©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-3
16-19 mars 2016 – Le tourisme lié à l’héritage guerrier mis de côté, le Viêt-Nam attire les voyageurs par ses belles plages dorées qui s’étendent tout le long de son littoral, du delta du Mékong à la mer de Chine orientale. Avant d’entreprendre notre remontée vers le nord du pays et quitter définitivement la partie tropicale de l’Asie, nous avons décidé de nous arrêter quelques jours à Nah Trang, l’une des cités balnéaires les plus prisées du Viet-Nam.
Nous avons hésité à écrire sur cette destination. Mais nous considérons qu’il est de notre devoir de blogueur d’écrire aussi sur des endroits qui ne nous ont pas plus et qu’on déconseille fortement. Voici donc en quelques lignes pourquoi nous n’avons pas aimé Nah Trang.

Miami à la sauce vietnamienne

De manière générale, nous ne sommes pas vraiment attirés par les grandes villes, à moins qu’elles possèdent un héritage historique et/ou culturel incontestable. Et le moins que l’on puisse dire est que Nah Trang manque cruellement de l’un et de l’autre. Cette petite ville de bord de mer s’est considérablement développée en même temps que l’essor du tourisme de masse. Les petites maisons ont laissé la place à de gigantesques hôtels qui font face à la mer. Aucune harmonie architecturale, aucun vielle ville de charme ne viennent relever l’intérêt de la ville. Aujourd’hui, on vient à Nah Trang clairement pour faire bronzette et faire la fête dans les nombreux bars tapageurs. Le développement urbain est si intense qu’on se fait réveiller de bon matin aux sons des perceuses et autres outils de construction à l’œuvre sur les chantiers alentours. On est loin du havre de paix serein auquel on s’attendait.
La plage principale avec ses transats, son remblai vert et ses machines de fitness en libre accès est cependant un lieu plutôt agréable. Il faut juste slalomer entre les déchets en nageant et s’y rendre suffisamment tôt pour éviter de se retrouver à l’ombre des buildings en milieu d’après-midi.

©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-4

©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-3©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-2
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-19

Le remblai de Nah Trang

Il n’y a guère que les tours Cham, vestige d’une cité ancienne qui subsistent à la périphérie nord de Nah Trang qui peuvent valoir le détour. Cela fait tout de même un argument bien faible pour rester plusieurs jours à Nah Trang.
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-6

Le vieux port de Nah Trang

Nah Trang, station balnéaire russe ? 

Quand je parle de tourisme de masse, je parle bien sûr de Français, d’Allemands, de Chinois, d’Américains… Mais je parle surtout des touristes russes ! Nos voisins de l’extrême est de l’Europe semblent avoir fait du Viêt Nam leur lieu de villégiature préféré pour fuir le froid sibérien et venir se réchauffer sous le soleil des tropiques. Les Vietnamiens l’ont vite compris et ont adapté leurs offres touristiques à cette clientèle qui paye rubis sur l’ongle. De l’office de tourisme aux menus dans les restaurants, tout est écrit en russe. Quand des Russes nous abordent dans la rue pour nous faire venir dans tel ou tel bar, ils nous parlent en russe avant même de savoir si on les comprend (et quand ils voient qu’on ne les comprend pas… il continuent à nous parler dans leur langue !). Même les Vietnamiens nous disent merci en russe après avoir payé notre addition ou régler notre note d’hôtel. Bref, pour l’authenticité vietnamienne, on repassera !
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-20
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-16©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-15
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-17©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-18
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-13

Doc Let, la plus belle plage du Viêt Nam ?

Bon, on l’avoue, ce qui nous a fait venir à Nah Trang, c’est Doc Let, nommée “plus belle plage du Viêt Nam” par Lonely Planet. Alors nous, on a voulu aller constater par nous même. Une location de scooter et 50km plus tard sur une route relativement dangereuse avec des camions qui ne semblent pas apprécier se faire doubler par des étrangers à deux roues, nous voici arrivés sur la fameuse plage. Et la, Déception ! La plage est certes longue et le sable blond. L’eau est claire est relativement calme. Mais l’endroit n’a rien à voir avec le paradis décrit dans la bible des guides touristiques. Il nous faut slalomer entre les détritus pour trouver une place convenable sur le sable. Même combat dans l’eau. Peut-être sommes nous devenus exigeants après avoir vu les îles de Thaïlande et du Cambodge, mais une chose est sûre, on n’est loin d’être sur l’une des plus belles plages d’Asie du Sud-Est.
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-7
Bon, on doit quand même reconnaitre une chose, on est tombé sous les charmes des rizières qui jalonne la route entre Nah Trang et Doc Let !
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-12
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-10
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-9©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-8
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-11
Vous l’aurez compris, on n’a pas du tout aimé Nah Trang et on s’est senti l’espace de trois jours vraiment loin du Viêt Nam. Mais notre motivation et notre envie de découvrir le pays est loin d’être au plus bas. Nous quittons cette erreur de parcours et prenons la direction d’Hoi An qui semble offrir une expérience plus authentique du Viêt Nam.

Infos utiles : 

Arrivée et départ : Nous avons pris un ticket “Open bus” de Ho Chi Minh à Hue pour 550 000 dôngs (22 euros avec Lac Honh Tours). Horaires Dalat – Nha Trang 8h-11h et Nah Trang – Hoi An 19h-7h en bus couchettes.

Où dormir à Nah Trang :©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-1
  • On recommande : le Blue House, petite gest house de charme, un peu à l’écart du bruit et à deux rues de la plage. Petit-déjeuner très bon et pas cher.
  • On déconseille : le Thanh Sang Hotel, publicité mensongère (pas de spa), piscine minuscule au sommet du building et pas du tout abritée du vent

 

Où manger à Nah Trang :
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-14
  • La street-food est toujours un moyen de manger local pour pas cher. Attention toutefois à ne pas vous faire arnaquer sur les prix. Les fruits exotiques coûtent 25 000 dôngs le kilos (et pas 50 ou 60 000 !). Un Pho Bo (soupe vietnamienne ne coûte pas plus de 30 000 dôngs.
  • Le restaurant italien : Chez Fernando Pour se faire plaisir. On y a été pour fêter nos 5 ans. Un régal ! (150 000 dôngs la pizza)

 

Louer un scooter : 100 000 dôngs la journée (environ 4€)

One Response to “Nah Trang, le Miami russe du Viet-Nam”

  1. Voyage combiné Vietnam Cambodge

    Coucou,
    Bienvenue au Vietnam ! Vous avez visité une des plus merveilleuses plages du Vietnam. Trop superbes, vos photos. Mais, le nom exacte de cette plage est Nha Trang, pas Nah Trang 😀 😀 😀 Je connais qu’il est plus facile pour sa prononciation des étrangers. Un grand merci à vous ! Bonne journée !

    Répondre

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.