©playingtheworld-chine-muraille-voyage-13

Quand on voyage, certains moments nous marquent plus que d’autres. Des moments où le temps semble suspendu, où on se sent parfaitement bien et où a envie d’être nul par ailleurs. Des moments où on se sent tellement vivant et libre… Ce moment nous est arrivé un matin d’avril, quand nous nous sommes retrouvés seuls pour observer le lever du soleil sur la Grande Muraille de Chine !

Vous vous demandez peut-être comment on a fait pour nous retrouver juste tous les deux sur le site le plus visité de Chine ? Et bien, il suffit juste de connaitre les bonnes adresses et d’avoir l’âme un peu aventurière. Voila, comment tout cela s’est passé…

Bien choisir son endroit

La Grande Muraille de Chine, c’est un mur gigantesque qui court sur 6 359 km depuis la mer de Chine jusqu’au désert de Gobi. Ca laisse donc pas mal de choix pour la découvrir. Cette frontière, la plus grande construite par l’homme (mais pas visible depuis l’espace, désolé de vous décevoir !), serpente au sommet de collines et de montagnes basses. Malgré sa position stratégique, elle n’a jamais vraiment arrêté d’invasions et aujourd’hui ce sont des hordes de touristes qui l’envahissent chaque jour. Il faut donc choisir son coin avec soin pour éviter le tourisme de masse.©playingtheworld-chine-muraille-voyage-28

Située à 80km au nord de Pékin, Badalin est le tronçon le plus connue et le plus fréquenté par les touristes. Des excursions d’une journée sont organisées pour visiter la muraille depuis la capitale, mais il faut s’attendre à jouer des coudes avec les milliers d’autres visiteurs. A éviter sauf si vous n’avez pas beaucoup de temps devant vous.

Pour nous offrir notre moment privilégié sur la muraille, nous sommes partis le plus loin possible de Pékin : à Simatai ! Grâce aux conseils de nos amis blogueurs ChronoMundi et NovoMonde, nous avons réservé une nuit à Simatai Guest House, une petite pension perdue dans la montagne avec une vue imprenable sur la muraille et depuis laquelle on peut facilement accéder au mur. Une adresse de moins en moins hors des sentiers battus, comme en témoigne le livre d’or déjà que tient la gérante de l’auberge et qui est déjà bien rempli ! 😉

De Pékin à Simatai : rendez-vous en terre inconnue

Pour arriver jusqu’à l’auberge, ça a un peu été le parcours du combattant. Arrivés de bon matin en train à Pékin, nous avons pris le métro jusqu’à la station Wanging West (ligne 13) où se trouve la gare routière d’où part le bus direction Jingshangling.

Attention arnaque : en vous dirigeant vers le bus, des rabatteurs vous diront que vous n’allez pas dans la bonne direction et vous proposeront de vous emmener à Jingshangling dans leur mini-bus. Ils proposent un prix bien évidemment exorbitant et je ne suis pas vraiment sûr qu’ils vous emmène à destination !

En montant dans le bus, nous avons demandé au chauffeur d’appeler l’auberge pour les prévenir de notre arrivée (heureusement, on avait écrit notre requête en chinois sur un bout de papier !). Au fur et à mesure que nous sortons de Pékin, l’air devient plus pur, le ciel plus bleu. Rapidement, on aperçoit les montagnes et… la Grande Muraille qui se dresse fièrement au sommet des pics.

©playingtheworld-chine-muraille-voyage-1

Après presque deux heures de route, le bus nous dépose sur une aire d’autoroute. Un homme nous aborde et nous montre un SMS avec nos noms dessus. Pas de doute, c’est bien notre hôte. Nous embarquons avec lui pour une petite ballade dans la montagne. Quelques kilomètres plus loin, nous arrivons enfin à l’auberge.

A première vue, l’endroit ne paye pas de mine. Les chambres sont basiques et sans grand confort, mais quelle vue !!! Depuis la terrasse, on peut voir un tronçon de la grande muraille serpenter devant nous. Pas mal non ?!

©playingtheworld-chine-muraille-voyage-3

Pas mal la vue depuis la terrasse, non ?

©playingtheworld-chine-muraille-voyage-17©playingtheworld-chine-muraille-voyage-16

Le coucher du soleil : cache-cache avec les gardiens

Le tronçon de Simatai ayant été rénové et ouvert au public récemment, il faut ruser pour monter sur la muraille gratuitement et éviter les gardiens. Il existe, non loin de l’auberge, un chemin qui grimpe à travers bois jusqu’au sommet de la muraille. Nous l’empruntons en fin de journée pour repérer les lieux pour le lever du soleil et pour assister au coucher du soleil. Il nous faut 30 minutes de grimpette plutôt tranquille pour arriver pile poil au niveau du mur. Malheureusement pour nous, un Chinois chargé de l’entretien du site nous repère et signale notre présence à un gardien qui vient s’interposer entre nous et l’entrée secrète sur la muraille. Tant pis pour le coucher de soleil, on l’observera depuis notre terrasse ! (On apprendra plus tard qu’il n’est plus possible d’assister au coucher du soleil ici car la muraille est ouverte jusqu’à minuit pour des « visites nocturnes »). Nous retournons donc à l’hôtel où nous attend un dîner aussi gargantuesque que délicieux.

©playingtheworld-chine-muraille-voyage-15

Le sentier à travers bois…

Seuls au monde pour le lever de soleil

Lever 5h du matin ! Il fait froid et encore très sombre mais nous sommes plus motivés que jamais pour avoir notre moment à nous sur la grande muraille. On vérifie une dernière fois que les batteries sont chargées et qu’on a suffisamment de thé et de gâteaux puis nous prenons le chemin du sentier. Bingo ! Cette fois-ci pas de gardien pour jouer les trouble-fêtes ! On grimpe les marches jusqu’à la tour la plus proche au dessus de nous. Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre le soleil en prenant notre petit déjeuner à la fraiche. Le silence est totale. La nature est encore endormie. La muraille commence à prendre des teintes orangées. Le moment est magique et on aimerait qu’il ne s’arrête pas ! Après avoir bien profiter de l’endroit, nous entamons notre retour cers l’auberge. C’est au moment où on range nos affaires qu’un gardien apparait derrière une tour, loin en contrebas. On est repéré ! Heureusement, on arrive avant lui au petit chemin et on disparait vite fait dans la forêt ! Au final nous avons pu profiter de l’endroit une bonne heure (entre 5h30 et 6h30).

 

©playingtheworld-chine-muraille-voyage-8

Petit-déj à la fraiche !

©playingtheworld-chine-muraille-voyage-10

©playingtheworld-chine-muraille-voyage-9

Le soleil se lève sur la muraille

©playingtheworld-chine-muraille-voyage-14

Trek sur la grande muraille de Chine : entre Jingshangling et Simatai

Après avoir pris un vrai petit-déjeuner à l’auberge, un chauffeur nous emmène à 8h30 à quelques kilomètres de là, au départ du tronçon de Jingshangling. L’avantage de s’être lever tôt est qu’il n’y a pas beaucoup de touristes avec nous sur la muraille. On mettra environ 3h30 pour boucler les 6km de marche dont quelques passages vraiment pentus. On se demande comment ils faisaient avec leurs armures… Il faut dire que ce n’est pas les endroits photogéniques qui manquent le long du parcours ! On fait de nombreux arrêts juste pour observer ce serpent géant zigzaguer jusqu’à l’horizon. Notre chauffeur nous attend à la fin du chemin pour nous ramener à l’air d’autoroute où le bus nous attend pour rentrer sur Pékin.

©playingtheworld-chine-muraille-voyage-33

©playingtheworld-chine-muraille-voyage-34

Notre ressenti

Voir la grande muraille de Chine et marcher dessus restera sans doute l’un des plus beaux souvenirs de notre tour du monde. On ne pouvait pas rêver meilleur fin pour la partie asiatique de notre voyage. Jusqu’au bout, la Chine nous aura surpris et envouté. Et c’est avec un peu de tristesse que nous nous envolons vers notre prochain pays : la Nouvelle-Zélande !

©playingtheworld-chine-muraille-voyage-27

Infos utiles

Où dormir :Guest House Simatai, 300 yuans/pers incluant l’hébergement, les transferts (autoroute/auberge, auberge/muraille, muraille/autoroute), le repas du soir et le petit déjeuner (extrêmement copieux et délicieux). C’est la chambre qui nous a coûté le plus cher pendant notre voyage en Chine mais le lieu vaut vraiment le coup !

Comment rejoindre Simatai depuis Pékin

  • prenez le métro jusqu’à l’arrêt Wangjing West (ligne 13)
  • sortez du métro et rejoignez la gare routière à pieds
  • prenez le bus pour Jingshangling (32 yuans/pers)
  • en montant dans le bus, demandez au chauffeur qu’il appelle la Guest House pour qu’il vienne vous chercher sur l’arrêt d’autoroute Jingshangling Service Center
  • le propriétaire de la guest house vous emmène en voiture jusqu’à destination

Les autres transferts en voiture inclus dans le prix :

  • A 8h le propriétaire vous emmène en voiture au tronçon Jinshanling (5km)
  • A 12h30 le propriétaire viens vous chercher à la fin du tronçon (convenu avec lui auparavant) avec les gros sacs à dos dans le coffre (mis le matin avant le départ)

Prix de l’entrée sur le tronçon de Jingshangling : 65 yuans/pers (environ 10€)

Contacter l’auberge :

14 Responses to “Seuls sur la Grande Muraille de Chine”

  1. LadyMilonguera

    Magnifiques moments privilégiés que voilà… Perso, il m’avait suffit, en pleine journée, de m’éloigner un peu de l’endroit où les touristes arrivent et restent agglutinés pour ne croiser très vite que quelques personnes.

    Répondre
    • playingtheworld

      Arriver à être seul sur la grande Muraille de Chine est un moment magique… mais pas toujours facile à avoir ! 😉

      Répondre
  2. Cédric

    Sympa l’astuce,
    Je crois que je l’avais déjà lu sur Chronomundi…
    On va essayer d’intercaler un petit moment à Simatai lors de notre passage en Chine !
    Merci à vous pour le partage et les belles photos ! 😉

    Répondre
    • playingtheworld

      Avec plaisir. Et oui, ce bon plan commence à être bien connu des voyageurs et des blogueurs ! Enjoy, c’est un moment magique ! 😉

      Répondre
  3. frefred

    Super article et merci pour les informations.

    Article mis dans mes favoris, ça va me servir dans 2 mois 😉

    PS : la muraille a l’air d’avoir diminué en taille ( 6 359 metres ça fait pas beaucoup )

    Répondre
  4. A ticket to ride

    Hey, on redécouvre notre petit mot sur le livre d’or grâce à vous… mais aussi on revit de très beaux moments. C’est génial que vous ayez pu vous aussi profiter de cette manière incroyable de découvrir la Grande Muraille. Un souvenir formidable.
    Bon vent !
    Elodie et Mathieu.

    Répondre
  5. Julie la Blogtrotteuse

    Waouuh n°1 pour la vue sur la muraille de chine !
    Waouuh n°2 pour le lever de soleil, et le petit-déjeuner, sur la muraille de chine ! On ne se refuse rien à ce que je vois ;). Vous avez bien raison.

    Répondre
    • playingtheworld

      Hello Julie,
      Effectivement, autant vivre les choses à fond !
      Et puis, ce moment reste l’un de nos meilleurs souvenirs de tour du monde ! :-)
      Et merci pour ton commentaire.

      Répondre
  6. Sac à deux

    Coucou !
    Nous sommes arrivés hier à Pékin et commençons tout juste notre tour du monde. C’est donc un peu déboussolés que nous cherchons à nous rendre (sur vos conseils et ceux de nombreux autres blogueurs) à Simatai. Avez-vous réservé longtemps à l’avance ? Comment avez vous joint les propriétaires ? Parlent-ils anglais ?
    Merci pour les renseignements, conseils…
    Florent & Anaïs

    Répondre
    • playingtheworld

      Bonjour à vous 2 !
      Nous n’avions pas inteent ces derniers jours (en pleine jungle amazonienne !) du coup la réponse est peut être un peu tardive…
      On a réservé 2 jours avant par téléphone et ils parlent bien anglais :-)
      En espérant que vous avez pu ou que vous pourrez découvrir ce suberbe lieu :-) bon voyage !

      Répondre

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

%d blogueurs aiment cette page :