Posts tagged ‘HelpX’

©playingtheworld-nouvelle-zelande-rotorua-helpx-voyage-61

Lors de notre voyage au Laos en février 2016, nous avions testé le HelpX, une expérience super enrichissante qui nous avait permis de partager le quotidien d’une famille laotienne. Nous avons voulu vivre la même expérience en Nouvelle-Zélande. En parcourant le site helpX.com, nous sommes tombés sur l’offre d’Anna vivant à Rotorua sur l’île du nord. Elle propose le gîte et le couvert en échange de quelques heures de “travail” dans la maison. Voilà comment nous avons partagé la vie d’une famille néo-zélandaise pendant une semaine.

Comme à la maison

Nous nous sommes très rapidement intégrés à la famille. Anna a commencé par nous présenter son mari Dave et leurs trois adorables filles : Sophie (11 ans), Evelynn (6 ans) et Lucy (3 ans). Ils vivent dans une jolie maison dans la périphérie nord de Rotorua. Depuis le jardin, on aperçoit les collines verdoyantes alentour. Anna nous a ensuite expliqué ce qu’il y avait à faire dans la maison : un peu de jardinage, faire à manger pour la famille tous les soirs mais surtout passer du temps avec chacun. Bref, on ne peut pas vraiment appeler cela du “travail”. C’est simple, pendant une semaine, on a vécu comme si on avait été chez nous. La seule difficulté, qui finalement n’en était pas une, était de trouver des idées originales de recettes végétariennes.

©playingtheworld-nouvelle-zelande-rotorua-helpx-voyage-3

Des journées bien rythmées

Généralement, nous étions libres le matin. On discutait beaucoup avec Anna. Romain travaillait dans le jardin jusqu’à ce que les filles rentrent de l’école vers 15h30. C’était alors l’heure de préparer le repas du soir. Une fois les filles couchées vers 19h, nous passions la soirée à discuter avec Anna et Dave autour d’une tasse de thé.

©playingtheworld-nouvelle-zelande-rotorua-helpx-voyage-61

Nous avons aussi passé beaucoup de temps à jouer avec les filles. Elles étaient un peu timides les premiers jours mais on a rapidement appris à se connaître. C’était l’endroit rêvé pour jouer avec des enfants néo-zélandais. Nous leur avons appris le jeu du facteur et “1, 2, 3, soleil”. Elles ont adoré ce jeu et voulaient y jouer tout le temps ! 🙂 Un soir, Chloé a accompagné Anna pour soutenir Sophie à son match de hockey.

Romain en "cage"

Romain en “cage”

©playingtheworld-nouvelle-zelande-rotorua-helpx-voyage-15

Lucy, la petite dernière

Premier contact avec la culture maorie

La famille d’Anna est très impliquée dans la conservation de la culture maorie. Lucy, la petite dernière va dans une école 100% maorie où tous les cours sont donnés en maori. Evelynn, la seconde, va dans une école mixte. Nous l’avons accompagné plusieurs fois et avons pu rencontrer son institutrice. Elle nous a même proposé d’assister à la répétition de Kapa Hakka, une fête traditionnelle maorie pendant laquelle les enfants ont chanté et fait des danses maories. Nous sommes retourné une autre fois dans sa classe pour leur parler de notre tour du monde et jouer avec eux. “1, 2, 3, soleil” et “poisson pêcheur” doivent maintenant être à la mode à Rotorua ! 😉

Sur le chemin de retour de l'école

Sur le chemin de retour de l’école

©playingtheworld-nouvelle-zelande-rotorua-helpx-voyage-53

VTT et ballade en famille

Anna et Dave sont des mordus d’activités en plein air. Anna nous a emmené faire du VTT sur les flans du volcan qui surplombe la ville. Malgré une chute au bout de 100m pour Chloé, ça a été une super sortie en pleine forêt, au milieu des fougères géantes. Romain y est retourné seul avec Dave pour une session un peu plus sportive. Si on était venu en été ou en hiver, on aurait pu faire du ski ou du ski nautique. Ce sera pour la prochaine fois ! 😉

Nous avons également vécu un dimanche en famille en faisant une ballade tous ensemble autour d’un lac. Les filles et Romain ont profité du beau temps pour se baigner un peu. Une fois de plus, un super moment de partage.

©playingtheworld-nouvelle-zelande-rotorua-helpx-voyage-38

©playingtheworld-nouvelle-zelande-rotorua-helpx-voyage-42

Comme une odeur d’œuf pourri

Le reste de nos temps libres, nous les avons employés à découvrir la région. Rotorua est une ville entourée de volcans toujours en activité. Des vapeurs de souffre s’échappent des nombreux cratères qui se situent autour et dans la ville. D’où une petite odeur de souffre ! On peut même prendre un bain de pieds thermal au cœur de la ville. Les autres jours nous nous sommes rendus en stop à Hobbiton, le village des Hobbits et Wai-O-Tapu, un site géothermique aux couleurs impressionnantes. Et nous nous sommes baigné à Kérosen Creek, une rivière d’eau chaude accessible gratuitement.

©playingtheworld-nouvelle-zelande-rotorua-helpx-voyage-26

Le lac Rotorua

©playingtheworld-nouvelle-zelande-rotorua-helpx-voyage-30

Champagne pool à Wai-O-Tapu

©playingtheworld-nouvelle-zelande-hobbiton-voyage-18

Hobbiton

Pour plus d’infos sur Hobbiton, vous pouvez lire notre article Hobbiton : une journée chez les Hobbits

Bilan de notre semaine de HelpX en Nouvelle-Zelande

Cette semaine passée au sein d’une famille kiwi nous a permis de découvrir un peu plus la culture néo-zélandaise et maorie. Nous avons adoré vivre comme eux et avec eux et nous avons été bien triste de les quitter au moment de reprendre la route. On essayera de repasser par Rotorua leur dire bonjour quand on remontera vers Auckland. 😉

©playingtheworld-nouvelle-zelande-rotorua-helpx-voyage-49

Infos pratiques

  • Pour faire du HelpX : www.helpx.com
  • Venir à Rotorua : 2h30 de route depuis Auckland
  • Prix d’entrée d’Hobbiton : 79$
  • Prix d’entrée de Wai-O-Tapu : 35$

Vous partez en Working Holiday Visa bientôt ? Découvrez l’assurance CAP Working Holiday de Chapka Assurances  ! En plus vous avez -5% pour vous en cliquant sur le lien !!!!!

4 Comments

©playingtheworld-4000-iles-laos-voyage-7

Voyager c’est bien, mais voyager utile, c’est mieux ! Après presque trois mois de voyage, on a senti le besoin de s’implanter quelque part et d’apporter notre aide à une communauté locale. Ayant vécu une première expérience plutôt réussie de HelpX lors de mon année en WHV en Australie, j’ai proposé à Chloé de réitérer l’aventure pendant notre tour du monde. C’est comme cela que nous sommes devenus prof d’anglais au Laos

Qu’est ce que le HelpX (ou WWOOFING) ?

Le WOOFING (pour World-Wide Opportunities on Organic Farms) consiste à travailler bénévolement pour une ferme en échange de quoi on est nourri et logé gratuitement. On travaille généralement quelques heures par jour et le reste du temps on peut en profiter pour découvrir les environs, se reposer, discuter avec son hôte… bref, c’est du temps libre ! C’est donc un excellent moyen pour voyager sans dépenser d’argent et tisser de vraies lien avec la population locale. 

Le HelpX (diminutif du HelpExchange), c’est la même chose, mais étendue à d’autre secteurs d’activité. On peut par exemple travailler sur un voilier qui fait une croisière touristique au Etats-Unis, dans une orphelinat pour bébés kangourous en Australie ou encore garder des enfants sur une île paradisiaque en Polynésie Française. On peut consulter gratuitement toutes les offres sur le site www.helpx.com mais pour avoir accès aux coordonnées des hôtes, nous avons du payer un abonnement de 20$ pour deux ans.

Pour être tout à fait honnête, on s’est inscrit sur le site un mois avant, lorsqu’on était encore en Birmanie. On a cherché les offres nous permettant de travailler avec des enfants et nous sommes tombés sur celle de Laoschool Volunteer, une école associative qui donne des cours d’anglais aux enfants du village sur l’île de Dong Khong, dans la région des 4 000 îles, tout au sud du Laos.

Le deal : donner des cours du soir en anglais de 16h à 18h. En échange, nous sommes hébergés gratuitement chez Khamla, le fondateur de l’association. Nous devons juste payer 7$/jour pour participer aux repas.

Comme à notre habitude, nous nous rendons sur l’île en stop depuis Pakse. On commence à être bien rodé. On attend moins d’une minute avant d’être pris par une voiture qui nous emmène en 3 heures jusqu‘au pont qui mène sur l’île. Et oui, on a crevé en route, ce qui nous a fait perdre pas mal de temps (au moins 1h30). Heureusement, on avait nos jeux avec nous pour passer le temps ! 😉

Arrivée et installation

Khamla habite une belle maison avec une immense terrasse face au Mékong dans le village de Muang Khong vit avec sa femme Vieng et son fils James (Jamy) pour les intimes 😉 ). En plus de faire école, son habitation fait aussi bar-restaurant.©playingtheworld-4000-iles-laos-voyage-5

©playingtheworld-4000-iles-laos-voyage-34 ©playingtheworld-4000-iles-laos-voyage-4

En arrivant à l’école, on pensait être les seuls volontaires. Nous étions en réalité sept profs occidentaux : Lukas le Polonais, Sebastien et Katia les Suisses, Kim l’Allemande, Sidonie la Française et nous. Kamla nous accueille et nous explique le fonctionnement de l’école avant de nous donner notre chambre, une petite cabane sans porte avec vue sur le fleuve. On ne pouvait pas être mieux !

©playingtheworld-4000-iles-laos-voyage-29

Dès qu’on est arrivé on a sentie une ambiance zen et décontractée se dégager de l’endroit. On s’est tout de suite bien entendu avec les autres bénévoles. On devait assurer 4 cours pars jours. Nous nous sommes donc répartis les cours pour la semaine. Chloé et moi avons pris le cours des tout petits de 16h à 17h et nous avons également aidé pendant le cours des moyens.

Une journée type

Sur les îles, la vie s’écoule généralement au ralentie. C’est également le cas sur Dong Khong. Et comme il n’y a pas grand chose à faire et à voir sur l’île, nos journées suivent à peu près toujours le même rythme, à savoir :

  • 7h – 9h : réveil et petit-déjeuner collectif
  • 9h – 10h : préparation des cours de la journée
  • 10h -12h30 : temps libre
  • 12h30 – 13h30 : cours pour les infirmières du village (Sébastien & Katia)
  • 13h30 – 14h : déjeuner collectif
  • 14h – 16h : temps libre
  • 16h – 17h cours des petits (Romain & Chloé)
  • 17h – 18h : cours des moyens (Lukas, Kim, Romain, Chloé, Sébastien & Katia)
  • 18h – 19h : cours des ados (Lukas & Kim)
  • 19h – 20h : dîner collectif
  • Après 20h : soirée ou coucher !

Ca peut paraitre un peu ennuyant et répétitif, mais après plusieurs mois à voyager en changeant sans cesse d’endroit, ça nous a fait beaucoup de bien de nous poser une semaine complète et d’avoir une petite routine.

©playingtheworld-4000-iles-laos-voyage-24

©playingtheworld-4000-iles-laos-voyage-25

©playingtheworld-4000-iles-laos-voyage-21

Anniversaire improvisé de Katja

Nos nombreux temps libres nous ont permis de préparer la suite de notre voyage et de donner des coups de main dans la maison. Avec d’autres bénévoles, j’ai par exemple aidé Khamla à bâtir la charpente de l’extension de sa maison. Chloé de son côté s’est beaucoup occupée de Jamy pendant que Vieng préparait à manger pour tout le monde. Khamla nous a également fait descendre le Mékong en tubbing (avec de grosse chambres à air gonflées). Difficile pour nous de ne pas penser à la pollution du fleuve… mais il faisait vraiment trop chaud pour résister à une baignade bien rafraîchissante ! 🙂

Vis ma vie de prof d’anglais

Nous avons donc enseigné l’anglais à des petits âgés de 6 à 8 ans. Enfin, on a essayé de leur enseigner. Khamla a mis en place un cahier dans lequel les bénévoles notent le contenu des cours qu’ils donnent. Malgré cet outil, il nous était bien difficile de jauger le niveau des enfants. Et puis en changeant de prof (et donc de méthode) toutes les semaines, voire tous les jours, c’était pas facile d’avoir un vrai suivi de leur connaissances. On a donc fait avec les moyens du bords et on a mis l’accent sur ce qui nous paraissait le plus important.

©playingtheworld-4000-iles-laos-voyage-7

On s’est vite rendu compte que les enfants ne nous comprenaient pas, même quand nous disions des phrases simple. La plupart du temps, ils ne comprenaient pas nos questions et se contentaient de répéter les mots qu’ils connaissait déjà. On leur a donc appris quelques verbes de base qu’ils sont susceptibles d’utiliser dans leur vie. La leçon commençait en « classe entière » puis on les séparaient en petits groupes pour travailler au cas par cas. Et les cours terminaient toujours par un jeu tous ensemble  (et oui, on n’oublie pas notre projet de tour du monde ! 😉 ). Le dernier jour nous leur avons fait une dictée avec tous les mots et les verbes appris dans la semaine. Ce qui est sûr, c’est qu’on n’a pas fait des miracle. Mais au moins, on a pu constater un petite amélioration dans leur vocabulaire. Et ça, c’est plus que gratifiant ! 🙂

Notre ressenti de cette première expérience de HelpX

Nous terminons notre voyage au Laos par une note très positive. Notre semaine à la Laoschool Volunteer nous a permis de vivre le quotidien d’une famille laotienne tout en apportant de notre mieux notre aide aux enfants pour les aider à parler anglais. On doit avouer qu’on est quand même un peu frustré de cette expérience trop courte de professeur. Car même si les petits apprennent très vite, leur niveau reste trop bas pour pouvoir discuter un peu avec. Mais à côté de ça, on ne compte plus les moments de joie et de jeux partagés avec les enfants et les autres bénévoles. On a plus que jamais envie de recommencer l’expérience dans d’autres pays ! 😉

©playingtheworld-4000-iles-laos-voyage-19 ©playingtheworld-4000-iles-laos-voyage-35 ©playingtheworld-4000-iles-laos-voyage-20

Voici la vidéo de cette semaine :

Avant de quitter la région des 4 000 îles, nous passons deux jours sur l’île de Don Det, à la frontière avec le Cambodge. Un endroit un peu plus plus agité que Dong Khong mais c’est le point de départ pour aller observer les dauphins roses d’eau douce lors d’une croisière au coucher du soleil.

©playingtheworld-4000-iles-laos-voyage-38

On cherche, on cherche… pas facile à voir ses dauphins roses !

DCIM100GOPROGOPR1667.

Si vous êtes intéressé pour être prof d’anglais, n’hésitez pas à contacter Khamla directement sur sa page Facebook : Laoschool Volunteer 🙂

Autres articles sur le Laos : 

>> Road trip sur le plateau des Bolovens en 4 jours

>> Le Laos en stop : De Luang Prabang à Vientiane

>> Le jour où j’ai testé l’hôpital au Laos

>> Conseils pour passer la frontière Thaïlande-Laos

>> Comment passer la frontière Laos – Cambodge et éviter la corruption ?

>>> 3 semaines au Laos : bilan, budget, itinéraire

3 Comments