Posts tagged ‘Inde’

On dit souvent que l’Inde ne laisse pas indifférent. Soit on l’adore, soit on la déteste ! En ce qui nous concerne, ce grand pays nous a séduit sur beaucoup d’aspects, dont la cuisine. Avant d’arriver en Inde, nous pensions connaître assez bien cette cuisine. Mais on était loin de se douter que les plats sur place n’avait rien à voir avec ceux qu’on avait déjà goûtés dans des restaurants indiens en France. La cuisine indienne cache beaucoup de subtilités. D’abord, entre le nord et le sud on trouve des plats complètement différents. Puis, il faut savoir que la majorité des Indiens sont végétariens, ce qui explique le grand nombre de plats sans viande proposé dans les menus. Pendant 3 semaines, nous avons adopté le rythme indien : pas de viande et pas d’alcool ! En plus de payer moins cher et d’avoir moins de risque de tomber malade, nous avons découvert une gastronomie incroyablement riche. Oubliez donc le “naan au fromage” et le “poulet tikka massala” et ouvrez grand vos papilles, on vous emmène à la découverte des spécialités du Sud de l’Inde.

La base :
Les Indiens mangent tous avec les mains. Les plats de base sont constitués de sauces la plupart du temps.
Voici les accompagnements : riz blanc ou bien chappati (galette de farine complète mélangée à l’eau), naan (galette de farine blanche et lait), puri (pâte à la farine blanche frite et gonflée comme un ballon) ou dosa ( crèpes fines de farine de riz). Les galettes sont trempées dans les sauces ou chutney et le riz se malaxe à la main avec les sauces pour faire des petites boulettes.

  • Thali

C’est LE plat national indien. Un thali est un assortiment de plusieurs petits plats disposés sur un plateau en métal ou sur une feuille de bananier. On y trouve généralement du riz blanc, un chapati, du dal (mélange à base de lentilles) et plusieurs sauces ou chutney de légumes. La plupart du temps c’est très bon. Les meilleurs que nous avons goûtés étaient chez les familles indiennes qui nous ont hébergés. Un thali coûte entre 60 et 120RS (0,80€ et 1,60€). Nous mangions au moins un thali par jour.

thali

  • Pav bhadji

Littéralement du “pain aux légumes”. Plus précisemment ce sont des morceaux de pains au beurre qu’on trempe dans une sorte de purée de lentilles épicée avec du beurre (encore !). C’est délicieux ! C’est une spécialité de Mumbai. On en trouve également plus au sud mais selon notre amie indienne, les meilleurs pav bhadji sont à Mumbai !

  • Pani puri

Cette spécialité se trouve chez les marchands ambulants de rue. “Pani” veut dire eau et “puri” une sorte de boulette de pate frite. Le principe est de remplir la boulette vide d’eau épicée avec quelques petits légumes. C’est servi par 6 et coûte en moyenne 50 RS (0,70€). Romain en raffole !

NB: Il faut faire gaffe à ne pas en manger n’importe où car l’eau utilisée n’est pas toujours bonne. On a suivit les conseils de notre amie Geeta qui connaissait un vendeur de rue à Mumbai où les pani puri étaient réalisés avec de l’eau minérale en bouteille.

Home_made_Indian_Panipuri

Source Wikipedia

  • Rice biryani

Riz pilaf parfumé au safran et piment. Peut être cuisiné avec de la viande, avec des oeufs ou simplement végétarien. C’est le plat de base qui est servi dans les trains de nuits (végétarien). Attention, ça pique parfois beaucoup ! Heureusement, on peut l’adoucir en prenant du “dahi”. Voir ci dessous. Un biryani coûte en moyenne 80RS (1€).

biriani-rice

  • Le dahi (ou curd)

C’est du yaourt mélangé avec des légumes crus (tomates, concombres, carottes, oignons). C’est délicieux et très frais ! Un bon complément des plats épicés… coûte en moyenne 40 RS (0,5€).

dahi

  • Paper dosa

Le dosa est une crèpe fine composé de farine de riz. Le paper dosa est une trés grande crèpe qu’on coupe en morceaux pour tremper dans des sauces de légumes.

Un paper dosa dans un restaurant indien à Mumbai en Inde

  • Dosa massala

Composé de “dosa” farçie à la pomme de terre. Puis comme le paper dosa, on trempe dans des sauces aux légumes. Coûte en moyenne 50 RS (0,60€).

12395211_10153756533144235_1005268873_n

  • Paneer butter massala

Composé de fromage frais (paneer), de beurre, de noix de cajou et sauce tomate épicée. Ce plat en sauce s’accompagne de riz ou de chapatti. Nous avons découvert ce plat à Hampi. Un vrai délice pour les papilles ! Coûte en moyenne 140 Rs (avec riz ou chapatti) (2€).

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-2

  • Veg jai puri

Sauce aux légumes et fromage frais mélangés avec des fruits et une sauce oignons tomates épicés. S’accompagne également de riz et de chapati. Vraiment délicieux ! 140 RS en moyenne (2€).

Veg jai puri

  • Paneer kuema

Composé de fromage frais, de fruits et de sauce de noix de cajou épicée. Accompagné de riz ou chapatti 140 Rs en moyenne (2€).

Paneer kuema

Bien sûr cette liste est non exhaustive. Il existe plein d’autres plats ! On a choisi nos préférés 🙂 Et vous, quels sont vos plats préférés ?

repas-inde

Avec Geeta, notre hôte

Découvrez notre vidéo sur l’Inde : l’Inde du Sud en 3 minutes

4 Comments

Après quelques jours passés à Mumbai direction le sud de l’Inde. On vous emmène sur les plages de Goa et de Varkala, dans les temples d’Hampi, dans les champs de thé de Munnar ou encore sur les backwaters vers Kochi. En route…

Autres articles à lire sur l’Inde :

>> Tuto : comment faire sa demande de visa indien en ligne

Leave a comment

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-19

L’Inde… ce pays que tout le monde critique ! Il n’y a pas à dire, avant notre venue, nous avons entendu beaucoup de choses négatives sur ce pays. “L’Inde, tu l’aimes et/ou tu la détestes”. Et bien pour nous sera seulement, l’Inde on l’aime ! Du moins l’Inde du sud, qui apparement est très différente de celle du nord. On vous fait le point sur nos 3 semaines : itinéraire, budget et bilan.

Obtenir le visa indien

Voir notre article : Comment faire sa demande de visa indien en ligne.

Itinéraire

L’Inde est le 1er pays de notre tour du monde. Nous sommes arrivés à Mumbai depuis Paris. Ce vol était inclus dans notre billet tour du monde.

Pour ceux qui ne passent pas par un billet tour du monde, on vous conseille de regarder les vols sur le comparateur de vols Skyscanner pour trouver les meilleurs prix.

Itinéraire détaillé :

Mumbai : 4 jours, Goa : 2 jours, Hampi : 3 jours, Bangalore: 3 jours, Kochi : 1 jour, Munnar : 2 jours, Alleppey-Kollam : 1 jour, Varkala : 3 jours, Madurai : 1 jour, Chennai (trajet) : 1 jour

Kilomètres parcourus : environ 3 000 km.

Séjour réalisé du 23 novembre au 15 décembre 2015.

itineraire-voyage-inde

Budget

Alors combien avons nous dépensé pendant 3 semaines ? La réponse est :  32 915 RS, environ 470 euros pour 2 soit 16 458 RS chacun !!!! 235 euros chacun environ ! Oui vous avez bien lu, c’est bien nos dépenses TOTALES pour 22 jours en Inde 🙂

Soit un budget de 10,70 euros par jour par personne !

Pour simplifier les calculs, nous avons garder le même taux de de change 1 euro = 70 roupies indiennes ( décembre 2015 ), et on vous a détaillé nos dépenses sur ce camembert.

bilan inde

  • Les hébergements

Nous avons eu la chance d’être hébergés à plusieurs reprises, ce qui a vraiment diminué notre budget hébergement. Sinon le reste du temps nous négocions directement les prix sur place et trouvions un hébergement. Voici le détail :

6 nuits hébergés dans une famille indienne (4 à Mumbai et 2 à Bangalore, chez des amies )

1 nuit en couchsurfing à Kochi

9 nuits en “guest house” ( 2 à Goa, 2 à Hampi, 1 à Munnar, 1 à Alleppey et 3 à Varkala). Chambre la moins chère : 400 RS (environ 6 euros) à Hampi et chambre la plus chère 1000 RS (environ 15 euros) à Calangute à Goa.

A Hampi, Siri Home Stay, eau chaude, WiFi, en plein coeur de la ville 400RS la chambre double (environ 5,5 euros), salle de bain dans un sale état.

A Munnar, Rheingerb Home Stay très agréable, un peu à l’écart de la ville, WiFi, location de vélo, jeux d’échec dans la chambre. 800 RS la nuit  en chambre double (environ 5,5 euros)

1 nuit d’hôtel à Madurai : 400 RS (environ 6 euros)

– 3 trains de nuits (couchettes)

– 2 bus de nuits (couchettes)

Au total nous avons dépensé 7 100 RS (soit 121 euros) pour l’hébergement pour deux sur 22 jours. (Soit environ 50 euros chacun pour les 22 jours !!! On commence fort ! 🙂

BON PLAN pour ceux qui réservent l’hébergement en avance sur internet : Le site de Cashback iGraal.com vous permet d’économiser 4% sur Booking ou encore 3,5% sur Hostelworld et plein d’autres sites sur Internet (La FNAC, La Redoute, Darty…). Une fois votre compte créé sur iGraal, vous êtes redirigé sur le site de réservation d’hôtel de votre choix. Il ne vous reste plus qu’à réserver votre hôtel normalement et une fois le paiement effectué, iGraal crédite sur votre compte le pourcentage remboursé. Dès que vous avez 20€, vous pouvez demander à iGraal un virement sur votre compte bancaire. De quoi voyager encore plus ! 😉

Si ce bon plan vous intéresse, voici notre lien de parrainage iGraal pour obtenir 5à votre inscription ! 🙂

12386719_10153756533224235_810842390_n

Chambre 400 RS

702844_10153756533184235_1268698344_n

Salle de bain 400 RS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chambre-munnar

Chambre à Munnar 1000 RS

  • Les transports

Voici une part importante de nos dépenses de voyage. Nous avons beaucoup privilégié les transports locaux.

Environ 3 000 kilomètres parcourus dont 46 heures en train, 35 heures en bus et 8 heures en bateau.

Voici les transports utilisés :

Rickshaws : Une quinzaine de fois ! Ce moyen de transport est très pratique pour les petites distances, genre 3 kilomètres environ 30 RS (40 centimes d’euros ).

Taxis : 3 fois ( notamment pour l’aéroport à l’arrivée, le service prépaie taxi est rassurant quand on arrive tard, nous avons payé 300 RS => environ 4 euros)

Train de banlieue : 8 fois. Nous l’avons pris tous les jours à Mumbai, car nous étions en banlieue éloignée. Le ticket coûtait 20 RS (environ 30 centimes) pour 35 minutes de trajet.

Bus de ville : une dizaine de fois. Très pratique et vraiment pas cher ! En moyenne 10 RS (15 centimes) le trajet.

Scooter : 1 fois à Goa. Nous l’avons loué pour 2 jours. 350 RS la journée ( soit 5 euros).

Train couchettes (en catégorie Sleeper) : 4 fois. Un trajet de 12 heures de nuit coûtait en moyenne 400 RS ( 6 euros par personne). train rentable car ça nous permettait de nous déplacer en économisant une nuit de guest house.

Bus privé à couchettes : 2 fois. Beaucoup plus cher que le train et pas vraiment très rassurant. Mais agréable pour dormir. Le plus cher 1 000 RS pour 10h entre Goa et Hampi (environ 14 euros), plus de deux fois plus cher que le train pour un trajet équivalent.

Bateau : 1 fois d’Allepey à Kollam => 8h de trajet sur les backwaters pour 400 RS par personne ( environ 6 euros).

©playingtheworld-goa-inde-voyage-5

©playingtheworld-goa-inde-voyage-14

Bus couchettes Goa-Hampi

DSC03250

DSC03257

  • Les repas et boissons

On trouve des échoppes un peu partout pour manger. Les prix varient en fonction du lieu. Si c’est un boui boui on va avoir un repas pour 50RS (environ 70 centimes), si c’est un restaurant, ce sera 150RS par personne en moyenne (environ 2 euros). Nous alternions souvent entre les deux. Et parfois, quand nous n’avions pas trop faim nos repas se composaient… de bananes !

Pour les boissons, nous n’avons pas consommé d’alcool pendant le séjour mais beaucoup de “massala chai” ou de jus de fruits frais, des boissons moins chères que l’alcool. Et bu beaucoup, beaucoup, beaucoup d’eau !

Une bouteille d’eau : 20 RS ( 30 centimes). Un chai : environ 10 Rs ( 10 centimes environ).

Notre budget nourriture/boissons est de : 5 063 RS/pers soit environ 72 euros chacun. Soit 3,20 euros en moyenne par jour.

Un paper dosa dans un restaurant indien à Mumbai en Inde

Paper dosa, spécialité du sud de l’Inde

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-2

Paneer butter massala, un délice !

  • Les excursions et extras

Dans cette catégorie, nous comptons les musées, les temples ou encore les massages et excursions en bateau.

– Elefanta island à Mumbai : 435 RS par personne 5 (environ 6 euros) (155 RS le bateau 1h aller, 1h retour, 5RS taxe d’entrée, 250 RS l’accès aux temples)

– Entrée du Juhu Park à Mumbai : 1RS

Temple Virupaksha à Hampi : 4RS ( 5 centimes)

Temples Vitthala, Zenana et Elephant Stables à Hampi : 250 RS ( 3,50 euros)

Location de vélo une journée à Hampi : 80RS par pers  (1 euro)

– Pose de hénné sur les cheveux de Chloé : 400 RS ( 6 euros)

Cinéma Bolywood à Bangalore “Tamasha” : 180 RS par pers ( 2,50 euros)

Musée du thé à Munnar : 95 RS ( 1,30 euros)

Croisière de 8h sur les backwaters d’Alleppey à Kollam : 400 RS par pers ( 6 euros).

Massage ayurvédique 1h à Varkala : 500 RS ( 7 euros).

Temple de Madurai : 10 RS par personne ( 15 centimes).

Soit au total 2 355 RS par personne ( soit environ 31 euros).

Et sans oublier toutes excursions gratuites qu’on fait régulièrement : beaucoup de marche en campagne et en ville, baignade et bronzette !

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-35

Visite des temples à Hampi

©playingtheworld-Munnar-inde-voyage-5

Champs de thés, Munnar

La plage de varkala dans le kerala en inde

Varkala beach

  • Les souvenirs et cadeaux

Nous avons profité d’être en Inde pour faire nos courses de Noël et pour acheter quelques souvenirs pour nous. Le tout nous a couté 1937 RS à deux (environ 28 euros) soit 14 euros chacun.

Quelle assurance voyage ?

Etant en tour du monde d’un an, nous avons choisi l’assurance CAP Aventure de Chapka Assurances, valable pour les séjours de plus de 3 mois.

Pour les séjours plus courts (moins de 3 mois), il existe aussi l’assurance CAP Assistance 24h/24h.

Les endroits qu’on aimé

Hampi, la ville des temples dans le Karnataka

Munnar, la ville des champs de thé dans le Kerala

Varkala, la station balnéaire du Kerala

Mumbai, notre première étape

Les endroits qu’on a pas aimé

Madurai => Si c’était à refaire, on zapperait cette étape et on resterait une journée de plus à Varkala. Ville bruyante, sale et pas agréable du tout !

Kochi => une après midi était largement suffisant pour se balader dans les rues, très touristique et pas grand chose à faire à part visiter des églises.

Et notre rencontre avec les enfants ?

Dans les parcs ou au bord de la rivière, on a eu plusieurs fois l’occasion de jouer avec les enfants. On vous explique tout ça dans cet article : Notre première rencontre avec les enfants en Inde.

Notre vidéo

 

Les a-priori sur l’Inde et notre ressenti

  • La gentillesse et l’accueil des indiens

Comme nous le disions précédemment, nous avons eu la chance d’être hébergés 6 nuits au total chez une famille indienne. Et nous avons été accueillis comme des rois ! A Mumbai, Geeta nous a fait découvrir ses restaurants et lieux préférés. Et nous avons partagé aussi beaucoup de moments avec ses parents qui sont, comme elle, d’une gentillesse incroyable ! Et à Bangalore, Anjali, la soeur de Geeta, nous a accueilli avec son mari. Ils nous ont fait vister des coins où nous ne serions jamais allés et nous ont fait découvrir des super plats indiens dont un “thali” à tomber par terre (entre autres).

12386613_10153756533269235_2006710650_n

12348571_10153790267964637_1609558949_n

  • Le regard des indiens sur la femme blanche

C’est un des point qui nous effrayait vraiment avant le départ puis finalement nous n’avons pas trop eu de soucis. Je (Chloé) sentais parfois vraiment les regards lourds et insistants de certains indiens, mais jamais je ne me suis sentie agréssée ou en danger. C’est surtout dans les transports en commun que les regards restent bloqués. Mais ce n’est pas plus perturbant que ça. Je me suis souvent promenée seule sans aucun problème. Et je peux même dire que j’ai eu plus souvent peur dans d’autres pays qu’en Inde. Après, il est vrai qu’on ressent moins ce phénomène dans l’Inde du sud parait-il !

  • L’extrême pauvreté

Nous avions peur d’être vraiment choqués par la pauvreté et pourtant elle ne saute pas forcément aux yeux comme on pourrait l’imaginer. Il y a certes beaucoup de mendiants, mais comparé au nombre de personnes dans les rues c’est pas hallucinant. Nous sommes toujours choqués en voyant des gens mutilés ou borgnes. Mais on s’attendait vraiment à pire, et d’ailleurs des Indiens nous ont dit qu’ils avaient du mal à enlever cette image d’Inde très pauvre dans la tête des Occidentaux.

  • La gestion des déchets et le respect de l’environnement

Les Indiens ne sont pas du tout, mais alors PAS DU TOUT concernés par l’environnement. On trouve des déchets partout dans la rue et ça ne semble déranger personne. Les gens jettent tout par la fenêtre des trains ou des bus. Et ce n’est pas un problème de classe sociale. Toutes les castes confondues jettent leurs détritus dans la rue. On peut citer un exemple, lors d’un voyage en train de nuit, une famille indienne  mange son repas. Une fois celui-ci terminé, chacun balance couvert, bouteilles en plastique et emballages en aluminium par la fenêtre. De notre côté, nous avions prévu un sac poubelle. Lorsqu’on a demandé a un passager si il y avait des poubelles dans le train, celui-ci nous a fait signe de jeter notre sac par la fenêtre. Y’a encore du boulot à ce niveau là…

Autre point négatif : la pollution de l’air. Les grandes villes comme Mumbai, Bangalore ou encore Kochi sont saturée de voitures, rickshaws, motos, scooters… A la pollution sonore des klaxons omniprésents s’ajoute celle de l’air occasionnée par les milliers de pots d’échappement. L’air est a certains endroits irrespirable et le brouillard de gaz est tellement épais qu’on ne voit parfois pas le bout de la rue. Pas étonnant que la ville la plus polluée au monde se trouve en Inde (il s’agit de Dehli).

  • Les déplacements en Inde

Contrairement à ce qu’on pensait au début, il est très facile de se déplacer en Inde. Le train est le moyen le plus efficace pour se déplacer. Toutes les villes sont reliées entre elles et les tickets sont très clairs à comprendre. S’il n’y a plus de places dans les trains il existe beaucoup de compagnies de bus. Il suffit juste de s’adresser aux agences locales ou dans les gares routières ( beaucoup moins chères que les compagnies privées). C’est pareil pour les bus de ville. On n’y pense pas forcemment car il y a des bus partout et que les destinations sont écrites en hindi sur le bus. Mais c’est parfois 10 fois moins chères ! On se met à un arrêt de bus et on demande à chaque bus si il va dans cette direction. Les gens adorent aider en Inde, on a toujours trouvé un bus qui allait où on voulait. Et en plus, le tarif est fixe. Alors qu’en rickshaw c’est un peu à la tête du client…

  • Le dodelinement indien

Ce n’est pas un mythe, presque tous les Indiens qu’on a rencontrés dodelinent de la tête. Qu’est ce que le dodelinement ? C’est un mouvement de la tête de gauche à droite qui peut dire “oui” ou “peut-être”. Alors que dans notre culture on assimile ce signe à un “non”. C’est très déstabilisant mais trés marrant à la fois. On s’est même aperçu qu’on le faisait aussi au bout de quelques jours !

  • Le mélange des religions

La religion est quelque chose de très important en Inde. Il y a bien évidemment la religion hindouïste qui vénère des milliers de dieux différents mais pas que…. Les cultes catholiques et musulmans sont également très représentés. On trouve des mosquées, des églises et des temples dans toutes les villes. Tous les jours nous sommes réveillés avec le chant des mosquées, des bus scintillent avec des portraits de Jésus et des cérémonies hindoues nous submergent d’encens. Et ce qui est génial, c’est que tout le monde se côtoie sans juger la religion de l’autre !

Vous l’aurez compris, on tire un bilan très positif de ce premier pays. Et on vous recommande vivement d’y aller, ce pays vaut vraiment le détour ! On espère continuer sur cette lancée. Prochaines étapes : la Malaisie et la Thaïlande.

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-18

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à épingler notre photo ci-dessous sur Pinterest !

inde

6 Comments

Des champs de the a Munarr dans le kerala en Inde

Le thé, les Indiens en raffolent. Au lait, aux épices, au citron ou encore au gingembre, il y en a pour tous les goûts. Alors nous, nous avons voulu remonter la piste de cette boisson populaire. Et cela nous a mener jusque dans les montagnes du Kerala. A Munnar plus précisément. Située à 4h30 de bus de Kochi (Cochin), cette petite ville est la capitale du thé en Inde du Sud. On y vient pour se balader dans ses champs très photogéniques qui s’étendent à flanc de montagne. Nous y sommes restés 24 heures mais on serait bien resté plus longtemps. 🙂

Pour nous rendre à Munnar, nous avons pris le bus public depuis la gare routière de Kochi. Heureusement, nous sommes arrivés tôt, de quoi nous assurer d’avoir une place assise (car le bus se remplit vite et beaucoup de personnes restent debout). Si le début du trajet est plutôt désagréable (on traverse les banlieues de Kochi), la fin du voyage nous plonge dans un tout autre univers. Plus on grimpe en altitude, plus les immeubles laissent la place à la verdure, aux forêts d’eucalyptus et enfin aux champs de thés… et plus la température diminue ! Car oui, Munnar se trouve à 1 600 mètres d’altitude.

Promenons nous… dans les champs de thé de Munnar

Vous l’aurez compris, la principale activité à Munnar consiste à faire des randonnées dans les allées des champs de thé qui entourent la ville. Des rickshaws proposent de vous emmener aux différents points de vue, mais il faut savoir qu’on peut facilement se rendre dans les champs par ses propres moyens, c’est à dire… à pieds !

Des champs de the a Munarr dans le kerala en Inde

A peine 15 minutes de marche et nous voici en pleine nature. Les champs de thés envahissent tous les versants alentours. On commence à grimper le sentier qui s’enfonce dans ce labyrinthe de verdure. NON, ça ne sent pas le thé ! 😉 Pour obtenir son odeur si particulière, les feuilles de thé doivent être traitées. Non loin de là, des femmes s’affairent dans les allées minuscules. Elles récoltes les feuilles les plus vertes situées au sommet des arbustes. D’ailleurs, s’il n’étaient pas régulièrement coupés, les arbres à thés peuvent mesurer jusqu’à une bonne dizaine de mètres. Et là, la cueillette serait tout de suite plus compliquée !

Une indienne dans des champs de the a Munarr dans le kerala en Inde

Des champs de the a Munarr dans le kerala en Inde

Des champs de the a Munarr dans le kerala en Inde

Des champs de the a Munarr dans le kerala en Inde

Des champs de the a Munarr dans le kerala en Inde

Des champs de the a Munarr dans le kerala en Inde

Il ne fait pas très beau aujourd’hui. Les nuages sont bas et tombent petit à petit sur les montagnes. Cela donne une atmosphère particulière et un peu mystérieuse à la campagne. On ne voit plus la ville et les voitures en contrebas. On se croirait seuls au monde !

Des champs de the a Munarr dans le kerala en Inde

Le Tea Museum : pour connaitre le secret de fabrication de la potion magique

Comme il pleuvait pendant notre séjour à Munnar, nous en avons profité pour visiter le Tea Museum. Au final, cette visite s’est révélée très instructive et très intéressante. Voilà ce qu’on a appris sur le thé et sur la ville :

  • ce sont les Anglais qui ont importé le thé à Munnar depuis… la Chine. Il se trouve que la région se prête plutôt bien à la culture de la boisson nationale britannique.
  • avant d’arriver dans nos petits sachets Lipton, les feuilles de thé sont séchées, coupées 4 fois, oxydées et re-séchées. Les petits copeaux de plantes qui restent sont ensuite triés par taille pour faire différents thés.
  • thé vert, noir ou blanc… toutes les variétés de thé proviennent de le même plante. La couleur finale dépendra de la maturité des feuilles et du travail post-récolte.
    • Le thé blanc se prépare à partir de bourgeons et de très jeunes pousses. C’est le plus délicat et donc, le plus cher.
    • Le thé vert, le plus désaltérant, s’obtient après un traitement normal des feuilles
    • Le thé noir, celui que l’on consomme le plus, s’obtient après avoir fermenté quelques temps.
  • Les Chinois utilisent le thé vert comme… médicament !
  • Le thé vert est très bon pour : la mémoire, le cholestérol, le foie, les reins, la mauvaise haleine, le coeur, l’hypertension et bien d’autres choses…
  • … bref, tout est bon dans le thé !

Nous redescendons de la montagne et laissons derrière nous avec regrets Munnar, sa fraicheur et ses si beaux paysages. Direction la cote du Kerala, les backwaters et Varkala. A suivre…

Des champs de the a Munarr dans le kerala en Inde

Infos utiles sur Munnar :

  • Bus public Kochi-Munnar

4h30 – 111 RS chacun (environ 1,5 euros)

  • Notre guest house : Rheingerb Home Stay

très agréable, un peu à l’écart de la ville, WiFi, location de vélo, jeux d’échec dans la chambre

800 RS la nuit (environ 5,5 euros)

  • Location de vélos (via Siri Home Stay)

1 000 RS la journée (environ 13 euros)

  • L’entrée du Tea Museum : 95 RS chacun (environ 1,30 euros).
  • Dégustation de thé vert : 5 RS (moins de 10 centimes d’euros).
  • Notre restaurant préféré : Rapsy Restaurant.

Situé dans le bazar. On peut laisser des avis en français sur les murs pour les prochains clients ! En moyenne 110 RS le plat (environ 1,50 euros)

Autres articles à lire sur l’Inde :

>> Tuto : comment faire sa demande de visa indien en ligne

Leave a comment

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-7

Jouer avec les enfants du monde est le projet que nous nous sommes fixés pendant notre voyage. Et pour faciliter le contact, nous avons apporté 3 jeux avec nous. Et cela a très bien fonctionné en Inde, le premier pays du tour du monde. On vous raconte nos rencontres avec les petits Indiens 🙂

1ère approche : Mumbai

Nous voici à Mumbai, après 3 jours de visite de la ville, nous sommes impatients de rencontrer des enfants pour jouer avec eux. Notre hôte et amie Geeta, contacte une amie à elle qui est institutrice pour que nous puissions passer un moment dans sa classe. Malheureusement ce ne sera pas possible car en Inde il faut une autorisation spéciale pour rentrer dans une école et cette autorisation doit être faite quelques semaines en avance…

Nous decidons donc d’aller jouer avec les enfants dans les parcs après l’ecole et plus précisemment à Juhu Park. C’est un parc pour enfants avec des espaces verts et jeux extérieurs. L’entrée payante est symbolique : 1Rs seulement ( environ 1 centime d’euros) qui sert à ce que les mendiants ne squattent pas ici.

Nous nous installons dans l’herbe. Un garde nous guette au loin, nous sommes les seuls étrangers ici. Nous repérons un groupe de garçons d’une dizaine d’années jouant au ballon tranquillement. Ils nous ont repérés aussi. Celui qui semble le plus âgé s’approche : “Where are you from?” “France and you?” “… Mumbai !”Evidemment… Et il retourne jouer. Ce premier contact est génial ! Ça va être très facile de leur proposer de jouer.

Romain et moi commencons à jouer tous les deux à Crazy cups (voir fiche jeux)  Ils nous regardent du coin de l’oeil. 5 minutes plus tard je me lance : “Do you want to play with us ?”. Ils semblent étonnés de la question mais aquiesent. Deux d’entre eux s’asseoient avec nous. Nous expliquons le jeu. Ils ont compris ! Ça fonctionne ! Playing the world est lancé 🙂 La complicité et les rires arrivent petit à petit, ils ne sont plus craintifs, d’autres enfants se ruent autour de nous pour jouer. Ça rigole et ça taquine dans tous les sens. Le garde, amusé, s’approche également pour regarder ce qui se passe. Des parents s’approchent aussi pour voir. Nous sommes encerclés ! Quel bonheur !

Une touriste joue avec des enfants indien à Mumbai en IndeUn touriste et des enfants indien à Mumbai en IndeLe jeu fonctionne très bien mais nous sommes plus de 4 (et crazy cups se joue à 4 uniquement). Nous proposons un nouveau jeu : Halli Galli (voir fiche jeux). Nous formons donc deux groupes de jeux. Ils comprennent très vite, Halli Galli est un vrai succès, les plus grands expliquent aux plus petits. Tout le monde se marre ! Nous sommes une dizaine à jouer et les rires et blagues se succèdent. Romain se met à l’écart un moment pour obsever, et les enfants lui posent plein de question sur la France, sur notre venue…  bref une complicité est née. Ils veulent que nous revenions le lendemain. Mais malheureusement nous devons partir pour Goa. La nuit va tomber et le train de nuit nous attend. Les aurevoirs s’enchainent, ils nous serrent la main et nous remercient gaiement. Nous sommes heureux. Nous quittons le parc avec le sourire jusqu’aux oreilles. Playing the world ne fait que commencer…

2ème rencontre : Hampi

Nous voilà à Hampi, au bord de la rivière. Des enfants se baignent et d’autres lavent le linge. L’endroit est magnifique pour prendre des photos. Romain mitraille. Et comme la plupart des Indiens, une petite fille s’approche en me faisant signe qu’elle veut une photo avec moi. Elle ne parle pas anglais mais est très souriante. Elle doit avoir 6 ans. Je pense tout de suite aux jeux mais ne sait pas comment lui faire comprendre. J’installe le mémory et commence à mimer. Elle est concentrée. Après deux exemples elle a compris. Ses yeux méfiants se transforment en jolis yeux de joie. Comme pour la première fois d’autres enfants se joignent à nous, il y a aussi des adultes et un vieillard.

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-10

Une petite fille indienne a Hampi dans le karnataka en Inde

Personne ne parle anglais. Ils rigolent, parlent en hindi et essayent d’aider la petite fille. Une complicité entre nous deux est née ! Romain de sont côté s’amusent avec les enfants dans la rivière. Ils lui font signe de venir se baigner avec eux dans la riviere. Romain hésite vu l’état de l’eau (ultra polluée), la raison l’emporte sur la folie. Apres plusieurs parties de jeux, il est temps de continuer notre chemin. Ce sera un aurevoir général avec plein de beaux visages souriant en souvenirs…

A l’heure où j’écris l’article nous n’avons toujours pas appris de jeux indiens 🙁  Nous avons essayé de demander à Hampi mais comme personne ne parlait anglais ils n’ont pas compris la question…

Nous avons tout de meme repéré quelques jeux : le chat et le cricket. Un peu partout dans le sud nous avons observé des enfants y jouer. On espère revenir sur ce sujet très bientot…

2 Comments

Une vache regarde la riviere a Hampi dans le karnataka en Inde

Disons le tout de suite, Hampi est l’un des endroits qu’on a préféré en Inde du sud. Situé dans le Karnataka, cette petite ville très calme contraste avec l’agitation de Mumbai et nous a vite fait oublier notre déception de Goa. Dès nos premiers pas, nous nous y sommes senti bien. Nous avions prévu d’y rester que deux jours. Nous nous sommes finalement accordé un jour supplémentaire pour profiter du coin sans nous presser. On vient à Hampi, surtout pour ses innombrables temples. C’est grâce à eux que la ville est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et a pu conserver son charme et son authenticité. Pour conserver la beauté du paysage, le gouvernement indien a même interdit la construction de nouveaux resorts dans le coin. Mais bien plus que de simples vieilles pierres, nous avons découvert à Hampi l’Inde rurale. Voici le résumé de nos trois jours dans le joyau sacré du Karnataka.

1er jour : où l’on joue au bord de la rivière

Nous arrivons à Hampi à 6h30 du matin après un trajet de 12 heures en bus de nuit depuis Goa. A la descente du bus, une horde de chauffeurs de rickshaws se jette sur nous pour nous proposer de nous emmener au centre ville situé à… 300 mètres ! Nous partons donc à pieds pour trouver un endroit où dormir. La ville étant vraiment toute petite, nous en faisons vite le tour et décidons de nous installer à Siri Home Stay, très rudimentaire mais imbattable niveau qualité/prix : 400 RS (environ 5,40 euros).

Hampi une ville avec des temple dans le karnataka en Inde

Hampi est traversé par une rivière bordée de grosses roches rondes et de palmiers. Et partout sur la rive et dans la ville, des singes mangent, jouent, grimpent aux murs… Nous sommes dans un décor digne d’un Indiana Jones. Dans la rivière, des enfants jouent et nagent pendant que des femmes lavent leur linge. Plus loin, un homme immergé à mi corps tente de pêcher à l’aide d’un filet de fortune. Très rapidement, une petite fille m’accoste et me demande de la prendre en photo avec Chloé. Une fois la photo prise, Chloé sort le jeu du Memory et commence à jouer avec la fille. Toutes les personnes qui se trouvent aux abords de la rivière viennent d’un coup autour de nous pour assister à la partie.

Hampi dans le karnataka en Inde

La riviere a hampi dans le karnataka en inde

Un singe a hampi dans le karnataka en indeUne fille indienne joue a Hampi dans le karnataka en Inde

Des enfants indien a Hampi dans le karnataka en IndeUne petite fille indienne a Hampi dans le karnataka en IndeDes enfants indiens jouent dans une riviere a Hampi dans le karnataka en Inde

Une petite indienne a Hampi dans le karnataka en Inde

Une fois le jeu terminé, nous poursuivons notre visite par le temple Virupaksha. Situé en plein coeur d’Hampi, cet édifice colossale en forme de pyramide est couvert de sculpture finement taillées et parfois très suggestives. 😉 Le seul point négatif : cet éléphant enchaîné qui donne un coup de trompe sur la tête des touristes en échange de quelques roupies. Nous terminons la journée par sur les hauteurs d’Hampi pour observer le coucher de soleil sur la ville, le temple et la rivière.

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-17

2ème jour : où l’on remonte le temps… à bicyclette

Notre deuxième jour à Hampi est consacré à la visite de l’ensemble des temples disséminés aux alentours. On peut y aller en scooter ou en richshaw. Mais nous privilégions un moyen de transport plus vert : le vélo ! 🙂 A Hampi, tout le monde en loue pour 150 RS la journée. En passant par la dame qui tient notre chambre, nous les avons eu pour 80RS (environ 1,10 euros).

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-35©playingtheworld-hampi-inde-voyage-36

Et nous voila partis entre les champs de bananiers et de canne à sucre sur le chemin de la vielle ville oubliée. Il existe plusieurs centaines de temples autour d’Hampi. La plupart en ruine. Voici nos préférés :

  • Vittala Temple : On y accède en longeant la rivière depuis le bazar. Un char tiré par des éléphants en pierre trône au milieu de la cour. Dans les halls à coté, on fait de la musique en tapant sur des colonnes.

Le char en pierre a Hampi dans le karnataka en indeLe temple Vittala a Hampi dans le karnataka en inde

  • La ville royale : Abritée derrière des remparts, la ville royale ( ou ce qu’il en reste) abrite encore deux monuments intactes et magnifiques : le harem et l’étable des éléphants. C’est là que le roi logait ses éléphants préféré parmi son troupeau de 800 pachydermes !

L'etable des elephants aa Hampi dans le karnataka en indeLe harem a Hampi dans le karnataka en inde

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-31 ©playingtheworld-hampi-inde-voyage-32

  • Hazara Rama Temple : Un peu à l’écart des autres temples, on a adoré ses innombrables sculptures des divinités hindous.

Hazara Rama Temple a Hampi dans le karnataka en inde Hazara Rama Temple a Hampi dans le karnataka en inde Hazara Rama Temple a Hampi dans le karnataka en inde

  • Les bains de la reine : De l’extérieur, ça ne paye pas de mine, mais quand on imagine la piscine que ça devait être à l’époque, on a juste envie d’enfiler son maillot de bain.

©playingtheworld-hampi-inde-voyage-38

3ème jour : où on se perd dans la montagne

Pour notre troisième jour à Hampi, direction l’autre côté de la rivière. Il faut être bien patient pour y aller. Seulement deux bateaux effectuent la traversée. Le premier dans un sens, le second dans l’autre.Si bien qu’il font un trajet à vide chacun !! Et bien entendu, le bateau ne démarre que lorsqu’il est plein ! Sur la rive nord : des guest houses en veux-tu en voilà, une ambiance occidentale et des balades dans les rizières et la jungle. Mais une rando en Inde, ça ne se passe pas comme en Australie. Ici, pas de signalisation. On s’est donc vite perdu dans la montagne. Avant de repartir, Chloé s’offre un couleur au henné. Ma blonde devient… une belle rouquine !

hampi dans le karnataka en inde

les rizieres a hampi dans le karnataka en inde
Hampi-karnataka-inde-8

Nous terminons tranquilement notre séjour à Hampi entre balade le long de la rivière et un chai à la guest house. Et déjà il est l’heure de prendre notre bus. Prochaine destination : Bangalore puis le Kerala. A suivre…

Hampi-karnataka-inde-10

Infos utiles :

  • Bus couchette Goa-Hampi avec Paulo Travel (compagnie privée)
    12 heures – 1 000 RS chacun (environ 13,5 euros)
  • Siri Home Stay
    eau chaude, WiFi, en plein coeur de la ville
    400RS (environ 5,5 euros)
  • Location de vélos (via Siri Home Stay)
    80RS la journée (environ 1,1 euros)
  • La traversée de la rivière : 10 RS (environ 10 centimes d’euros)
  • Notre restaurant préféré en ville : le Moonlight
    plat + riz + chapati (naan) = 150 RS (2 euros)
    On y a mangé tous les jours ! Excellent et vraiment pas cher !

A lire sur l’Inde :

>> Tuto : comment faire sa demande de visa indien en ligne

2 Comments

Photo de la plage de Baga a Goa en IndeHaaa Goa ! Ses cocotiers qui penchent nonchalamment sur des plages de sable blanc, ses couchers de soleil flamboyants, sa vie calme et reposante… Sur le papier, tout est là pour nous faire rêver. Alors, pourquoi ? Pourquoi n’a-t-on pas aimé cette destination pourtant si prisée en l’Inde ?

Après avoir passé 4 jours à Mumbai et 12h dans un train de nuit, nous avions hâte de nous prélasser sur les plus belles plages indiennes. Mais la déception est arrivée très rapidement.

Avant toute chose, il est importante de préciser que Goa n’est pas une ville mais… un Etat ! Tout petit certes, mais un Etat quand même. Panjim, la «capitale» ne présente que peu d’intérêt et les touristes se retrouvent généralement sur les plages de Baga et de Calangute, plus au nord. C’est dans cette dernière que nous avons décidé de poser nos backpacks pour quelques jours. Depuis des années, Goa est réputée pour être une destination de baba-cool vivant d’amour et d’eau fraiche, méditant sur la plage au coucher du soleil. Une destination de rêve pour se reposer et faire le plein de soleil et de nature. Pour le soleil, OK. Pour la nature, on repassera.

©playingtheworld-goa-inde-voyage-1

Les « moins »

Calangute et Baga n’ont rien du paradis qu’on nous avait décrit. Le petit village rural a cédé la place à une ville qui semble en perpétuelle construction, donnant l’impression de vivre sur un chantier. Il faut bien souvent enjamber les gravas et esquiver les tas de terre et les trous dans la chaussée pour se déplacer. Cela provoque des embouteillages immenses, emplissant l’air de gaz des pots d’échappement. Enfin, les rues ne sont qu’une succession de boutiques de souvenirs « made in China » et de restaurants bruyants et criards. Et partout dans ces rues, des touristes, Russes, Américains, Européens, adeptes de la consommation de masse.

Des marches a goa en inde

Le prix des guest houses est cher (pour l’Inde) et la qualité très décevante. On a eu une chambre plus que basique (et infestée de cafards…) pour 1 000 RS la nuit ! (environ 14 euros). Elle se situait dans une rue perpendiculaire à la rue principale de Calangute, un peu en marge de la circulation et du bruit. Nous sommes restés 2 nuits seulement à la place de 3 ou 4 envisagées…

La qualité des restaurants est très décevante. On trouve de tout et la nourriture indienne n’est pas à la hauteur. Ils misent plutôt sur les “spécialités” occidentales pour attirer le touriste. Nous avons essayé, mais avons été vraiment déçu. Du coup, nous nous sommes éloignés des coins touristiques pour chercher des petites échoppes où seul la cuisine indienne était préparée. Une qualité imbattable !

Il faut l’admettre, Goa est désormais une destination de plus qui a troqué son authenticité avec le tourisme de masse. Et c’est bien dommage ! 🙁

Des vendeuses de bijoux sur la plage a goa en inde

Deux vendeuses de bijoux plutôt sympathiques

Les « plus »

Pour se consoler, nous sommes allés sur la plage. Malgré la forêt de transat, nous avons quand même trouver un coin de sable où poser nos serviettes. Et on doit reconnaitre que malgré quelques déchets ici et là et des vendeurs en tout genre venant nous accoster toutes les 10 minutes, les plages sont quand mêmes très jolies, le coucher du soleil est juste magnifique et on rentre dans l’eau comme dans un bain chaud.

La plage de Calangute a goa en inde

Un pecheur au coucher du soleil a goa en indeUn vache sur la plage au coucher du soleil a goa en indeUn magnifique coucher de soleil sur la plage a goa en inde

L’option du scooter pour se déplacer, a été un vrai plus pendant nos 3 jours à Goa. Cela nous a permis de découvrir d’autres plages moins touristiques ainsi que Panjim et Old Goa. Pour une journée de scooter il faut compter 300 RS la location (environ 4 euros ).

Notre plage préférée : Anjuna Beach (au nord de Baga), plus calme et moins fréquentée. Peut-être aurions nous du aller encore plus au nord, sur les plages de Morjim, Asvem ou encore Mandrem. Malheureusement, nous étions tellement déçu que nous voulions repartir d’ici. Vous nous direz si vous y aller. 😉

A part les plages, nous avons bien aimé Old Goa. Située à 10km de Panjim, cette ville a conservé de très beaux monuments de l’époque coloniale portugaise comme la cathédrale Ste-Catherine et la basilique du Bom Jesus. A voir si vous êtes dans le coin.

la cathédrale Sainte Catherine a goa en inde

Goa nous laisse donc un sentiment mitigé. Le rythme de cette station balnéaire ne correspond pas du tout au notre. Pour nous, cela ne représente pas réellement l’Inde telle que nous l’avons découverte. Comme pour toutes choses à vous de vous faire votre avis. Mais dépêchez vous, car d’ici quelques années, il sera peut-être trop tard… Il paraitrait même que les hippies de Goa se tournent maintenant vers Hampi, notre prochaine destination.

Un bus de nuit en inde

12h de bus en couchettes… pour Hampi

A lire sur l’Inde :

  • Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à épingler notre photo ci-dessous sur Pinterest !

3 Comments

Le Gateway of India et le taj Mahal Hotel à Mumbai en Inde

Commencer le tour du monde par l’Inde, c’est un peu le baptême du feu ! On avait lu pas mal de choses sur le pays et arriver à Mumbai, une des villes les plus peuplées du monde, avait de quoi nous inquiéter. Mais toutes nos peurs et nos angoisses se sont envolées en moins de 4 jours. Pendant notre séjour, nous avons eu la chance d’être hébergés par Geeta, une amie d’amie de la famille de Chloé. Avec ses parents, elle nous a fait découvrir la cuisine indienne, la vie quotidienne d’une famille en Inde et de nombreux endroits à voir à Mumbai. Nous avons également retrouvé Umair, un Indien rencontré 6 mois plus tôt lors de mes vacances au Brésil. Il nous a fait fait découvrir sa ville et nous a initié au train indien. Grâce à eux, notre voyage a très bien commencé et malgré nos a-priori, on a adoré Mumbai ! Voici une liste (non exhaustive) des choses sympas à faire ici.

Se (faire) photographier devant le Gateway of India

Photo du Gateway of India a mumbai en Inde

C’est LE lieu touristique de Mumbai. La place est remplie de touristes étrangers et indiens et c’est aussi le lieu idéal pour jouer les stars. Il faut savoir que les Indiens vouent un véritable culte à la peau blanche. Dès qu’ils voient des touristes, ils ne peuvent s’empêcher de demander à être pris en photo avec eux. Ca a bien évidemment été notre cas. Il y en a même qui faisait la queue pour poser à côté de nous. C’est super sympa mais il faut savoir dire non un moment donné, au risque de passer toute sa journée ici. 😉 L’entrée de la place est gratuite.

Une touriste et des indiennes devant le taj Mahal hotel a Mumbai en Inde

Admirer l’architecture du Taj Mahal hôtel

Le Gateway of India et le Taj mahal hotel a Mumbai en indeOn observe ce batiment magnifique depuis la place du Gateway of India ou sur un bateau comme ici. C’est l’hôtel le plus prestigieux de l’Inde. Malgré les attaques terroristes dont il a été la cible, il est toujours aussi majestueux.

Prendre le train de banlieue

Photo dans un train de banlieue a Mumbai en inde

Comme nous étions hébergés dans le quartier de Santa Cruz au nord de la ville, nous n’avons pas eu d’autres choix que de prendre le train pour découvrir la ville. C’est le moyen de transport le plus sûr et le plus rapide pour se déplacer dans Mumbai. C’est pourquoi il est presque tout le temps saturé. Quand le train arrive en gare, les passagers sautent sur le quai avant que celui-ci soit complètement arrêté, croisant au passage ceux qui sautent dedans. Vient ensuite une véritable bousculade pour être sûr de pouvoir rentrer. Il faut alors être rapide et ne pas avoir peur de la promiscuité, surtout que bon nombre d’Indiens nous dévisagent pendant tout le trajet. Malgré cela, c’est une super expérience à vivre. Attention, il existe différentes catégories de wagon et il ne faut surtout pas se tromper sous peine d’avoir à payer une amende. Le femmes qui le souhaitent disposent d’un wagon qui leur est réservé. Chloé a essayé, elle s’y est senti beaucoup moins oppressée que dans le wagon mixte. Il y a aussi un wagon réservé pour les personnes handicapées ou atteinte du cancer. 20 RS aller-retour (environ 30 centimes d’euros) pour 30 min de trajet entre Santa Cruz et Churchgate.

Un Indien dans le train a Mumbai en IndeUn Indien dort dans un train a Mumbai en Inde

Explorer les caves sculptées de Elephanta Island

Photo des cavernes sculptees a elephanta island a mumbai en inde

Elephanta Island se situe à une heure de bateau de Mumbai. Elle abrite des grottes dans lesquelles sont sculptées à même la roche des statues de divinités indiennes. Si le site en lui même n’a pas grand intérêt, on a apprécié sortir quelques heures de l’agitation de la ville. Et on a encore plus aimé voir des singes jouer dans les arbres. L’embarquement se fait derrière le Gateway of India. La croisière coûte 180 RS (environ 2,5 euros) et l’entrée des grottes coûte 250 RS (environ 3,5 euros).Statue de shiva a elephanta island a mumbai en inde


Un singe a elephanta island a Mumbai en Inde

Un singe a elephanta island a mumbai en indeUne statue de shiva a elephanta island a Mumbai en Inde

Se balader sur Marine Drive

Marine drive a mumbai en inde

C’est la promenade des Anglais, version indienne. C’est un endroit super agréable pour observer le coucher du soleil sur les gratte-ciels et se détendre après une longue journée de marche.

Observer Dhobi ghat : la blanchisserie de Mumbai

Les lavoirs de Mumbai en Inde

Beaucoup de guide vous proposeront d’aller voir cet immense endroit où des hommes lavent le linge de toute la ville dans des bassins d’eau grise. Mais vous pouvez aussi y aller par vous même. Il suffit de prendre le train, de descendre à Mahalaxmi station et de faire quelques mètres en sortant. 😉

Un indien lave du linge a Mumbai en Inde

Flâner le long du bassin de Banganga

Le bassin Banganga à Mumbai en Inde

Situé à Malabar Hill, cette étendue d’eau est le point de rendez-vous des habitants du quartier. Ils s’y retrouvent pour se baigner, prier et laver leur linge en compagnie des canards et des oies. De nombreux temples entourent le bassin. C’est un endroit très photogénique où on a aimé y passer un peu de temps.

Des Indiens se baignent dans le bassin BangangaDes Indiens se baignent dans le bassin Banganga a Mumbai en Inde
Une indienne se lave dans le bassin Banganga a Mumbai en IndeUne indienne et son enfant se baignent dans le bassin Banganga a Mumbai en Inde

Jouer dans un film de Bollywood

Mumbai est LA ville du cinéma en Inde. On peut visiter les studios de tournage et même jouer comme figurant dans un film. Il parait qu’ils adorent avoir des occidentaux à l’image. Malheureusement pour nous, aucun tournage n’était prévu quand nous y étions. On aurait bien aimer devenir des stars en Inde ! 😉

Rencontrer des Indiens dans les Hanging gardens

Un Indien et sa fille à Mumbai en Inde

Ces grands parcs fleuris sont agréables pour se promener et prendre de la hauteur sur la ville. Superbe vue sur chowpatty beach.

Photo de Chowpati beach a Mumbai en Inde

Déguster un massala chai dans la rue

Un indien et une touriste boivent un masala chai a mumbai en inde

Le chai est LA boisson indienne. C’est un mélange de thé, de lait et de sucre. Ajoutez des épices et vous obtenez un excellent massala chai. 🙂 De nombreux vendeurs ambulants en vendent dans la rue. C’est super bon et ça ne coute rien ! Et pas de panique pour l’eau du thé, comme elle est bouillie, on ne craint rien. 6RS le verre (moins de 1 centime d’euro !).

Assister à la répartition des dabbawallahs

Des dabbawallahs a Mumbai en Inde

Après avoir vu le film The Lunch Box, on voulait absolument voir ces livreurs de repas qui se réunissent tous les jours autour de la gare de Churchgate. Ce système est unique en Inde et n’existe qu’à Mumbai. Chaque box possède un numéro d’expéditeur et de destinataire. Les “box” voyagent par train de banlieue jusqu’à la gare. Des centaines de livreurs à vélo parcourent ensuite les rues pour apporter les repas que les femmes ont préparé pour leur mari.

Un porteur de dabbawallahs a Mumbai en Inde

Se déplacer en richshaw

Un Rickshaw à Mumbai en Inde

C’est le tuk-tuk indien. Ca coûte pas cher et ca va vite (trop parfois). Le seul probllème : il n’y en a qu’en banlieue. On n’en a pas vu dans le centre ville. En moyenne 20 RS (environ 30 centimes d’euros) pour 10 minutes.

SPECIAL BONUS PLAYING THE WORLD : Jouer avec des enfants dans un parc !

Une touriste joue avec des enfants indien à Mumbai en Inde

Notre projet de tour du monde étant de jouer avec des enfants dans chaque pays, nous avons essayé de contacter une école via notre amie indienne mais il fallait une demande officielle qui prend assez de temps. Du coup on a choisi de se rendre dans un parc après l’école. Ici, la plupart des parcs sont payants (1RS) pour éviter que les mendiants ne viennent s’y installer.

Nous nous sommes assis dans l’herbe et avons commencé à jouer tous les deux. Des enfants nous regardaient de loin. Chloé leur a alors proposé de se joindre à nous. En quelques minutes, nous avions une dizaine d’enfants autour de nous parlant anglais. Se sont enchaînés rires, complicité et partage. On a passé une super aprem ! 🙂

Un touriste et des enfants indiens à Mumbai en Inde

Et vous, vous venez quand à Mumbai ?

Et pour voir la vidéo c’est ici : Mumbai en vidéo !

2 Comments

L’Inde est le premier pays dans lequel nous nous rendons pour notre tour du monde. La procédure pour faire la demande de visa en ligne est assez simple une fois qu’on a trouvé le bon onglet. Comme on a rempli le formulaire 3 fois avant de comprendre qu’on avait pas sélectionné le bon visa au départ on s’est dit qu’un article sur le sujet pourrait dépanner certaines personnes…

Tout d’abord, il faut se rendre sur le site : Indian visa Online.

indian-visa-online

Ensuite il faut cliquer sur le bouton bleu en haut à droite : “e-tourist visa (eTV)”. Puis “Apply on line” en bas à gauche. (Attention ! Ne surtout pas cliquer sur l’icône “Apply on line” avant d’avoir sélectionné le “e-tourist visa”)

indian-visa-online2

Puis on commence à remplir le formulaire (ici, il faut bien mettre en minuscules le mail et le code d’accès ) :

indian-visa-online5

Pour la suite, trois petites remarques :

  • Citizenship / National Id : mettre le numéro de la carte d’identité
  • Religion : Si aucune mettre “OTHERS” et “ATHEIST”.
  • Visible identification marks : mettre “NONE” si aucun signe particulier

indian-visa-online4

Ensuite, pour le téléphone français n’oubliez pas de mettre “+33” devant le numéro. Exemple : 0601020304 devient +33601020304 et “+91” pour un numéro indien.

indian-visa-online6

indian-visa-online7

indian-visa-online8

indian-visa-online9

Ensuite on télécharge la photo d’identité “Upload image”

indian-visa-online10

N’oubliez pas de réduire la taille de votre photo avant de la sélectionner. Nous avons pris une photo de nous de face avec un mur blanc derrière avec le portable. Romain a utilisé le site Blue Lagoon pour réduire la photo.

Format JPEG – Minimum 10 KB Maximum 1MB. Dimensions minimum 350 X 350 pixels.

indian-visa-online11

Il reste plus qu’à ajuster la photo dans le cadre et on peut cliquer sur “Confirm”.

On termine en rattachant la copie du passeport (format PDF max 300 KB) :

indian-visa-online12

indian-visa-online13

On finit par “Continue to next page” puis il ne reste plus qu’à faire le paiement : 69 $ (par carte bancaire).

On reçoit instantanément un mail de confirmation avec un numéro d’identifiant ID. Il est écrit dans le mail qu’un autre mail confirmant l’achat du visa sera envoyé dans les 72 heures. Nous avons reçu la confirmation le lendemain matin soit 14 heures après le paiement !

On retourne sur le site pour imprimer le visa. On clique sur l’onglet “Visa status” puis on renseigne les informations requises (indiquées dans le mail).

visastatus

Puis “Check status” et on imprime le document.

Le visa est valable immédiatement et jusqu’à 1 mois + 4 jours pour entrer en Inde. Ensuite, il sera valable 30 jours dans le pays à partir de la date d’entrée. 🙂

MAJ janvier 2017 : Apparement on peut maintenant faire le visa 120 jours avant la date de départ et le visa serait valable 2 mois désormais.

 

En cas de problème : faire faire son visa par une agence spécialisée

Vous l’avez vu, obtenir son visa pour l’Inde n’est pas forcément évident et remplir le formulaire est long et fastidieux. Si malgré notre tuto vous rencontrez quand même des difficultés pour obtenir le visa indien, pas de panique… des agences spécialisées peuvent vous aider. C’est le cas par exemple de l’agence e-visums. Il vous suffit de compléter leur formulaire (date de départ, contacts, numéro de passeport…) et ils s’occupent de tout !

Demandez votre visa indien par ici : https://e-visums.fr/inde

Un dernier détail avant le départ : assurez-vous ! 

Maladies, moustiques, diarrhée, accidents de la route… Même en faisant attention, l’Inde peut reserver bien des surprises pour la santé du voyageur. Avez-vous pensé à prendre une assurance ? Nous, ça nous a bien servi en Inde lorsque Romain a dû faire un petit tour à l’hôpital pour une suspicion de crise d’appendicite… Heureusement, avant de partir faire le tour du monde, nous avons souscris l’assurance CAP Aventure de Chapka Assurances (valable pour les voyages de plus de 3 mois). Une petite précaution qui peu avoir son importance en voyage puisque l’assurance voyage couvre entre autre vos frais de santé, d’hospitalisation et de rapatriement. En ce qui nous concerne, nous avons eu recours plusieurs fois à notre assurance voyage. Et on a été remboursé de 100% de nos frais très vite à chaque fois.

Pour les séjours de moins de 3 mois, il existe aussi l’assurance CAP Assistance 24h/24h.

Pour plus d’infos sur l’assurance voyage, vous pouvez lire notre article : Pourquoi et comment choisir une assurance voyage pour notre tour du monde

Et pour aller plus loin…

  • BON PLAN : GAGNEZ DE L’ARGENT EN VOYAGE 

Le site de cashback iGraal.com vous permet de vous faire rembourser 4% de vos achats sur Booking ou encore 3,5% sur Hostelworld et plein d’autres sites sur Internet (La FNAC, La Redoute, Darty…). Une fois votre compte créé sur iGraal, vous êtes redirigé sur le site de réservation d’hôtel de votre choix. Il ne vous reste plus qu’à réserver votre hôtel normalement et une fois le paiement effectué, iGraal crédite sur votre compte le pourcentage remboursé. Dès que vous avez 20€, vous pouvez demander à iGraal un virement sur votre compte bancaire. De quoi voyager encore plus !    Si ce bon plan vous intéresse, voici notre

 

  • QUELLE COMPAGNIE AÉRIENNE CHOISIR ?

En utilisant le comparateur de vols Skyscanner, nous avons trouvé des vols pour l’Inde à partir de 343€ !

 

Maintenant que vous avez votre visa indien en poche, il ne vous reste plus qu’à rêver aux belles plages, aux merveilleux temples et aux forêts profondes et à trouver un hôtel sympa. 😉

.

145 Comments