Après notre séjour en Polynésie et sur l’île de Pâques, arriver à Santiago, la capitale du Chili a été comme un choc pour nous. Les petits villages ont laissé place à l’une des plus grandes villes d’Amérique Latine. Les petites maisons et bungalows se sont transformés en grands immeubles super modernes. Dans le taxi qui nous mène de l’aéroport jusque chez Jennifer (l’ami de fac de Romain qui nous héberge), on n’arrête pas de se dire « On a l’impression d’être de retour à Paris… en version espagnole ! ». Cela n’est donc pas étonnant que, pendant une semaine, nous ayons retrouvé à Santiago quelques unes de nos habitudes parisiennes. Et grâce à Jenny, qui vit ici depuis quelques années, nous avons pu profiter de Santiago en mode local. Voici notre top 5 de cette semaine à Santiago.

Embrasser Santiago et la cordillère des Andes du regard depuis le cerro San Cristobal

Comme après chaque arrivée dans une nouvelle ville, le plus important, c’est de se repérer. Et pour cela, rien de mieux que de grimper (en funiculaire) au sommet du cerro San Cristobal. Cette colline aux faux airs de Corcovado domine la ville et offre un magnifique point de vue sur la cordillère des Andes. On y est allé au coucher du soleil pour voir les montagnes rosir. Pour la ville, on n’a pas eu de chance, en plein hiver, une nappe de pollution recouvre la ville.

playingtheworld-chili-santiago-voyage-1

playingtheworld-chili-santiago-voyage-2

Découvrir les petites histoires de Santiago avec l’association Tour4Tips

D’habitude, on n’est pas très fan des visites en groupe organisé. Mais cette fois, on doit avouer qu’on a aimé se laisser guider dans les ruelles de Santiago par Alfredo, notre guide de l’association Tour4Tips. Pendant 3 heures, il nous a raconté les histoires cachées de la ville. On y a découvert des cafés assez spéciaux, 100% chiliens où votre allongé ou votre cappuccino est servi par des serveuses très peu (voire pas du tout) habillées ! On en a appris plus sur le régime de Pinochet et les sanglantes premières heures de son règne. On a aussi pu appréhender toute la culture chilienne à travers des tags magnifiques. Bref, c’est une visite qui ne coûte pas grand chose (ce que vous voulez !) et qui permet de découvrir une ville avec un autre regard.

playingtheworld-chili-santiago-voyage-6

Sortir toute la nuit dans le quartier Bario Bellavista

Sur ce coup là, c’est Jennifer qui a été notre guide. En grande habituée de la nuit chilienne, elle nous a emmené à Bario Bellavista, tout simplement le meilleur quartier de Santiago pour faire la fête. On a passé la nuit complète au bar Loreto ! Ça a été aussi l’occasion pour nous de goûter notre premier Pisco, LA boisson d’Amérique Latine !

playingtheworld-chili-santiago-voyage-16

Flâner et bruncher dans le quartier bobo Bario Italia

Après une bonne soirée, rien de mieux qu’un bon brunch au soleil. Pour cela, Jenny nous a emmené à Bario Italia, le quartier bohème de Santiago, réputé pour ses bars et ses restos stylés. On a commencé par un super repas chez Sylvestre avant de parcourir les rues du quartiers. Coup de chance pour nous, c’était samedi et les rues fourmillaient de food truck, de stands bio et de brocantes.

playingtheworld-chili-santiago-voyage-17

S’échapper une journée dans la cordillère des Andes

Le dimanche, nous avons décidé de nous évader de Santiago pour découvrir la région alentour. Il nous a fallu 30 minutes de voiture pour nous retrouver en pleine nature et 2 heures de route pour nous arriver au milieu de la montagne, en pleine cordillère des Andes. Embalse El Yeso est un lieu bien connu des habitants de Santiago. Ils y viennent pour organiser de grands assados (barbecues) en famille. Ce dimanche, il y avait énormément de monde autour du lac artificiel. Mais on a réussi à trouver un petit coin isolé en marchant une trentaine de minutes.

playingtheworld-chili-santiago-voyage-42

playingtheworld-chili-santiago-voyage-41

Bilan de notre séjour à Santiago

Comme on l’a dit plus haut, nous retrouver dans une grande ville à l’allure occidentale nous a vraiment fait bizarre. On ne s’attendait pas à trouver tant de modernité au Chili. Heureusement, Jennifer a été la meilleure des guides pour nous faire découvrir sa ville en mode local et non comme des touristes. Nous garderons ainsi un super souvenir de notre semaine passée avec elle ! 😉

playingtheworld-chili-santiago-voyage-43

Infos utiles

  • arriver à/partir de Santiago depuis l’aéroport : 
    • en métro + bus (station Université de Santiago, compagnie Centropuerto) : 1 700 pesos/pers (2,3€)
    • en TranVIP (taxi collectif) : 8 000 pesos/pers (11€)
    • en taxi : environ 25 000 pesos pour deux (33€)
  • grimper en haut du cerro San Cristobal : 2 000 pesos A/R en funiculaire (2,7€)
  • prix d’une entrée en boite de nuit : 5 000 à 10 000 pesos/personne (6,7-13,4€)
  • déjeuner chez Sylvestre au Bario Italia : plat + dessert à 9 500 pesos (13€)
  • prix d’un ticket de métro :
    •  490 pesos (0,65€) de 6h à 6h29 et de 20h45 à 23h
    • 540 pesos (0,70€) de 6h30 à 6h59, de 09h à 18h et de 20h à 20h44
    • 600 pesos (0,80€) de 7h à 8h59 et 18h à 19h59 (heure de pointe)
  • location de voiture pour la journée à la montagne : 27 000 pesos pour 4 personnes (36€)

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.