Posts tagged ‘voyage’

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-19

L’Inde… ce pays que tout le monde critique ! Il n’y a pas à dire, avant notre venue, nous avons entendu beaucoup de choses négatives sur ce pays. “L’Inde, tu l’aimes et/ou tu la détestes”. Et bien pour nous sera seulement, l’Inde on l’aime ! Du moins l’Inde du sud, qui apparement est très différente de celle du nord. On vous fait le point sur nos 3 semaines : itinéraire, budget et bilan.

Obtenir le visa indien

Voir notre article : Comment faire sa demande de visa indien en ligne.

Itinéraire

L’Inde est le 1er pays de notre tour du monde. Nous sommes arrivés à Mumbai depuis Paris. Ce vol était inclus dans notre billet tour du monde.

Pour ceux qui ne passent pas par un billet tour du monde, on vous conseille de regarder les vols sur le comparateur de vols Skyscanner pour trouver les meilleurs prix.

Itinéraire détaillé :

Mumbai : 4 jours, Goa : 2 jours, Hampi : 3 jours, Bangalore: 3 jours, Kochi : 1 jour, Munnar : 2 jours, Alleppey-Kollam : 1 jour, Varkala : 3 jours, Madurai : 1 jour, Chennai (trajet) : 1 jour

Kilomètres parcourus : environ 3 000 km.

Séjour réalisé du 23 novembre au 15 décembre 2015.

itineraire-voyage-inde

Budget

Alors combien avons nous dépensé pendant 3 semaines ? La réponse est :  32 915 RS, environ 470 euros pour 2 soit 16 458 RS chacun !!!! 235 euros chacun environ ! Oui vous avez bien lu, c’est bien nos dépenses TOTALES pour 22 jours en Inde 🙂

Soit un budget de 10,70 euros par jour par personne !

Pour simplifier les calculs, nous avons garder le même taux de de change 1 euro = 70 roupies indiennes ( décembre 2015 ), et on vous a détaillé nos dépenses sur ce camembert.

bilan inde

  • Les hébergements

Nous avons eu la chance d’être hébergés à plusieurs reprises, ce qui a vraiment diminué notre budget hébergement. Sinon le reste du temps nous négocions directement les prix sur place et trouvions un hébergement. Voici le détail :

6 nuits hébergés dans une famille indienne (4 à Mumbai et 2 à Bangalore, chez des amies )

1 nuit en couchsurfing à Kochi

9 nuits en “guest house” ( 2 à Goa, 2 à Hampi, 1 à Munnar, 1 à Alleppey et 3 à Varkala). Chambre la moins chère : 400 RS (environ 6 euros) à Hampi et chambre la plus chère 1000 RS (environ 15 euros) à Calangute à Goa.

A Hampi, Siri Home Stay, eau chaude, WiFi, en plein coeur de la ville 400RS la chambre double (environ 5,5 euros), salle de bain dans un sale état.

A Munnar, Rheingerb Home Stay très agréable, un peu à l’écart de la ville, WiFi, location de vélo, jeux d’échec dans la chambre. 800 RS la nuit  en chambre double (environ 5,5 euros)

1 nuit d’hôtel à Madurai : 400 RS (environ 6 euros)

– 3 trains de nuits (couchettes)

– 2 bus de nuits (couchettes)

Au total nous avons dépensé 7 100 RS (soit 121 euros) pour l’hébergement pour deux sur 22 jours. (Soit environ 50 euros chacun pour les 22 jours !!! On commence fort ! 🙂

BON PLAN pour ceux qui réservent l’hébergement en avance sur internet : Le site de Cashback iGraal.com vous permet d’économiser 4% sur Booking ou encore 3,5% sur Hostelworld et plein d’autres sites sur Internet (La FNAC, La Redoute, Darty…). Une fois votre compte créé sur iGraal, vous êtes redirigé sur le site de réservation d’hôtel de votre choix. Il ne vous reste plus qu’à réserver votre hôtel normalement et une fois le paiement effectué, iGraal crédite sur votre compte le pourcentage remboursé. Dès que vous avez 20€, vous pouvez demander à iGraal un virement sur votre compte bancaire. De quoi voyager encore plus ! 😉

Si ce bon plan vous intéresse, voici notre lien de parrainage iGraal pour obtenir 5à votre inscription ! 🙂

12386719_10153756533224235_810842390_n

Chambre 400 RS

702844_10153756533184235_1268698344_n

Salle de bain 400 RS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chambre-munnar

Chambre à Munnar 1000 RS

  • Les transports

Voici une part importante de nos dépenses de voyage. Nous avons beaucoup privilégié les transports locaux.

Environ 3 000 kilomètres parcourus dont 46 heures en train, 35 heures en bus et 8 heures en bateau.

Voici les transports utilisés :

Rickshaws : Une quinzaine de fois ! Ce moyen de transport est très pratique pour les petites distances, genre 3 kilomètres environ 30 RS (40 centimes d’euros ).

Taxis : 3 fois ( notamment pour l’aéroport à l’arrivée, le service prépaie taxi est rassurant quand on arrive tard, nous avons payé 300 RS => environ 4 euros)

Train de banlieue : 8 fois. Nous l’avons pris tous les jours à Mumbai, car nous étions en banlieue éloignée. Le ticket coûtait 20 RS (environ 30 centimes) pour 35 minutes de trajet.

Bus de ville : une dizaine de fois. Très pratique et vraiment pas cher ! En moyenne 10 RS (15 centimes) le trajet.

Scooter : 1 fois à Goa. Nous l’avons loué pour 2 jours. 350 RS la journée ( soit 5 euros).

Train couchettes (en catégorie Sleeper) : 4 fois. Un trajet de 12 heures de nuit coûtait en moyenne 400 RS ( 6 euros par personne). train rentable car ça nous permettait de nous déplacer en économisant une nuit de guest house.

Bus privé à couchettes : 2 fois. Beaucoup plus cher que le train et pas vraiment très rassurant. Mais agréable pour dormir. Le plus cher 1 000 RS pour 10h entre Goa et Hampi (environ 14 euros), plus de deux fois plus cher que le train pour un trajet équivalent.

Bateau : 1 fois d’Allepey à Kollam => 8h de trajet sur les backwaters pour 400 RS par personne ( environ 6 euros).

©playingtheworld-goa-inde-voyage-5

©playingtheworld-goa-inde-voyage-14

Bus couchettes Goa-Hampi

DSC03250

DSC03257

  • Les repas et boissons

On trouve des échoppes un peu partout pour manger. Les prix varient en fonction du lieu. Si c’est un boui boui on va avoir un repas pour 50RS (environ 70 centimes), si c’est un restaurant, ce sera 150RS par personne en moyenne (environ 2 euros). Nous alternions souvent entre les deux. Et parfois, quand nous n’avions pas trop faim nos repas se composaient… de bananes !

Pour les boissons, nous n’avons pas consommé d’alcool pendant le séjour mais beaucoup de “massala chai” ou de jus de fruits frais, des boissons moins chères que l’alcool. Et bu beaucoup, beaucoup, beaucoup d’eau !

Une bouteille d’eau : 20 RS ( 30 centimes). Un chai : environ 10 Rs ( 10 centimes environ).

Notre budget nourriture/boissons est de : 5 063 RS/pers soit environ 72 euros chacun. Soit 3,20 euros en moyenne par jour.

Un paper dosa dans un restaurant indien à Mumbai en Inde

Paper dosa, spécialité du sud de l’Inde

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-2

Paneer butter massala, un délice !

  • Les excursions et extras

Dans cette catégorie, nous comptons les musées, les temples ou encore les massages et excursions en bateau.

– Elefanta island à Mumbai : 435 RS par personne 5 (environ 6 euros) (155 RS le bateau 1h aller, 1h retour, 5RS taxe d’entrée, 250 RS l’accès aux temples)

– Entrée du Juhu Park à Mumbai : 1RS

Temple Virupaksha à Hampi : 4RS ( 5 centimes)

Temples Vitthala, Zenana et Elephant Stables à Hampi : 250 RS ( 3,50 euros)

Location de vélo une journée à Hampi : 80RS par pers  (1 euro)

– Pose de hénné sur les cheveux de Chloé : 400 RS ( 6 euros)

Cinéma Bolywood à Bangalore “Tamasha” : 180 RS par pers ( 2,50 euros)

Musée du thé à Munnar : 95 RS ( 1,30 euros)

Croisière de 8h sur les backwaters d’Alleppey à Kollam : 400 RS par pers ( 6 euros).

Massage ayurvédique 1h à Varkala : 500 RS ( 7 euros).

Temple de Madurai : 10 RS par personne ( 15 centimes).

Soit au total 2 355 RS par personne ( soit environ 31 euros).

Et sans oublier toutes excursions gratuites qu’on fait régulièrement : beaucoup de marche en campagne et en ville, baignade et bronzette !

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-35

Visite des temples à Hampi

©playingtheworld-Munnar-inde-voyage-5

Champs de thés, Munnar

La plage de varkala dans le kerala en inde

Varkala beach

  • Les souvenirs et cadeaux

Nous avons profité d’être en Inde pour faire nos courses de Noël et pour acheter quelques souvenirs pour nous. Le tout nous a couté 1937 RS à deux (environ 28 euros) soit 14 euros chacun.

Quelle assurance voyage ?

Etant en tour du monde d’un an, nous avons choisi l’assurance CAP Aventure de Chapka Assurances, valable pour les séjours de plus de 3 mois.

Pour les séjours plus courts (moins de 3 mois), il existe aussi l’assurance CAP Assistance 24h/24h.

Les endroits qu’on aimé

Hampi, la ville des temples dans le Karnataka

Munnar, la ville des champs de thé dans le Kerala

Varkala, la station balnéaire du Kerala

Mumbai, notre première étape

Les endroits qu’on a pas aimé

Madurai => Si c’était à refaire, on zapperait cette étape et on resterait une journée de plus à Varkala. Ville bruyante, sale et pas agréable du tout !

Kochi => une après midi était largement suffisant pour se balader dans les rues, très touristique et pas grand chose à faire à part visiter des églises.

Et notre rencontre avec les enfants ?

Dans les parcs ou au bord de la rivière, on a eu plusieurs fois l’occasion de jouer avec les enfants. On vous explique tout ça dans cet article : Notre première rencontre avec les enfants en Inde.

Notre vidéo

 

Les a-priori sur l’Inde et notre ressenti

  • La gentillesse et l’accueil des indiens

Comme nous le disions précédemment, nous avons eu la chance d’être hébergés 6 nuits au total chez une famille indienne. Et nous avons été accueillis comme des rois ! A Mumbai, Geeta nous a fait découvrir ses restaurants et lieux préférés. Et nous avons partagé aussi beaucoup de moments avec ses parents qui sont, comme elle, d’une gentillesse incroyable ! Et à Bangalore, Anjali, la soeur de Geeta, nous a accueilli avec son mari. Ils nous ont fait vister des coins où nous ne serions jamais allés et nous ont fait découvrir des super plats indiens dont un “thali” à tomber par terre (entre autres).

12386613_10153756533269235_2006710650_n

12348571_10153790267964637_1609558949_n

  • Le regard des indiens sur la femme blanche

C’est un des point qui nous effrayait vraiment avant le départ puis finalement nous n’avons pas trop eu de soucis. Je (Chloé) sentais parfois vraiment les regards lourds et insistants de certains indiens, mais jamais je ne me suis sentie agréssée ou en danger. C’est surtout dans les transports en commun que les regards restent bloqués. Mais ce n’est pas plus perturbant que ça. Je me suis souvent promenée seule sans aucun problème. Et je peux même dire que j’ai eu plus souvent peur dans d’autres pays qu’en Inde. Après, il est vrai qu’on ressent moins ce phénomène dans l’Inde du sud parait-il !

  • L’extrême pauvreté

Nous avions peur d’être vraiment choqués par la pauvreté et pourtant elle ne saute pas forcément aux yeux comme on pourrait l’imaginer. Il y a certes beaucoup de mendiants, mais comparé au nombre de personnes dans les rues c’est pas hallucinant. Nous sommes toujours choqués en voyant des gens mutilés ou borgnes. Mais on s’attendait vraiment à pire, et d’ailleurs des Indiens nous ont dit qu’ils avaient du mal à enlever cette image d’Inde très pauvre dans la tête des Occidentaux.

  • La gestion des déchets et le respect de l’environnement

Les Indiens ne sont pas du tout, mais alors PAS DU TOUT concernés par l’environnement. On trouve des déchets partout dans la rue et ça ne semble déranger personne. Les gens jettent tout par la fenêtre des trains ou des bus. Et ce n’est pas un problème de classe sociale. Toutes les castes confondues jettent leurs détritus dans la rue. On peut citer un exemple, lors d’un voyage en train de nuit, une famille indienne  mange son repas. Une fois celui-ci terminé, chacun balance couvert, bouteilles en plastique et emballages en aluminium par la fenêtre. De notre côté, nous avions prévu un sac poubelle. Lorsqu’on a demandé a un passager si il y avait des poubelles dans le train, celui-ci nous a fait signe de jeter notre sac par la fenêtre. Y’a encore du boulot à ce niveau là…

Autre point négatif : la pollution de l’air. Les grandes villes comme Mumbai, Bangalore ou encore Kochi sont saturée de voitures, rickshaws, motos, scooters… A la pollution sonore des klaxons omniprésents s’ajoute celle de l’air occasionnée par les milliers de pots d’échappement. L’air est a certains endroits irrespirable et le brouillard de gaz est tellement épais qu’on ne voit parfois pas le bout de la rue. Pas étonnant que la ville la plus polluée au monde se trouve en Inde (il s’agit de Dehli).

  • Les déplacements en Inde

Contrairement à ce qu’on pensait au début, il est très facile de se déplacer en Inde. Le train est le moyen le plus efficace pour se déplacer. Toutes les villes sont reliées entre elles et les tickets sont très clairs à comprendre. S’il n’y a plus de places dans les trains il existe beaucoup de compagnies de bus. Il suffit juste de s’adresser aux agences locales ou dans les gares routières ( beaucoup moins chères que les compagnies privées). C’est pareil pour les bus de ville. On n’y pense pas forcemment car il y a des bus partout et que les destinations sont écrites en hindi sur le bus. Mais c’est parfois 10 fois moins chères ! On se met à un arrêt de bus et on demande à chaque bus si il va dans cette direction. Les gens adorent aider en Inde, on a toujours trouvé un bus qui allait où on voulait. Et en plus, le tarif est fixe. Alors qu’en rickshaw c’est un peu à la tête du client…

  • Le dodelinement indien

Ce n’est pas un mythe, presque tous les Indiens qu’on a rencontrés dodelinent de la tête. Qu’est ce que le dodelinement ? C’est un mouvement de la tête de gauche à droite qui peut dire “oui” ou “peut-être”. Alors que dans notre culture on assimile ce signe à un “non”. C’est très déstabilisant mais trés marrant à la fois. On s’est même aperçu qu’on le faisait aussi au bout de quelques jours !

  • Le mélange des religions

La religion est quelque chose de très important en Inde. Il y a bien évidemment la religion hindouïste qui vénère des milliers de dieux différents mais pas que…. Les cultes catholiques et musulmans sont également très représentés. On trouve des mosquées, des églises et des temples dans toutes les villes. Tous les jours nous sommes réveillés avec le chant des mosquées, des bus scintillent avec des portraits de Jésus et des cérémonies hindoues nous submergent d’encens. Et ce qui est génial, c’est que tout le monde se côtoie sans juger la religion de l’autre !

Vous l’aurez compris, on tire un bilan très positif de ce premier pays. Et on vous recommande vivement d’y aller, ce pays vaut vraiment le détour ! On espère continuer sur cette lancée. Prochaines étapes : la Malaisie et la Thaïlande.

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-18

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à épingler notre photo ci-dessous sur Pinterest !

inde

6 Comments

En mai 2012, je (Chloé) me suis rendue avec une amie en Grèce pendant une dizaine de jours. Après avoir parcouru le Péloponnèse en bus et en stop pendant 6 jours, nous sommes enfin arrivées à notre destination tant espérée : Elafonissos ! (s’écrit aussi Elafonisos)

Cette île se situe au sud du Péloponnèse, tout proche de Neapoli. Elle fait environ 20km² et ne compte pas plus d’un millier d’habitants.

Selon les habitants, on y trouve la plus belle plage de méditérannée ! 

On a voulu aller verifier… 😉

carte-elafonissos-grece

Comment s’y rendre ?

Il n’y a pas de ferry depuis Athènes. Nous avons donc opté pour l’option bus, stop et bateau.

En arrivant à Neapoli (6 heures de bus depuis Athènes), on nous a informé qu’aucun bateau ne partait du port ce jour là (nous étions hors saison touristique). Le seul moyen pour se rendre sur l’île était de trouver un pêcheur ou bien de se rendre à Vigklafia, situé à 13 km pour prendre un bac qui transporte les locaux et leurs voitures. Nous avons choisi la seconde option et avons repris la route vers Vigklafia..

Aucun bus ne circulant sur ce tronçon, nous avons fait une fois de plus du stop. Très rapidement, une jeune fille grecque nous a pris pour terminer les derniers kilomètres.

l’embarcadère, aucun affichage ni renseignement sur le prochain départ n’était indiqué ! Nous avons donc attendu une longue heure en plein soleil avant qu’un bateau arrive. Ouf ! La traversée n’a durée que 10 minutes ! Et de mémoire nous avons dû payer l’équivalent de 2 euros par personne… ça valait le coup d’attendre !

elafonissos-grece-ile-bac

Sur le bac

elafonissos-grece-ile-bac-bateau

L’arrivée sur l’île : trouver un hébergement

elafonissos-grece-ile-port

Le port

En arrivant sur l’île, nous avons tout de suite senti les regards étonnés des habitants. Que venaient faire deux jeunes filles de 25 ans en basse saison ?

Nous sommes directement parties à la recherche d’une chambre à louer chez l’habitant. La plupart des logements était en plein nettoyage de printemps ou en rénovation. Au bout de 30 minutes de marche près du port, nous avons quand même fini par trouver une chambre avec salle de bain et vue sur le port pour 40 euros la nuit. En pleine saison, elle se loue 70 euros !

On était ravie ! Notre escale sur cette île commençait plutôt bien…

Programme des 2 jours : farniente, baignade et repos

Le but de notre venue ici : profiter des plages superbes qu’on avait vu sur internet. Et ça n’a pas loupé !

Il faut dire qu’en cette période, cette île balnéaire était quasi déserte.

Nous nous sommes renseignées auprès de notre hôte : les plages de rêve se trouvent de l’autre côté de l’île, à 4km à pied ! Il nous en fallait plus pour nous décourager. Une nouvelle occasion de faire du stop !

On y a cru. Mais aucune voiture ne circulait ce jour-la. On a donc improvisé une petite rando assez sympathique sur l’asphalte. Ce qui nous a vraiment laissé le temps de découvrir cette île sauvage d’une beauté incroyable.

elafonissos-grece

elafonissos-grece-ile-mer-turquoise

FB_IMG_1435148270110

Pique-nique et bouteilles d’eau dans les sacs, une journée complète sur les plages sud de l’île, aucun touriste en vue : on venait de trouver le PARADIS ! Les deux jours suivants ont été quasi similaires…

Petite info pratique : il n’ y aucun magasin ni endroits pour se restaurer, donc pensez à prendre assez d’eau et de nourriture avant de vous y rendre.

   elafonissos-grece-ile-plage-turquoise

elafonissos-grece-ile-plage-turquoise-sable-blanc

elafonissos-grece-ile-turquoise

Le reste du temps, nous nous sommes baladées, nous avons mangé et flâné dans le village et sur le port. Nous avons également assisté à de superbes couchers de soleil sur le golfe de Laconie. Vivre au rythme grec, laisser filer le temps, discuter avec des Grecs ultra gentils et respirant le bonheur… autant de souvenirs magiques que j’aurai du mal à oublier ! C’est d’ailleurs depuis ce moment là, que la Grèce est devenue l’une de mes destinations préférées…

elafonissos-grece-ile-village-chapelle elafonissos-grece-ile-coucher-soleil-2

elafonissos-grece-ile-coucher-soleil

Leave a comment

Novembre 2014. Dernière étape de notre périple thaïlandais : les îles ! Krabi n’est pas une ville très attirante en soi, mais grâce à son aéroport, c’est la porte d’entrée pour le sud du pays. De là, il est facile de rejoindre Phuket, Ko Phi Phi et Ko Lanta à l’Ouest ou bien Ko Samui, Ko Phangan et Ko Tao à l’Est. Nous avons choisi les deux dernière îles pour poser nos serviettes, faire la fête sur la plage ou encore explorer les fonds marins ! N’oubliez pas votre crème solaire et votre maillot ! 😉

Notre bar préféré pour faire la fête : le Sunset Bar (Ko Tao)

Notre spot de snorkelling préféré : Shark Bay (Ko Tao)

Notre hôtel préféré : Island View Cabana (Ko Phan Gan)

Pour voir des singes sur la plage : Railay beach

6 Comments

Novembre 2014. Depuis le temps qu’on en entend parler, nous partons enfin en Thaïlande. Les temples, les plages, les éléphants… nous avons deux semaines devant nous pour explorer ce pays fantastique. Mais avant d’aller se perdre dans la jungle, nous avons passé une journée à Bangkok histoire de découvrir la culture thaï. On vous emmène…

Quelques infos : 

Notre hôtel de luxe : Hotel Siam @ Siam

Pour voir le bouddha géant allongé : Wat Pho

Leave a comment

Novembre 2014. Après une courte journée de visite à Bangkok, nous avons pris le train à la gare centrale. Direction : Chiang Mai le nord de la Thaïlande. S’il est possible de voir des éléphants un peu partout en Thaïlande, nous tenions absolument à voir ceux de l’Elephant Nature Park. Ici, hors de question de monter sur leur dos (on vous expliquera bientôt pourquoi nous rejetons cette pratique). Nous avons passé une journée exceptionnelle dans cette réserve naturelle dédiée aux éléphants maltraités. Au programme : balade à leurs cotés, baignade dans la rivière, caresses et bien davantages. Mais le mieux, c’est encore de le voir en image.

Alors ca vous a donné envie ?

Pour découvrir les différents projets du park et pour devenir bénévole, c’est par ici : Elephant nature Park 

Leave a comment

Lors d’un Apéro-voyageurs en 2014, nous avons fait la rencontre de deux blogueurs voyageurs : Florian Mosca et Laurent Lingelser. Ils nous ont dit qu’ils réalisaient un web-documentaire pour Chapka Assurances sur le Working Holiday Visa et qu’ils cherchaient des jeunes revenant d’Australie pour témoigner de leur expérience. Ils ont beaucoup aimé notre histoire et notre rencontre dans les champs de pommes. Nous avons donc accepter d’être interviewés et de parler de nos aventures et de la génération WHV !

 

Leave a comment

Juin 2014. Pour notre première incursion dans les Cyclades, nous avons choisi de visiter une île très touristique – Santorin – et une autre un peu moins connue mais avec tout autant de charme – Milos. Entre plages paradisiaques, villages de pécheurs aux murs blancs et aux toits bleus et couchés de soleil époustouflants, partons nous balader dans cet archipel perdu au milieu de la Méditerranée et où il fait bon vivre.

Leave a comment