©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-10

Batambang est la deuxième plus grande ville du Cambodge après Phnom Penh, la capitale. Ici pas de temples mythique ni de plages de rêve. La ville, sans grand charme, se dresse au milieu de la campagne. Autour, rien si ce n’est des rizières qui s’étendent à perte de vue (c’est pour ça qu’on surnomme la ville “le bol de riz du Cambodge”). Il parait que la saison des pluies est une explosion de verts ! Manque de pot pour nous, nous sommes en pleine saison sèche et tout est désespérément jauni et desséché.

©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-13

Nous aurions certainement fait l’impasse sur cette étape de notre voyage si nous n’avions une personne à voir. Cette personne, Cest Dollar. Oui oui c’est son vrai prénom ! Sans doute une façon de lui apporter chance et prospérité dans la vie ! Dollar est chauffeur de tuk-tuk mais c’est surtout un ami de Flavie, la sœur de Chloé. Il nous a fait visiter Batambang pendant deux jours. Plus qu’un guide, c’est en ami qu’il nous a fait découvrir sa ville et son pays. Une rencontre formidable qui donne tout son sens à l’adage :

“Voyager sans rencontrer l’autre ce n’est pas voyager, c’est se déplacer”

Portrait du “meilleur tuk-tuk de Battambang”

Bonjour, je m’appelle Dollar. Je suis le meilleur tuk-tuk de Battambang ! En voiture Simone ?! 😉 ” C’est en Français et avec une certaine ironie que Dollars se décrit lui-même. Jean délavé, T-shirt moulant, gel dans les cheveux, basket propres et neuves… rien ne semble présager que ce jeune Cambodgien passe ses journées à arpenter les rues de Battambang à bord de son tuk-tuk. Il a 27 ans ; 23 selon sa carte d’identité. “C’est plus facile pour trouver du travail !

A Battambang, il connait tout le monde ou presque. Il donne un peu de son argent à chaque mendiant qu’il croise. C’est bon pour son karma , mais pas que. Dollar a le cœur sur la main. Il fait un don chaque mois à un orphelinat de la ville. Il voulait nous y emmener pour rencontrer les enfants. Manque de chance, l’orphelinat était fermé ce dimanche là. Les enfants étaient partis en excursions. Qu’à cela ne tienne, on en a trouvé dans la rue pour jouer tous ensemble.
©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-24 ©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-25
Une générosité qui nous laisse un peu honteux, nous qui parcourrons le monde sans rien donner. Dollar doit être riche alors ? Pas vraiment…non… Le métier de tuk-tuk est loin d’être le plus simple du monde. Tout se joue à la descente du bus. L’objectif : conduire des touristes jusqu’à leur hôtel pour espérer leur servir de guide les jours qui suivent. Pour remporter les clients, il propose même des courses gratuites. C’est la dure loi de la concurrence. On comprend mieux maintenant l’empressement des chauffeurs de tuk-tuk et on s’est promis d’être plus tolérant avec eux à l’avenir.

Plongée dans l’histoire sombre du Cambodge

C’est à l’ombre d’un temple qui a servit de prison que Dollar nous raconte la terrible histoire de son pays dirigé d’une main de fer pendant 4 ans par une poignée de révolutionnaires qui rêvaient de mettre en place une société égalitaire. Une utopie communiste et déraisonnée poussée à son extrême. L’évocation de ce douloureux passé éclipse quelques instants le sourire qui ne quitte jamais son visage juvénile et fait naître des larmes que notre chauffeur de tuk-tuk à du mal à réprimer. Il faut dire que le terrible régime des khmers rouges, Dollar ne le connaît que trop bien. Ayant perdu certains membres de sa famille comme la quasi totalité des Cambodgiens, il en est une victime indirecte. Ce n’est pas si étonnant quand on sait que le régime de Pol Pot a décimé 40% de la population du Cambodge.
©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-1

Le temple converti en prison sous le régime khmer

Un peu plus loin, il nous fait entrer dans une caverne. “Encore un temple dans une grotte !” aurait-on pu dire si Dollar ne nous avait pas expliqué les atrocités perpétrées dans ce lieu. Les khmers rouges y ont exécuté plus de 3 000 personnes, fracturant les jambes à coup de crosse de fusil (les balles coûtent cher !) et précipitant les victimes du haut de la falaise. Pour les enfants c’est encore pire, ils les prenaient par les jambes et les fracassaient contre la roche avant de les jeter parfois encore vivant au fond du gouffre. On peut encore voir les ossements des suppliciés recueillis dans un ossuaire.  Et ces statues étranges aux abords de la caverne ? “Ca représente l’enfer. Une manière de mettre en garde les personnes qui font le mal sur ce qui les attend !
©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-5
©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-6©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-7
©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-8
©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-4 ©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-3 ©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-2
Mais pour Dollar, les heures sombres de son pays sont derrières lui. En tant que bouddhiste, l’heure est maintenant aux bonnes actions. Non seulement pour son karma et sa réincarnation mais aussi pour la reconstruction de son pays qui se tourne maintenant vers l’avenir. C’est avec fierté qu’il nous emmène ensuite voir différents artisans locaux : les fabricants de feuilles de riz qui servent à faire les nems, le stand de Sticky bambou Rice, une spécialité locale, le marché aux poissons, le sculpteur sur bois et encore le fabricant de banane séchées. Dollar connait toutes ces personnes. Ils nous explique leur quotidien et leurs enjeux. Il prend même un malin plaisir à nous faire goûter du rat au barbecue. Une spécialité du coin qui a au final un bon goût de lapin.
©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-16
©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-17 ©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-19
©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-18

Dégustation de mangue cueilli directement sur l’arbre

©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-20

Fabrication de bananes séchées

©playingtheworld-rat-barbecue-cuisine-cambodge-3

Du rat au barbeue. Qui veut une patte ?

Une autre activité qu’on peut faire à Battambang et qu’on a découvert grâce à Dollar : se faire photographier en tenue de mariage traditionnelle cambodgienne. Une expérience assez marrante à vivre pour un résultat 100% kitsch ! 
©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-22©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-21

Capture d’écran 2016-03-21 à 05.38.58 Capture d’écran 2016-03-21 à 05.38.48

Des rêves simples

Mais déjà le soir arrive et notre ami doit nous laisser. Son deuxième boulot va bientôt commencer. Quand il quitte son tuk-tuk c’est pour contrôler la livraison de bière Angkor (la bière la plus vendue au Cambodge) dans les principaux bars et restaurants de la ville. Une mission qu’il remplie de 16h jusqu’à minuit, parfois jusqu’à 1h voire 2h du matin. Les visites reprenant à 9h, ça ne lui laisse pas beaucoup de temps pour se reposer.
Mais le jeu en vaut la chandelle. Son rêve ? Économiser assez d’argent pour pouvoir acheter un jour son propre tuk-tuk. Comme ça il n’aurait plus besoin de travailler la nuit et pourrait apprendre le français et d’autres langues pour avoir d’autres clients.
©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-14
Et pourquoi pas aussi partir en vacances. Depuis qu’il travaille, il n’a pris qu’une semaines de congés. C’était en 2014 avec Flavie. Elle l’a emmené faire le tour de son pays. C’est la première fois qu’il voyait, la prison tristement célèbre S21 à Phnom Penh et la mer à Koh Rong. L’un de ses meilleurs souvenirs : courir sur la plage pour échapper aux vagues qui viennent s’échouer sur la plage. Un peu comme font les enfants chez nous qui découvrent la mer pour la première fois. Maintenant, il aimerait prendre l’avion et voir la neige. “Ca fait quoi le froid sous les pieds ?” Un rêve simple et si poétique en même temps.
©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-30
Notre séjour à Batambang n’aurait certainement pas été le même sans Dollar. Il nous a ouvert les yeux sur la beauté du Cambodge et la gentillesse de son peuple. Sa rencontre restera certainement l’un des moments fort de notre tour du monde. Si vos pas vous mènent un jour au Cambodge, faites un détour par Batambang, saluez Dollar pour nous et partagez avec lui un peu de son histoire… et un rat au barbecue !

©playingtheworld-battambang-cambodge-voyage-29

MAJ janv 2017 : Dollar a trouvé un nouveau travail en tant que guide touristique au Cambodge auprès d’une agence et ne fait plus de tours en Tuk-Tuk. Il semble très heureux de sa nouvelle vie.

Infos utiles :

Où dormir : le Royal Hotel. Hôtel très classe avec un jacuzzi sur le toit. 16$ la chambre double

Capture d’écran 2016-03-20 à 14.41.02Capture d’écran 2016-03-20 à 14.39.56

Où manger : le HOC Café (pour Hope Of Children). Ce restaurant sert des plats traditionnels khmers. Les plats changent tous les jours et sont bio. Tous les bénéfices servent à financer des projet aidant à scolariser les enfants cambodgiens. Nous y avons mangé tous les soirs. 3$ le plat.
Capture d’écran 2016-03-20 à 14.41.21 Capture d’écran 2016-03-20 à 14.41.29Capture d’écran 2016-03-20 à 14.41.12

 

La séance de photos de mariage coûte 20$. La séance comprend le maquillage, l’habillage et la coiffure. On repart avec 6 photos de 2 tenues différentes. Il y a pleins de boutiques dans le centre de Battambang. Elles sont toutes similaires.

4 Responses to “Battambang dans les yeux d’un chauffeur de tuk-tuk cambodgien”

  1. Camille

    Bonjour,
    Avez vous un moyen de contacter Dollar pour faire une visite avec lui ?
    Marci
    Camille

    Répondre
    • playingtheworld

      Bonjour, Dollar n’est plus chauffeur de tuktuk et travaille maintenant pour une agence. Bonne soirée

      Répondre
  2. Chloé Titard

    Bonjour,
    Je suis beaucoup intéressée par votre expérience à Battambang. Ca donne vraiment envie en vous lisant. Savez vous s’il est possible de contacter Dollar. Auriez vous son numéro? Merci

    Répondre
    • playingtheworld

      Bonsoir Chloé,

      Comme nous l’avons mentionné dans l’article, Dollar n’est plus chauffeur de tu-tuk désormais. Bonne soirée et bon voyage 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.