Posts tagged ‘Frontière’

visa-chine

Séjour en chine : avril 2016

Avant notre départ pour le tour du monde, nous sommes allés à l’ambassade de Chine en France pour faire la demande de visa chinois. Comme nous devions arriver en Chine 5 mois après notre départ, la seule solution pour nous était de prendre un visa à entrées multiples valable 6 mois pour 130 euros. Mais la fonctionnaire à l’accueil nous a bien précisé qu’il était possible qu’on nous refuse le visa même après avoir payé. Nous avons donc préféré ne pas prendre de risque et attendre notre passage à Hanoi, au Viet Nam, pour demander le fameux sésame. Et on a bien fait de choisir cette solution… à Hanoi, il nous a coûté 26 euros seulement ! On vous explique tout ici.

A savoir : Depuis Hanoi, le visa chinois s’obtient 4 jours ouvrés. Prévoyez donc un peu de temps pour visiter Hanoi et ses environs. Nnous avons avons par exemple déposé notre demande à l’ambassade puis nous sommes partis deux jours à Tam Coc et deux jours à la baie d’Halong. Comme vous devez laisser votre passeport à l’ambassade de Chine, n’oubliez pas de faire une photocopie de votre passeport et de votre visa vietnamien que vous garderez sur vous en attendant le visa chinois.

Première étape : préparer son dossier

Bon à savoir : arriver à l’ambassade de Chine avec un dossier complet vous fera gagner du temps. 😉

Pour que votre dossier soit complet, il vous faut les documents suivants :

  • Copie du passeport
  • Copie du visa vietnamien
  • Le formulaire A3 recto-verso de la demande de visa (à remplir à l’ambassade)
  • 1 photo d’identité
  • La réservation du premier hôtel en Chine (nous avons fait une réservation sur Booking pour les 3 premiers jours et l’avons annulé une fois le visa obtenu)
  • Le détail du trajet en Chine (nous avons fait un petit tableau sur Excel)
  • Une copie des billets d’avion prouvant l’entrée et la sortie du territoire (comme nous n’avions pas de billet d’entrée, nous avons demandé à notre agence de voyage Zip World de nous en faire un faux. Si vous n’êtes pas passés par une agence pour vos billets, vous pouvez faire une réservation sur un site et imprimer avant le paiement.
  • L’attestation d’assurance vous couvrant sur la période du séjour en Chine (pour nous c’est Chapka Assurances)
  • Une preuve de fond attestant que vous avez assez d’argent sur votre compte (perso nous ne l’avons pas fourni et c’est passé)
Exemple d'itinéraire en Chine

Exemple d’itinéraire en Chine

2ème étape : se rendre à l’ambassade chinoise à Hanoi

L’ambassade de Chine est située au 46 Hoàng Diêu, Diên Biên, Ba Dinh, Hanoi (juste en face de la statue de Lénine).

Elle est ouverte de 8h30 à 11h.

Nous y sommes allés à 9h du matin. Nous avons rempli le formulaire de demande de visa et joint toutes les pièces. Nous avons donné le dossier complet ainsi que nos passeports à une femme aimable comme une porte de prison. En échange, celle-ci nous a remis un papier rose avec le montant à payer (60$ pour 2), l’adresse d’une banque chinoise où payer le visa et la date à laquelle revenir chercher le visa.

3ème étape : payer le visa à la banque ICBC

Avant de venir récupérer son visa chinois à l’ambassade, il faut se rendre à la banque ICBC pour payer le visa. Cette banque se situe au 360 Kim Ma Street à Hanoi, près de l’hôtel Daewoo.

Nous y sommes allés 6 jours après le dépôt du dossier, à 9h (heure d’ouverture). Nous voulions récupérer notre visa le plus tôt possible. Cinq minutes plus tard, le banquier nous donne un reçu et on peut retourner à l’ambassade.

Bon à savoir : C’est à environ 4 kilomètres du centre ville, nous avons choisi de louer un scooter pour 24 heures plutôt que de prendre le taxi (ça revient à peu près au même prix mais comme ça on a pu profiter du scooter pour explorer la ville ! 😉

4ème étape : retourner à l’ambassade récupérer les passeports avec le visa

Il est 9h30, nous sommes le Jour J, nous avançons au guichet n°3 et remettons le reçu à la dame. Elle nous rend nos passeports avec les visas chinois illico presto, et sans un sourire. C’est bon on a le visa pour la Chine !

5ème étape : rejoindre la frontière Vietnam – Chine à Lao Cai depuis Hanoi

Maintenant, il ne nous reste plus qu’à rejoindre la frontière chinoise. Le premier jour où nous sommes arrivés à Hanoi, nous avons réservé un bus de nuit pour Lao Cai.

Nous avons acheté le billet à l’agence Backpackers Choice, située 57 Luong Ngoc Quyen Street. Le billet en bus couchettes nous a coûté 250 000 dôngs chacun. Départ à 21h de l’agence. Selon l’agent de voyage, nous devions arriver aux alentours de 5h du matin, soit deux heures avant l’ouverture de la frontière. Un timing parfait ! Mais là, SURPRISE… nous arrivons à Lao Cai à 2h30 ! Nous nous sommes assis devant un hôtel en attendant 6h30 du mat pour prendre un taxi pour la frontière située à 2km du centre ville et arriver pour l’ouverture de la frontière à 7h.

DSC09466

Une fois la douane ouverte, le passage a été hyper rapide. Un douanier vietnamien nous a fait remonter la queue et passer devant tout le monde. On se sentait un peu mal à l’aise de doubler toutes ses personnes qui se sont levées tôt pour aller travailler de l’autre côté. Mais bon, ils considèrent que c’est normal de privilégier les touristes occidentaux !

5 minutes plus tard nous étions donc sur le pont reliant le Vietnam à la Chine…

Côté chinois, nous redoutions un peu le comportement des douaniers. L’un d’entre eux nous a accueilli dès notre arrivée. Il nous a aidé à enregistrer nos informations sur un billet électronique. Il a ensuite scruté nos passeports sous tous les angles pour savoir s’ils n’étaient pas faux. Ils les a confié à l’un de ses collègues pour qu’il vérifie à son tour leur authenticité. Puis nous avons pu accéder au guichet de la douane pour obtenir le tampon final. Pour la troisième fois, nos passeports ont été étudiés sous toutes les coutures. On a demandé à Chloé si elle parlait chinois et à quel pays correspondait tel ou tel tampon. On a cru que ça n’en finirait jamais. Et puis, le douanier a finalement apposé le tampon sur nos passeports !!!

Avant de sortir définitivement de la douane, nous avons du faire scanner nos sacs (comme à l’aéroport). Une dernière vérification qu’on a passée sans problème. Cette fois ça y est nous sommes bien en Chine ! Maintenant direction Yuanyang et ses rizières 🙂

DSC09468

12 Comments

DSC07176

Passer la frontière cambodgienne depuis les 4 000 îles au Laos est un véritable enfer nous a-t-on dit… Les prix pour atteindre le Cambodge en bus sont chers et les bus mettent beaucoup plus de temps que prévu. On a donc suivi les conseils des blogueurs Some Steps Aways et sommes passés par une compagnie privée sur internet : AVT.

Le trajet Don Det – Siem Reap coûte environ 350 000 Kips en agence (39€) et met parfois plus de 15h (répartis en plusieurs bus de jour). Avec AVT, c’est 20 $ par personne depuis la frontière Cambodgienne. Il faut juste se rendre par ses propres moyens à la frontière et l’avoir passée avant 11h30, heure de départ du bus AVT.

Nous avons donc réservé notre ticket sur le site : www.asiavantransfer.com . Un mail de confirmation nous a été envoyé avec toutes les explications sur le trajet. Maintenant, il ne reste plus qu’à passer la frontière. Et c’est plus facile à dire qu’à faire…

Notre parcours Don Det – frontière Laos Cambodge 

Nous avons pris le premier bateau qui part de Don Det à 8h pour rejoindre Ban Nakasang (15 000 kips par personne ; le billet s’achète à bord). De là, nous avions le choix entre un bus qui rejoint la frontière en 15 minutes et qui coûte 94 000 kips par personne (10€) ou trouver une moto taxi beaucoup moins chère. Nous avons négocié une moto taxi pour 100 000 kips pour 2 (11€). Le trajet a duré 30 minutes et le chauffeur nous a déposé à 2 km du poste frontière. Apparemment ils nont pas le droit de s’en approcher plus. Nous avons terminé en marchant environ 30 minutes.
Sur tout le trajet aucun bus ne nous a dépassé, donc le temps d’attente à Ban Nakasang devait être assez long et la moto-taxi est finalement la meilleure option…

Le passage de la frontière Laos – Cambodge

Nous nous sommes présentés au guichet côté Laos aux alentours de 9h45. Le douanier nous a demandé 2$ chacun en frais de sortie. On s’y attendait ! Nous avons refusé en disant que c’est illégal et que ça s’appelle de la corruption. Les douaniers n’ont pas voulu tamponner nos passeports. Nous avons donc attendu. Nous leur avons dit que nous avions le temps (ce qui n’était pas entierement vrai car le bus nous attendait à 11h30 et que nous savions que nous devrions répéter cette procédure à l’entrée du Cambodge). On est retourné à la charge à plusieurs reprises. Rien à faire. Les douaniers ont refusé systématiquement de tamponner nos passeports. Ils ont été très désagréables et nous ont pris de haut. Après 30 minutes d’attente, nous avons tenté de discuter à nouveau et j’ai cédé en leur proposant de payer 20 000 kips pour 2 (1€ chacun). Même la corruption se négocie ! Ils nous ont immédiatement fait le tampon de sortie. Romain pense qu’on aurait pu attendre encore un peu mais bon…

Entre les deux frontières des faux médecins nous ont interpellé, nous faisant signe de venir dans leur petite cabane où il est écrit “zone de quarantaine”. Il paraît qu’ils demandent ensuite 2$ par personne pour prendre notre température. Nous étions prévenus et les avons ignorés. Ils n’ont pas cherché à nous rattraper.

Il est 10h20 et nous remplissons notre demande de visa pour le Cambodge. Le prix officiel du visa est de 30$. Le douanier nous en demande 35$ : 30$ pour le visa et 5$ pour le coup de tampon sur le passeport. Nous refusons en disant qu’on a que 30$ sur nous. Ils nous demandent de nous asseoir. Nous répétons la même procédure qu’avec les douaniers laotiens, en expliquant calmement que c’est illégal, que c’est de la corruption. Ils ne veulent rien savoir et nous invite à nous assoir jusqu’à ce qu’on soit décidé à payer. Nous nous asseyons donc et commençons à attendre. Et là, on ne sait pas ce qui nous a pris, on a commencé à chanter des chansons pour enfants ! On ne doit pas être d’assez bon chanteur et nos douces voix ne leur ont sans doute pas plu. Au bout de 5 minutes, le douanier nous fait signe d’approcher et nous demande de payer les 30$ réglementaire. Gagné… enfin pas tout à fait ! Il colle le visa sur notre passeport mais nous dit qu’au guichet suivant il faudra payer les frais pour le tampon. Nous nous présentons devant le guichet “police immigration”. Nous montrons notre passeport et remplissons une carte d’entrée dans le pays. Le nouveau douanier nous demande 2$ chacun (tiens ça a baissé de 3$ en 5 minutes…). Nous refusons. On a le visa et on est “bloqué” dans une zone internationale, on sait qu’ils ne peuvent pas refuser de  nous laisser entrer au Cambodge. Le douanier le sait autant que nous et ne cherche pas à nous intimider plus que ça. Il tamponne nos passeports avant de nous les balance sur le comptoir ! On a réussi ! 🙂

Arrivée au Cambodge

Il est 10h30 et nous sommes au Cambodge. Nous avons mis 45 minutes au total mais avons payé seulement 31,50$ chacun au lieu des 37$ réclamés par les douaniers des deux pays.

Mr Hour d’AVT nous attend. Il nous fait patienter dans un restaurant où le guichet AVT est affiché. Nous prenons un minivan à 11h30 direction Siem Reap. Sur le trajet nous faisons une escale de 30 minutes à Stung Treng de 13h30 à 14h. Ensuite nous changeons de minibus et nous roulons 4h.

Le trajet se passe merveilleusement bien. Nous arrivons à Siem Reap à 18h, impatient de découvrir ce nouveau pays en commençant par un endroit qui nous fait rêver depuis bien longtemps : les temples d’Angkor !

Découvrez nos articles sur le Laos :

>>> Conseils pour passer la frontière Thaïlande – Laos (côté Chiang Rai)

>>> Le Laos en stop : De Luang Prabang à Vientiane

>>> Le jour où j’ai testé l’hôpital au Laos

>>> Road-trip sur le plateau des bolovens

>>> On a testé le HelpX : prof d’anglais au Laos

>>> 3 semaines au Laos : bilan, budget, itinéraire

 

7 Comments