Posts tagged ‘blog voyage’

DSC04008

En Thaïlande, nous n’avons pas eu l’opportunité d’aller jouer avec les enfants dans une classe. Par contre, on a joué au Crazy cups avec des petites filles sur la plage lors de notre semaine à Koh Lanta.

 

Nous étions tranquillement en train de nous baigner quand 4 petites filles sont arrivés vers nous (Natacha une copine rencontrée en Thailande et moi Chloé). Elles sont venues dans nos bras et nous ont fait signe de les faire tourner dans l’eau. Elles ne parlaient que le Thaï. On a joué dans l’eau avec elles un bon moment, et on a même reussi à se dire nos prénoms et nos ages. Voyant que le feeling passait bien avec les filles et qu’elles aimaient bien jouer, j’ai lancé un poisson pêcheur dans l’eau. Elles arrivaient à compter en anglais mais pour leur expliquer quand baisser les bras c’était plus compliqué. Ça les a quand même bien fait rire, pour moi le jeu a donc marché.

DSC03983

DSC03981

DSC03988

Je suis sortie de l’eau et j’en ai profité pour installer le jeu Crazy cups sur mon pareo. Je leur ai fait signe de venir et deux d’entre elles sont venues. Elles ont tout de suite compris le jeu et on a joué plusieurs parties ensemble.

C’était vraiment un moment agréable à partager. Mon seul regret est qu’elles n’aient pas pu m’apprendre un jeu en retour. J’ai essayé en leur faisant des signes mais la barrière de la langue a fait barrage.

 

Voici une petite vidéo de ce moment.

Nos articles sur la Thaïlande :

>>> 2 semaines en Thaïlande : bilan , budget, itinéraire 

>>> Une journée dans la peau d’un Trash Héros 

>>> Koh Lipe, Koh Lanta, Koh Phi Phi : quelle île choisir ?

>>> Khao Sok, une escale dans la jungle thaïlandaise

>>> Chiang Rai et le triangle d’or

 

2 Comments

Lors d’un trek de deux jours dans les alentours de Hsipaw, nous avons sympathisé avec notre guide Kham lu. Nous lui avons parlé de notre projet et il nous a proposé de passer un moment dans l’école de son village. Du coup, c’est avec beaucoup de plaisir que nous nous sommes rendus dans son village le lendemain au sud de Hsipaw. Nous avons marché pendant 30 minutes environ. Kham Lu nous avait noté en birman le nom du village et de l’école. On n’a donc pas eu de mal à trouver.

Voici la vidéo de cet après-midi avec les enfants 🙂

L’école est un grand bâtiment en bois situé au centre du village. Les 5 classes partagent la même pièce et sont séparées par de minces panneaux de bois. Sur les murs sont accrochés de nombreux tableaux noirs et des tables de multiplications. Et de temps en temps, on peut apercevoir une poule se faufiler entre les jambes des élèves 😉

©playingtheworld-ecole-hsipaw-voyage-3

La directrice de l’école était prévenue de notre arrivée. Nous sommes donc chaleureusement accueilli par les institutrices et les enfants.

Pour nous dire bonjour, la directrice demande à tous les enfants (une cinquantaine) de se mettre debout sur les bancs. Ensuite, elle leur fait réciter en choeur des chansons en birman puis en anglais. C’est marrant mais ça fait très protocolaire !

Je reste un moment avec la classe des plus petits (5 ans). Ils me montrent qu’ils savent compter jusqu’à 20 en anglais ! Pendant ce temps là Romain joue au chinlone avec quelques garçons. Le chinlone est le “sport” national birman. Il consiste à enchaîner une série de jongles avec une balle en bambou.

©playingtheworld-ecole-hsipaw-voyage-1

©playingtheworld-ecole-hsipaw-voyage-2

On sort ensuite notre Memory (réalisé par les CE1 d’Elancourt) pour jouer avec la classe des 5 ans. Ils  comprennent très vite le principe !

©playingtheworld-ecole-hsipaw-voyage-4

Après plusieurs parties nous demandons à la maitresse de nous montrer un jeu auquel les enfants aiment jouer ici.

Elles ajoutent alors à notre jeu des cartes symbolisant des chiffres en birman. Les enfants doivent retrouver les paires de chiffre. C’est assez semblable à notre jeu ! Du coup, on ne sait pas si elles ont vraiment l’habitude de faire ce jeu avec les enfants car ils n’ont pas l’air de le connaître.

Voyant que les enfants sont plus interressés par notre memory, les institutrices interrompent la partie pour lancer une nouveau jeu. Elles séparent les enfants en 2 rangées : 1 de filles et 1 de garçons !  Elles disposent ensuite les cartes avec les chiffres sur des tables situées aux 4 coins de la pièce. Les enfants doivent regrouper les paires le plus rapidement possible en courant d’une table à une autre. Une fois de plus, c’est une variante du précédent ! Les enfants sont un peu perdus. On a l’impression que ça amuse plus les enseignantes que les enfants…

Romain lance l’idée de faire un jeu à l’extérieur. Toutes les classes se retrouvent dehors. Certains enfants regardent, d’autres participent. Romain tente alors d’expliquer le jeu du poisson pêcheur. Heureusement, une institutrice traduit les règles. Le jeu fonctionne très bien  !

©playingtheworld-ecole-hsipaw-voyage-7

On découvre ensuite le Loonswepoe et le Chicken chicken. Le premier ressemble fortement au jeu français “la petite hirondelle” (pour ceux qui connaissent 😉 ). Les institutrices forment un pont avec meurs bras et les enfants passent dessous en chantant une chanson birmane. A la fin de la chanson elles referment leurs bras sur un enfant et le conduise soit dans l’équipe des “pommes” soit dans celle des “oranges”. Une fois constituées, les deux équipes doivent s’affronter dans une sorte de tir à la corde… sans corde ! Les deux équipes se font face à la queue leu leu. Les deux premiers de chaque rangée se tiennent par les mains et toute l’équipe tirent dans le sens opposé. Dès qu’un enfant d’une équipe tombe il est éliminé.

Le deuxième jeu, Chiken-Chinken est tout aussi physique. Une dizaine de filles est accroupie en cercle. Elles chantent une chanson tout en faisant une danse avec leurs jambes. Celles qui tombent sont éliminées. Celle qui tient jusqu’au bout gagne la partie.

Nous avons trouvé ces jeux un peu bizarre et violents.

©playingtheworld-hsipaw-myanmar-voyage-53

L’école se termine à 15h. A 15h30, nous interrompons les institutrices, emportées dans leurs jeux, car nous devons prendre le bus pour notre prochaine étape de notre voyage : Inle.

Nous les remercions ainsi que les enfants pour ce moment de partage et après avoir fait une photo de groupe, nous reprenons le chemin de la ville.

Nos impressions :

Cette première expérience dans une école est une vraie réussite pour nous et nous motive pour renouveler l’expérience dans les autres pays. Les jeux qu’on a appris sont originaux mais on les trouve un peu violents pour des enfants. On trouve aussi un peu dérangeant que les 3 vainqueurs soient constamment mis en avant et que tous les autres enfants soient forcés de les applaudir. Enfin, on regrette que les institutrices cherchent à nous montrer que les élèves parlent bien anglais. On aurait aimé apprendre quelques expressions birmanes. Au final, on a eu l’impression que la succession de jeu présentés répond a une chorégraphie bien huilée spécialement prévue pour les visiteurs occidentaux. Malgrè tout cela, cet après-midi reste un de nos meilleurs souvenirs de Birmanie 🙂

©playingtheworld-hsipaw-myanmar-voyage-54

Leave a comment

En arrivant de Thaïlande plusieurs options s’offraient à nous pour notre entrée en Birmanie. La demande de visa à l’ambassade du Myanmar à Bangkok ou bien sur internet : le E-visa.

Il faut savoir que la demande à l’ambassade est plus longue mais moins chère. Comme nous avions acheté les billets d’avion Bangkok-Yangon, nous étions un peu pris par le temps. Et pour faire la demande à l’ambassade on nous a dit qu’il fallait attendre 2-3 jours. Nous avons donc opté pour le visa en ligne en payant 50$. L’avantage est qu’on peut faire la demande de n’importe où et que c’est très rapide. Nous avons reçu la validation par mail dès le lendemain.

Voici la procédure en images (Nb : cette procédure ne fonctionne que pour les villes d’arrivée à Yangon, Mandalay et Nay Pyi Taw).

D’abord, rendez-vous sur le site Myanmar E-visa

Capture d’écran 2016-01-27 à 06.05.29

Puis cliquez sur “Apply eVisa” en bleu. Et remplissez les champs ci-dessous.

Capture d’écran 2015-12-29 à 03.28.12

 

Cliquez sur “Continue”. Puis “I agree” pour les termes et conditions ci-dessous.

Capture d’écran 2015-12-29 à 03.28.42

On remplit ensuite ses informations personnelles.

Important : il faut réserver une chambre d’hôtel pour la 1ère nuit dans votre ville d’arrivée pour pouvoir passer à l’étape d’après.

Capture d’écran 2015-12-29 à 03.30.37

Capture d’écran 2015-12-29 à 03.31.00

Capture d’écran 2016-01-27 à 06.33.20

On télécharge la photo à droite.

Capture d’écran 2016-01-27 à 06.33.04

Puis on valide et il reste plus qu’à payer les 50$ ! Voilà c’est terminé, on vous souhaite un bon voyage en Birmanie 🙂

En cas de problème

En cas de difficulté, sachez que vous pouvez faire appel à des agences spécialisées pour obtenir votre visa pour la Birmanie en ligne. C’est le cas de l’agence e-visums.fr par exemple. Il suffit de remplir un formulaire (date de départ, contacts, numéro de passeport…) et l’agence s’occupe de tout.

Et pour aller plus loin…

Maintenant que vous avez votre visa en poche, il ne vous reste plus qu’à rêver aux merveilleuses pagodes de Bagan ou au gigantesque lac Inle et à trouver un hôtel de rêve. N’oubliez pas que la Birmanie est un pays vraiment pas cher, alors faites vous plaisir ! 😉

Booking.com

Cet article contient une annonce.

5 Comments

©playingtheworld-kohlipe-thailande-voyage-8

Janvier 2016 – L’année dernière nous avions déjà eu un petit aperçu de la Thaïlande avec les îles du sud-est et Chiang Mai (voir l’article 2 semaines en Thaïlande ). Cette fois-ci, pendant notre tour du monde, nous avons souhaité découvrir les îles du sud-ouest. Nous avons donc séjourné sur ces 3 îles : Koh Lipe, Koh Lanta et Koh Phi Phi. Alors quelle île est la plus sympa ? La plus festive ? La plus paradisiaque ? La plus chère ? On vous explique nos ressentis sur chacune.

Koh Lipe

Première île de la côte Adamman en venant du sud et premier gros coup de coeur pour nous.

Cette île d’environ 2 km carrés fait partie de l’archipel de Tarutao. Elle est située tout au sud de la Thaïlande et à quelques encablures de l’île Langkawi en Malaisie.

L’arrivée :

On  peut y accéder depuis Pakbara, Langkawi ou bien directement des îles (Koh Lanta, Koh Phi Phi…). En venant de Malaisie, nous sommes passés par la ville de Hat Yai puis Pakbara, le port le plus au sud de Thaïlande.

Bus de nuit Kuala Lumpur – Hat Yai 60 ringgit (environ 12 euros)

Hatyai – Koh Lipe : 650 baths (environ 16 euros) (minivan Hat-yai Pakbara puis speedboat Pakbara Koh Lipe) On a acheté les billets dans une agence à Hat Yai

©playingtheworld-kohlipe-thailande-voyage-1

Les plus :

Les plages paradisiaques : l’eau est vraiment claire et transparente. Le contraste des couleurs est magnifique.

©playingtheworld-kohlipe-thailande-voyage-6

Les fonds marins. Que ce soit en snorkeling ou en plongée, on en prend plein les yeux ! Poissons clowns, coraux, barracudas et hippocampes entre autres… Notre instructeur de plongée nous a dit que Koh Lipe possède les fonds marins les moins détruits de Thaïlande. Après quelques plongées, on confirme ! 😉

DCIM100GOPROG0010919.

DCIM100GOPROG0221112.

DCIM100GOPROG0351191.

Les excursions. Plongée, visite des îles en snorkeling ou bien journée Trash Hero il y en a pour tout les budgets. Nous avons testé les 3 : une journée en long tail boat autour de l’archipel avec arrêt snorkeling et repas midi compris 500 baths (12 euros). Passer son Open Water Padi 14500 baths les 3 jours ( environ 368 euros) incluant 6 plongées et les repas. Partir en bateau nettoyer une île pour la journée : gratuit ! Plus d’infos ici : Une journée en Trash Hero.

©playingtheworld-trash-hero-kohlipe-thailande-21

©playingtheworld-kohlipe-thailande-voyage-3

©playingtheworld-kohlipe-thailande-voyage-4

©playingtheworld-kohlipe-thailande-voyage-5

Les moins :

– Le côté ultra touristique qui se développe de plus en plus : les bars, restos occidentaux qui sont dans la rue principale…

– Pour arriver à Koh Lipe, il faut payer… plusieurs fois ! On paye une première taxe à Pakbara pour entrer dans l’archipel de Tarutao (20 baths par personne) jusque la tout va bien. Ca commence à se compliquer quand le speedboat nous dépose sur une plateforme à 300m du rivage. Là, on apprend qu’il faut payer 200 baths (5 euros) par personne pour avoir le droit d’entrer dans le parc naturel marin (pass valable uniquement 3 jours). Enfin il nous reste à déboursser 50 baths par personne (1 euro) pour prendre le long tail boat qui nous emmene sur la plage. On a trouvé cela un peu abusé du fait qu’on se retrouve devant le fait accompli.

la vie sur l’île coûte chère (et encore plus pendant les vacances de noël). Il est difficile de trouver un hébergement à moins de 800 baths la nuit (sauf en camping 400 baths la nuit tente incluse). Les restaurants sont chers et il y a peu de resto uniquement thaï. Le mieux est de s’éloigner de l’autre côté de l’île direction Sunrise beach. On a trouvé des resto très abordables et de qualité.

les constructions poussent dans tous les sens. Beaucoup de chantiers sont en cours et on a peur que ce soit de pire en pire. Les personnes qui sont venus il y quelques années sont déjà choquées du changement, ça construit à tout va ! On espère juste que ça ne deviendra pas remplis de building comme Phi Phi…

©playingtheworld-kohlipe-thailande-voyage-2

Notre resto préféré : Thai Thai restaurant => le fried rice est à 80 baths et le poisson du jour (delicieux) 100 baths.

Notre hébergement : Forra diving resort => 1200 baths la nuit normalent mais -25% pour ceux qui plongent avec le centre référent soit 900 baths. Le petit plus : On a passé le réveillon de noël avec la plupart des clients. Les patrons ont organisé un repas mi thaï mi français pour 390 baths : des entrées thaï, un magret de canard sauce au poivre puis gateaux chocolats et banane et ananas, un petit plaisir après 1 mois de voyage !

Un hébergement pas cher : Camping Lipe Zone 400 baths la nuit pour 2 tente incluse (10 euros)

BON PLAN pour ceux qui réservent l’hébergement en avance sur internet : Le site de Cashback iGraal.com vous permet d’économiser 4% sur Booking ou encore 3,5% sur Hostelworld et plein d’autres sites sur Internet (La FNAC, La Redoute, Darty…). Une fois votre compte créé sur iGraal, vous êtes redirigé sur le site de réservation d’hôtel de votre choix. Il ne vous reste plus qu’à réserver votre hôtel normalement et une fois le paiement effectué, iGraal crédite sur votre compte le pourcentage remboursé. Dès que vous avez 20€, vous pouvez demander à iGraal un virement sur votre compte bancaire. De quoi voyager encore plus ! 😉

Si ce bon plan vous intéresse, voici notre lien de parrainage iGraal pour obtenir 5€ à votre inscription ! 🙂

©playingtheworld-kohlipe-thailande-voyage-9

Forra Resort

On vous conseille vraiment d’aller passer quelques jours là-bas. Cette île vaut vraiment le détour et on ne sait pas ce qu’elle deviendra par la suite… Autant en profiter maintenant 🙂

Koh Lanta

L’île aux millions d’yeux fait partie de la province de Krabi. Koh Lanta est une grande île qui fait 30km de long. On peut facilement y rester plusieurs jours et faire le tour de l’île en scooter. On devait y rester 4 jours mais nous sommes restés 6 jours et y avons passé le jour de l’an tellement l’endroit était plaisant.

L’arrivée :

On y accède soit par bateau, soit par voiture en empruntant le “bac” au nord de l’île. Venant de Koh Lipe, nous avons choisi l’option bateau + minibus pour 800 baths par personne. C’est la moins chère ! On a pris un bateau à 9h direction Pakbara. Puis un premier minibus jusqu’à Trang et un deuxième jusqu’à Koh Lanta. Nous sommes arrivés à 18h dans la ville principale de Koh Lanta (au lieu de 16h30 annoncée). La deuxième option coûte le double 1 600 baths mais est beaucoup plus rapide. Le trajet dure 4h en speedboat.

©playingtheworld-kohlanta-thailande-voyage-5

Les plus :

ses plages très étendues et presque désertes. Koh Lanta a beaucoup de plages, dont certaines sont accessibles seulement par un petit sentier. Pour trouver les plus jolies, il faut se diriger vers le sud de l’île. En plus d’être magnifique, l’endroit est beaucoup plus sauvage.

©playingtheworld-kohlanta-thailande-voyage-4

©playingtheworld-kohlanta-thailande-voyage-7

sa jungle. Une grosse partie de l’île est préservée et il y est interdit de construire de nouveaux bâtiments. Le centre de l’île est envahit par la jungle. On peut y découvrir des petits villages locaux et faire de superbes randonnées. Et ça change un peu des plages ! 😉

©playingtheworld-kohlanta-thailande-voyage-11

les fêtes sur la plage. Comparée à Koh Phi Phi ou Koh Phan Gan, Koh Lanta n’est pas réputée pour être une île festive. Et pourtant… nous y avons fêter le nouvel an ! Plusieurs bars (le Freedom bar, le Mushroom bar, le Jungle bar) organisent régulièrement des grosses soirées. Nous avons testé le Mushroom en mode full party (peinture fluo, bucket et plage). Et nous avons beaucoup aimé !

©playingtheworld-kohlanta-thailande-voyage-13

©playingtheworld-kohlanta-thailande-voyage-14

des rencontres faciles. J’étais en train de me baigner quand 4 petites filles sont venues jouer avec moi dans l’eau. On en a profité ensuite pour jouer avec elle à nos jeux sur la plage. Encore un beau moment que vous pouvez découvrir dans l’article: Instants jeux avec les enfants en Thaïlande.

©playingtheworld-kohlanta-thailande-voyage-1

©playingtheworld-kohlanta-thailande-voyage-2

Les moins :

Les treks à dos d’éléphant organisés sur l’île, on est totalement contre ! Les pauvres bêtes sont enchainées et ont été torturées pour être apprivoisées. On ne cautionne pas du tout !

Où dormir : Charley Barlee’s bungalows, Khlong Nin Beach 500 baths la nuit (MAJ mars 2018 : apparemment n’existe plus)

Où manger : Jai dee Restaurant, Khlong Nin beach

Notre plage préférée : Bambou Bay ( tout au sud de l’ile)

1914814_959654230778682_7618724304195333613_n

Charlee Bar ley’s

Koh Lanta est l’île idéale pour séjourner en couple, en famille ou entre amis. On reviendra y passer des vacances c’est certain ! Nous n’avons pas pu explorer les fonds marins en plongée, faute de budget. Mais il paraît que les spots de plongée sont incroyables !

Koh Phi Phi

Koh Phi Phi est en réalité… 2 îles : Koh Phi Phi Don et Koh Phi Phi Ley. La première est une île remplie d’hôtels, de bars et de restaurants. Pour ceux qui adorent faire la fête 24h sur 24 vous allez être servis ! Pour nous, ça n’est pas dans notre objectif de ce tour du monde 🙂 La deuxième est connue pour sa fameuse plage “Maya Bay” qui a servi pour le tournage de “The beach” et qui est inhabitée. Nous sommes venus à Phi Phi pour découvrir Maya Bay essentiellement et nous regrettons vraiment d’y être allés…

L’arrivée :

Nous sommes arrivés en ferry de Koh Lanta. La traversée coûte 250 baths (6 euros) et dure 1h. Il y a deux départs de Koh Lanta : 8h et 13h.

©playingtheworld-kohphiphi-thailande-voyage-8

Les plus :

– La vue du View Point au dessus de Phi Phi Don (30 baths l’acces par pers)

©playingtheworld-kohphiphi-thailande-voyage-1

Les moins :

les plages sont sales sur phi phi don, on a même pas eu envie de s’y baigner. On y trouve des déchets partout, dans l’eau comme sur la plage. C’est le résultat du tourisme de masse malheureusement…

©playingtheworld-kohphiphi-thailande-voyage-2

©playingtheworld-kohphiphi-thailande-voyage-3

Phi Phi Don n’a aucun charme ! Il n’y a que des bars, des restos et du monde dans les ruelles. Ça ne reflète pas vraiment une belle image de la Thaïlande malheureusement…

©playingtheworld-kohphiphi-thailande-voyage-4

– l’excursion organisée pour Phi Phi Ley. On paye 350 baths la demi-journée (9 euros) avec repas compris (9h30-14h ou 14h-18h30). C’est pas cher en soi mais c’est le tour que font tous les touristes donc à chaque arrêt on se retrouve à 100 personnes et 10 bateaux. Mais bon, on s’y attendait…

©playingtheworld-kohphiphi-thailande-voyage-5

le prix d’accès à Maya Bay. 400 baths par personne pour mettre les pieds sur la plage. Et bien sûr, les agences se cachent bien de nous le dire avant de partir. Du coup, certaines personnes sont restées 1H30 dans le bateau pendant que nous “profitions” de la plage.

©playingtheworld-kohphiphi-thailande-voyage-7

– l’hôtel dans lequel nous étions était infesté de punaises de lits. C’est le Delux guest house pour 800 baths ( 20 euros) la nuit, n’y allez pas ! Je (Chloé) me suis retrouvée avec des dizaines de boutons sur tout le corps et démangeaisons pendant plusieurs jours. Cependant Romain n’a rien eu (apparemment c’est comme les moustiques, quand ça aime un sang ça ne le lâche plus !)

©playingtheworld-kohphiphi-thailande-voyage-9

En bref, on déconseille vraiment cette étape, on trouve qu’il n’y a aucun intérêt à découvrir Phi Phi. Il y a tellement d’autres îles à découvrir comme Koh Muk, Koh Bulon ou encore les îles Similan… Ou alors, de l’autre côté, dans le golfe de la Thaïlande Koh Phan Gan et Koh Tao sont vraiment agréables. On vous encourage d’ailleurs à découvrir notre vidéo sur ces dernières îles.

Et pour voir notre vidéo de Koh Lipe, Koh Lanta, Kho Phi Phi et Khao Sok c’est par ici :

La Thaïlande du Sud en 3 minutes !

Découvrez tous nos articles sur la Thaïlande :

>> 3 semaines en Thaïlande : itinéraire, budget, bilan

>> Une journée dans la peau d’un Trash Héros 

>> Koh Lipe, Koh Lanta, Koh Phi Phi : quelle île choisir ?

>> Khao Sok, une escale dans la jungle thaïlandaise 

>> Instants jeux avec les enfants

>> 3 jours en Thaïlande du nord Chiang Rai et le triangle d’or

>> 2 semaines en Thaïlande : Bilan, budget, itinéraire

>> Conseils pour passer la frontière Thaïlande – Laos (côté Chiang Rai)

Booking.com

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à épingler notre photo ci-dessous sur Pinterest !

koh lanta, koh lipe

27 Comments

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-19

L’Inde… ce pays que tout le monde critique ! Il n’y a pas à dire, avant notre venue, nous avons entendu beaucoup de choses négatives sur ce pays. “L’Inde, tu l’aimes et/ou tu la détestes”. Et bien pour nous sera seulement, l’Inde on l’aime ! Du moins l’Inde du sud, qui apparement est très différente de celle du nord. On vous fait le point sur nos 3 semaines : itinéraire, budget et bilan.

Obtenir le visa indien

Voir notre article : Comment faire sa demande de visa indien en ligne.

Itinéraire

L’Inde est le 1er pays de notre tour du monde. Nous sommes arrivés à Mumbai depuis Paris. Ce vol était inclus dans notre billet tour du monde.

Pour ceux qui ne passent pas par un billet tour du monde, on vous conseille de regarder les vols sur le comparateur de vols Skyscanner pour trouver les meilleurs prix.

Itinéraire détaillé :

Mumbai : 4 jours, Goa : 2 jours, Hampi : 3 jours, Bangalore: 3 jours, Kochi : 1 jour, Munnar : 2 jours, Alleppey-Kollam : 1 jour, Varkala : 3 jours, Madurai : 1 jour, Chennai (trajet) : 1 jour

Kilomètres parcourus : environ 3 000 km.

Séjour réalisé du 23 novembre au 15 décembre 2015.

itineraire-voyage-inde

Budget

Alors combien avons nous dépensé pendant 3 semaines ? La réponse est :  32 915 RS, environ 470 euros pour 2 soit 16 458 RS chacun !!!! 235 euros chacun environ ! Oui vous avez bien lu, c’est bien nos dépenses TOTALES pour 22 jours en Inde 🙂

Soit un budget de 10,70 euros par jour par personne !

Pour simplifier les calculs, nous avons garder le même taux de de change 1 euro = 70 roupies indiennes ( décembre 2015 ), et on vous a détaillé nos dépenses sur ce camembert.

bilan inde

  • Les hébergements

Nous avons eu la chance d’être hébergés à plusieurs reprises, ce qui a vraiment diminué notre budget hébergement. Sinon le reste du temps nous négocions directement les prix sur place et trouvions un hébergement. Voici le détail :

6 nuits hébergés dans une famille indienne (4 à Mumbai et 2 à Bangalore, chez des amies )

1 nuit en couchsurfing à Kochi

9 nuits en “guest house” ( 2 à Goa, 2 à Hampi, 1 à Munnar, 1 à Alleppey et 3 à Varkala). Chambre la moins chère : 400 RS (environ 6 euros) à Hampi et chambre la plus chère 1000 RS (environ 15 euros) à Calangute à Goa.

A Hampi, Siri Home Stay, eau chaude, WiFi, en plein coeur de la ville 400RS la chambre double (environ 5,5 euros), salle de bain dans un sale état.

A Munnar, Rheingerb Home Stay très agréable, un peu à l’écart de la ville, WiFi, location de vélo, jeux d’échec dans la chambre. 800 RS la nuit  en chambre double (environ 5,5 euros)

1 nuit d’hôtel à Madurai : 400 RS (environ 6 euros)

– 3 trains de nuits (couchettes)

– 2 bus de nuits (couchettes)

Au total nous avons dépensé 7 100 RS (soit 121 euros) pour l’hébergement pour deux sur 22 jours. (Soit environ 50 euros chacun pour les 22 jours !!! On commence fort ! 🙂

BON PLAN pour ceux qui réservent l’hébergement en avance sur internet : Le site de Cashback iGraal.com vous permet d’économiser 4% sur Booking ou encore 3,5% sur Hostelworld et plein d’autres sites sur Internet (La FNAC, La Redoute, Darty…). Une fois votre compte créé sur iGraal, vous êtes redirigé sur le site de réservation d’hôtel de votre choix. Il ne vous reste plus qu’à réserver votre hôtel normalement et une fois le paiement effectué, iGraal crédite sur votre compte le pourcentage remboursé. Dès que vous avez 20€, vous pouvez demander à iGraal un virement sur votre compte bancaire. De quoi voyager encore plus ! 😉

Si ce bon plan vous intéresse, voici notre lien de parrainage iGraal pour obtenir 5à votre inscription ! 🙂

12386719_10153756533224235_810842390_n

Chambre 400 RS

702844_10153756533184235_1268698344_n

Salle de bain 400 RS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chambre-munnar

Chambre à Munnar 1000 RS

  • Les transports

Voici une part importante de nos dépenses de voyage. Nous avons beaucoup privilégié les transports locaux.

Environ 3 000 kilomètres parcourus dont 46 heures en train, 35 heures en bus et 8 heures en bateau.

Voici les transports utilisés :

Rickshaws : Une quinzaine de fois ! Ce moyen de transport est très pratique pour les petites distances, genre 3 kilomètres environ 30 RS (40 centimes d’euros ).

Taxis : 3 fois ( notamment pour l’aéroport à l’arrivée, le service prépaie taxi est rassurant quand on arrive tard, nous avons payé 300 RS => environ 4 euros)

Train de banlieue : 8 fois. Nous l’avons pris tous les jours à Mumbai, car nous étions en banlieue éloignée. Le ticket coûtait 20 RS (environ 30 centimes) pour 35 minutes de trajet.

Bus de ville : une dizaine de fois. Très pratique et vraiment pas cher ! En moyenne 10 RS (15 centimes) le trajet.

Scooter : 1 fois à Goa. Nous l’avons loué pour 2 jours. 350 RS la journée ( soit 5 euros).

Train couchettes (en catégorie Sleeper) : 4 fois. Un trajet de 12 heures de nuit coûtait en moyenne 400 RS ( 6 euros par personne). train rentable car ça nous permettait de nous déplacer en économisant une nuit de guest house.

Bus privé à couchettes : 2 fois. Beaucoup plus cher que le train et pas vraiment très rassurant. Mais agréable pour dormir. Le plus cher 1 000 RS pour 10h entre Goa et Hampi (environ 14 euros), plus de deux fois plus cher que le train pour un trajet équivalent.

Bateau : 1 fois d’Allepey à Kollam => 8h de trajet sur les backwaters pour 400 RS par personne ( environ 6 euros).

©playingtheworld-goa-inde-voyage-5

©playingtheworld-goa-inde-voyage-14

Bus couchettes Goa-Hampi

DSC03250

DSC03257

  • Les repas et boissons

On trouve des échoppes un peu partout pour manger. Les prix varient en fonction du lieu. Si c’est un boui boui on va avoir un repas pour 50RS (environ 70 centimes), si c’est un restaurant, ce sera 150RS par personne en moyenne (environ 2 euros). Nous alternions souvent entre les deux. Et parfois, quand nous n’avions pas trop faim nos repas se composaient… de bananes !

Pour les boissons, nous n’avons pas consommé d’alcool pendant le séjour mais beaucoup de “massala chai” ou de jus de fruits frais, des boissons moins chères que l’alcool. Et bu beaucoup, beaucoup, beaucoup d’eau !

Une bouteille d’eau : 20 RS ( 30 centimes). Un chai : environ 10 Rs ( 10 centimes environ).

Notre budget nourriture/boissons est de : 5 063 RS/pers soit environ 72 euros chacun. Soit 3,20 euros en moyenne par jour.

Un paper dosa dans un restaurant indien à Mumbai en Inde

Paper dosa, spécialité du sud de l’Inde

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-2

Paneer butter massala, un délice !

  • Les excursions et extras

Dans cette catégorie, nous comptons les musées, les temples ou encore les massages et excursions en bateau.

– Elefanta island à Mumbai : 435 RS par personne 5 (environ 6 euros) (155 RS le bateau 1h aller, 1h retour, 5RS taxe d’entrée, 250 RS l’accès aux temples)

– Entrée du Juhu Park à Mumbai : 1RS

Temple Virupaksha à Hampi : 4RS ( 5 centimes)

Temples Vitthala, Zenana et Elephant Stables à Hampi : 250 RS ( 3,50 euros)

Location de vélo une journée à Hampi : 80RS par pers  (1 euro)

– Pose de hénné sur les cheveux de Chloé : 400 RS ( 6 euros)

Cinéma Bolywood à Bangalore “Tamasha” : 180 RS par pers ( 2,50 euros)

Musée du thé à Munnar : 95 RS ( 1,30 euros)

Croisière de 8h sur les backwaters d’Alleppey à Kollam : 400 RS par pers ( 6 euros).

Massage ayurvédique 1h à Varkala : 500 RS ( 7 euros).

Temple de Madurai : 10 RS par personne ( 15 centimes).

Soit au total 2 355 RS par personne ( soit environ 31 euros).

Et sans oublier toutes excursions gratuites qu’on fait régulièrement : beaucoup de marche en campagne et en ville, baignade et bronzette !

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-35

Visite des temples à Hampi

©playingtheworld-Munnar-inde-voyage-5

Champs de thés, Munnar

La plage de varkala dans le kerala en inde

Varkala beach

  • Les souvenirs et cadeaux

Nous avons profité d’être en Inde pour faire nos courses de Noël et pour acheter quelques souvenirs pour nous. Le tout nous a couté 1937 RS à deux (environ 28 euros) soit 14 euros chacun.

Quelle assurance voyage ?

Etant en tour du monde d’un an, nous avons choisi l’assurance CAP Aventure de Chapka Assurances, valable pour les séjours de plus de 3 mois.

Pour les séjours plus courts (moins de 3 mois), il existe aussi l’assurance CAP Assistance 24h/24h.

Les endroits qu’on aimé

Hampi, la ville des temples dans le Karnataka

Munnar, la ville des champs de thé dans le Kerala

Varkala, la station balnéaire du Kerala

Mumbai, notre première étape

Les endroits qu’on a pas aimé

Madurai => Si c’était à refaire, on zapperait cette étape et on resterait une journée de plus à Varkala. Ville bruyante, sale et pas agréable du tout !

Kochi => une après midi était largement suffisant pour se balader dans les rues, très touristique et pas grand chose à faire à part visiter des églises.

Et notre rencontre avec les enfants ?

Dans les parcs ou au bord de la rivière, on a eu plusieurs fois l’occasion de jouer avec les enfants. On vous explique tout ça dans cet article : Notre première rencontre avec les enfants en Inde.

Notre vidéo

 

Les a-priori sur l’Inde et notre ressenti

  • La gentillesse et l’accueil des indiens

Comme nous le disions précédemment, nous avons eu la chance d’être hébergés 6 nuits au total chez une famille indienne. Et nous avons été accueillis comme des rois ! A Mumbai, Geeta nous a fait découvrir ses restaurants et lieux préférés. Et nous avons partagé aussi beaucoup de moments avec ses parents qui sont, comme elle, d’une gentillesse incroyable ! Et à Bangalore, Anjali, la soeur de Geeta, nous a accueilli avec son mari. Ils nous ont fait vister des coins où nous ne serions jamais allés et nous ont fait découvrir des super plats indiens dont un “thali” à tomber par terre (entre autres).

12386613_10153756533269235_2006710650_n

12348571_10153790267964637_1609558949_n

  • Le regard des indiens sur la femme blanche

C’est un des point qui nous effrayait vraiment avant le départ puis finalement nous n’avons pas trop eu de soucis. Je (Chloé) sentais parfois vraiment les regards lourds et insistants de certains indiens, mais jamais je ne me suis sentie agréssée ou en danger. C’est surtout dans les transports en commun que les regards restent bloqués. Mais ce n’est pas plus perturbant que ça. Je me suis souvent promenée seule sans aucun problème. Et je peux même dire que j’ai eu plus souvent peur dans d’autres pays qu’en Inde. Après, il est vrai qu’on ressent moins ce phénomène dans l’Inde du sud parait-il !

  • L’extrême pauvreté

Nous avions peur d’être vraiment choqués par la pauvreté et pourtant elle ne saute pas forcément aux yeux comme on pourrait l’imaginer. Il y a certes beaucoup de mendiants, mais comparé au nombre de personnes dans les rues c’est pas hallucinant. Nous sommes toujours choqués en voyant des gens mutilés ou borgnes. Mais on s’attendait vraiment à pire, et d’ailleurs des Indiens nous ont dit qu’ils avaient du mal à enlever cette image d’Inde très pauvre dans la tête des Occidentaux.

  • La gestion des déchets et le respect de l’environnement

Les Indiens ne sont pas du tout, mais alors PAS DU TOUT concernés par l’environnement. On trouve des déchets partout dans la rue et ça ne semble déranger personne. Les gens jettent tout par la fenêtre des trains ou des bus. Et ce n’est pas un problème de classe sociale. Toutes les castes confondues jettent leurs détritus dans la rue. On peut citer un exemple, lors d’un voyage en train de nuit, une famille indienne  mange son repas. Une fois celui-ci terminé, chacun balance couvert, bouteilles en plastique et emballages en aluminium par la fenêtre. De notre côté, nous avions prévu un sac poubelle. Lorsqu’on a demandé a un passager si il y avait des poubelles dans le train, celui-ci nous a fait signe de jeter notre sac par la fenêtre. Y’a encore du boulot à ce niveau là…

Autre point négatif : la pollution de l’air. Les grandes villes comme Mumbai, Bangalore ou encore Kochi sont saturée de voitures, rickshaws, motos, scooters… A la pollution sonore des klaxons omniprésents s’ajoute celle de l’air occasionnée par les milliers de pots d’échappement. L’air est a certains endroits irrespirable et le brouillard de gaz est tellement épais qu’on ne voit parfois pas le bout de la rue. Pas étonnant que la ville la plus polluée au monde se trouve en Inde (il s’agit de Dehli).

  • Les déplacements en Inde

Contrairement à ce qu’on pensait au début, il est très facile de se déplacer en Inde. Le train est le moyen le plus efficace pour se déplacer. Toutes les villes sont reliées entre elles et les tickets sont très clairs à comprendre. S’il n’y a plus de places dans les trains il existe beaucoup de compagnies de bus. Il suffit juste de s’adresser aux agences locales ou dans les gares routières ( beaucoup moins chères que les compagnies privées). C’est pareil pour les bus de ville. On n’y pense pas forcemment car il y a des bus partout et que les destinations sont écrites en hindi sur le bus. Mais c’est parfois 10 fois moins chères ! On se met à un arrêt de bus et on demande à chaque bus si il va dans cette direction. Les gens adorent aider en Inde, on a toujours trouvé un bus qui allait où on voulait. Et en plus, le tarif est fixe. Alors qu’en rickshaw c’est un peu à la tête du client…

  • Le dodelinement indien

Ce n’est pas un mythe, presque tous les Indiens qu’on a rencontrés dodelinent de la tête. Qu’est ce que le dodelinement ? C’est un mouvement de la tête de gauche à droite qui peut dire “oui” ou “peut-être”. Alors que dans notre culture on assimile ce signe à un “non”. C’est très déstabilisant mais trés marrant à la fois. On s’est même aperçu qu’on le faisait aussi au bout de quelques jours !

  • Le mélange des religions

La religion est quelque chose de très important en Inde. Il y a bien évidemment la religion hindouïste qui vénère des milliers de dieux différents mais pas que…. Les cultes catholiques et musulmans sont également très représentés. On trouve des mosquées, des églises et des temples dans toutes les villes. Tous les jours nous sommes réveillés avec le chant des mosquées, des bus scintillent avec des portraits de Jésus et des cérémonies hindoues nous submergent d’encens. Et ce qui est génial, c’est que tout le monde se côtoie sans juger la religion de l’autre !

Vous l’aurez compris, on tire un bilan très positif de ce premier pays. Et on vous recommande vivement d’y aller, ce pays vaut vraiment le détour ! On espère continuer sur cette lancée. Prochaines étapes : la Malaisie et la Thaïlande.

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-18

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à épingler notre photo ci-dessous sur Pinterest !

inde

6 Comments

©Romain D - Playing the world - thailande (28)

Certains diront que 2 semaines en Thaïlande ce n’est pas suffisant pour s’imprégrer de la culture thaï… nous avons testé ! C’était effectivement court sachant que nous avons cumulé plusieurs endroits, pris des trains locaux… mais nous avons pu découvrir des coins superbes qui nous ont donné envie de revenir pendant notre tour du monde pour découvrir plus. Voici en détails notre itinéraire et notre budget pour ces deux semaines de vacances (novembre 2014).

 

Notre itinéraire

Séjour : du 14 novembre au 30 novembre 2014.

thailande-itineraire

Bangkok (A): 1 jour

Chiang Mai (B) : 3,5 jours

Krabi  (C): 1,5 jours

Ko pha ngan (D): 2,5 jours

Ko tao (D) : 5 jours

Bangkok (A) : 1 jour

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre budget

Nous avons dépensé chacun sur place environ 530 euros pour 15 jours, soit un budget moyen de 35 euros par jour. Cela peut paraitre beaucoup pour la Thaïlande mais on a choisi de se faire plaisir sur certaines excursions et hôtels sachant que c’était nos dernières vacances avant notre tour du monde 🙂

Coût du billet d’avion Paris/Bangkok AR : 517 euros par personne – avec Qatar Airways (escale à Doha). Vol le moins cher trouvé sur le comparateur de vols Skyscanner.

Soit un total de 1 047 euros par personne.

budget-thailande2

Hébergement

L’hébergement est notre budget le plus important du voyage. Notre budget moyen hébergement : environ 10 € par personne la nuit.

BON PLAN pour ceux qui réservent l’hébergement en avance sur internet : Le site de Cashback iGraal.com vous permet d’économiser 4% sur Booking ou encore 3,5% sur Hostelworld et plein d’autres sites sur Internet (La FNAC, La Redoute, Darty…). Une fois votre compte créé sur iGraal, vous êtes redirigé sur le site de réservation d’hôtel de votre choix. Il ne vous reste plus qu’à réserver votre hôtel normalement et une fois le paiement effectué, iGraal crédite sur votre compte le pourcentage remboursé. Dès que vous avez 20€, vous pouvez demander à iGraal un virement sur votre compte bancaire. De quoi voyager encore plus ! 😉

Si ce bon plan vous intéresse, voici notre lien de parrainage iGraal pour obtenir 5 à votre inscription ! 🙂

  • A Bangkok

Notre hôtel le moins cher : 320 baths la nuit (8 € la chambre pour 2) => Près de Kao San Road, Bangkok. Un passage express avant le retour en France. L’hôtel était très basique mais propre.

Notre hôtel le plus cher : 3 190 baths la nuit avec petit déjeuner (80 € pour 2) => Siam@Siam Hôtel, Bangkok. A notre arrivée à Bangkok nous avons voulu nous faire plaisir et avons choisi un hôtel 5 étoiles avec piscine à débordement et une vue imprenable sur la ville.

©Romain D - Playing the world - thailande (4)

©Romain D - Playing the world - thailande (2)

©Romain D - Playing the world - thailande (3)

  • A Chiang-Mai

Nous avons choisi un hôtel avec piscine, en plein centre de Chiang-Mai, le Log Home Boutique.  La chambre était très confortable mais les cloisons étaient trop fines. Nous entendions toute la vie de nos voisins =>  3 500 baths les 3 nuits (environ 28 euros la nuit pour 2).

Notre avis : Avec le recul on trouve que c’est cher par rapport à ce qu’on peut trouver en Thaïlande

©Romain D - Playing the world - thailande (8)©Romain D - Playing the world - thailande (20)

  • A Krabi

Nous avons passé la nuit dans un hôtel pas très loin de la gare routière, pour 200 baths chacun (5 euros) dans une chambre de trois. Cet établissement est bas de gamme et convient pour un passage éclair. Il faut dire qu’à Krabi il n’y a pas grand chose à faire à part aller à Railey beach et rejoindre les îles.

11999019_10153579055114235_8710949566410002569_n

  • A Koh Pha Ngan

Si vous souhaitez faire la fête on vous conseille le sud de l’île. Nous on a préféré la côte, plus calme. Et on a atterri à l’Island View Cabana. Pour notre premier hôtel dans les îles, on a pas été déçus. L’établissement propose des bungalows alignés sur la plage. Bien évidemment plus on est proche de la mer plus c’est cher. Nous avons choisi la deuxième rangée, avec frigo, air conditionné et hamac => 700 baths la nuit (17,50 euros pour 2).

©Romain D - Playing the world - thailande (24)

©Romain D - Playing the world - thailande (23)

©Romain D - Playing the world - thailande (25)

  • A Koh Tao

Sur “l’île de la tortue” nous avons dormi du côté de Chalok Bay, au sud-ouest de l’île. On a trouvé des bungalows un peu excentrés, nichés dans la jungle avec vue sur la mer. On y accede par un petit ponton à l’extrémité de la plage. On a vite oublié le confort rudimentaire (eau froide, intérieur glauque, couverture miteuse…) grâce à la beauté du lieu => 500 baths la nuit (12,50 euros pour 2).

©Romain D - Playing the world - thailande (26)

Nourriture et boissons

Ce qui est bien en Thaïlande c’est qu’on mange bien et pour vraiment pas cher !

On a adoré les plats locaux sur les marchés, ainsi que dans les petits “bouis-bouis”. On payait 35 baths par personne sur le marché (0.87 €) et entre 55 et 80 baths par personne dans un restaurant (entre 1,40 € et 2€ par personne).

©Romain D - Playing the world - thailande (15)©Romain D - Playing the world - thailande (21)

©Romain D - Playing the world - thailande (39)

En revanche, nous avons pris quasiment tous les jours des bons petits déjeuners (muesli fromage blanc, thé, jus de banane…). Le prix est cependant deux fois plus élevé qu’un repas thaïlandais. En moyenne 105 baths par personne (2.60 € ).

11986354_10153579254119235_1284500283689162421_n

Une bouteille d’eau d’1 litre : entre 14 et 20 baths, la plupart du temps 20 baths (entre 35 centimes et 50 centimes).

Une bière type “Chang” : environ 90 baths dans un bar ou resto (2.30 €) et 40 baths (1 €) dans un 7 eleven (supermarché).

©Romain D - Playing the world - thailande (5)

Transports

Nous avons utilisé tout types de transports en Thaïlande. Pour se déplacer sur des longues distances on a beaucoup aimé le train couchette, il est confortable, propre et très économique. Sur les petites distances, on préfère le scooter. Voici ce qu’on a dépensé :

tableau-transports-thailande

  ©Romain D - Playing the world - thailande (37)

 

©Romain D - Playing the world - thailande (6)

©Romain D - Playing the world - thailande (7)

©Romain D - Playing the world - thailande (22)

 Extras

  • L’Elephant Nature Park

Une journée à l’Elephant Nature Park => 2500 baths par personne soit environ 62,50 € (incluant la navette + repas du midi). Cette excursion est beaucoup plus chère que les autres, mais nous tenions absolument à la faire car c’est l’un des seuls endroits à Chiang Mai où les éléphants sont respectés. Ici pas de balade sur leur dos mais une véritable intéraction dans leur milieu naturel.  Ce sanctuaire abrite une vingtaine d’éléphants recueillis car battus par leur maître avant. On a passé une superbe journée dans le parc 🙂

©Romain D - Playing the world - thailande (19) ©Romain D - Playing the world - thailande (17)

©Romain D - Playing the world - thailande (18)

  • Les MASSAGES thaï

On peut se faire masser partout en Thaïlande. Comptez entre 200 et 400 baths selon les types de massages (entre 5 et 10 euros).

On a adoré se faire chouchouter pendant 1h. Nous nous faisions masser un jour sur trois en moyenne. Vous pouvez imaginer qu’on était très zen à notre retour 🙂

©Romain D - Playing the world - thailande (32) ©Romain D - Playing the world - thailande (10)

Notre préféré a été à Chiang Mai : Sireetorn Massage => 200 baths (environ 5 euros) 1 heure de massage Thaï (très énergique mais super agréable).

  • Les temples

On trouve beaucoup de temples où l’entrée est gratuite en Thaïlande (ou don libre), toutefois certains très connus sont payants (à un prix très bas).

Notre temple le moins cher : 20 baths, à Chiang Mai (50 centimes l’entrée)

Notre temple le plus cher : 100 baths, Wat Po à Bangkok (2.50 € l’entrée)

©Romain D - Playing the world - thailande (16) ©Romain D - Playing the world - thailande (12)

©Romain D - Playing the world - thailande (11)

  • Match de boxe thaï

Nous avons assisté à un match de boxe thaï à Chiang Mai. C’était assez spécial de devoir supporter des gens en trains de se battre, et même parfois des ados… On a découvert une ambiance particulière. Un peu la même qu’un combat de coqs à Bali. Les Thaïlandais sont très friands de ce sport. Nous, pas vraiment ! Prix : 400 baths par personne (10 euros).

©Romain D - Playing the world - thailande (1)

Activités gratuites

Nous venons d’aborder notre voyage d’un point de vue financier, mais concrètement, on peut vraiment profiter de ce pays sans trop dépenser.

  • La marche et les balades : se balader dans la nature et dans les villes également, est à la portée de tous. Il suffit juste d’avoir une carte pour se repérer et de l’eau. On a été ravi de se perdre dans les montagnes à 30 kilomètres de Chiang Mai. Génial pour se sentir seuls au monde !

©Romain D - Playing the world - thailande (14) ©Romain D - Playing the world - thailande (13)

  • Le snorkeling : notre activité préférée ! Masque et tuba dans le sac et nous voici près à découvrir les fonds marins. On a testé les plages du nord de Ko Pha Ngan et celles du sud à Ko Tao (notamment Shark Bay, Chalok Bay, Tanote Bay et Leuk bay). Les poissons étaient vraiment plus colorés du côté de Ko Tao. On a même pu voir des requins à Shark Bay. On a adoré cette île et on a regretté de ne pas y être resté un peu plus pour passer notre PADI de plongée sous marine. Ce sera pour une autre fois 🙂

©Romain D - Playing the world - thailande (35) ©Romain D - Playing the world - thailande (34) ©Romain D - Playing the world - thailande (31)

Voici nos premiers pas en Thaïlande, nous y sommes retournés en décembre 2015 pendant notre tour du monde où nous nous nous sommes concentrés plus sur les îles du sud ouest et le nord de la Thaïlande. D’ailleurs vous trouverez nos nouveaux articles ci-dessous ! 😉

Si vous souhaitez passer par une agence, nous vous recommandons l’agence Evaneos qui organise des circuits sur mesure avec des guides locaux.

©Romain D - Playing the world - thailande (30)

©Romain D - Playing the world - thailande (29)

Et pour voir nos vidéos c’est par ici :

24h chrono à Bangkok !

Rencontre avec les éléphants de Thaïlande

Snorkeling et full moon party dans les îles

Les autres articles en Thaïlande :

>>> Une journée dans la peau d’un Trash Héros 

>>> Koh Lipe, Koh Lanta, Koh Phi Phi : quelle île choisir ?

>>> Khao Sok, une escale dans la jungle thaïlandaise 

>>> Chiang Rai et le triangle d’or

>> Instants jeux avec les enfants

Voici le guide Lonely Planet pour ceux qui veulent plus d’infos :

Un dernier détail avant le départ

Avez-vous pensé à prendre une assurance pour votre voyage ?

Pendant notre tour du monde nous avions l’assurance CAP Aventure de Chapka Assurances, valable pour les voyages de plus de 3 mois.

Pour les séjours plus courts (moins de 3 mois) il existe l’assurance CAP Assistance 24h/24h.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à épingler notre photo ci-dessous sur Pinterest !

thailande-bilan

 

 


Booking.com

79 Comments

vaccin-bichat-playingtheworld

Juillet 2015 – M-4 mois avant le grand départ pour notre tour du monde. Il serait temps de songer aux vaccins ! Car même si on n’est pas très fan des piqûres, il ne faut pas rigoler avec les maladies tropicales. Nous allons traverser 14 pays et être expose à une dizaine de maladies plus ou moins mortelles. Alors finalement, une petite piqûre vaut peut-être mieux que de la fièvre, des vomissements, le coma ou… la mort !

Quels vaccins faire ? Quel budget prévoir ? Où se faire vacciner ? Autant de questions que nous nous sommes posées au moment de préparer notre voyage. Si la plupart des sites Internet s’accordent sur les vaccins à faire, les prix peuvent varier d’un blog à l’autre. Chloé a donc décidé d’appeler les centres de vaccinations et les hôpitaux un par un pour leur demander un devis (et oui, on peut demander un devis pour des vaccins !). Et là, grande surprise : le devis le plus intéressant dans un hôpital est deux fois moins cher que ce qu’on avait prévu en passant par l’institut Pasteur. Résultat plus de 280 euros d’économiser ! 

Quels vaccins choisir ?

  • Hépatite A

hepatitea-vaccins-carte

Carte Hépatite A réalisée par Envie d’ailleurs

Qu’est ce que c’est ? L’Hépatite A est causée par un virus qui se transmet par l’eau et les aliments contaminés par des matières fécales. Elle se manifeste par des troubles digestifs et parfois la coloration de la peau en jaune (connue sous le nom de jaunisse).

Quand se faire vacciner ? Le vaccin est recommandé lorsque l’on se rend dans des pays où le niveau d’hygiène est bas. Une première injection doit se faire au moins 15 jours avant le départ, puis une deuxième 6 à 12 mois plus tard. La durée de protection est d’au moins 10 ans.

Notre choix : Etant donné que nous sommes amené à voyager souvent en mode backpackers où l’hygiène n’est pas toujours au top, on n’a pas hésité une seconde. Nous avons fait la première injection en novembre 2014 avant notre départ en Thaïlande, et la deuxième en juillet 2015.

  • Hépatite B

hepatiteb-vaccins-carte

Carte Hépatite B réalisée par Envie d’ailleurs

Qu’est ce que c’est ? L’hépatite B est causée par un virus qui se attaque les cellules du foie. L’infection peut se manifester par des troubles digestifs et une coloration jaune de la peau. Si elle n’est pas décelée tout de suite, elle peut réapparaître plus tard sous forme de cirrhose et le cancer du foie. Le virus est transmis par le sang (transfusion, usage d’aiguilles ou de matériels de soins souillés) ou relations sexuelles.

Quand se faire vacciner ? 

Notre choix : Nous n’allons pas faire ce vaccin car le risque d’attraper l’Hépatite B étant en couple est limité (maladie sexuellement transmissible).

  • Thyphoïde

tiphoide-carte-vaccins

Carte Typhoïde réalisée par Envie d’ailleurs

Qu’est ce que c’est ? La Typhoïde est causée par un virus qui se transmet par l’eau et les aliments contaminés par des matières fécales. Elle se manifeste par une température importante et des troubles de la conscience. Mais elle peut aussi se compliquer et évoluer en hémorragies digestives et perforations intestinales.

Quand se faire vacciner ? Le vaccin est recommandé lorsque l’on se rend dans des pays où le niveau d‘hygiène est bas. L’injection doit se faire au moins 15 jours avant le départ. La durée de protection est de 3 ans.

Notre choix : Nous avons choisi de nous faire vacciner contre la Typhoïde pour les mêmes raisons que l’hépatite A.

  • Fièvre jaune

fievre-jaune-vaccins

Carte Fièvre jaune réalisée par Envie d’ailleurs

Qu’est ce que c’est ? La fièvre jaune est une maladie très grave transmise par les moustiques. Elle se manifeste par des hémorragies et une coloration de la peau jaune. Beaucoup de personnes meurent de cette maladie.

Quand se faire vacciner ? L’injection doit se faire au moins 10 jours avant le départ. La durée de protection est de 10 ans.

Notre choix : Nous  n’avons même pas réfléchi car il est nécessaire pour rentrer dans certains pays prévus dans notre voyage.

Effet secondaire : Le médecin nous avait prévenu : risque de fièvre dans la semaine suivant le vaccin. Chloé n’a eu aucun soucis. Pour Romain : pas de fièvre mais des courbatures et des sensations de brûlures dans tout le dos ! :-/ Heureusement, c’est passé avec de l’aspirine au bout de quelques jours.

  • Encéphalite Japonaise

encephalitejaponaise-vaccins-carte

Carte encéphalite japonaise réalisée par Envie d’ailleurs

Qu’est ce que c’est ? L’encéphalite japonaise est transmise par des moustiques présents dans les rizières. Elle se manifeste par des lésions cérébrales importantes. 1/3 des personnes sont gravement touchés, 1/3 tombent dans le coma et 1/3 en meurt ! Bref, une chance sur 3 de s’en sortir !!

Quand se faire vacciner ? Le vaccin est recommandé lorsqu’on voyage en Asie du sud Est et en Inde. Il y a 2 injections à faire. La durée de validité est à vie.

Notre choix : On a préféré prendre nos précautions et se faire vacciner malgré le prix assez élevé. Les séquelles sont trop graves.

  • La rage

rage-vaccins-carte

Carte Rage réalisée par Envie d’ailleurs

Qu’est ce que c’est ? La rage s’attrape suite à la morsure ou la griffure d’un animal enragé. La rage modifie le comportement du système nerveux et peut entraîner la mort. Les personnes ayant été mordus par un animal enragé peuvent avoir un traitement “anti rabique” dans les 24 heures (maximum 3 jours après). Ceci est censé empêcher la propagation du virus.

Lorsqu’on voyage dans les pays à risques, le vaccin est recommandé si on compte passer du temps dans une zone rurale très éloignée d’une ville. Le vaccin anti rabique permet de donner du délai supplémentaire en cas de contamination mais n’immunise pas contre la rage. Des injections devront être faites en plus s’il y a un cas de contamination.

Quand se faire vacciner ? Avant le départ, il y a 3 injections à faire (J0, J7 et J21). La durée de validité est à vie.

Notre choix : On a longuement hésité et finalement on s’est dit que c’était mieux car au cours de notre voyage on va être amené à se retrouver isolés.

  • La méningocoque ACW135Y

Qu’est ce que c’est ? La méningite est une infection des méninges qui peut être provoquée par différentes bactéries. L’une des plus importantes est le méningocoque. Elle se manifeste par de la fièvre, de violents maux de tête et une raideur dans la nuque. Le virus entraîne dans à peu près la moitié des cas la mort et pour une grande partie des séquelles neurologiques très importantes. Le germe est transmis d’un individu à un autre par l’intermédiaire de gouttelettes de salive.

Quand se faire vacciner ? L’injection doit se faire au moins 10 jours avant le départ. La validité est de 3 ans.

méningococque-vaccins-carte

Carte Méningocoque réalisée par Envie d’ailleurs

Qu’est ce que c’est ? La méningite est une infection des méninges qui peut être provoquée par différentes bactéries. L’une des plus importantes est le méningocoque. Elle se manifeste par de la fièvre, de violents maux de tête et une raideur dans la nuque. Le virus entraîne dans à peu près la moitié des cas la mort et pour une grande partie des séquelles neurologiques très importantes. Le germe est transmis d’un individu à un autre par l’intermédiaire de gouttelettes de salive.

Quand se faire vacciner ? L’injection doit se faire au moins 10 jours avant le départ. La validité est de 3 ans.

Notre choix : Nous n’allons pas nous faire vacciner contre la méningocoque. Les zones endémiques ne concernent pas notre itinéraire.

  • Le Paludisme

Paludisme

Qu’est ce que c’est ? Le paludisme (ou malaria) s’attrape lorsqu’on est piqué par un moustique transportant le microbe du paludisme. Il se manifeste par des maux de tête, de la fièvre, des vomissements et des diarrhées. S’il n’est pas traité assez vite, il peut être mortel.

Quand se faire vacciner ? Il n’existe pas de vaccin contre le paludisme. Il faut prendre un traitement par comprimés 15 jours avant le départ, continuer pendant toute la période du voyage dans les zones à risques et 15 jours après être rentré.

Notre choix : Comme nous ne voulons pas (et nous ne pouvons pas) suivre un traitement sur toute l’année (et oui, presque tous les pays qu’on va visiter sont à risques !), nous allons nous contenter de répulsifs à moustiques. Le médecin nous a expliqué qu’en cas de doute suite à une piqûre de moustique, on pourra commencer le traitement directement.

Nous prenons avec nous des comprimés de Malarone an cas d’urgence mais nous ne souhaitons pas prendre ces comprimés à titre préventif.

Où se faire vacciner à Paris ? Combien ça coûte ?

Il existe plusieurs lieux pour se faire vacciner :

Les centres de vaccinations internationaux : On peut citer Air France et l’Institut Pasteur comme exemple. Le coût est très élevé mais les horaires sont assez flexibles

Les hôpitaux publics : Nous avons contacté trois hôpitaux (Bichat, Saint-Antoine et Saint-Louis) pour avoir les tarifs. Les prix sont pour la plupart deux fois moins chers que dans les centres de vaccination.

Chez le médecin : le médecin peut vous faire une ordonnance pour certains vaccins comme l’Hépatite A, la typhoïde et la rage (non pris en charge par la sécurité sociale). Nous nous sommes renseignés auprès de la pharmacie et les prix sont supérieurs aux prix des hôpitaux.

Voici un tableau comparatif des différents lieux sur Paris où il est possible de se faire vacciner et les prix pratiqués.

tableau-comparatif-vaccins-paris-playingtheworld2

Pour des raisons financières et pratiques (rendez-vous le samedi matin) nous avons choisi l’hôpital Bichat.

Au total nous avons dépensé : 287,12 euros.

Et pour voir notre budget total c’est ici : Budget pour un an de tour du monde

On vous invite également à découvrir l’article très complet sur le choix des vaccins de nos amis suisses Fabienne et Benoit du blog Novomonde..

Bilan après le tour du monde, Est-ce qu’on referait les mêmes vaccins ?

MAJ Février 2017 – Avec le recul, on ne regrette pas du tout nos choix de vaccins. 

Concernant les risques de paludisme, nous n’avons jamais utilisé les cachets de Malarone durant notre voyage. Lorsque nous étions dans des zones à risque nous nous tartinions de répulsif anti-moustiques.

vaccins-playingtheworld

Ça pique…

 

15 Comments

© Chloé Montel Kakadu Australie (5)

Au commencement de mon voyage en Australie, en septembre 2010, j’ai (Chloé) atterri à Darwin pour rejoindre des amis, Flavie et Alex. Très rapidement, nous avons voulu partir explorer l’Australie. Nous avons décidé d’acheter un 4×4 à trois et nous sommes partis à l’aventure direction Cairns et la cote Est.

ITINERAIRE-DARWIN-CAIRNS

L’aventure commence ! Nous voici équipés pour deux semaines de road trip : véhicule ok, plein ok, courses ok…

Il est 17h, nous quittons Darwin, le coucher du soleil nous accompagne pendant le début du voyage. Je suis toute excitée de découvrir cette immensité. On s’enfonce dans le bush australien, c’est hyper sauvage, les plaines s’étendent à perte de vue. J’aperçois mon premier kangourou ! La conduite à gauche est plutôt agréable et nous sommes quasiment les seuls sur la route. Je ressens un grand sentiment de liberté, il me reste tout à découvrir. 🙂

La nuit commence à tomber, nous choisissons un “free camp” situé un peu avant l’entrée du Parc National près de l’Adelaïde river. Nous préparons un repas express et nous nous réfugions dans la tente. La rencontre avec les moustiques australiens est un carnage ! Ils sont vraiment féroces ici ! Ils piquent même à travers les vêtements !

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (4)

Premier stop : le Kakadu National Park !

Le lendemain nous arrivons à l’entrée du Kakadu National Park. Le pass par voiture coûte 25 $ et est valable 14 jours.

Nous y resterons 3 jours…

kakadu-np-map1

1er jour : Ubirr

Ubirr

Ce site majeur au nord du parc est idéal pour découvrir l’art rupestre aborigène, on y trouve des peintures datant de 15 000 ans ! Après avoir jeté un coup d’œil à la galerie principale, nous gravissons le fameux rocher de 250m. Arrivé en haut, nous tombons devant un panorama à couper le souffle : Nardab Lookout. La vue est juste grandiose, on se croirait au temps des dinosaures. D’un côté la forêt tropicale et de l’autre des marécages, le tout accompagné de cris d’oiseaux. On y est, dans l’Australie, la vraie !

©Romain dondelinger Kakadu Australie (8)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (6)© Romain Dondelinger Kakadu Australie (11)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (9)

© Romain dondelinger Kakadu Australie (10)

Nous décidons ensuite de faire une petite marche de 2h : “Bardedjilili walk”. Praticable par tous, le sentier s’enfonce dans la jungle et nous découvrons pour la première fois la végétation australienne. Je me sens bien dans cette immensité sauvage !

On continue en longeant l’Alligator River. Un peu partout, des panneaux nous indiquent de faire attention car des crocos sont susceptibles d’être dans ces eaux. Cela ne nous rassure pas vraiment mais on continue notre chemin.

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (12)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (14) © Romain Dondelinger Kakadu Australie (13)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (16)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (17)

Merl campgroung

Nous passons notre première nuit sur le site de Merl, au nord du Kakadu. Le camping est très rudimentaire mais possède le confort minimum : toilettes, douches et électricité. Le tout pour 10 $. Parfait pour passer une nuit ! Il faut faire vite pour installer le campement car ici, la nuit tombe très tôt… à 18h00 ! Au moment de préparer le repas, nous sommes de nouveau attaqués par les moustiques voraces et, grosse nouveauté de la journée : les mouches ! Dans les yeux, dans la bouche, dans le nez… Demain c’est sûr nous achèterons un filet pour le visage.

2ème jour : Jabiru, Nourlangie Rock et Jim Jim Falls

Je me réveille avec le piaillement des kakatoès doublé d’une chaleur étouffante qui envahit ma tente. Il n’est que 7h. Je pars me balader dans le camping à l’écoute de tous ces bruits sauvages qui ne me sont pas familier… Cette chaleur tropicale, ces essences d’arbres et tous ces bruits, me font me rendre compte que je suis vraiment à l’autre bout du monde…

Jabiru

Nous faisons une petite escale logistique à Jabiru, à une quarantaine de kilomètres au sud d’Ubirr. Il n’y a pas grand chose à voir dans cette ville d’environ 1 200 habitants entourée de carrières de minerais d’uranium. On y vient surtout pour prendre de l’essence et se ravitailler.

D’ailleurs, on y fait un super investissement : le filet anti-mouches !

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (18)

Nourlangie Rock

Tout comme Ubirr, Nourlangie Rock est un haut lieu spirituel pour les Aborigènes. Au détour d’un sentier de 1,5 km longeant le rocher, on peut voir sur les murs des peintures de 20 000 ans encore très bien conservées. J’imagine ces tribus vivant au temps de la préhistoire.

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (19)

© Chloé Montel Kakadu Australie (20)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (21) © Romain Dondelinger Kakadu Australie (23)

Durant la promenade, je croise mon premier kangourou à moins d’un mètre de moi. C’est un wallaby, il a l’air d’avoir l’habitude des touristes et n’est pas du tout craintif à l’idée de s’approcher de nous…

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (24)

Un peu plus loin, nous arrivons à “Anbangbang billabong”, un étang marécageux peuplé de nénuphars, pélicans et autres oiseaux sauvages…

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (25)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (26)

 Jim Jim Falls

Cette chute d’eau d’environ 200 mètres de haut est particulièrement connue pour être inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Pour y accéder, nous avons du reprendre la voiture et parcourir une trentaine de kilomètres sur une “dirt road” (ndlr route en terre battue). Nous avons pu tester pour la première fois les joies du 4 X 4 et c’était assez sympa !

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (27)

Etant donné que nous étions en pleine saison sèche, la cascade était complètement asséchée. Nous avons quand même pu accéder aux bassins pour nous y baigner un peu. J’étais un peu craintive car avant d’accéder au bas de la cascade nous sommes passés par des zones avec des panneaux : “attention crocos” ! Un ranger nous a rassuré en nous affirmant qu’à cet endroit il n’y en avait pas… Pas très rassurant tout de même !

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (29) © Romain Dondelinger Kakadu Australie (28)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (31) Jim Jim Falls

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (32)

Notre déception du jour : les “Twin falls” ! Les rangers nous ont déconseillé d’y aller à cause du manque d’eau.

En fin d’après midi, nous nous rendons au Garnamarr camp pour passer la nuit moyennant 10 $ l’emplacement. (ndlr : apparemment ce site n’est plus autorisé pour passer la nuit, il existe uniquement la journée pour pique niquer).

A peine installés, un orage éclate, nous obligeant à faire à manger et à passer la soirée entre jeux de cartes et guitare dans les toilettes avec d’autres backpackers. On a finalement beaucoup apprécié cette soirée !

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (33)

3ème jour : Gunlom Waterfall Creek

Gunlom Waterfall Creek

Nous quittons le campement en début de matinée et reprenons la route sur une centaine de kilomètres direction Gunlom, au sud du Kakadu. En arrivant on découvre la fameuse cascade “Waterfall Creek”. Les pique-nique dans les sacs, nous voilà prêts à grimper au sommet. La montée est un peu rude mais ne dure qu’une trentaine de minutes. Une fois en haut, la récompense ! Plusieurs petits trous d’eau sont dispersés. On y reste un bon moment à profiter de la baignade ainsi que de la vue splendide qui surplombe le parc national.

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (34)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (35)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (36)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (37)

Après cette pause fraîcheur, nous reprenons la route et quittons le parc pour rejoindre la ville de Katherine, à environ 250 kilomètres au sud.

2ème étape : Katherine Gorge, Nitmiluk National Park

Nous atteignons Katherine en fin de journée. Cette petite bourgade n’a rien de bien attrayant. Elle tient son nom de sa fameuse rivière, Katherine River et est surtout connu pour être le point d’accès au Nitmiluk National Park (aussi connu sous le nom de Katherine Gorge). Notre objectif : explorer les gorges en kayak.

Nous nous installons au camping Nitmiluk Chalets and Campground, près des gorges (16$ par personne la nuit). Il pleut des cordes, je décide de dormir dans le 4X4.

4ème jour : en attendant l’excursion kayak

Premier réveil dans le 4X4, j’ai beaucoup mieux dormi que sous la tente, c’est décidé désormais ce sera ma nouvelle chambre 🙂 Etant donné la météo semi-orageuse, nous ne pouvons pas faire les gorges ce jour là. Nous passons la journée au calme auprès de la piscine. Les kangourous ne sont pas farouches ici, ils sont dans le camping, près de nous en permanence.

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (41)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (42) © Romain Dondelinger Kakadu Australie (43)

5ème jour : descente de Katherine Gorges en kayak

C’est parti pour la découverte des gorges en kayak ! Nous louons 3 kayaks pour environ 100 $ par personne les 2 jours. Nous partons en début de matinée pour parcourir les 13 gorges que compte le Nitmuluk National Park. Nous découvrons tranquillement les premières gorges. C’est superbe ! On pagaie en regardant le paysage unique et sauvage qui s’offre à nous. Des panneaux signalant la possibilité de voir des crocodiles sur certaines berges nous font froid dans le dos. Pourtant nous avions été prévenu au briefing avant le départ, interdiction de se baigner dans les trois premières gorges…

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (44)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (46)

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (45)

Une fois passé ces endroits dangereux, ça se complique un peu. Il faut porter le kayak sur environ 500 mètres pour atteindre les gorges suivantes. On tombe, on glisse, parfois il n’y a que des cailloux, parfois un peu d’eau… C’est hyper physique ! Nous continuons la découverte des gorges assis bien confortablement dans nos kayaks. L’eau de la rivière est potable, ici il suffit juste de mettre la tête dans l’eau pour être servit… Maintenant nous pouvons nous baigner facilement, il n’est plus censé y avoir de crocodiles dans cette zone.

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (49)

Nous arrivons sur notre lieu de campement en début d’après midi. Je m’attendais à voir un site un peu aménagé mais non, c’est hyper sauvage. Une plage avec un panneau indique qu’on est autorisé à dormir, rien de plus. Ce sera parfait pour nous !

On passe l’après midi à se baigner et bronzer. Deux autres personnes partagent cette “plage”. Mais à la tombé de la nuit, nous sommes à nouveau seuls. On y est, perdu au milieu de nulle part, dans la jungle australienne !

© Chloé Montel Kakadu Australie (47)

Pour le repas du soir, Alex nous pêche deux poissons.

Nous faisons un petit feu entre les rochers (malgré l’interdiction), puis nous dégustons nos délicieux poissons qui accompagnent avec merveille notre salade de riz.

A 19h nous voilà dans la tente pour fuir les moustiques. Nous enlevons la housse et passons la soirée à la belle étoile, sous la moustiquaire…

6ème jour : Retour à Katherine

Notre nuit au fond des gorges s’achève avec les piaillements des oiseaux. Il est 7h, nous sommes debout et profitons de notre place privilégiée jusqu’en fin de matinée. On a notre piscine naturelle privée !

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (50) © Romain Dondelinger Kakadu Australie (48)

Nous reprenons ensuite les kayaks, sous une chaleur intense, et pagayons environ 3h avant d’arriver à notre point de départ de la veille.

En fin de journée, nous quittons Katherine, direction le sud.

Après une centaine de kilomètres, nous nous arrêtons dans un Free Camp au bord de la route. Ce soir, c’est soirée en musique et chansons autour du feu !

Qu’est-ce qu’un free camp ? C’est un endroit répertorié dans un guide routier “Camp 5” (ndlr aujourd’hui ce doit être camp 8, nouvelle version chaque année) avec des toilettes, des tables et un endroit pour faire du feu la plupart du temps. Chaque journée de route, nous regardions quel free camp est susceptible de nous intéresser avant la tombée de la nuit (18h) car il est interdit de dormir dans la nature ailleurs, sous peine d’amendes des rangers.

© romain dondelinger Kakadu Australie (54)

Les Free camp sont symbolisés par des petits triangles oranges

3ème étape : l’outback

7ème jour : Daily Water

Le 4X4 ne démarre plus, nous essayons pendant plus d’1h mais plus de batterie ! La scène est amusante, nous nous trouvons à 100 kilomètres de la civilisation.

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (52)

Nous décidons d’arrêter la prochaine voiture qui passera. Il faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de passage ici, environ 30 minutes après nous apercevons notre première voiture ! Nous leur faisons signe et par chance ils ont des câbles pour nous aider à redémarrer.

© romain dondelinger Kakadu Australie (60)

Nous roulons quelques heures puis nous faisons une petite pause déjeuner à Larrimah . Nous goûtons les supers plats maison de Fran : tourtes, crumbles… C’est un régal !

On reprend ensuite la route jusqu’à Daily Waters. Cette bourgade de 23 habitants ressemble plus à une road house qu’à une vrai ville. Mais l’endroit vaut quand même la peine de s’y arréter rien que pour aller boire une bière au Daily Water’s Pub : le plus vieux pub d’Australie !

Une drôle d’ambiance règne à l’intérieur du pub. Ça sent le bois et la poussière. On se croirait vraiment au far west. Au plafond sont accrochés des soutien-gorges laissé là en souvenirs par des backpackers de passage. Et les murs sont envahit de plaque d’immatriculation et de billets du monde entier. Il parait que certain soir, tu peux gagner des bières gratuites en jouant à des jeux de hasard !

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (56)

© romain dondelinger Kakadu Australie (58)

227499_10150191026934637_2583539_n (1)

L’entrée du pub

Australie Daily Water's pub

Une déco particulière

Reprise de la route, on s’arrête dans un free camp avant Tenant Creek. Ce soir, on s’est réservé une petite bouteille de blanc ! On l’apprécie en regardant le soleil se coucher sur les plaines australiennes…

© romain dondelinger Kakadu Australie (59)

4ème étape : le nord du Queensland

8ème jour : Mont Isa

© Romain Dondelinger Kakadu Australie (55)

Journée de route, environ 8h jusqu’à Mont Isa où nous nous ravitaillons avant de s’installer à quelques kilomètres dans un free camp. Nous sommes dans le Queensland !

Malheureusement, nous croisons beaucoup de kangourous morts sur le bord de la route, ils se font shooter par les road-trains pendant la nuit car ils sont curieux en voyant les phares…

© romain dondelinger Kakadu Australie (61)

9ème jour : journée de route dans le Queensland

Journée de route jusqu’à Charles Tower. La végétation a changé, c’est beaucoup plus vert ici. Des eucalyptus bordent la route. On voit même nos premiers koalas écrasés sur la route 🙁 Il fait plus frais, le climat est tempéré ici, ça nous change du climat tropical !

© romain dondelinger Kakadu Australie (62)© Romain Dondelinger Kakadu Australie (1)

10ème jour : journée de route jusqu’à Townsville

© romain dondelinger Kakadu Australie (3)

11ème jour : arrivée à Cairns

© Romain dondelinger Kakadu Australie (2)

Nous voici enfin arrivés à Cairns après avoir parcouru plus de 3200 km en 11 jours !

Vous partez en Working Holiday Visa bientôt ? Découvrez l’assurance CAP Working Holiday de Chapka Assurances  ! En plus vous avez -5% pour vous en cliquant sur le lien !!!!!

Leave a comment

Quand Julie et Guillaume nous ont annoncé qu’ils allaient se marier à Vegas nous avons d’abord cru que c’était une blague.

“On se marie en juillet 2013 à Las Vegas, Chloé tu veux bien être ma témoin?” (Dixit Julie mars 2012).

Chouette ! Un nouveau pays à visiter ! Nous avions un peu plus d’un an pour organiser notre voyage. Un voyage pas du tout prévu dans notre to do list” mais on s’est dit que vivre cette expérience entre amis ne se reproduirait pas deux fois, après le mariage officiel en famille en France nous partirions faire un mariage d’un autre style dans la ville qui ne dort jamais…

Avant le départ

– Les billets d’avion:

Partir à Las Vegas juste pour une semaine ça nous a paru un peu démesuré par rapport à la distance et au prix du billet (environ 1 200 €/pers A/R au départ de Paris). On a donc décidé de profiter du voyage aux Etats-Unis pour visiter une autre région, on a choisi New-York .

Nous avons acheté nos billets sur Go voyages 8 mois à l’avance : Paris-New-York A/R pour 773 euros par personne avec la compagnie Finnair (escale à Helsinki).

Puis la compagnie Delta Airlines pour le vol New York – Las Vegas A/R pour 426 euros par personne.

Soit un total de 1 199 € /pers.

Bilan des vols :

  • Finnair : on a beaucoup aimé cette compagnie, ils sont très serviables et les avions confortables. Prix le plus avantageux à cette période là.
  • DELTA : On a du payer un supplément bagage sur place.

Au final, 3 avions pour se rendre à Vegas ça fait long…

1239827_10151826885469235_124707569_n

Aéroport Las Vegas Mc Carran

– L’hébergement

En tant que témoin de la mariée et spécialiste des bons plans, je (Chloé) me suis chargée de trouver le meilleur hôtel rapport qualité/prix.

On a réservé une chambre kingsize sur booking.fr pour 6 nuits au Riviera Hotel & Casino pour 335 $ pour 2 personnes.

MAJ 2016 / Cet hôtel a été démoli en juillet 2016.

Bilan du séjour :

On a beaucoup aimé l’endroit, même si c’est un peu trop bétonné à notre goût et le lieu est un peu défraichi, mais pour le prix ça vallait le coup !. Le brunch pour 18 $ est très copieux et les chambres spacieuses (2 lits kingsize) et confortables. Grande salle de bain avec baignoire dans toutes les chambres. Et la piscine très agréable…

casino-Riviera-Las-Vegas

 

Casino-piscine-Las-Vegas

Piscine Le Riviera

Que faire à Las Vegas ?

Découvrir les nombreux casinos et flâner dans les centres commerciaux de Las Vegas sont les principaux passe-temps ici. Vegas est LA ville de la consommation dans l’excès ! On se ballade, on rentre dans les casinos, on regarde les vitrines… On a les yeux écarquillés devant l’effervescence qui  règne dans ces lieux. Chaque hôtel ou casino est différent.

Excalibur-casino-LasVegas

 

las-vegas-fontaines-bellagio-jour

Fontaines du Bellagio

 

 Nos coups de coeur :

  • Farniente au bord de la piscine de l’hôtel Riviera

Un incontournable de tous les jours, on y allait dès le début de matinée, après il faisait vraiment trop chaud, plus de 40°C ( n’oublions pas qu’on est en plein désert au mois de juillet).

Piscine-casino-Las-Vegas

  • Les fontaines du Bellagio

La danse des fontaines nous a surpris, honnêtement on ne pensait pas être touché par ce spectacle, et pourtant, les 10 minutes de show avec la musique étaient agréables à regarder.

las_vegas_4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Se promener dans le vieux Vegas et jouer au black jack avec des Américains

Tout de suite un nouvel univers le vieux Vegas, le lieu est mythique, moins touristique et on se sent vraiment en Amérique.

Romain voulait tester le black jack, on s’est assis à une table avec des américains, l’ambiance était super marrante !

old-town-las-vegas-cowboy

 

Info utile : Quand on joue dans un casino les boissons sont gratuites (alcool et sans alcool). Il faut juste donner un pourboire (ou un jeton) aux serveuses !

  • Se faire passer pour un client du César Palace et profiter de la piscine

L’après-midi avant la soirée de mariage, on a voulu tester la piscine d’un hôtel plus prestigieux, le Caesar Palace !

Comme tous les hôtels sont libres d’accès c’était assez facile. Sauf que l’entrée à la piscine est surveillée

Nous, les filles, sommes rentrées sans problème en prétendant rejoindre nos amoureux à l’extérieurs.

Quant aux garçons ils ont un peu plus de mal, le gardien leur a demandé leur clé de chambre, ils sont donc passés par une autre entrée à l’arrière et le gardien les a laissé nous rejoindre.

La suite… c’était juste MAGNIFIQUE !

Caesar-palace-lasvegas-piscine2 Caesar-palace-lasvegas-piscine Caesar-palace-lasvegas-piscine3

  • Partir 2 jours visiter le Grand Canyon

Le grand Canyon n’étant qu’à 4h de route, nous avons loués une voiture pour 6 personnes, loué du matos de camping, fait quelques courses et nous voilà partis en mini road-trip américain ! Le lieu est simplement grandiose !

grand-canyon-states

Coucher du soleil

Lever du jour

Lever du jour

 

  • Bruncher au Buffet du Bellagio

“The Buffet” est l’endroit idéal pour tester un brunch à Las Vegas. Pour 24 $ par personne, tout est à volonté (boissons et nourriture). On y trouve des dizaines de stands différents : japonais, fruits de mer, italien, chinois… Bref, le choix est vraiment varié, si bien varié qu’on ne sait plus où donner de la tête ! Et on repart même frustré ne n’avoir pas tout goûté 🙂

buffet2

Petite anecdote : Les serveurs venaient nous servir les boissons sans arrêt, et dès que nous buvions quelques gorgées, ils débarquaient pour nous remplir le verre à ras bord ! Au final c’était too much mais ça nous a bien fait rire 🙂

Pour plus d’infos : The Buffet Bellagio

  • The Roller coaster : le grand 8 mythique de la ville situé dans l’hôtel New York New York

Ces montagnes russes offrent un tour d’horizon de Manhattan en miniature. L’attraction est rapide mais on aimé voir Vegas sous un autre angle 😉

NewYork-NewYork-roller-coaster-las-vegas

Infos pratiques :

– Durée : 3 minutes environ

– Prix : 14$

Manhattan Express Roller Coaster
New York/New York Resort 3790 Las Vegas Blvd S
Tel: (702) 740-6969
www.nynycasino.com

  • Faire du shopping à l’extérieur de la ville (outlet place)

On a profité d’avoir encore la voiture pour aller faire un peu les magasins. L’accès en bus y est possible également.

Cet endroit nous a fait pensé à un mini Disneyland, tout semble factice. On y a passé 2 heures en fin de journée et on a fait des supers affaires ! ( entre autres des jeans levis pour moins de 50 euros).

En gros, si vous voulez faire des emplettes, c’est le bon endroit !

Las Vegas premium outlets ( Outlet Nord)

Au nord de Las Vegas, à 15 minutes en voiture, c’est un grand centre commercial où les magasins sont en extérieur. C’est le plus moderne des 2 outlets de la ville.

Outlet-shopping-levis-las-vegas

Horaires : du Lundi au Samedi de 10h à 21h, le Dimanche de 10h à 20h

Adresse : 875 south Grand Central Parkway

Et en bonus lié au mariage :

  • Assister à un cours de pole dance (pour Chloé)

On voulait une activité liée à Vegas pour Julie, un cours de pole dance nous a permis de passer un bon moment à 4 pendant 2h. Et mine de rien, c’était hyper sportif ! La “stripper” qui nous donnait cours était cool mais on comprenait pas forcement tous les termes qu’elles utilisait en anglais. Du coup on copiait les gestes méthodiquement mais au niveau finesse et souplesse on repassera ! On a beaucoup ri, la mission était donc réussie…

pole-dance-las-vegas-evjf

Stripper 101 Show 35$ par pers

V Theater
Inside Planet Hollywood
3667 S. Las Vegas Blvd.
Las Vegas, NV89109

 

 

 

 

 

 

 

  • Dégommer du zombie dans un stand de tir  (pour Romain)

gun-store-las-vegas

 

 

 

 

 

 

 

gun-store-las-vegas-evg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Apparemment les garçons se sont régalés…
www.thegunstorelasvegas.com

  • Aller dans un club de strip-tease (pour Romain)

Pour le fun et le lieu, les garçons sont allés dans un club de strip-tease…

  • Faire une pool-party sur les toits de Vegas pour l’EVJF et EVG

On a trouvé plus sympa l’idée de faire la fête tous ensemble après une journée filles d’un côté et garçon de l’autre.

Nous sommes allés dans une pool party située sur les toits du Mandalay Bay Hôtel et Casino, le nom du club s’appelait “Eclipse” en 2013.

Une super ambiance et de de la musique assez electro , pour environ 20$ l’entrée avec boissons incluses.

Pool-party-mandalay-bay-hotel

  • Assister à un mariage d’amis

Une chapelle, un prêtre américain, des mariés et des amis et en 10 minutes les vœux étaient prononcés.

Ce n’est pas Elvis qui a marié les tourtereaux, mais la scène restera mythique dans nos esprits. Le prêtre a appuyé sur Play sur un vieux poste de musique et la musique de mariage s’est lancée, puis bouton Stop et il prononce les vœux. On ne sait pas si les mariés ont tout compris mais la scène était assez drôle à voir !

Les deux “YES” enfin prononcés, séance photo puis tour en limousine jusqu’au fameux panneau “Welcome in Las Vegas”.

On a continué la soirée par un restaurant américain traditionnel très sympa puis une boîte de nuit qui n’était pas la même annoncée que sur le site, on a un peu été déçu car le style était un peu rap américain, puis nous avions fêté les EVJF et EVG la veille donc un peu plus difficile à s’ambiancer.

Ensuite les mariés avaient prévu un petit tour dans un casino, avec une enveloppe par couple pour jouer tous ensemble. On a perdu au jeu mais on a gagné au change en passant  un moment unique à côté de nos super amis les mariés !

Mariage-lasvegas-church-wedding

Mariage-lasvegas-wedding-amis

Et si c’était à refaire ? On le referait sans hésiter. Certes, c’est un voyage à gros budget, mais voir Las Vegas une fois dans sa vie, qui plus est accompagné des gens qu’on aime, est vraiment un souvenir qui marquera à jamais nos esprits…

Welcome-fabulous-las-vegas

1 Comment

Lors de notre escapade en Grèce, nous avons été agréablement surpris par cette petite île des Cyclades. Mis à part le fait que Milos est essentiellement connue pour sa Vénus de Milo, on n’en savait pas plus ! La découverte de cette île a été un vrai coup de cœur.

Pour se déplacer nous avons choisi de louer un scooter à Adamas pour 10 euros par jours. On n’a vraiment pas regretté. L’île est toute petite, ça nous a permis d’être libre tout le temps !

Entre ses plages, sa tranquillité et la gentillesse des habitants, on ne peut que vous recommander de passer faire un tour sur cette île…

Nous sommes restés 5 jours au lieu de 3 prévus au départ.

Notre passage: juin 2014

Si vous souhaitez organiser vos vacances en passant par une agence, nous vous recommandons l’agence Evaneos qui organise des circuits sur mesure avec des agences locales.

 

miloSarakiniko

10382462_10152480337974637_3415684481375467682_n

Ce superbe paysage lunaire se trouve à quelques kilomètres au nord d’Adamas, près de Triovassalo. On vous conseille d’y aller en scooter ! Vous pouvez aussi vous renseigner à Adamas, il paraît que des bus circulent en haute saison/

 

© Romain Dondelinger Milos Grece (9)

10445553_10152480345044637_1296865737255906334_n

10406965_10152480345424637_6361922133471150785_n

Provatas

provatas-beach

Côté est de l’île, cette plage est un peu plus touristique que les autres mais vaut le coup de s’y déplacer.

On a mis environ 20 minutes en scooter d’Adamas, avec au passage la visite des terres où l(on découvre avec plaisir le côté authentique de Milos. On a croisé des chèvres au milieu de la route puis un berger avec ses moutons, le tout agrémenté du fameux “Yassas” (ndlr bonjour/salut).

10455310_10152480341619637_4532011180685912071_n

Firopotamos

Cette plage entourée de maisons de pêcheurs est située à 2km environ au nord de Plaka.

firopotamos-beach

Un petit pique-nique, un masque et un tuba, quoi de plus pour passer une meilleure journée ?

Des garages à bateaux pour les pécheurs

Des garages à bateaux pour les pécheurs

Plaka

Papafragas

Cette jolie crique, au mord de l’île, se trouve à environ 2 kilomètres au sud ouest de Pollonia. Pour notre plus grand bonheur, les gens ont souvent du mal à la trouver. Nous étions tous seuls toute une après midi !

Paraphrasa quand on y était...

Papafragas quand on y était…

Paraphrasa au soleil (©greekhotel.gr)

Papafragas au soleil (©greekhotel.gr)

Attention au chemin d’accès qui reste très difficile à emprunter.

10414509_10152480337869637_3277382551832934046_n

Kleftiko

Voici la première excursion payante qu’on s’est offerte à Milos. Et oui, pour se rendre à Kleftiko, le seul accès se fait par la mer donc on a dû choisir un tour organisé à Adamas.

Plusieurs prestataires sont sur le port pour démarcher les touristes. On a choisi au feeling parmi la dizaine de bateaux qui s’offraient à nous.

Au final on a embarqué avec 8 personnes sur un catamaran en bois, avec un capitaine qui parlait français. On est parti à 9h du port pour un retour entre 17h et 18h. Pour une cinquantaine d’euros par personne, la croisière inclue 5 arrêts snorkeling autour de Milos et le repas du midi. On s’est dit que ça allait être cool de rencontrer d’autres personnes, d’autres nationalités… Malheureusement, nous sommes tombés qu’avec des couples qui pensaient plus à faire bronzette qu’à discuter. Dommage pour nous, on s’est quand même beaucoup régalé !

L’excursion valait vraiment le coup, on a découvert des super coins de snorkeling et on a adoré passé la journée avec un beau ciel bleu sur un voilier !

Kleftiko

Kleftiko

10404095_10152480335359637_5912240709486576302_n

A bord

A bord

 Infos utiles

Nous avons dormi 4 nuits au Lagada beach (40 euros la nuit en juin).

© Romain Dondelinger Milos Grece (5)

BON PLAN pour ceux qui réservent l’hébergement en avance sur internet : Le site de Cashback iGraal.com vous permet d’économiser 4% sur Booking ou encore 3,5% sur Hostelworld et plein d’autres sites sur Internet (La FNAC, La Redoute, Darty…). Une fois votre compte créé sur iGraal, vous êtes redirigé sur le site de réservation d’hôtel de votre choix. Il ne vous reste plus qu’à réserver votre hôtel normalement et une fois le paiement effectué, iGraal crédite sur votre compte le pourcentage remboursé. Dès que vous avez 20€, vous pouvez demander à iGraal un virement sur votre compte bancaire. De quoi voyager encore plus ! 😉

Si ce bon plan vous intéresse, voici notre lien de parrainage iGraal pour obtenir 5 à votre inscription ! 🙂

Plus d’infos pour connaître nos adresses coups de cœurs : Milos : hôtels, restaurants, transports.

Alors, vous partez quand à Milos ?

Pour voir notre vidéo complète dans les îles c’est par ici : 12 jours dans les Cyclades 🙂

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à épingler notre photo ci-dessous sur Pinterest !

5 plages paradisiaques à voir à Milos

16 Comments