Photo de la plage de Baga a Goa en IndeHaaa Goa ! Ses cocotiers qui penchent nonchalamment sur des plages de sable blanc, ses couchers de soleil flamboyants, sa vie calme et reposante… Sur le papier, tout est là pour nous faire rêver. Alors, pourquoi ? Pourquoi n’a-t-on pas aimé cette destination pourtant si prisée en l’Inde ?

Après avoir passé 4 jours à Mumbai et 12h dans un train de nuit, nous avions hâte de nous prélasser sur les plus belles plages indiennes. Mais la déception est arrivée très rapidement.

Avant toute chose, il est importante de préciser que Goa n’est pas une ville mais… un Etat ! Tout petit certes, mais un Etat quand même. Panjim, la «capitale» ne présente que peu d’intérêt et les touristes se retrouvent généralement sur les plages de Baga et de Calangute, plus au nord. C’est dans cette dernière que nous avons décidé de poser nos backpacks pour quelques jours. Depuis des années, Goa est réputée pour être une destination de baba-cool vivant d’amour et d’eau fraiche, méditant sur la plage au coucher du soleil. Une destination de rêve pour se reposer et faire le plein de soleil et de nature. Pour le soleil, OK. Pour la nature, on repassera.

©playingtheworld-goa-inde-voyage-1

Les « moins »

Calangute et Baga n’ont rien du paradis qu’on nous avait décrit. Le petit village rural a cédé la place à une ville qui semble en perpétuelle construction, donnant l’impression de vivre sur un chantier. Il faut bien souvent enjamber les gravas et esquiver les tas de terre et les trous dans la chaussée pour se déplacer. Cela provoque des embouteillages immenses, emplissant l’air de gaz des pots d’échappement. Enfin, les rues ne sont qu’une succession de boutiques de souvenirs « made in China » et de restaurants bruyants et criards. Et partout dans ces rues, des touristes, Russes, Américains, Européens, adeptes de la consommation de masse.

Des marches a goa en inde

Le prix des guest houses est cher (pour l’Inde) et la qualité très décevante. On a eu une chambre plus que basique (et infestée de cafards…) pour 1 000 RS la nuit ! (environ 14 euros). Elle se situait dans une rue perpendiculaire à la rue principale de Calangute, un peu en marge de la circulation et du bruit. Nous sommes restés 2 nuits seulement à la place de 3 ou 4 envisagées…

La qualité des restaurants est très décevante. On trouve de tout et la nourriture indienne n’est pas à la hauteur. Ils misent plutôt sur les “spécialités” occidentales pour attirer le touriste. Nous avons essayé, mais avons été vraiment déçu. Du coup, nous nous sommes éloignés des coins touristiques pour chercher des petites échoppes où seul la cuisine indienne était préparée. Une qualité imbattable !

Il faut l’admettre, Goa est désormais une destination de plus qui a troqué son authenticité avec le tourisme de masse. Et c’est bien dommage ! 🙁

Des vendeuses de bijoux sur la plage a goa en inde

Deux vendeuses de bijoux plutôt sympathiques

Les « plus »

Pour se consoler, nous sommes allés sur la plage. Malgré la forêt de transat, nous avons quand même trouver un coin de sable où poser nos serviettes. Et on doit reconnaitre que malgré quelques déchets ici et là et des vendeurs en tout genre venant nous accoster toutes les 10 minutes, les plages sont quand mêmes très jolies, le coucher du soleil est juste magnifique et on rentre dans l’eau comme dans un bain chaud.

La plage de Calangute a goa en inde

Un pecheur au coucher du soleil a goa en indeUn vache sur la plage au coucher du soleil a goa en indeUn magnifique coucher de soleil sur la plage a goa en inde

L’option du scooter pour se déplacer, a été un vrai plus pendant nos 3 jours à Goa. Cela nous a permis de découvrir d’autres plages moins touristiques ainsi que Panjim et Old Goa. Pour une journée de scooter il faut compter 300 RS la location (environ 4 euros ).

Notre plage préférée : Anjuna Beach (au nord de Baga), plus calme et moins fréquentée. Peut-être aurions nous du aller encore plus au nord, sur les plages de Morjim, Asvem ou encore Mandrem. Malheureusement, nous étions tellement déçu que nous voulions repartir d’ici. Vous nous direz si vous y aller. 😉

A part les plages, nous avons bien aimé Old Goa. Située à 10km de Panjim, cette ville a conservé de très beaux monuments de l’époque coloniale portugaise comme la cathédrale Ste-Catherine et la basilique du Bom Jesus. A voir si vous êtes dans le coin.

la cathédrale Sainte Catherine a goa en inde

Goa nous laisse donc un sentiment mitigé. Le rythme de cette station balnéaire ne correspond pas du tout au notre. Pour nous, cela ne représente pas réellement l’Inde telle que nous l’avons découverte. Comme pour toutes choses à vous de vous faire votre avis. Mais dépêchez vous, car d’ici quelques années, il sera peut-être trop tard… Il paraitrait même que les hippies de Goa se tournent maintenant vers Hampi, notre prochaine destination.

Un bus de nuit en inde

12h de bus en couchettes… pour Hampi

A lire sur l’Inde :

  • Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à épingler notre photo ci-dessous sur Pinterest !

3 Responses to “Pourquoi on n’a pas (trop) aimé Goa”

  1. staumont guy

    Je suis un habituer de Goa depuisune dizaine d’ années, j’y passe l’hiver. Et je dois reconnaitre que ce n’est plus du tout ce que cela a été. Le tourisme de masse essentiellement Russe et Indien a inonder Goa et le feeling hippie,et baba en a pris un solide coup.Les anciens de Goa quittent les lieux et d’un public hippie nous nous retrouvons avec des hordes d e vacanciers sans àme et irrespectueux……………no more comment !!!!!!!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.