©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-5

 Du 11 au 14 février 2016

Le plateau des Bolovens figure parmi les sites incontournables lors d’un voyage au Laos. La région est l’endroit idéal pour goûter à la fraicheur des montagnes laotiennes, se baigner dans les eaux cristallines des nombreux cours d’eau et déguster l’un des meilleurs café au monde. Devant tant de bonnes raisons, on n’a pas pu résister et avons loué une moto pour un road trip de 4 jours. Enfilez votre casque, on vous emmène avec nous !

Aller à Pakse depuis Vientiane : deux jours de stop

La sortie de la capitale se révèle plutôt compliquée et nous devons nous résoudre à prendre un bus local qui nous dépose à Pakxan pour 30 000 kips chacun (environ 3 euros). Je voyage avec une poule sous les jambes ! Deux minutes plus tard, un livreur de pastèques nous conduit jusqu’à Pakkading, à 30 km de là (qu’on parcourt quand même en 1h !) avant de nous laisser sur le bord de la route avec une énorme pastèque entre les mains. Miammm… Deux voitures plus tard, c’est au tour d’un riche Laotien de nous prendre dans sa berline avec sièges en cuir blanc et des écrans sur les reposes têtes. C’est du bakpacking en mode grand luxe ! Il ne parle malheureusement pas anglais. Difficile donc de communiquer avec lui. On a droit à des karaokés pour nous divertir et une atroce odeur d’oignon cru qu’il mange pendant tout le trajet. Nous terminons cette première journée de stop dans un motel sur le bord de la route à Takkek

Le lendemain, nous sommes pris en stop alors que nous sommes en train de marcher vers la sortie de la ville. Malheureusement, notre conducteur ne va pas plus loin que Seno, village de transit lugubre. On est déjà bien au sud et il commence à faire très chaud. On attend presque deux heures avant de finalement prendre un bus qui nous emmène directement à Pakse pour 40 000 kips chacun (environ 4 euros). Le voyage durera 5 heures mais on est content de ne plus avoir à galérer sur le bord de la route.

Pour info, le bus de nuit Vientiane-Pakse coûte 190 000 kips par personne (21,5€). On a donc économisé 120 000 kips soit 13,5 euros chacun !

Pakse : le point de départ de notre road trip

Pakse est la seconde plus grande ville du pays. Elle n’est pas belle mais c’est le passage obligé pour partir en excursion sur le plateau des Bolovens. La plupart des guest houses  affichent complet quand nous arrivons. Nous réussissons à trouver une chambre à Thaluang Guest House pour 80 000 kips la nuit avec eau chaude. La fin de journée a été consacrée à soigner la jambe de Chloé et trouver un deux roues pour partir dès le lendemain sur le plateau des Bolovens.

Le passage à l’hôpital de Pakse est une aventure assez drôle (enfin moins pour Chloé que pour moi) à lire dans l’article : J’ai testé l’hôpital au Laos.

Organisation du road-trip dans les Bolovens

On nous avait conseillé la boutique de Miss Noy pour louer notre scooter. Elle est tenue par un Belge qui donne des réunions d’informations tous les soirs à 18h00 pour donner des bons conseils pour le road-trip. Malheureusement, nous sommes arrivés trop tard. Il n’avait plus de scooter à nous louer. Mais pas de panique, il existe de nombreux loueurs dans toute la ville. Nous sommes simplement allé… chez son voisin ! Les loueurs proposent généralement deux types de véhicules : des scooters et des motos semi-automatiques. Nous avons opté pour la seconde car moins cher (50 000 kips la journée au lieu de 90 000). C’est la première fois que je conduis ce genre d’engin mais ça vient très vite. Et au final, j’ai eu beaucoup de plaisir à l’entendre ronronner au moment de changer les vitesses ! 🙂

Bon à savoir : en louant votre moto, on vous donne une carte des Bolovens et le loueurs garde votre gros sac le temps de votre road-trip. Pas besoin de s’encombrer donc, un petit sac pour quelques jours suffit amplement.

Il existe deux boucles pour découvrir le plateau des Bolovens. Comme je ne suis pas très bon en dessin, je me suis permis d’emprunter la super belle carte réalisée par Adrien du blog Ad-ventures pour vous expliquer notre parcours. La petite boucle permet de voir en 2-3 jours les principaux sites d’intérêts du plateau des Bolovens en s’arrêtant à Tad-Lo au nord et Paksong au sud. La grande boucle comprend quelques cascades et des chemins de terre en plus. On peut la faire en 4-5 jours avec un arrêt possible à Sékong. Comme nous avons 4 jours devant nous, nous optons pour la grande boucle ! 🙂

Capture d’écran 2016-03-02 à 16.56.10

Jour 1 : Premiers plongeons dans les cascades des Bolovens

La plupart des voyageurs visitent le plateau des Bolovens dans le sens des aiguilles d’une montre. Nous, nous partons dans l’autre sens. La raison : nous sommes partis tard de Pakse à cause d’un dernier rendez-vous à l’hôpital pour Chloé et la route pour Paksong est moins longue que celle pour Tad Lo.

Nous faisons un premier arrêt à la magnifique cascade de Tad Champi (ma préférée !). Nous profitons du cadre pour déjeuner au calme dans le petit restaurant qui se trouve sur le chemin de la chute d’eau, avec une vue imprenable sur la forêt. Le reste de l’après-midi est consacré à la baignade dans cet endroit magique. Tad Champi est composée de trois chutes d’eau qui tombent dans un grand bassin rond. Bien qu’elle soit plutôt fraîche, je n’ai pas hésité une seconde à me jeter à l’eau. Un petit conseil, essayez d’arriver tôt le matin ou en fin d’après-midi. Vous serez certainement le seul à profiter du bain ! 😉

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-1jpg

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-5©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-7©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-6Après cette pose détente, nous reprenons notre moto pour notre second et dernier arrêt de la journée : Tad Fan. L’accès à cette chute d’eau se situe juste en face du chemin pour Tad Champi. Il suffit de traverser la grande route. Tad Fan est l’une des cascades les plus hautes d’Asie du sud-est. Et on doit reconnaitre que de loin, elles sont super impressionnantes. Depuis le point d’observation, impossible d’apercevoir jusqu’où elles tombent. Il existe un chemin de randonnée pour accéder au sommet de la cascade en 30 minutes. Mais la blessure de Chloé et la nuit qui commence à tomber nous obligent à retourner à notre moto pour rejoindre Paksong au plus vite.

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-9

L’entrée de ces chutes d’eau coûte 13 000 kips (5000 par personne + 3000 pour le parking).

Arrivés à Paksong, nous prenons une chambre au Savannah Guest House, un hôtel calme, propre et confortable. La ville étant plutôt sinistre, nous dînons dans le restaurant situé en face de l’hôtel. Ce soir, c’est ambiance karaoké ! Nous passons la soirée avec deux Laotiens déjà pas mal éméchés qui enchaînent les bières aux glaçons et les chansons. On aurait bien aimé chanter avec eux mais notre laotien n’est pas encore parfait !

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-12

Jour 2 : la grande boucle de Paksong à Tad-Lo

Si vous prévoyez de faire la grande boucle en une journée, je vous conseille de partir très tôt. Le tronçon est long d’une centaine de kilomètres dont 40km de sentier si vous allez à la cascade Tad Tayiesua. On a entendu dire que cette chute d’eau est la plus belle du parcours mais que le sentier de rando pour y arriver est très accidenté. Chloé ne pouvant pas trop marcher, on ne pourra malheureusement pas la voir. Le point positif, c’est qu’on évite les 40km de terre battue et qu’on peut emprunter la nouvelle route, lisse et en très bon état ! 🙂

Quel intérêt faire la grande boucle si on ne voit pas la plus belle cascades me direz-vous ! Et bien tout simplement pour la beauté des paysages ! La route entre Paksong et Sékong passe par des montagnes parsemées de forêts de conifères. On a vraiment adoré enchainer les lacets à moto. En chemin, on fait un arrêt rapide pour observer Tad Kalamok, une chute d’eau très impressionnante mais toujours inaccessible pour Chloé.

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-18En chemin, nous visitons également l’immense plantation de café de Daoheuang (plus connue sous le nom de Dao au Laos). Enfin, nous ne faisons que la traverser à moto (je vous avais bien dit qu’elle était immense !) car il n’y a personne pour nous faire visiter. Nous rencontrons juste une femme en train de cueillir quelques grains de café. Le temps de discuter un peu avec elle et de prendre quelques photos et nous repartons de la plantation.

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-15

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-14

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-13 ©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-10 ©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-16 ©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-17

Nous déjeunons et passons l’après midi aux chutes Tad Sé Noy et Tad Faek. On les aperçoit depuis un grand pont qui enjambe la large rivière. On accède au bord de l’eau en suivant un chemin sur les rochers depuis un petit resort. On a la chance d’être les seuls voyageurs à profiter du lieu. Un peu plus loin, des enfants jouent dans l’eau.

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-19

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-20

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-21 ©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-23

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-22

On quitte l’endroit vers 15h30 car la route est encore longue jusqu’à Tad Lo. On mettra près de deux heures pour parcourir les 38km qui nous séparent de notre destination. Une route bien longue et monotone.

Jour 3 : journée « break » à Tad Lo

Tad Lo est certainement l’étape la plus agréable de notre road-trip. Ce petit village vie paisiblement au bord de la rivière et tout ici invite au repos et à la détente. Si vous voulez y passer quelques jours, on vous déconseille les bungalows avec vue sur la rivière. Ces guest houses privilégient le paysage au confort. Nous prenons donc une chambre chez Tim Guest House, un charmant petit hôtel tenu par un Laotien qui parle français. Pour 40 000 kips la nuit (4 euros), nous avons notre petit bungalow avec un hamac sur la terrasse. Seul hic, nous avons une chambre avec des lits jumeaux mais comme c’était la dernière chambre libre, nous n’avons pas vraiment le choix.

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-35

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-30

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-26

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-37

Une rencontre inattendue au détour d’un chemin…

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-41 ©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-42

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-34

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-31

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-32 ©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-33

Le temps à Tad-Lo s’écoule lentement. On passe notre journée à nous baigner dans la rivière et nous balader dans les environs. On pousse jusqu’à Tad Saung, un endroit qu’on n’a pas particulièrement aimé. Comme nous sommes en pleine saison sèche, la cascade n’est plus qu’un mince filet et l’eau stagne dans des marres boueuses. Et pour couronner le tout, nous sommes escortés par les enfants un peu trop envahissants du villages voisin.
©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-38 ©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-39 ©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-40

Le point fort de notre séjour à Tad-Lo reste le bain de l’éléphant. Ceux qui nous connaissent savent qu’on ne cautionne pas du tout le travail et la captivité des éléphants en Asie. Mais ce coup-ci, on a été agréablement surpris. Tous les jours à 16h30, les deux éléphants du Tad-Lo lodge vont à la rivière pour se baigner après une dure journée de balade de touriste. On s’attendait à voir l’animal accompagné de son mahout (son dresseur, ndlr) et devoir effectuer des « tours » pour nous distraire. Rien de cela. Au contraire, l’éléphant est laissé tout seul dans la rivière. Ce moment lui appartient et on voit qu’il en profite pleinement, allant jusqu’à s’immerger entièrement sous l’eau. Il semble relativement bien traité et heureux de jouer dans l’eau. On a vraiment beaucoup apprécié l’instant.

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-43

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-44 ©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-46

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-45

Jour 4 : retour à Pakse

Sur le route qui nous ramène à Pakse, nous faisons une première halte dans la plantation de café de Mr.Vieng. Contrairement à la première plantation que nous avons visitée, celle-ci est vraiment artisanale et bio. Mr.Vieng nous reçoit sur son domaine, une maison typiquement laotienne entourée de nombreux caféiers mais aussi d’arbres à cacahuètes et de bananiers. L’endroit, qui fait aussi Homestay, est idéal pour se poser quelques heures, discuter avec Mr.Vieng sur les étapes de fabrication du café, visiter sa plantation et bien sûr, déguster un bon arabica. C’est d’ailleurs le meilleur café que j’ai eu l’occasion de boire dans ma vie ! Il dégage un léger parfum de cassis. Pour ceux qui aime le café, c’est sans aucun doute l’arrêt à ne pas manquer. Nous sommes même repartis avec un peu de fleurs de café séchées à fumer. C’est léger et très parfumé.

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-50

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-52 ©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-51©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-53 ©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-47 ©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-49©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-48

Nous terminons notre road-trip par une dernière baignade dans une cascade. Comme de nombreux voyageurs, nous n’avons jamais trouvé le chemin qui mène à Tad Champee. Encore une chemin de terre évité ! Nous nous replions donc sur Tad Pasuam (10 000 kips chacun). Cette chute d’eau est loin d’être la plus belle des Bolovens et est fréquentée par de nombreux touristes Chinois. Néanmoins, elle est assez grande pour trouver un coin isolé de la foule et est très agréable pour s’y baigner et se laisser porter par le courant.

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-55

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-56

Comme après un super week-end à la campagne, le retour à Pakse est plutôt difficile. Mais on garde un super souvenir de notre road trip dans cette partie du Laos, à la fraiche. On récupère notre backpack chez le loueur de scooter et déjà nous préparons la suite de notre voyage vers le sud du pays : les 4 000 îles.

©playingtheworld-bolovens-laos-voyage-25

Infos road-trip

  • Budget scooter : 50 000 kips la journée pour une moto semi-automatique, 90 000 kips pour un scooter normal
  • Budget essence : 70 000 kips
  • 250 km parcourus

Quelques derniers conseils avant de vous lancer :

  • les Bolovens étant un plateau et donc, en altitude, prévoyez des vêtements chauds car il peut faire froid la nuit, surtout à Paksong, le point le plus haut du parcours.
  • vérifiez bien l’état de votre scooter. Ils ne sont souvent pas au top mais autant prendre le moins pire. Notre loueur voulait nous donner un engin avec les pneus lisses. N’hésitez pas à demander de le changer.
  • on a beaucoup entendu parler de vol de scooters sur les Bolovens. Assurez-vous d’avoir un anti-vol avant de partir.
  • Partez très tôt si vous voulez relier Paksong et Tad Lo en une journée en empruntant la grande boucle.
  • Par précaution et pour payer un peu moins cher, nous avons fait le plein dans chaque grande ville (Paksong, Sékong et Tad-Lo). Mais rassurez-vous, il est possible de trouver des stations essences un peu partout sur le parcours. Le plein coûte 30 000 kips. Sur 4 jours notre budget essence s’élève à 70 000 kips.
  • et surtout, noubliez pas… votre maillot de bain ! 😉

Infos utiles :

Où dormir :

A Paksé : Thaluang Guest House, 60 000 kips (6 euros) la double avec eau froide, 80 000 kips (8euros) avec eau chaude

A Paksong : Savannah Guest House, 80 000 kips la nuit avec eau chaude (9 euros)

A Tad-Lo : Tim Guest House, 40 000 kips la nuit avec eau chaude mais pas vue sur la rivière

Où manger :

A Paksé : Jasmin Indian Restaurant, notre coup de coeur dans la ville. Des vrais plats comme en Inde et pas cher du tout.

A Tad-Lo : le resto du mec qui louche

Prix des cascades : entre 5 000 et 10 000 kips par personne

Notre chute préférée : Tad Champi

Prix d’un café chez Mr.Vieng : 10 000 kips

La visite de la plantation de Mr.Vieng : 15 000 kips

Lire nos autres articles sur le Laos :

>>> Le Laos en stop : De Luang Prabang à Vientiane

>>> Le jour où j’ai testé l’hôpital au Laos

>>> Conseils pour passer la frontière Thaïlande-Laos

>>> On a testé le HelpX : prof d’anglais au Laos

>> Comment passer la frontière Laos – Cambodge et éviter la corruption ?

>>> 3 semaines au Laos : bilan, budget, itinéraire

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à épingler notre photo ci-dessous sur Pinterest !

Road trip sur le plateau des Bolovens en 4 jours - Laos

7 Responses to “Road trip sur le plateau des Bolovens en 4 jours”

  1. NENNIG Danièle

    Reportage magnifique on a vraiment envie d’y aller. Les conseils sont surement très appréciés des voyageurs.
    félicitation.

    Répondre
  2. DidO

    Bonjour,

    Tout d’abord merci pour toutes vos informations et votre site.
    Nous partons dans 10 jours pour 3 semaines au Laos et j’ai lu que beaucoup de personne ont eu des soucis d’arnaque au vol de scooter/moto.
    Qu’avez-vous utilisez comme antivol ? L’avez-vous acheté sur place ?
    D’avance merci pour vos réponses

    Répondre
    • playingtheworld

      Bonjour Didier,
      Nous utilisions l’antivol fournit avec le scooter. C’était suffisant.
      Bon voyage. 😉

      Répondre
  3. Luc

    Bonsoir !

    Bravo pour ce récit de voyage très complet ! Je pars avec ma dulcinée dans 1 mois au Laos pour 3 semaines et l’impatience grandit au fur et à mesure que je découvre votre aventure Laotienne 🙂 !
    Nous aimerions aussi suivre ce parcours sur le plateau des bolovens et quelques questions subsistent :
    – La carte proposé par les loueurs de moto/scooter est-elle suffisante pour s’orienter dans sur le plateau ou faut-il aussi recourir à un GPS international ? Les parkings sont-ils sécurisés (ou est-ce juste un grand stockage pour 2 roues/voitures) ?
    – Est-il compliqué de se faire comprendre si nous ne parlons pas le Laotien ou alors nous pouvons nous débrouiller avec un bon niveau d’anglais pour essayer de partager un maximum avec les habitants locaux ? 🙂

    Merci d’avance pour vos réponses !

    Répondre
    • playingtheworld

      Bonjour Luc,
      Merci pour ton message 🙂 C’est un super projet de voyage que vous avez là !
      Pour le plateau des bolovens, la carte proposée est assez claire mais on vous conseille quand même de télécharger l’appli Maps me qui permet d’avoir un GPS en étant hors ligne. Il suffit juste de télécharger la carte du pays avant. Pour les parkings de scooter, c’est vraiment bien surveillé étant donné qu’on paye le parking.
      Pour se faire comprendre, certains laotiens parlent français (ancienne colonie française), d’autres anglais et d’autres uniquement laotien, mais en gros il est facile de se faire comprendre dans le pays, la preuve on a fait tout le pays en stop avec parfois des personnes qui ne parlaient pas un mot de français ni d’anglais, et finalement on arrivait quand même à communiquer. C’est d’ailleurs ces moments là qu’on adore !
      Bon voyage et profitez bien !

      Répondre
  4. fulltimetrip

    On etait hier aux elephants en pensant justement que c’etait “authentique”. Sauf que on a vu que derrière l’hotel, les pauvres bêtes sont attachés avec même pas 5M de chaîne toute la journée, en attendant de faire leur bain/spectacle pour que les touristes qui ont acheté les bananes juste avant puissent leur donner et il y a bel et bien les sieges pour monter sur leur dos et faire un tour…
    C’est tellement malheureux..
    Si non bel article et belles photos.

    Répondre

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.