Août 2018 – Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un sujet un peu plus personnel mais qui concerne en même temps beaucoup de femmes : voyager pendant sa grossesse. “Tu vas voir, quand on est enceinte, les voyages c’est terminé !“, “Ca y est, tu vas arrêter de courir partout maintenant !“, “Pour la santé de ton bébé, tu ne devrais pas bouger autant“… Pleine de doutes face à ces réflexions reçues de la part de certaines personnes de mon entourage dès les premières semaines de ma grossesse, j’ai voulu écrire cet article pour dire à toutes les femmes que : OUI, on peut voyager quand on est enceinte (et c’est même très bon) !

Pour la plupart des gens, quand une femme tombe enceinte, elle n’est plus bonne qu’à rester chez elle pour couver pendant 9 mois. Lors de nos excursions, j’ai été choquée et heurtée par des attitudes et les remarques désobligeantes de certaines personnes qui jugeaient le fait que je voyage enceinte. Alors oui, certaines grossesses sont plus compliquées que d’autres. En ce qui me concerne, ma grossesse n’a jamais été un handicap pour me déplacer.

Généralement, les gynécologues et les sages-femmes déconseillent de voyager à partir du troisième trimestre. C’est surtout une manière pour ces professionnels de la médecine de se protéger en cas d’incident. Mais selon moi, la seule personne qui peut vous dire si oui ou non vous pouvez voyager (lorsqu’il n’y a pas de complications bien sûr )… c’est vous ! Il n’y a que vous qui connaissez votre corps. Il n’y a que vous qui ressentez les mouvements de ce petit être niché dans votre ventre. Et dites vous bien que si voyager vous fait du bien, votre bébé le sentira…

Alors aujourd’hui, je veux vous raconter ces anecdotes de voyage afin d’encourager toutes celles qui n’osent pas voyager enceinte.

Notre photo d’annonce officielle à 3 mois

Les 3 premiers mois de grossesse : rien ne m’arrête

1er mois de grossesse : comme un pressentiment à Majorque

En juillet 2017, j’ai passé un week-end entre copines à Majorque. Sans le savoir, j’étais déjà enceinte de quelques semaines. Mais pendant ces quatre jours j’ai ressenti une forte intuition. Je n’en ai pas parlé à mes amies et ai continué de vivre ma vie tout à fait naturellement, tout en sentant qu’au fond de moi, quelque chose était en train de changer.

Tout en profitant des plages magnifiques de cette île des baléares, j’ai commencé à me dire que si ma grossesse était avérée, j’y retournerais l’année d’après avec Romain et notre bébé. Une projet qu’on a effectivement réalisé en juin 2018. Le premier voyage à l’étranger pour notre petite Elia qui n’avait que trois mois (j’en parlerais dans un prochain article !).

2ème mois de grossesse : mon 1er voyage en avion vers la Finlande

A un mois et demi de grossesse, en août 2017, nous sommes partis passer dix jours de vacances dans la région des grands lacs en Finlande. Ce voyage tombait à pic car je voulais attendre trois mois pour annoncer la bonne nouvelle à nos amis. Grâce à ce trip dans le nord de l’Europe, il m’était plus facile de décliner les invitations à dîner et à faire la fête et risquer au passage qu’on découvre que je ne boive pas d’alcool et que mon petit secret ne soit découvert.

Première surprise lors de ce voyage enceinte : moi qui suis plutôt de nature angoissée en avion, je n’ai pas eu peur une seule seconde pendant les vols. Les hormones doivent y être pour quelque chose. 😉

Les vacances en Finlande m’ont fait un bien fou ! Les seuls points négatifs ont été que je n’ai pas pu goûter les bières locales et que j’avais souvent la nausée. Hormis cela j’ai pu profiter pleinement de la nature en faisant de la marche nordique, du canoë, de la barque, de la rando, des baignades dans le lac et même du sauna ! Oui, oui vous avez bien lu, du sauna en étant enceinte. En France, hammam, sauna et jaccuzzi sont formellement interdits aux femmes enceintes. En Finlande, c’est tout l’inverse. Les Finlandaises vont au sauna jusqu’à l’accouchement ! C’est même recommandé pour leur bien être à condition que celui-ci ne soit pas trop chaud. Une fois de plus, tout est une question d’adaptation. Je me suis donc adaptée à la culture locale du pays. 🙂

Découvrez notre article : 12 activités à faire dans la région des grands lacs en Finlande en été

Le canoë, le meilleur moyen de transport dans la région des grands lacs.

Canoë Kayak en Ardèche

De retour de Finlande, je suis partie une semaine dans ma famille entre le Gard et l’Ardèche. Faire du canoë enceinte dans les gorges ne m’a pas fait peur. Je suis habituée depuis longtemps à en faire et la portion de rivière que nous avons faite était avec très peu de rapides. Pas besoin d’efforts surhumain, je me suis laissée porter par le courant… et par Romain qui pagayait devant moi ! 😉

Voir notre article : Découvrir les gorges de l’Ardèche en canoë-kayak !

3ème mois de grossesse : deux mariages en Picardie et en Belgique

Le plus dur à 3 et 4 mois de grossesse, ce n’est pas le trajet pour se rendre au mariage mais les frustrations qui en découlent. Le fait de ne pas pouvoir boire d’alcool et devoir renoncer à certains aliments comme le foie gras, les bons fromages, la charcuterie ou encore les desserts à base de blanc d’oeufs frais (je ne suis pas immunisée contre la toxoplasmose).

Bilan du 1er trimestre : Avec le recul, c’est le trimestre qui a été le plus dur pour moi à cause des nausées. Cela ne m’a pourtant pas empêcher de voyager, de découvrir de nouveaux pays et de nouvelles activités. Le bon côté, c’est que le fait d’être active et d’être écoeurée à tout bout de champ + l’interdiction de certains aliments à cause de ma non immunité à la toxoplasmose m’ont fait beaucoup maigrir. Au début du 4ème trimestre, ma balance annonçait -4kg par rapport à mon poids d’avant grossesse. Une grossesse qui commençait plutôt bien !

Deuxième trimestre de grossesse

4ème mois de grossesse : cueillette des olives et nuit dans une grotte en Ardèche

Au cours de mon 4ème mois de grossesse (octobre 2017), nous avons passé quelques jours dans le sud dans ma famille à cueillir les olives. Une activité plaisante au soleil ! Je prenais quand même des pauses régulières pour éviter de rester trop longtemps debout. Mais physiquement, je ne me sentais vraiment pas fatiguée. Les nausées du 1er trimestre étaient parties et je me sentais de mieux en mieux dans mon corps.

Ce séjour en Ardèche a également été l’occasion de visiter une grotte et de dormir dedans. J’appréhendais un peu cette activité insolite du fait d’être isolés et sans réseau, mais tout s’est finalement bien passé. La tente suspendue dans laquelle nous avons dormi était vraiment confortable et j’ai passé une super nuit. On n’a même pas été dérangé par les vampires et autres monstres qui s’éveillent en cette nuit du 31 octobre qu’est Halloween !

Voir l’article : J’ai testé : dormir dans une grotte en Ardèche

5ème mois de grossesse : mon premier week-end à Londres

Mi-novembre nous sommes allés rendre visite à notre amie néo-zélandaise Parearau à Londres. Pour le coup, être enceinte a été avantageux à plusieurs reprises :

  • D’abord nous sommes arrivés trop tard lors de l’enregistrement à la Gare du Nord à Paris et nous avons raté notre train. Il fallait payer 50 euros de plus par personne pour prendre le prochain. Les hormones jouant, je me suis effondrée en larmes devant le guichet ! La vendeuse en face de moi a du être attendrie ou a peut-être eu peur que l’émotion ne déclenche l’accouchement en plein milieu de la gare… elle a fait un geste en changeant notre billet gratuitement.
  • Puis en arrivant à Londres, à la station de métro pour obtenir un ticket et à l’entrée des musées, les gens me laissaient passer devant eux. On a ainsi pu profiter de nombreux coupe-files ! 🙂

La découverte de Londres était une première pour moi. Portobello Road, Picadily Circus, Covent Garden… j’ai adoré me promener dans les différents quartiers de la capitale anglaise ! Sans oublier les couleurs d’automne qui rendaient la ville sublime. C’est lors de ce week-end que j’ai commencé à me rendre compte que je ne pouvait plus suivre le même rythme qu’avant. Je m’essouflais vite et j’avais besoin de pauses plus fréquentes. Nous en avons donc profité pour prendre thés et chocolats chauds dans de confortables salons de thé ou encore bruncher au 32ème étage de la tour “The Shard”. Et les soirs, pas de grandes fêtes au coeur de la City mais de paisibles soirées au chaud. Quoi qu’il en soit, je ne regrette pas du tout d’avoir visiter Londres avec mon gros bidon et je me sentais de plus en plus très à l’aise dans mon corps de femme enceinte.

 

 

6ème mois de grossesse : un week-end sur l’île de Jersey

Fin novembre, nous avons eu la chance de découvrir Jersey pendant un long week-end. Pour atteindre cette île anglo-normande située entre la Normandie et l’Angleterre, depuis Paris, il a fallu prendre le TGV pour St Malo, puis le ferry pour rejoindre St-Hellier, la capitale de l’île.

C’est à ce moment de ma grossesse que j’ai été confrontée aux premières critiques concernant mon “état”. En sortant du ferry à St-Hellier, nous avons dû passer la douane. Il y avait des centaines de personnes devant nous. Après une dizaine de minutes debout à attendre dans le froid, nous avons décidé de remonter la queue interminable car je commençais à me sentir oppressée au milieu de toute cette foule. En doublant les gens devant nous poliment, nous avons encaissé de nombreuses remarques désobligeantes qui, aujourd’hui encore, m’ont marquées. “Il faut rester chez soit, on ne part pas en vacances quand on est enceinte !” Romain a répondu gentiment que je n’étais pas malade. 🙂 Une autre personne s’est esclaffée “Et le monsieur est enceinte aussi !” puis encore une autre “Elle est tombée enceinte y’a 5 minutes la dame, c’est ça ?” Bref, un vrai parcours du combattant pour passer la douane. Au final, en doublant, nous avons pu éviter une bonne heure d’attente debout. Même si j’étais active, le poids de mon ventre pesait sur mon bas du dos et la position debout sans avancer n’est vraiment pas agréable.

C’est là que nous nous sommes rendus comptes qu’il était plus facile pour les gens de laisser passer une femme enceinte à la caisse d’un supermarché plutôt qu’un endroit où l’attente est longue…

Mise à part ce petit désagrément à l’arrivée, notre séjour a été génial ! Nous avons passé un vrai week-end cocooning, alternant (petites) ballades, restos et spa/repos. Un programme idéal pour un 6ème mois de grossesse ! L’air marin m’a vraiment fait un bien fou.

Voir notre article : Un weekend cocooning et nature sur l’île de Jersey

Bilan du 2ème trimestre : C’est clairement le trimestre où j’ai été le plus active ! Nous avons enchainé les week-ends à droite à gauche. On a même dû annuler un weekend en Alsace tellement notre rythme était intense et je ne me reposais pas assez. Mais j’ai adoré bouger autant en sentant mon bébé bouger en moi pendant toutes ces excursions. La principale différence avec d’habitude, est que nous prenions plus le temps de nous reposer et faisions davantage de grasse mat’ et de sieste. C’est aussi durant ce trimestre que les aigreurs d’estomac sont apparues, sensation assez désagréable mais avec la prise de cachets réguliers c’est vite passé.

Du 7ème au 10ème mois de grossesse (oui oui 10ème mois car j’ai accouché à J+6)

7ème mois de grossesse : 8h de route pour passer Noël en famille

Malgré les réticences de ma sage-femme, nous sommes descendus en voiture dans le Gard pour fêter Noël dans ma famille. Le train ou l’avion étaient plus raisonnable selon elle, mais compte tenu des prix des billets on a préféré prendre notre voiture et faire des pauses régulièrement. Heureusement, mon siège était inclinable. 700km, 10 heures de route, zéro contraction ! J’apréhendais vraiment ce trajet et finalement le fait de pouvoir incliner mon siège était un super point positif. La position assise était pour moi la pire à supporter !

 

Un week-end à Copenhague annulé

En janvier, nous avions prévu de partir un week-end à Copenhague. Ma sage-femme m’a alors vraiment fait peur. Elle nous a conseillé d’annuler et de rester bien au chaud en région parisienne en attendant bébé. Car avec les nombreux week-end du second trimestre, elle avait peur que le bébé naisse prématurément. Ce n’est pas le fait de prendre l’avion qui était dérangeant, selon elle, mais de piétiner dans les rues longtemps. Avec le recul, je regrette de ne pas y être allé car j’étais en pleine forme jusqu’à mon terme. Si j’avais su… mais bon, il est toujours facile de dire “si” après coup…

C’est à la même période que j’ai été arrêté définitivement, 3 semaines avant mon congé maternité. Au travail j’étais épuisée à rester assise toute la journée dans la même position devant mon écran. Je me sentais mieux lorsque je marchais ou lorsque j’étais allongée.

A la place on est resté bien au chaud à Paris !!

8ème mois de grossesse : des excursions en région parisienne et un séance photo hors du commun

Mes deux derniers mois de grossesse ont été marqués par une incroyable vague de froid qui a frappée la France entière. Alors qu’on rêvait de soleil et de destinations lointaines, la neige recouvrait d’un épais manteau les campagnes et les villes. Prendre l’avion à ce stade de la grossesse aurait vraiment été risqué et je ne voulais pas accoucher à l’étranger. On en a donc profité pour nous échapper de Paris et passer un peu de temps chez des amis et dans la famille de Romain à Rambouillet pour des week-end cocooning. Je me suis laissée chouchouter par mon entourage et ce n’était pas déplaisant du tout ! 😉 On a également réalisé un shooting photos spécial grossesse avec la talentueuse Estelle Chhor dans la vallée de Chevreuse. Le paysage enneigé a rendu cette séance magique !

Pour voir notre séance photo détaillée : https://estellechhor.com/grossesse/photos-de-grossesse-dans-la-neige-en-hiver/

10ème mois de grossesse : A J+4 après terme

Voici mon dernier “voyage” à pieds depuis chez moi, à Paris dans le parc des buttes Chaumont !

Malheureusement ces quelques pas de course n’ont pas réussi à faire descendre notre bébé. J’ai été déclenchée le lendemain et notre petite princesse Elia est arrivée à J+6 le 26 mars 2018 ! 🙂

Et les événements liés au voyage à Paris

Pendant toute ma grossesse j’ai souhaité continuer de rencontrer des voyageurs en assistant régulièrement à des soirées dédiées sur Paris :

  • les apérovoyageurs, que nous organisons avec l’association “les passeurs d’Aventures
  • la soirée d’Alexandre Vendé, créateur du blog Bons Plans Voyage New-York, pour de la sortie de guide de New-York en photos courant janvier.
  • et la soirée d’Elisa et Max, alias les Bestjobers lors de la sortie de leur livre sur l’Australie quelques jours avant la date de mon terme en mars

Aperovoyageurs spécial Iran – octobre 2017

Voilà, vous savez (presque) tout ! On m’a souvent répété que j’en faisais trop, qu’il fallait lever le pied dès le début en restant sagement chez soi. Heureusement que j’ai suivi mon instinct et que j’ai voyagé à mon rythme, car mon état le permettait vraiment. Et si l’occasion, et le temps s’était présentés, je n’aurais pas hésiter une seconde à partir à l’autre bout du monde avant mon 7ème mois de grossesse…

Je suis consciente que ce n’est pas forcément facile dans tous les pays, mais l’expérience doit être intéressante. D’ailleurs, voici un article d’Audrey, de Family Globe Exchange qui raconte en détail sa grossesse qui est survenue pendant son tour du monde. J’admire vraiment cette femme et son histoire. Elle voyageait déjà avec ses 3 enfants et son mari et en bonus, elle a réussi à cacher sa grossesse pendant le voyage à sa famille et ses amis en France pour leur faire la surprise à leur retour. Elle a continué de voyager normalement et est rentrée avec sa petite famille à 6 mois de grossesse.

Il y a aussi l’article très détaillé d’Anne-Sophie de Love Live Travel qui raconte son expérience et son rapport avec son entourage ainsi que des conseils pratiques super utiles ! Je me suis vraiment reconnue dans certains passages et certaines anecdotes m’ont vraiment fait rire. Elle est également la preuve qu’on peut continuer à voyager enceinte mais aussi avec son bébé.

J’espère que ces histoires vous auront inspirées et motivées pour continuer de voyager même avec un bébé dans le ventre. Un dernier mot pour la fin : tant que la forme est là, voyagez !

Nous 3 à Majorque – juin 2018


  • Vous avez déjà voyagé enceinte ? Laissez-nous un commentaire pour nous raconter votre histoire.
  • Vous avez une amie, une soeur, une copine enceinte et qui rêve de voyages, envoyez lui cet article ! 😉
  • Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à épingler notre photo ci-dessous sur Pinterest !

11 Responses to “Voyager enceinte, c’est possible !”

  1. YiLian

    Coucou !
    J’ai eu un peu peur en voyant le titre de ce post, étant infirmière, et recevant donc les grossesses qui parfois se terminent très mal, voire vraiment très très mal…… Je connais également une collègue qui n’a pas voulu écouter les recommandations, qui du coup a eu des jumeaux prématurés, et aujourd’hui, ils ont des séquelles et ne peuvent pas faire leur rentrée scolaire en 6ème classique, mais en SEGPA… Donc ce genre d’expérience fait réfléchir.

    Mais finalement je me suis reconnue dans votre récit : pas d’inconscience, respect des consignes de sécurité, et excellente connaissance de soi-même.
    Chaque grossesse est différente, on ne peut pas savoir à l’avance comment se passera la suivante.
    J’ai pu faire du sport sans problème jusque vers 4 mois pour les 2 (spéléo, ski, rando, escalade), mis à part les nausées. Mais à 4 mois j’ai dû me cantonner au ski de fond “balade” et à la rando à pieds car trop de contractions sinon. A 5-6 mois arrêt de la voiture et du boulot pour mes 2 grossesses, là encore trop de contractions. Mais je me suis offert quelques “petits voyages” sur autoroute, à moins de 3 heures de chez moi, une nuit en refuge avec ma fille aînée quand la petite était dans mon ventre (6ème mois de grossesse). Je précise que j’ai travaillé plusieurs années en refuge, et que celui-là était à 30 min de marche. J’ai continué les randos jusqu’à la veille de mon accouchement, mais des randos vraiment très très soft (d’habitude je suis très sportive), et toujours avec échappatoire rapide en cas de problème.
    J’ai aussi passé du temps à me reposer… Et mes deux filles sont nées après terme.

    Petite anecdote de femme enceinte : à 15 jours d’accoucher, je fais un malaise dans la boulangerie. Tout est noir devant moi, je m’assois par terre, je n’entends plus rien, j’ai chaud, le vide. Les gens (ces #@$!) ont continué à faire la queue comme si de rien n’était ! Pourtant, impossible de ne pas s’apercevoir de ma grossesse ! C’est une voisine qui en rentrant dans la boulangerie a réagi, s’est occupé de moi… la vendeuse ne m’a même pas proposé un verre d’eau, et j’ai dû refaire la queue complètement !!!!
    Dans les supermarchés, les vieilles caissières me faisaient passer devant. Les jeunes, non. Les jours où le ventre tirait et où la sciatique se réveillait, je passais devant les gens, mais même aux caisses “femmes enceintes et handicapés”, je me suis pris des réflexions. Une fameuse d’un septuagénaire : “de mon temps, on n’en faisait pas tout un plat, la grossesse n’est pas une maladie !”. J’ai rétorqué : “de votre temps, la mortalité infantile était 10 fois plus élevée qu’aujourd’hui”. Ce qui est vrai. Et là je lui suis passé devant avec la bénédiction des autres personnes de la queue. C’est fou le nombre de personnes non enceintes et non handicapées qui utilisent ces files.
    Bref, j’ai trouvé globalement les gens plutôt agressifs et peu aidants. Sauf quelques exceptions vraiment sympas.
    Pareil d’ailleurs quand j’ai passé 1 mois en béquilles…
    Du coup, maintenant, quand je vois une femme enceinte, je lui dis de passer devant moi avant même qu’elle demande !

    Une petite pensée pour les malchanceuses qui doivent rester alitée dès le premier trimestre….

    Bonne continuation
    Une lectrice assidue de votre super chouette blog

    Répondre
    • playingtheworld

      Bonsoir Isabelle, et merci beaucoup pour votre témoignage.

      Je suis très contente que mon récit vous ait plu ! 🙂 Je suis consciente que j’ai eu une grossesse en or mais je reconnais que j’ai aussi des amies qui n’ont pas eu la même chance que moi et qui ont plus de difficultés ou qui sont restées alitées pendant quasi toute leur grossesse. Comme vous le dites si bien, chaque corps et grossesse est différente. 😉

      Ohlala le coup de la boulangerie… hallucinant !!! Je ne sais pas comment j’aurais réagi à votre place… C’est vrai que les caissiers manquent souvent de compassion, je n’ai pas parlé du métro ni des supermarchés mais pour aller au travail j’ai souvent dû demander aux gens de me laisser une place. Pour certains ce n’est pas naturel du tout apparement…
      Quoi qu’il en soit la grossesse reste (pour moi) une très belle aventure et je suis contente d’avoir pu continuer de voyager pendant cette période.

      Belle soirée et encore merci de nous suivre activement, ça nous touche beaucoup.:-)

      Chloé

      Répondre
  2. Marie

    Super article qui me rassure quant a une éventuelle grossesse, moi qui adore voyager 🙂
    C’est certain que cela dépend d’une personne à l’autre mais même une super grossesse peut être l’enfer pour les anxieuses…
    Le tout est de suivre son instinct et de relativiser comme tu as semblé faire 🙂 J’espère suivre tes pas lorsque ce sera mon tour.

    A propos, comment se passent les sorties avec Elia (excursions, restos, premiers voyages), pas trop difficile l’organisation?
    Je me demandais si ça changeait vraiment beaucoup beaucoup comme énormément de personnes semblent le dire… ou si finalement c’est du gâteau 🙂

    Merci pour ton retour et encore félicitations!

    Marie

    Répondre
    • playingtheworld

      Merci Marie pour ton message ! 🙂

      Avec Elia ça se passe très bien ! Elle est vraiment cool donc on arrive à aller au resto souvent, et on a pas mal bougé avec elle depuis sa naissance. C’est déjà un petit bébé voyageur ! Son premier voyage en avion à Majorque s’est super bien passé (à 3 mois). Elle s’adapte à nous et on s’adapte à son rythme, dès qu’elle est fatiguée elle dort, et comme elle dort partout (poussette, voiture, bras…) c’est un bonheur !
      Donc pour l’instant c’est du gâteau, on continue nos petites habitudes de weekend par ci par là… Je vais bientôt écrire notre article sur Majorque d’ailleurs 😉

      Bonne continuation et encore merci !

      Répondre
  3. YiLian

    😉 C’est clair que la grossesse (et l’accouchement) c’est une formidable aventure !

    Le métro… ça me rappelle une collègue quand j’ai bossé à Paris… enceinte avec un joli gros ventre, elle monte dans le métro, mais commence à se sentir mal, à avoir la nausée. Métro bondé de sortie de boulot… Elle est debout, évidemment personne ne lui a cédé sa place. Elle demande à un gars assis devant elle de lui céder sa place. Il refuse. Elle explique la situation, il refuse toujours, et les autres personnes assises n’ont bien sûr rien vu rien entendu… Le trajet est de plus en plus difficile pour elle… Soudain coup de frein brutal, elle vomit ! Et tout le vomi se retrouve… sur le passager qui n’a pas voulu lui céder sa place !!!!! Mdr !!!! Elle n’a même pas fait exprès !!!

    Profitez bien de votre princesse !
    Nous les nôtres ont 11 ans et bientôt 7 ans en octobre… Cette année l’anniversaire de la petite sera à Taïwan, et celui de la grande en Crète. Hé oui, votre article sur les randos en Crète m’a bien intéressée, j’ai montré les photos à mon mari, et des amis ont fini de nous convaincre !!! On a encore le temps ce sera en mai (billets à 100 € l’aller-retour avec Swiss… promo spéciale aperçue hier, j’ai pas réfléchi, on a acheté!).

    au prochain article !

    Répondre
  4. Mikael

    Ouai tant que tu perd pas ton enfant a 25 semaines alors que TOUTE la grossesse se passait absolument bien. Sans voyage sans trop d’effort. En 24h cesarienne en Urgence et un petit bout de 600grs qui a a peine les poumons formé et e cerveau fini qui s’eteint 24h plus tard… la faute a pas de chance comme on nous a dis..tu as raison voyage , jusqu’au jour ou sa pourrais t’arriver aussi et tu te pendra au bout d’une corde a cause de ta culpabilité d’avoir voyager enceinte.. et ton quotidien sera rongé par les memes questions et si ? Et si ? Et si je..? Et si on..?
    Sa me rend fou de voir des articles comme sa… le corps de la femme n’est pas un jouet , la vie est fragile la femme doit prendre soin d’elle pendant sa creation de la vie et doit prendre se prossecus comme si elle etais malade et prendre grand soin d’elle et s’ecouter….

    J’ai appris une phrase durant notre histoire avec ma femme : “sa n’arrive pas qu’aux autres”…

    Je pense que ton article est une insulte et un profond manque de concidération et de respect a tout les “parents d’anges” ton article sans que sa ne t’éffleure l’esprit a du et vas faire couler beaucoup de larme a travers sa lecture dont les larmes de ma femmes entre autres.. prend soin de toi et de ton Ventre.. car tout peut arriver a tout moment a tout le monde..

    Répondre
    • playingtheworld

      Bonjour Mikael,

      Nous sommes sincèrement désolés du malheur que vous avez connu, ta femme et toi.
      Effectivement, on doit être rongé de culpabilité lorsqu’on perd son enfant en pleine grossesse. Néanmoins, comme tu l’a précisé dans ton commentaire, ta femme n’a pas voyagé et pas fait d’efforts pendant sa grossesse. Il n’y a donc pas de lien entre le fait de voyager et celui de perdre son enfant. Comme tu dis, c’est la faute à pas de chance et cela nous attriste vraiment pour toutes les personnes à qui ça peut arriver. Des connaissances proches ont aussi connu la perte d’un enfant alors que les mamans faisaient tout pour ne pas se fatiguer. Malheureusement et comme tu le dis si bien, “tout peut arriver a tout moment a tout le monde”.

      Dans cet article, nous n’avons fait que raconter “notre” histoire en précisant bien que chaque femme doit adapter son mode de vie à ce qu’elle ressent pendant sa grossesse. De notre côté, si tu as lu nos précédents articles, tu as du voir que nous avons considérablement modifié notre façon de voyager (terminés les auberges de jeunesse, les trains/bus de nuit à rallonge, les rando de plusieurs heures, les activités trop sportives…). On a privilégié le slow-travel et nous avons voyagé en mode cocooning pour ne pas forcer. Car, toujours selon nous, une femme enceinte, n’est pas malade. Elle a le droit d’aller travailler, de prendre le bus pour aller au restaurant, de se balader gentiment en forêt ou sur la plage, pourquoi pas nager… VIVRE tout simplement !

      Répondre
  5. Le sac à dos de Mel

    Très chouette article. Je n’ai pas d’enfants mais c’est très encourageant à lire.
    Et effectivement comme tu dis, le plus important c’est de suivre son instinct !

    Répondre
  6. Clementine

    Bonjour,

    Actuellement enceinte, je ne peux que dire que être enceinte ce n’est pas une maladie (et put*in ma grand mère a eu du mal avec ce concept. J’ai appris ma grossesse après un weekend à Paris, ça a annoncé la couleur :P, et puis on avait des voyages de prévu.

    Deux mois de grossesse : Pays de Galle pour voir le match des VI Nations.
    Trois mois de grossesse : WE sur la côte d’Opale
    Cinq mois de grossesse : Une semaine à Benidorm (Espagne) + Solidays pendant un jour avec WE à Paris.
    Six mois de grossesse : Retour près de la frontière suisse en avion
    Sept mois de grossesse : Voyage dans le Pays Basque avec ma famille pour voir celle de mon conjoint. En avion, retour en train avec halte à Paris.
    Quasi huit mois : Petit weekend à Reims.

    Je vis une grossesse plutôt cool, pas de nausées, un col fermé début août à six mois et demi. Et normalement tout est ok. Seul problème des contractions c’est pour ça qu’on a ralenti aussi un peu le rythme. En août on devait partir aux Seychelles, on a annulé pour la durée du voyage et le fait qu’on partait dans un pays étranger hors Europe (si jamais en cas de complications, on préférait assurer le coup) Mais honnêtement on a bien bougé. Alors oui pas autant que ce que je peux faire en étant pas enceinte. Mais clairement on a pas à se plaindre. Il faut juste écouter son corps et savoir nos limites (oui y a des jours je reste couché comme aujourd’hui, mais y en a d’autres tout va bien et je sais que je peux faire ce que je veux), non je ne portais pas les bagages. Je suis allée quasi au bout au bureau. Bref tout va bien. 🙂

    Bref, pour celles qui tombent enceinte et qui ont peur que leur vie va s’arrêter. Ecoutez vous vous êtes les seules à savoir si vous êtes en condition ou non pour voyager, n’hésitez pas à dire non si vous le sentez pas, mais ne restez pas frustrée !

    Répondre

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.