry. Nous avons roulé jusqu’au sud de l’île pour voir le phare du Cape Bruny. En chemin, nous nous sommes arrêtés pour admirer le panorama depuis le lookout situé entre deux mers. Magnifique !

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Bruny-Island-7

L’arrivée du ferry

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Bruny-Island-2

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Bruny-Island-3

The Neck

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Freycinet-4©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Bruny-Island

Port Arthur et la presqu’île de Tasman – 2 jours

Depuis Bruny Island : 110km, 2h

Nous avons vite repris la route pour nous rendre avant la nuit à la presqu’île de Tasman. Cette partie de la Tasmanie regorge de lieux touristiques. De tous, mon préféré est : Port Arthur et sa ville-pénitencier (comptez 35$ l’entrée du site). Nous avons bien passé 3 heures à arpenter les « rues » de cette ville fantôme. Imaginez-vous vous promenant dans une ville bâtie vers 1830 uniquement pour accueillir des prisonniers lourdement condamnés dont même l’Australie continentale ne voulait pas ! Il faut dire que le lieu est idéal pour installer une prison : la presqu’île est entourée d’eaux gelées infestées de requins et seule une petite langue de terre fortement surveillée permet de rejoindre le reste de la Tasmanie. Si un incendie a ravagé la ville il y a bien longtemps, le poids de l’histoire reste toujours palpable entre les murs encore debout. La visite de l’asile, des cellules et du tribunal nous a froid dans le dos. On peut facilement s’imaginer la vie des bagnards à l’époque. Tout le site laisse une impression impérissable de désespoir.

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Port-Arthur-2

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Port-Arthur-1

© Romain Dondelinger Tasmanie Port Arthur 3

Nous nous sommes également arrêtés pour une pause photo aux 4 curiosités géologiques de la presqu’île : Remarkable Cave, Devil’s Kitchen, Tasman Arch, Tessellated Pavement.

© Romain Dondelinger Tasmanie Tasman 6

Tasman Arch

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Tasman-5

Les marées ont sculpté les “pavés” de Tessellated Pavement

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Tasman-3

Remarquable Cave

Freycinet National Park – 2 jours

Depuis la presqu’île de Tasman : 240km / 2h15

Haaaa… Le fameux Freycinet National Park. Depuis mon arrivée en Tasmanie, il me tardait de découvrir ce MUST DO et admirer les courbes de la célèbre Winglass Bay. Nous y étions enfin… ou presque ! Car pour profiter d’un panorama à couper le souffle, il y a avait quelques obstacles à franchir. Il faut d’abord faire de nombreux kilomètre sur une route de terre battue et se lancer ensuite dans une randonnée toute en montée dans la forêt pour atteindre le Wineglass Bay Lookout. Si l’ascension est difficile et nécessite de fréquentes pauses, la récompense une fois arrivé en haut est vraiment au rendez-vous. Winglass Bay est là, devant vous, à exhiber son croissant de lune blanc baignée d’une eau limpide. Magnifique ! Alors que le chemin aller mis nos cuisses à rude épreuve, nous avons quand même décidé de descendre jusqu’à la plage. Manque de chance, il faisait trop froid pour se baigner.

© Romain Dondelinger Tasmanie Winglass Bay 4

Wineglass Bay

© Romain Dondelinger Tasmanie Winglass Bay 6

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Winglass-Bay-5

Winglass Bay… vue de la plage.

En revenant à notre voiture, nous sommes tombés nez à nez avec un wallaby. Comme des touristes, nous avons commencé par lui tendre craintivement un morceau de pain… avant de nous rendre compte qu’il semblait habitué à l’humain. S’en est suivi un super shooting photo !

© Romain Dondelinger Tasmanie Winglass Bay 7

© Romain Dondelinger Tasmanie Freycinet 6

Pour profiter au max du parc national et de sa faune, je vous conseille d’y passer la nuit. On a eu la chance de partager notre dîner et notre petit-déjeuner avec des wallabies !

© Romain Dondelinger Tasmanie Freycinet

© Romain Dondelinger Tasmanie Freycinet 9 © Romain Dondelinger Tasmanie Freycinet 8 © Romain Dondelinger Tasmanie Freycinet 7

Bay of Fires – 1 jour

Depuis le Freycinet National Park : 140km / 2h

Plus au nord, nous avons atteint la Bay of Fires. Pas grand-chose à voir là-bas si ce n’est la beauté de la côte. L’eau turquoise de la mer, le sable blanc et les roches rouges offrent un contraste magnifique sur tout le long de la plage. Le soir, nous étions les seuls sur les emplacements du parc national. Ce qui nous a permis d’apercevoir notre premier (et unique) wombat en liberté !

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Bay-of-Fires-2 © Romain Dondelinger Tasmanie Bay of Fires 7 © Romain Dondelinger Tasmanie Bay of Fires 6 © Romain Dondelinger Tasmanie Bay of Fires 5 ©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Bay-of-Fires-4

Launceston – 2 jours

Depuis Bay of Fires : 185km / 2h30

Je ne garde pas un très bon souvenir de Launceston. Sans doute parce qu’il pleuvait et qu’après tant de découvertes dans la nature, j’avais du mal à revenir dans une « grande ville ». Nous avons toutefois visité Cataract Gorge et ses falaises en à-pic situées directement dans la ville ainsi que le royal botanic garden où nous avons passé un peu de temps aux cotés de la colonie de macaques.

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Launceston-1

© Romain Dondelinger Tasmanie Launceston 3

© Romain Dondelinger Tasmanie Launceston 4

© Romain Dondelinger Tasmanie Launceston 2

Cradle Mountain National Park – 2 jours

Depuis Launceston : 160km / 2h20

Si comme moi, vous voulez absolument voir un diable de Tasmanie en vrai, je vous conseille l’excellent Trowunna Wildlife Park. Situé à Mole Creek, à quelques kilomètres de Launceston vers l’ouest, c’est l’endroit idéal pour voir des animaux endémiques australiens : wallabies, quoles, kookaburras et le fameux diable de Tasmanie. Si on n’a pas pu en prendre un dans nos bras, nous avons toutefois pu faire un calin à un gros bébé wombat de 9kg. Ce parc à taille humaine prend vraiment soin de ses pensionnaires. Ne manquez pas le repas des diables : c’est impressionnant de voir ces petites bêtes engloutir 15kg de viande en moins de 10minutes !

© Romain Dondelinger Tasmanie Mole Creek 8

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Mole-Creek-1© Romain Dondelinger Tasmanie Mole Creek 10

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-MoleCreek2

© Romain Dondelinger Tasmanie Mole Creek 7

© Romain Dondelinger Tasmanie Mole Creek 13©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-MoleCreek


© Romain Dondelinger Tasmanie Mole Creek 11© Romain Dondelinger Tasmanie Mole Creek 5©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Mole-Creek-2


© Romain Dondelinger Tasmanie Mole Creek 9

Nous avons continué notre road trip en direction de Cradle Mountain-Lake Saint Clair National Park, sans nous douter la moindre seconde que nous pénétrions dans un des endroits les plus fantasmés par tous les randonneurs du monde entier. En arrivant, nous avons été accueillis par la neige et le brouillard. Après nous être équipés de vêtements chauds, nous nous sommes lancés à l’assaut des sentiers de randonnées. Le Cradle Mountain National Park propose de nombreux chemins avec différent degrés de difficulté. Il est tout à fait possible de faire 2 ou 3 randonnées de 1 à 2 heures à travers le parc naturel. Les paysages sont grandioses. On a croisé de nombreux animaux dans les forêts profondes. Grimpez jusqu’à Marion’s Lookout pour avoir un point de vue imprenable sur Dove Lake et la Cradle Mountain. Nous n’avons toutefois pas osé nous aventurer sur l’Overland Track, une randonnée de 6 jours à travers la chaîne de montagne !

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Cradle-Mountain-7

La Cradle Mountain

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Cradle-Mountain-1©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Cradle-Mountain-2©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Cradle-Mountain-5

© Romain Dondelinger Tasmanie Cradle mountain (1)©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Cradle-Mountain-6© Romain Dondelinger Tasmanie Cradle mountain (4)© Romain Dondelinger Tasmanie Cradle mountain (2)

 

© Romain Dondelinger Tasmanie Cradle mountain (5)© Romain Dondelinger Tasmanie Cradle mountain (3)

Lake Saint Clair National Park – 2 jours

Depuis le Cradle Mountain National Park : 220 km / 3h

Pour rejoindre le Lake Saint Clair, il faut contourner toute la chaîne montagneuse par l’ouest. En chemin, rien d’intéressant. Les grandes cités minières d’autrefois comme Queenstown ne sont plus que l’ombre d’elles-mêmes. Nous nous sommes y néanmoins arrêtés, juste le temps pour déjeuner.

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Queenstown

Coucher de soleil sur la région de Queenstown

Plus hospitalié que la Cradle Mountain, le Lake Saint Clair ressemble à un havre de paix perdu au milieu de la forêt. Le lac est cerné de sentiers de marche qui s’enfoncent dans une végétation luxuriante d’un vert intense. La encore, je vous conseille d’y passer une nuit pour profiter pleinement du lieu. Attention toutefois à vos affaires ! Les opossums du coin ne reculent devant rien et vienne jusque dans votre tente pour chercher de la nourriture dans votre sac à dos.

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Lake-Saitn-Clair-2

Promenons nous dans les bois…


© Romain Dondelinger Tasmanie Lake st clair 1© Romain Dondelinger Tasmanie Lake Saitn Clair 3
© Romain Dondelinger Tasmanie Lake Saitn Clair 1

Retour à Hobart

Depuis le Lake Saint Clair National Park : 180km / 1h30

Comme nous avions un peu d’avance sur notre planning en revenant sur Hobart, nous avons décidé de monter au sommet du mont Wellington, la montagne qui domine la ville. Entre Hobart et le sommet (1 271m), nous avons perdu facilement une dizaine de degrés. Heureusement qu’on avait notre équipement du Cradle Mountain ! Malgré le mauvais temps, nous avons quand même pu apercevoir la baie d’Hobart en contre bas. Ca doit vraiment être grandiose par beau temps.

©-Romain-Dondelinger-Tasmanie-Cradle-Mountain-4

Vue embrumée sur la baie d’Hobart

Une dernière nuit à Hobart et ce fut le moment des « au revoir ». Mon frère repartait en France pendant que moi, je retournais à Melbourne pour continuer mon voyage australien avec des images et des sensations plein la tête de la Tasmanie !

© Romain Dondelinger Tasmanie Taz

Mémo road-trip :

TASMANIE

Durée du road trip : 15 jours

Distance parcourue : environ 1 400 kilomètres

Prix : environ 950 $

Ce qu’il ne faut pas oublier : des vêtements chauds (même en été) !

Les immanquables : Port Arthur, Wineglass Bay, Cradle Mountain

 

Vous partez en Working Holiday Visa bientôt ? Découvrez l’assurance CAP Working Holiday de Chapka Assurances  ! En plus vous avez -5% pour vous en cliquant sur le lien !!!!!

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à épingler notre photo ci-dessous sur Pinterest !

Itinéraire de road trip : 2 semaines en Tasmanie

 

18 Comments

En un an de road-trip en Australie, nous avons parcouru près de 30 000 km. Ça en fait de la route ! L’Australie est connue entre autre pour ses célèbres panneaux routiers jaunes en forme de losange. Voici une sélection de roadsigns qu’on a pu voir pendant nos road-trips. Lequel préférez-vous ?

Dans la rubrique “Animaux”

roadsign-australie-whv-7 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Le kangourou : the famous one !

Koala warning ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Koala warning

roadsign-australie-whv-12 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Attention : émeus en folie !

roadsign-australie-whv-4 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Le diable veille !

roadsign-australie-whv-1 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Wombat in the place.

Australia, NT, East Mac Donnell Range, ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Le chameau traverse, la caravane ne passe plus !

roadsign-australie-whv-2 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Echidnée : attention ça pique !

cassowary ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Casoar méchant

roadsign-australie-whv-19 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Heu… une souris avec des grandes oreilles ?!

Verkehrsschild - Australien ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Ça fait beaucoup là !

Dans la rubrique “La vache, elle est longue la route…”

roadsign-australie-whv-15 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

A bloody long way…

roadsign-australie-whv-3 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Alors, on va au nord ou à l’ouest ?

Dans la rubrique “Comme le monde est petit !”

roadsign-australie-whv-11 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Sous les sunlight des tropiiiiiiiques !

 

roadsign-australie-whv-10 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Le nord du sud ?!

Dans la rubrique “Ils sont gentils ces Australiens”

 

roadsign-australie-whv-20 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Sam c’est celui qui boit… du café !

roadsign-australie-whv-16 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

On va essayer…

roadsign-australie-whv-5 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Ca ne coûte rien de le rappeler !

roadsign-australie-whv-13 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Ca fait loin mais peut-être qu’on repassera un jour !

 

roadsign-australie-whv-6 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Bonjour Victoria !

roadsign-australie-whv-22 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

Ouais enfin, on est toujours dans le désert !

Dans la rubrique “Je crois que j’ai trop bu…”

roadsign-australie-whv-26 ©Romain Dondelinger - PlayingTheWorld

No comment…

Cette liste n’est pas exhaustive ! Vous pouvez partagez vos trouvailles avec nous sur notre page Facebook : http://on.fb.me/1J5wJKi 

 

Vous partez en Working Holiday Visa bientôt ? Découvrez l’assurance CAP Working Holiday de Chapka Assurances  ! En plus vous avez -5% pour vous en cliquant sur le lien !!!!!

Leave a comment

Comme vous le savez, Chloé et moi nous sommes rencontrés en faisant du fruitpicking en Australie en 2011 lors de notre année en Working Holiday Visa. Ce voyage a complètement transformé notre état d’esprit, notre rapport aux autres, notre philosophie de vie… Aujourd’hui, dès que nous pouvons, nous encourageons les jeunes un peu épris de liberté et d’aventures à vivre cette expérience. On sait que franchir le pas peut s’avérer difficile. Alors pour vous aider à prendre votre décision, voici une belle infographie réalisée par le blog whv.fr.

whv-australie-chapka

Vous partez en Working Holiday Visa bientôt ? Découvrez l’assurance CAP Working Holiday de Chapka Assurances  ! En plus vous avez -5% pour vous en cliquant sur le lien !!!!!

Leave a comment

Pinnacles Desert, Nambung National Park, West Australia

La plupart des personnes qui voyagent en Australie se concentre essentiellement sur à la côte Est. Les plus courageux s’aventurent au centre du pays. Mais presque tous délaissent la côte Ouest. Et c’est bien dommage ! Car si l’essentiel de la culture australienne peut être appréhendée sur la côte Est (surf, bière, easy going…), l’Ouest australien réserve bien des surprises. C’est là, perdu au fin fond de l’outback, où le soleil tanne la peau et où les mouches ne vous laissent aucun répit que se trouvent les endroits parmi les plus beaux d’Australie. Alors OK c’est loin, OK ça fait peur, mais si toi voyageur tu es prêt à faire la route, crois moi, tu ne seras pas déçu. Tu es prêt ? Je t’emmène, du Sud au Nord, le long de la côte sauvage pour 5 expériences inoubliables !

“Chiller” sur les “plus belles plages” d’Australie à Espérance et Albany

Pour ceux qui traversent la plaine du Null Arbor (la longue ligne droite entre Adélaïde et Perth), les plages des villes d’Espérance et d’Albany ont des airs de paradis terrestre. Elues “plus belles plages d’Australie” en 2006, elles sont la fierté locale. Et on les comprend ! Sable blanc, eaux turquoises et chaudes, gros rochers ronds qui forment des piscines naturelles… on en oublierait presque qu’on est en face du pôle Sud ! Et pour terminer la carte postale, faites un stop à Cap Le Grand National Park situé à une cinquantaine de kilomètre à l’Est d’Espérance. Vous aurez peut-être la chance de voir des kangourous se prélasser au soleil sur ces longues plages désertes.

180488_10150106363924637_1102704_n

180548_10150106368434637_1749948_n

181644_10150106372369637_6160605_n

Dormir au sommet d’un eucalyptus dans “la vallée des géants”

Plus à l’Est, en remontant sur Perth, traversez la “vallée des géants“. Dans cette région envahie par les eucalyptus géants, il est possible de se balader sur la canopée grâce au spectaculaire Tree Top Walk. Mais si vous n’avez pas le vertige, je vous conseille d’attendre la nuit pour grimper en haut d’un de ces immenses arbres pour dormir à 60 mètres du sol ! Prévoyez bien tout votre matériel (lampe, duvet, couvertures, pull…) avant d’entreprendre l’ascension car l’échelle qui grimpe en colimaçon autour du tronc est un peu dangereuse. Mais une fois en haut, vous vous sentirez vraiment seul au monde jusqu’au lendemain matin. Attention : avec le vent, l’arbre bouge ! 😉

183648_10150106365844637_1585109_nLe Tree Top Walk

205677_10150151163844235_578718_n

206504_10150151163019235_7993850_n 196546_10150151254159637_1707252_n

207685_10150151163489235_1320049_n

206941_10150151163729235_3532251_n

182616_10150106365004637_6244968_n

Nourrir les dauphins de Shark Bay

Contrairement à ce que son nom veut faire croire, Shark Bay est l’endroit idéal pour voir… des dauphins ! Depuis 60 ans, ces mammifères marins s’approchent des plages de Monkey Mia pour y être nourri. Si l’échange n’a rien d’authentique, c’est quand même super impressionnant d’approcher un dauphin d’aussi près.

Astuce du backpacker : arrivez de nuit et passez la nuit à la belle étoile sur la plage !

En reprenant la route, faites un stop à Shell Beach, une plage entièrement recouverte de coquillage. Super beau !

205101_10150163315664637_8062611_n

216832_10150163316039637_8152493_n

217073_10150163316594637_146237_n

205692_10150163314649637_1460739_n

216971_10150163320509637_2606540_n

262444_10150263989049235_988128_n

Plonger sur la petite barrière de corail à Coral Bay et Exmouth

Si vous aimez les gros poissons et le snorkeling, arrêtez-vous ABSOLUMENT plusieurs jours sur la petite barrière de corail. Elle est beaucoup plus accessible que sa grande soeur de l’Est. Ici, pas besoin de bateau pour admirer les fonds marins. Un masque, un tuba, une bonne paire de palme et c’est parti ! Entrez dans l’eau et au bout de quelques mètres seulement, des poissons énormes de toutes les couleurs vous passent entre les jambes !

Coral Bay (au sud) est une toute petite localité constituée exclusivement de resorts et de campings. Les commerces du coin sont un peu chers (car perdu au milieu de nul part), mais cela vaut vraiment la peine de rester plusieurs jours pour profiter à fond de l’endroit. Nous avions projeté d’y passer que 2 jours, nous y sommes restés 6. Pèche, plongée, kayak… ici, toutes les activités ont un rapport avec la mer. Mais mon meilleur souvenir reste le jour où j’ai nagé avec une raie manta !

Plus au nord, la ville d’Exmouth est l’entrée du Cape Range National Park. Avant de vous aventurer dans cette réserve, pensez à faire le plein d’essence, d’eau et de nourriture car il n’y a absolument aucune infrastructure dans tout le park. Je vous conseille également d’arriver AVANT le coucher du soleil. Cela vous permettra de trouver une bonne place pour votre van/voiture (il n’y en a pas beaucoup dans les free camps) et surtout cela vous évitera d’avoir à éviter les kangourous et de faire 20km en… 2h00 (véridique) ! Mais rassurez-vous, une fois sur place, vous pourrez profiter pleinement des plages du park dont la célèbre Turquoise Bay. La encore, il vous suffira de faire quelques mètres dans la mer pour être entouré de poissons, de tortues et même de petits requins de récifs. Si vous y arrivez entre avril et juillet, vous pourrez nager avec des requins baleines en bookant un tour directement à Exmouth (environ 300 dollars). Malheureusement, ce n’était pas encore la saison quand nous y étions. 🙁

217515_10150163322934637_7021000_n

Turquoise Bay

225452_10150168474464235_4527659_n

205778_10150163332584637_5396934_n

221826_10150164224264637_7816318_n

207312_10150164224499637_771691_n

216070_10150163322279637_4812085_n

Comité d’accueil à l’entrée du Cape Range National Park

Jouer à Indiana Jones dans le Karijini National Park

Pour moi, sans doute le plus beau park national d’Australie occidentale. Toujours en remontant vers le nord, éloignez-vous de la côte, empruntez la voie 136 et dirigez-vous vers Karijini National Park. Depuis la route, rien ne semble indiquer qu’un gigantesque canyon crevasse le désert australien. Une fois à l’entrée du park, il vous reste encore 40km de gravel road (route non bitumée ndlr) à parcourir (soyez patient si vous n’avez pas de 4×4 !). Il existe une petite dizaine de courtes randonnées qui vous mèneront tout en bas des gorges. Pensez à prendre de l’eau, beaucoup d’eau. Car si la descente se fait sans problème, la remontée est souvent plus pénible.

226464_10150171429029637_831067_n

229819_10150171427794637_5080297_n

215555_10150170111069235_7103200_n

227086_10150170107154235_2204831_n (1)

229326_10150171421579637_6986211_n

BONUS : Le Kimberley

Cette région située tout au Nord-Ouest de l’Australie est certainement l’une des plus sauvages et inhospitalières du continent. Nous n’avons malheureusement pas pu y aller car nous n’avions pas de 4×4 et la région était en grande partie inondée quand nous sommes passés à coté. Ce sera l’occasion d’un nouveau voyage. 😉

216169_10150163310864637_1103542_nDernier conseil : ne partez JAMAIS sans votre filet à mouches !

Vous partez en Working Holiday Visa bientôt ? Découvrez l’assurance CAP Working Holidayde Chapka Assurances  ! En plus vous avez -5% pour vous en cliquant sur le lien !!!!!

  • Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à épingler notre photo ci-dessous sur Pinterest !

13 Comments