Posts tagged ‘Viet-Nam’

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-30

Le Viêt Nam est le 7ème pays de notre tour du monde. Après le Cambodge, nous avons décidé d’y passer environ 1 mois (26 jours). Nous avions entendu beaucoup de choses négatives sur ce pays avant notre arrivée. Le Viêt Nam n’a pas été un coup de coeur au niveau des paysages. En revanche, nous avons beaucoup apprécié la population vietnamienne. On fait le point dans ce bilan sur nos ressentis, notre budget et notre itinéraire.

Itinéraire

Nous sommes arrivés par voie terrestre depuis Phnom Penh, au Cambodge, où nous avons fait notre demande de visa.

Pour ceux qui arrivent en avion, on vous conseille de regarder les vols pour Ho Chi Minh ou Hanoi sur le comparateur de vols Skyscanner pour trouver les meilleurs prix.

Capture d’écran 2016-04-13 à 04.31.36

Kilomètres parcourus : environ 2550 km

7ème pays de notre tour du monde.

Séjour du 11 mars au 5 avril 2016

Voici comment nous avons répartis les 26 jours :

Ville                                    Durée                               Moyen de transport pour repartir

Ho Chi Minh Ville               2,5 jours                           Bus de nuit pour Dalat (9h)
Dalat                                  2 jours                              Bus de jour pour Nha Trang (3h)
Nha Trang                          3,5 jours                           Bus de nuit pour Hoi An (12h)
Hoi An                                7 jours                              Bus de jour pour Hue (3h)
Iles Cham                          1,5 jour                            Ferry depuis Hoi An
Hue                                    1,5 jour                            Minivan pour la DMZ en excursion
DMZ                                   1 jour                               Bus de nuit pour Hanoi (10h)
Hanoi                                  1 jour                               Train de jour pour Tam Coc (2h30)
Tam Coc                             2 jours                             Bus de jour pour Halons City (5h)
Halong Bay                        1,5 jour                            Bus de jour pour Hanoi (3h)
Hanoi                                  2 jours                             Bus de nuit pour Lao Cai (5h)

Nous finissons notre parcours par Lao Cai car nous allons en Chine (voir notre article comment obtenir le visa chinois à Hanoi et passer la frontière à Lao Cai)

Nous avons fait une erreur de parcours en nous arrêtant à Nha Trang 3 jours. On vous recommande de zapper cette étape. Nous avons choisi de rester une semaine à Hoi An pour les 30 ans de Chloé et faire une excursion sur les îles Cham. On aurait vraiment aimé rajouter Sapa à notre itinéraire mais, faute de temps, nous avons préféré garder cette étape pour une autre fois…

Budget 

Au total pour 26 jours nous avons dépensé 22 404 000 dôngs pour 2, soit 11 202 000 dôngs chacun. Ce qui fait environ 448€/pers.

Soit un budget moyen de 17,20€ par jour par personne !

Taux de change mi-mars 2016 : 1€ = 25 000 Dôngs.

Capture d’écran 2016-04-22 à 09.56.48

Nous avons moins dépensé que prévu. D’après le planificateur A-contresens nous avions estimé à 21€ par jour nos dépenses (septembre 2015). Pour le budget global voir notre article : Notre budget pour un an de tour du monde.

Hébergement 

Nous avons dépensé chacun 93€ en hébergement. Ceci correspond à 20% de nos dépenses totales. Nous avons trouvé que les prix des chambres n’étaient pas chers du tout.

Notre nuit la moins chère : 111 000 Dôngs (4,40€) la chambre double à Halong City

Notre nuit la plus chère : 463 000 Dôngs (18,50€) la chambre à Nha Trang

  • 10 nuits en hôtels ou Guest House :

2 nuits à Ho Chi Minh Ville à Baka GH pour 276 000 Dongs la nuit => environ 11€ (prix payé sur place) (chambre très spacieuse et confortable, située en plein coeur de la ville)
2 nuits à Dalat au Nam Chau Hôtel pour 250 000 Dongs la nuit => environ 10€ (chambre tout confort avec 2 lits double)
2 nuits à Nha Trang au Blue House Hôtel pour 250 000 Dongs la nuit => environ 10€ (chambre très agréable toute bleue avec 2 lits double, mention spéciale pour la banana pancake au petit dej à payer en plus)
1 nuit à Nha Trang au Thanh Sang Hôtel pour 463 000 Dongs la nuit => environ 18€ (on a voulu se faire un petit plaisir en choisissant cet hôtel pour nos 5 ans, rapport qualité prix décevant, aucun charme car dans une grande barre d’immeubles, on est est venu pour la piscine qui est en réalité un petit bassin sur le rooftop, beaucoup de bruit et chambre mediocre, on ne recommande pas)
4 nuits à Hoi An au Vinh Huy Hotel pour 220 000 Dongs la nuit (prix sur place) => environ 9€ (chambre confortable et agréable, 2 lits double, piscine à l’intérieur, bon rapport qualité prix)
2 nuits à Hoi An à Almanity Hotel => offert par Romain pour les 30 ans de Chloé, hôtel 4 étoiles avec piscine, spa, hammam et massage (hôtel royal et impeccable, on recommande pour ceux qui sont en vacances et qui veulent se faire un GROS KIF)
2 nuits à Hue au le Tran Ly Hotel pour 225 000 Dongs la nuit (prix sur place)=> environ 9€ ( bien placé et confortable)
2 nuits à Tam Coc au Thanh Xuyen Hôtel pour 190 000 Dongs la nuit => environ 7,50€ (chambre avec balcon et vue sur les pics karstiques, 2 lits double, très confortable et bien placé)
2 nuits à Halong City au Thé Ky Moi pour 110 000 Dongs la nuit => environ 4,50€ (prix négocié sur place) (2 lit double, chambre très confortable et spacieuse, rapport qualité prix imbattable)
1 nuit à Hanoi au      pour 330 000 Dongs la nuit => 13 euros (chambre basique et petite, salle de bain pas top, très bien placé, on ne recommande pas cet endroit car trop cher pour la qualité, tous les hôtels étaient complets nous n’avons pas eu le choix)

  • 1 nuit chez l’habitant en Homestay sur Cham island : chez Huu Tuyen pour 200 000 Dongs la nuit => environ 8€ (chambre basique mais l’un de nos meilleurs moments au Vietnam. Le repas était excellent et nous avons passé une excellente soirée en compagnie de Tuyen)
  • 1 nuit en auberge de jeunesse à Hanoi au Central Hôtel Backpackers pour 228 000 dongs la nuit pour 2 lits en dortoirs de 6 => environ 9€ à 2 soit 4,50€ le lit en dortoirs (confortable, petit dej compris et bières gratuites de 19h à 20h, un bon plan pour petits budgets et faire des rencontres)

BON PLAN pour ceux qui réservent l’hébergement en avance sur internet : Le site de Cashback iGraal.com vous permet d’économiser 4% sur Booking ou encore 3,5% sur Hostelworld et plein d’autres sites sur Internet (La FNAC, La Redoute, Darty…). Une fois votre compte créé sur iGraal, vous êtes redirigé sur le site de réservation d’hôtel de votre choix. Il ne vous reste plus qu’à réserver votre hôtel normalement et une fois le paiement effectué, iGraal crédite sur votre compte le pourcentage remboursé. Dès que vous avez 20€, vous pouvez demander à iGraal un virement sur votre compte bancaire. De quoi voyager encore plus ! 😉

Si ce bon plan vous intéresse, voici notre lien de parrainage iGraal pour obtenir 5à votre inscription ! 🙂

Les transports

Nous avons dépensé 88€ chacun, soit 19% du budget total. Nous avons principalement voyagé en bus, les trains étant beaucoup plus chers sur des longues distances. Nous avons choisi de prendre un “Open Ticket” de Ho Chi Minh Ville à Hue, ce qui revient moins cher que d’en acheter pour chaque trajet.

Nous avons payé 550 000 dôngs (22€) chacun le ticket open entre Ho Chi Minh et Hue.

Environ 2550 km
56 heures de bus
2h30 de train

Au total nous avons pris :

  • 4 bus de nuits : 3 inclus dans le billet open : Ho Chi Minh – Dalat (7h30), Nha Trang – Hoi An (12h), DMZ – Hanoi (10h30); puis Hanoi – Lao Cai (4h30) pour 250 000 dôngs chacun (10€)
  • 5 bus de jours : Phnom Penh-Ho Chi Minh pour 10$ chacun (5h), puis 2 inclus dans le billet open : Dalat – Nha Trang (3h), Hoi An – Hue (3h).
    Ninh Binh – Halong City (5h) pour 128 000 dôngs chacun (5€)
    Halong city – Hanoi (3h) pour 150 000 dongs chacun (6€)
  • 3 taxis : Ho Chi Minh (offert par la compagnie de bus), Hanoi pour rejoindre notre hôtel depuis la gare routière 36 000 dongs, et à Lao Cai pour rejoindre la frontière 30 000 dôngs (1,20€).
  • 3 scooters : à Dalat 1 journée pour visiter les alentours 100 000 dôngs (4€), à Nha Trang 1 journée pour découvrir la fameuse plage de Doc let à 50km : 100 000 dôngs (4€), et à Hanoi 1 journée pour faciliter les déplacements entre ambassade de Chine et banque pour payer le visa : 130 000 dôngs (5€).
  • 2 ferrys : ferry local pour se rendre à Cham Island depuis Hoi An, 2h de traversée depuis le centre d’Hoi An. L’aller 150 000 dôngs par pers (6€) et le retour 100 000 par pers (4€). N’hésitez pas à négocier le prix ! Les vietnamiens payent seulement 30 000 dongs chacun.
  • 1 train : de Hanoi à Ninh Binh (2h30) : 67 000 dongs chacun (2,70€).
  • 1 vélo : 1 journée à Hoi An pour rejoindre la plage et les alentours de la ville : 20 000 dôngs chacun (0,80€).

La nourriture

La nourriture est ce coup-ci le poste le plus important de nos dépenses avec 29% du budget total soit environ 134€ euros chacun. Ce qui fait une moyenne d’environ 5€ par jour.

Les prix sont relativement abordables, cependant nous nous sommes fait plaisir à plusieurs reprises (5 ans ensemble, 30 ans de Chloé) ce qui augmente carrément notre budget quotidien.
La nourriture vietnamienne est vraiment différente des pays voisins. On y trouve beaucoup de soupes, des nems bien sûr mais les stars ici sont le xxxx, une sorte de salade de nouilles avec des legumeset de la viande et le banh mi, un sandwich au paté, avec de la sauce épicée et des herbes. De manière générale, on a beaucoup aimé la cuisine vietnamienne.

Nous mangions pour 35 000 dongs par personne en moyenne par repas (1,40€).

Notre repas le moins cher : 15 000 dôngs banh mi pres de Hoi An (0,60€)
Notre repas le plus cher : 450 000 dôngs (18€) à 2 pour nos 5 ans dans un resto italien (verre de vin rouge inclus)

Voici quelques exemples de prix :
– Plat dans un restaurant : entre 40 000 et 70 000 dôngs (1,60-2,80€)
– Pho bo (soupe de boeuf et nouilles) : entre 25 000 et 35 000 dongs (1-1,50€)
– Plat traditionnel dans la rue : 25 000-30000 dôngs (1-1,40€)
– Burger-frites entre 60 000 et 100 000 dôngs (2,40-4€)
– Jus de fruits frais : 15 000-20000 dôngs (0,60-0,80€)
– Banh mi (sandwich vietnamien) : 15-000-20 000 dôngs (0,60-0,80€)

– Une bouteille de vin rouge d’Ardèche : 300 000 dôngs (12€)
– Bière : 18 000 – 22 000 dôngs (0,80€)

– Capuccino dans un bar à Hanoi : 35 000 dôngs (1,40€)
– 4 briques de lait choco pour le petit dej : 30 000 dôngs (1,20€)
– Un paquet de gateaux (cookies) : 10 000 dôngs (0,40€)

Extras, excursions

Nous avons dépensé 60€ chacun en extras, soit 13% du budget total.

  • Musée souvenenirs de guerre : 15 000 dôngs chacun (0,60€)
  • Coiffeur Romain : 50 000 Dôngs à Ho Chi Minh (2€)
  • Manucure Chloé : 55 000 Dongs (2€)
  • Entrée Crazy House à Dalat : 40 000 dôngs chacun (1,60€)
  • Entrée usine à soie : 10 000 dôngs (0,40€)
  • Entrée cascade de l’éléphant près de Dalat : 20 000 dôngs (0,80€)
  • Massage 1h à Nha Trang : 90 000 dôngs chacun (3,6€)
  • Entrée citadelle à Hue : 150 000 dôngs chacun (6€)
  • Journée visite de la DMZ : 350 000 dôngs chacun (14€)
  • Barque 3h à Trang An (près de Tam Coc) : 150 000 dôngs chacun (6€)
  • Mua temple à Tam Coc : 100 000 chacun (4€)
  • Croisière sur la baie d’Halong 6h : 470 000 dôngs chacun (19€)

Souvenirs, divers

Le budget souvenirs est plus important que d’habitude car nous avons envoyé 2 colis en France. On a dépensé 124€ à 2.

Quelques prix intéressants à savoir :

  • Colis : 788 000 Dôngs (31,50€) à Ho Chi Minh + 1 490 000 dongs (60€) à Hue (pour costard Romain et manteau Chloé)
  • Timbres 135 000 dôngs (5,40€)
  • Cartes postales 64 000 dôngs (2,60€)
  • Lunettes de soleil Chloé : 289 000 dôngs (11,60€)
  • Carnet de voyage Romain : 56 000 dôngs (2,20€)

NB : nous nous sommes offert un costume sur mesure pour Romain et un manteau sur mesure pour Chloé à Hoi An (275€). Nous n’avons pas inclus ces frais dans le bilan, mais les frais du colis oui.

Frais bancaires

Au départ on s’est dit qu’on allait avait beaucoup de frais car les ATM nous prenaient 2-3€ par retrait de 2 000 000 de dôngs (80€), puis on a remarqué que la banque ACB ne prenait aucun frais avec une visa (il reste quand même les 2% de la carte). Et le distribitueur Exombank non plus (on a essayé avec Mastercard seulement)

Quelle assurance voyage ?

Etant en tour du monde d’un an, nous avons choisi l’assurance CAP Aventure de Chapka Assurances, valable pour les séjours de plus de 3 mois.

Pour les séjours plus courts (moins de 3 mois), il existe aussi l’assurance CAP Assistance 24h/24h.

On a beaucoup aimé

Tam Coc et la baie terrestre
Hoi An et les îles Cham 
Halong Bay

©playingtheworld-nimhbinh-vietnam-voyage-17

Tam Coc

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-34

Hoi An

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-15

Hoi An

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-58

Cham Island

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-56

Soirée chez l’habitant à Cham, vodka et mémory 🙂

©playingtheworld-baie-halong-vietnam-voyage-6

Halong Bay

@playingtheworld-vietnam-voyage-17

Sur la route…

On a moins aimé

La station balnéaire de Nha Trang

©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-4

Notre ressenti global

On a globalement bien aimé le Vietnam grâce aux Vietnamiens qui ont été super agréables avec nous. Au niveau des paysages et de la beauté du pays nous sommes plus mitigés. On a trouvé le pays joli mais pas exceptionnel. Beaucoup de voyageurs nous avaient survendus le Vietnam comme un pays magnifique. Honnêtement, comparé aux autres pays qu’on a pu découvrir avant, l’effet escompté n’est pas arrivé ! 🙁 Il faut bien sûr prendre notre jugement avec des pincettes, car le Viêt Nam est le 7ème pas de notre voyage. Notre émerveillement n’est pas le même qu’il aurait pu être au début. Nous avons eu un petit coup de mou, un ras le bol de l’Asie après 4 mois de vadrouille. On a été un peu blasé par les choses qu’on découvrait. On a aussi trouvé le Viêt Nam très touristique et certains endroits manquent vraiment d’authenticité… ce qui n’a pas vraiment arrangé notre ressenti. Peut être avons-nous loupé certains coins comme la région de Sapa ? Au final, on a quand même eu des très bons moments notamment sur les îles Cham lorsqu’on a passé une nuit chez l’habitant, puis pour les 30 ans de Chloé à Hoi An ou encore nos belles rencontres à Tam Coc, Hanoi et Halong Bay. Mais ce coup-ci, pour la première fois, nous avons éprouvé un sentiment assez étrange : on était content de quitter ce pays pour découvrir la Chine… découvrir quelque chose de nouveau !

C’est quand même beau ce vert n’est ce pas ?

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à épingler notre photo ci-dessous sur Pinterest !

vietnam-playingtheworld

21 Comments

visa-chine

Séjour en chine : avril 2016

Avant notre départ pour le tour du monde, nous sommes allés à l’ambassade de Chine en France pour faire la demande de visa chinois. Comme nous devions arriver en Chine 5 mois après notre départ, la seule solution pour nous était de prendre un visa à entrées multiples valable 6 mois pour 130 euros. Mais la fonctionnaire à l’accueil nous a bien précisé qu’il était possible qu’on nous refuse le visa même après avoir payé. Nous avons donc préféré ne pas prendre de risque et attendre notre passage à Hanoi, au Viet Nam, pour demander le fameux sésame. Et on a bien fait de choisir cette solution… à Hanoi, il nous a coûté 26 euros seulement ! On vous explique tout ici.

A savoir : Depuis Hanoi, le visa chinois s’obtient 4 jours ouvrés. Prévoyez donc un peu de temps pour visiter Hanoi et ses environs. Nnous avons avons par exemple déposé notre demande à l’ambassade puis nous sommes partis deux jours à Tam Coc et deux jours à la baie d’Halong. Comme vous devez laisser votre passeport à l’ambassade de Chine, n’oubliez pas de faire une photocopie de votre passeport et de votre visa vietnamien que vous garderez sur vous en attendant le visa chinois.

Première étape : préparer son dossier

Bon à savoir : arriver à l’ambassade de Chine avec un dossier complet vous fera gagner du temps. 😉

Pour que votre dossier soit complet, il vous faut les documents suivants :

  • Copie du passeport
  • Copie du visa vietnamien
  • Le formulaire A3 recto-verso de la demande de visa (à remplir à l’ambassade)
  • 1 photo d’identité
  • La réservation du premier hôtel en Chine (nous avons fait une réservation sur Booking pour les 3 premiers jours et l’avons annulé une fois le visa obtenu)
  • Le détail du trajet en Chine (nous avons fait un petit tableau sur Excel)
  • Une copie des billets d’avion prouvant l’entrée et la sortie du territoire (comme nous n’avions pas de billet d’entrée, nous avons demandé à notre agence de voyage Zip World de nous en faire un faux. Si vous n’êtes pas passés par une agence pour vos billets, vous pouvez faire une réservation sur un site et imprimer avant le paiement.
  • L’attestation d’assurance vous couvrant sur la période du séjour en Chine (pour nous c’est Chapka Assurances)
  • Une preuve de fond attestant que vous avez assez d’argent sur votre compte (perso nous ne l’avons pas fourni et c’est passé)
Exemple d'itinéraire en Chine

Exemple d’itinéraire en Chine

2ème étape : se rendre à l’ambassade chinoise à Hanoi

L’ambassade de Chine est située au 46 Hoàng Diêu, Diên Biên, Ba Dinh, Hanoi (juste en face de la statue de Lénine).

Elle est ouverte de 8h30 à 11h.

Nous y sommes allés à 9h du matin. Nous avons rempli le formulaire de demande de visa et joint toutes les pièces. Nous avons donné le dossier complet ainsi que nos passeports à une femme aimable comme une porte de prison. En échange, celle-ci nous a remis un papier rose avec le montant à payer (60$ pour 2), l’adresse d’une banque chinoise où payer le visa et la date à laquelle revenir chercher le visa.

3ème étape : payer le visa à la banque ICBC

Avant de venir récupérer son visa chinois à l’ambassade, il faut se rendre à la banque ICBC pour payer le visa. Cette banque se situe au 360 Kim Ma Street à Hanoi, près de l’hôtel Daewoo.

Nous y sommes allés 6 jours après le dépôt du dossier, à 9h (heure d’ouverture). Nous voulions récupérer notre visa le plus tôt possible. Cinq minutes plus tard, le banquier nous donne un reçu et on peut retourner à l’ambassade.

Bon à savoir : C’est à environ 4 kilomètres du centre ville, nous avons choisi de louer un scooter pour 24 heures plutôt que de prendre le taxi (ça revient à peu près au même prix mais comme ça on a pu profiter du scooter pour explorer la ville ! 😉

4ème étape : retourner à l’ambassade récupérer les passeports avec le visa

Il est 9h30, nous sommes le Jour J, nous avançons au guichet n°3 et remettons le reçu à la dame. Elle nous rend nos passeports avec les visas chinois illico presto, et sans un sourire. C’est bon on a le visa pour la Chine !

5ème étape : rejoindre la frontière Vietnam – Chine à Lao Cai depuis Hanoi

Maintenant, il ne nous reste plus qu’à rejoindre la frontière chinoise. Le premier jour où nous sommes arrivés à Hanoi, nous avons réservé un bus de nuit pour Lao Cai.

Nous avons acheté le billet à l’agence Backpackers Choice, située 57 Luong Ngoc Quyen Street. Le billet en bus couchettes nous a coûté 250 000 dôngs chacun. Départ à 21h de l’agence. Selon l’agent de voyage, nous devions arriver aux alentours de 5h du matin, soit deux heures avant l’ouverture de la frontière. Un timing parfait ! Mais là, SURPRISE… nous arrivons à Lao Cai à 2h30 ! Nous nous sommes assis devant un hôtel en attendant 6h30 du mat pour prendre un taxi pour la frontière située à 2km du centre ville et arriver pour l’ouverture de la frontière à 7h.

DSC09466

Une fois la douane ouverte, le passage a été hyper rapide. Un douanier vietnamien nous a fait remonter la queue et passer devant tout le monde. On se sentait un peu mal à l’aise de doubler toutes ses personnes qui se sont levées tôt pour aller travailler de l’autre côté. Mais bon, ils considèrent que c’est normal de privilégier les touristes occidentaux !

5 minutes plus tard nous étions donc sur le pont reliant le Vietnam à la Chine…

Côté chinois, nous redoutions un peu le comportement des douaniers. L’un d’entre eux nous a accueilli dès notre arrivée. Il nous a aidé à enregistrer nos informations sur un billet électronique. Il a ensuite scruté nos passeports sous tous les angles pour savoir s’ils n’étaient pas faux. Ils les a confié à l’un de ses collègues pour qu’il vérifie à son tour leur authenticité. Puis nous avons pu accéder au guichet de la douane pour obtenir le tampon final. Pour la troisième fois, nos passeports ont été étudiés sous toutes les coutures. On a demandé à Chloé si elle parlait chinois et à quel pays correspondait tel ou tel tampon. On a cru que ça n’en finirait jamais. Et puis, le douanier a finalement apposé le tampon sur nos passeports !!!

Avant de sortir définitivement de la douane, nous avons du faire scanner nos sacs (comme à l’aéroport). Une dernière vérification qu’on a passée sans problème. Cette fois ça y est nous sommes bien en Chine ! Maintenant direction Yuanyang et ses rizières 🙂

DSC09468

12 Comments

©playingtheworld-baie-halong-vietnam-voyage-113-4 avril 2016 – Si il y a bien un site à voir au nord-est du Viêt Nam, c’est bien la baie d’Halong ! Tout le monde a déjà vu des photos de cette grande étendue d’eau couleur émeraude sur laquelle des jonques chinoises évoluent, poussées par le vent, entre des pics karstiques. Malgré une grandeur époustouflante indéniable, la réalité est beaucoup moins poétique. Aujourd’hui, la baie d’Halong est envahie de bateaux remplis à ras bord de touristes. Fini les croisières calmes sur une eau limpide. Il faut désormais faire la queue lors des sorties et faire abstraction des milliers de déchets qui flottent à la surface de cet endroit si majestueux. Malgré cela (et malgré la pluie), on ne regrette pas la visite, car c’est un endroit qu’on rêvait de voir depuis longtemps.

Pour la petite histoire : “Along” signifie “là où le dragon descend dans la mer”. Selon la légende vietnamienne, un dragon géant serait descendu du ciel à cet endroit pour plonger dans la mer. Les battements de sa queue aurait taillader la montagne, créant ainsi les pics karstiques. Et au moment de plonger dans l’eau, son corps immergé provoqua une montée des eaux, inondant toute la région et ne laissant dépasser que les 2000 ilots qu’on peut voir aujourd’hui. Belle histoire, non ?!

Comment arriver à la baie d’Halong ?

Halong city est la ville d’où partent toutes les croisières. C’est donc l’endroit idéal pour trouver un hôtel et organiser sa croisière sur la baie d’Halong. Depuis Hanoi, des bus partent toutes les heures pour Halong city et coûtent environ 150 000 dôngs par personne. Il faut compter environ 3h de route. Il est aussi possible de booker une croisière directement à Hanoi. Dans ce cas, un pick-up vous emmenera à la baie d’Halong et vous ramènera une fois la croisière terminée. Mais il faut donc compter 6h de transports dans la journée. On conseille donc de se rendre directement à Halong City pour pouvoir plus en profiter.

En ce qui nous concerne, nous avons fait le voyage depuis Tam Coc et la baie d’Halong terrestre. Nous avons pris un bus local depuis Ninh Binh pour 128 000 dongs par personne. Le trajet a duré 5 heures.

©playingtheworld-baie-halong-vietnam-voyage-6

Quelle croisière choisir ?

Il existe 3 types de croisières :

  • une croisière de 4h (400 000 dongs par personne)
  • une croisière de 6h (500 000 dongs par personne)
  • une croisière 2 jours / 1 nuit (à partir de 90$ par personne)

Personnellement nous avons choisi la croisière de 6 heures car, selon nous, elle permet de voir un maximum de spots sur la baie et reste relativement abordable. Le déjeuner et une sortie en kayak sont inclus automatiquement dans le prix de la croisière. Il est donc possible de baisser le prix en supprimant ces options. N’hésitez pas à négocier âprement et à faire jouer la concurrence en bookant un tour la veille pour le lendemain. Amélie du blog Améloche Voyage avec qui nous avons fait la croisière nous a dit avoir payé 400 000 dôngs pour la croisière de 6 heures. Les croisière comprennent également la visite d’une caverne très jolie et l’arrêt sur une « plage ». Nous ne nous sommes pas baigné car l’eau était trop froide et bien trop sale. Mais nous avons adoré le point de vue imprenable sur toute la baie depuis le lookout situé au sommet d’un pain de sucre.

Attention : les croisières 2 jours / 1 nuits partent du port vers 12h pour un retour prévu le lendemain vers 13h. Vous n’aurez donc que 24h sur le bateau. Une belle arnaque !

©playingtheworld-baie-halong-vietnam-voyage-10

DCIM100GOPROGOPR1918.

Selfie avec Amélie du blog Améloche Voyage

Notre ressenti sur la baie d’Halong

Depuis le temps qu’on en entendait parler, on voulait vraiment voir de plus près cette merveille naturelle. Voir ces pics enveloppés de brume sortir de l’eau est assez incroyable. Dommage que le site soit complètement pollué par les milliers de bateaux qui circulent dans ses eaux chaque jour. Encore un site merveilleux saccagé par le tourisme de masse.

©playingtheworld-baie-halong-vietnam-voyage-9

Infos Utiles :

©playingtheworld-baie-halong-vietnam-voyage-12Où dormir à Halong City : Thé Ky Moi, 5$ la chambre, le prix le moins cher depuis qu’on est au Viêt Nam ! Et pourtant la chambre est nickel et très grande. On a même eu deux lits double. En plein centre ville d’Halong City, connexion internet pas top.

Où manger à Halong City : Banh Mi Anh, face au remblai, une petite adresse où manger de délicieux banh mi (environ 20 000 dongs).

2 Comments

 

©playingtheworld-nimhbinh-vietnam-voyage-16

Le nord-est du Viêt Nam est connu pour la célèbre baie d’Halong. Mais a quelques heures de train au sud d’Hanoi se trouve un endroit encore plus grandiose et plus mystérieux selon nous : la baie terrestre !

Qu’est ce que la baie d’Halong terrestre ?

La baie terrestre, c’est comme la baie d’Halong… mais en plein milieu des terres ! Ce sont des pics karstiques qui sortent de terre dans une région marécageuse où de nombreux cours d’eau serpentent entre ces pains de sucres et des rizières d’un vert éclatant. L’humidité est omniprésente ici et le soleil a bien du mal a percé l’épais voile de nuages et de brume qui donne à l’endroit son aspect mystérieux.

©playingtheworld-nimhbinh-vietnam-voyage-11

Comment arriver à la baie terrestre ?

Ninh Binh est la ville étape pour explorer la baie terrestre. Depuis Hanoi, il faut prendre un train ou un bus. Prévoir entre 2h30 et 3h de transport (Hanoi – Ninh Binh en train : 67 000 dongs par personne). Ninh Binh n’est pas une ville très attractive en soit. Nous avons donc choisi de trouver un hébergement à Tam Coc, un village, beaucoup plus joli et typique situé à une petite dizaine de kilomètre au sud-ouest de la grande ville. Pour y aller, nous avons préféré le scooter (5$ par jour) au taxi. Un choix qui s’est révélé judicieux puisque le scooter nous a permis d’explorer les environs avec plus de liberté.

Que voir sur la baie terrestre ?

Tam Coc est un bon point de départ pour explorer la baie terrestre et voir ses principaux sites.

La croisière de Tam Coc (200 000 dongs / 2 heures)

Depuis le centre du village, il est possible d’embarquer sur une petite barque pour une petite croisière de deux heures au fil de l’eau. Tam Coc signifiant « les 3 grottes », l’embarcation vous mènera dans un dédale de pain de sucre et vous fera emprunter… 3 tunnels sous la montagne ! Le tout dans le cadre grandiose des rizières.

Nous n’avons pas choisi cette option et avons opté pour la croisière sur Trang An…

©playingtheworld-nimhbinh-vietnam-voyage-4

©playingtheworld-nimhbinh-vietnam-voyage-3

©playingtheworld-nimhbinh-vietnam-voyage-2

La croisière de Trang An (150 000 dongs / 3 heures)

Cette croisière en barque prend son départ à 8 km au nord de Tam Coc. On nous avait conseillé d’arriver à l’ouverture (7h30) car la rivière se transforme très vite en boulevard périphérique aux heures de pointes et il faut alors faire la queue avec des dizaines d’autres barques. En arrivant à 8h par jour pluvieux, on a eu la chance d’avoir de long tronçons de rivières juste pour nous. Quand je dis nous, c’est Chloé, moi… et Emma notre coéquipière australienne. Car il faut savoir que les barques ne partent pas si vous n’êtes pas 3 minimum. Heureusement, nous n’avons pas eu à attendre longtemps avant qu’elle n’arrive.

©playingtheworld-nimhbinh-vietnam-voyage-14

Les rameuses attendent les clients sous le crachin du printemps !

Petit conseil : il existe deux parcours sur la rivière. La majorité des touristes choisissent le premier. Nous avons choisi le second. Résultat : on ne s’est pas retrouvé dans la file des autres barques, nous avons emprunté un itinéraire beaucoup moins fréquenté et avons donc pu profiter pleinement du calme des lieux.

Là encore, on évolue tranquillement au fil de l’eau entre des pics karstiques, des tunnels inondés et une végétations très dense. Une brume épaisse flotte en permanence à la surface de l’eau, révélant les reliefs du paysage au fur et à mesure qu’on avance. Le calme est rompu de temps à autre par le coassement d’une grenouille, le chant d’un oiseau ou le coincoin d’un canard (ils sont des centaines).

©playingtheworld-nimhbinh-vietnam-voyage-17

De temps en temps, des temples émergent de la brume comme par magie. Notre guide qui rame avec ses pieds nous fait alors accoster. Nous avons quelques minutes pour visiter le lieu avant de reprendre notre route sur la rivière.

©playingtheworld-nimhbinh-vietnam-voyage-16

Attention, à la fin de la croisière, les rameuses demandent avec plus ou moins d’insistance un pourboires. Nous avons choisi de lui donner sachant qu’elles sont vraiment sous payées et ne touchent presque rien sur le ticket d’entrée. On a aussi entendu des retours de voyageurs qui, avant de débarquer, ont du passer par une série de vendeurs flottants où il leur a été demandé avec beaucoup d’insistance d’acheter des bibelots. Heureusement, ça n’a pas été notre cas, mais il ne faut pas hésiter à se montrer ferme devant un vendeur un peu trop retors.

Le temple Mua (100 000 dongs / parking 3000 dongs)

C’est plus pour la vue que pour le temple qu’on vient ici. Mais une vue qui se mérite. Il faut gravir environ 500 marches pour arriver en haut d’un pain de sucre qui domine toute la région. De là haut, la vue est à couper le souffle (si le brouillard veut bien se lever). En bas de la montagne, il est aussi possible de se balader dans un petit jardin au milieu d’un étang et de s’enfoncer sous terre dans une petite caverne.

©playingtheworld-nimhbinh-vietnam-voyage-11

Le temple Bai Di (entrée gratuite / parking 15 000 dongs)

C’est l’un des plus grands temples de la région. Une pagode de 13 étages et un gros bouddha gigantesque sont visibles depuis l’extérieur de l’enceinte. Au centre, un temple gigantesques aux influences chinoise décoré de nombreux bonsaïs. C’est l’un des plus beaux temple qu’on a pu voir au Viêt Nam.

Attention : entre le parking et le temple, il faut marcher 2km. Mais la promenade dans la nature est plutôt agréable.

©playingtheworld-nimhbinh-vietnam-voyage-25

©playingtheworld-nimhbinh-vietnam-voyage-24

Bon plan / belle rencontre à Tam Coc

On a fait la connaissance dans un restaurant de Don Vu Thi, une guide vietnamienne parlant français. Don organise des tours dans la baie terrestre entre 35$ et 40$.. On a passé toute une soirée à discuter avec elle. Don nous a parlé de son pays, de la guerre et de son histoire d’amour avec un ingénieur français. Elle est adorable, très drôle et a des super histoires à raconter. C’est la grand-mère qu’on rêverait tous d‘avoir. Si vous allez dans le nord du Viêt Nam, on vous recommande fortement de faire appelle à Don pour visiter les environs. Vous pouvez la contacter par mail (vuthidon@gmail.com) ou par téléphone (+84917547329).

©playingtheworld-nimhbinh-vietnam-voyage-5

Notre ressenti

On ne savait pas trop à quoi s’attendre en arrivant à Ninh Binh. La vérité est qu’on a ADORÉ la baie terrestre ! Ces pics qui sortent de la brume, ces rivièrs qui s’enfoncent sous la montagne, des rizières à pertes de vues… et ce calme ! On est resté que 2 jours à Tam Coc mais on serait bien resté plus longtemps. Et la fine pluie qui est tombé sans discontinué n’a rien retiré au charme de la région, bien au contraire. Il y a des pays où la pluie fait partie du paysage, et sans elle, le voyage manquerait de saveur ! Notre seul regret : qu’il ne fasse pas assez beau pour explorer la baie terrestre à vélo.

DCIM100GOPROGOPR1900.

Infos Utiles :

Arriver à Ninh Binh depuis Hanoi : 67 000 Dongs (2,60€) en train (durée 2h30)

Quitter Ninh Binh pour Halong Bay : 128 000 Dongs (5€) en bus local (durée 5h)

©playingtheworld-nimhbinh-vietnam-voyage-1Où dormir sur la baie terrestre : Thanh Xuyen Hotel, 190 000 dôngs la nuit (7,50€), chambre grande et propre, hotel calme avec vue sur la rivière et les pains de sucres, petit balcon… dans la salle de bain !

BON PLAN pour ceux qui réservent l’hébergement en avance sur internet :Le site de Cashback iGraal.com vous permet d’économiser 4% sur Booking ou encore 3,5% sur Hostelworld et plein d’autres sites sur Internet (La FNAC, La Redoute, Darty…). Une fois votre compte créé sur iGraal, vous êtes redirigé sur le site de réservation d’hôtel de votre choix. Il ne vous reste plus qu’à réserver votre hôtel normalement et une fois le paiement effectué, iGraal crédite sur votre compte le pourcentage remboursé. Dès que vous avez 20€, vous pouvez demander à iGraal un virement sur votre compte bancaire. De quoi voyager encore plus ! 😉

Si ce bon plan vous intéresse, voici notre lien de parrainage iGraal pour obtenir 5€ à votre inscription ! 🙂

Où manger sur la baie terrestre : Tuan Tu restaurant, une de nos meilleures adresses au Viêt Nam. C’est là qu’on a rencontré Don, notre amie guide. Le restaurant est cité dans le guide du routard pour la plus grande fierté de la patronne. Une réduction de 10 000 dongs est appliquée sur tous les plats. Le riz blanc et le dessert (des fruits) sont gratuits. Don nous a même offert un petit shot d’alcool de banane pour nous « aider à dormir » ! 😉 Bref, une adresse qu’on recommande très fortement.

Croisière à Trang An : 150 000 Dongs (6€) par personne pour 3h en barque.

Visiter Mua cave : 100 000 dongs (4€)

Louer un scooter : 5$ par jour dans l’agence en face de la gare de Nim Binh

  • Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à épingler notre photo ci-dessous sur Pinterest !

4 Comments

©playingtheworld-DMZ-vietnam-voyage-14

Les guerres qu’a connu le Viet-Nam au XXème siècle ont meurtri et façonné l’identité actuelle du pays. Aujourd’hui, il existe de nombreux lieux de mémoire à travers tout le pays. Mais le plus important et le plus symbolique de tous reste la Zone Démilitarisée (aussi appelée DMZ). Cette langue de terre s’étend de la mer de Chine à la frontière avec le Laos sur 5km de large et servait autrefois à délimiter la frontière entre le Viet-Nam du nord et le Viet-Nam du sud. La guerre faisant partie intégrante de l’histoire du Viet-Nam, on a voulu aller voir de plus près ce que réservait cette DMZ. Pendant une journée, on a fait un bond de 45 ans dans le passé et on s’est retrouvé entre les chars et les bunkers américains, en pleine guerre du Viet-Nam ! 

Séjour mars 2016

Un peu d’histoire

Pourquoi la guerre a-t-elle eu lieu ? Pourquoi les Américains se battaient-ils contre le Viet-Nam du Nord ? Comment le pays s’est retrouvé divisé en deux ?

Avant d’être un pays indépendant, le Viet-Nam faisait partie de l’Indochine (avec le Laos et le Cambodge). Au lendemain de la seconde guerre mondiale, les Indochinois prennent les armes et se retournent contre la France pour obtenir leur indépendance. Ils finissent par l’obtenir après avoir infligé une cuisante défaite à l’armée française dans la petite ville vietnamienne de Dien Bien Phu en 1954 (au passage, cette défaite marque le début de la fin de l’ère coloniale français !).

Les Français se retirent et le pays est alors divisé en deux. Le nord est gouverné par Ho Chi Minh (communiste) et le sud est gouverné par un président profondément anti-communiste. Les deux gouvernements ne peuvent pas s’encadrer et décident de créer entre leurs deux « républiques » une zone frontalière où aucune armée n’a le droit de pénétrer. Officiellement, cette démarcation correspond au 17ème parallèle. Sur le terrain, la frontière est symbolisée par la rivière Ben Hai. C’est comme ça qu’apparait la DMZ !

Quelques années plus tard, de peur de perdre son pouvoir, le président du sud refuse l’organisation d’élections qui visent à doter le pays d’un seul et même gouvernement. Le nord décide alors d’envoyer son armée au sud pour faire entendre raison à ce président despotique, franchit la DMZ et déclare ainsi ouvertement la guerre à son voisin du sud. Les troupes nord-vietnamiennes, les Viet-Congs, avancent très rapidement vers Saigon, la capitale du sud. C’est alors que le gouvernement américain décide d’intervenir pour soutenir son allié et empêcher le pays de sombrer dans le communisme. Ce qui ne devait être qu’une mission de « pacification » s’est transformée en l’une des guerres les plus mmeurtrières du XXème siècle. Les Américains ont construit de nombreux camps au sud de cette ligne pendant que les Viet-Congs s’enterraient dans des souterrains sur la partie nord. La DMZ est alors devenue l’un des théâtres les plus meurtriers de la guerre.

Comment visiter la DMZ ?

La Zone Démilitarisée se visite essentiellement depuis la ville de Hué, à une soixantaine de kilomètres au sud. La meilleure option consiste à prendre un tour organisé en minivan ou bien de prendre un chauffeur avec une voiture privée. On avait pensé se rendre à Dong Ha pour explorer la DMZ en scooter. Mais la ville n’offre pas beaucoup d’hébergement et les distances à parcourir sont quand même énormes. Et puis, avoir un guide permet d’en apprendre plus sur les évènements qui se sont passés ici et surtout ça évite de s’engager sur des chemins qui pourraient encore être minés ! La DMZ est en effet la zone la plus bombardée du pays. Des milliers d’engins explosifs sont toujours actifs et enfouis sous terre si bien que 3 à 4 personnes meurent chaque mois en marchant sur une mine !

Que voir sur la DMZ ?

Un tour en minivan prévoit plusieurs arrêt de chaque coté de la DMZ. Voici  la liste de ces lieux dans l’ordre où nous les avons visités.

The Rockpile

Le paysage qui entoure la highway n°9 qui se dirige vers le Laos est dominé par des montagne basses et des pics karstiques. Le sommet des collines, entièrement déboisé, porte encore les stigmates de la guerre. Et parmi toutes ces « montagnes », il y en a une qui s’impose : the Rockpile. Ce piton rocheux de 230 mètres de haut servait de poste d’observation de l’armée américaine. L’ascension étant trop dangereuse, on s’arrête juste sur le bord de la route pour une pause photo.

©playingtheworld-DMZ-vietnam-voyage-1

Un village ethnique

Si aujourd’hui la highway n°9 est entourée de petites huttes et de champs de riz, ça n’a pas toujours été le cas. Avec l’arrivée des Américains et la constitution d’une ligne de front en constante action, tous les villageois ont fuit la DMZ. Ils sont revenus petit à petit et ont essayé de reconstruire leur village sur une terre meurtrie par des tonnes de bombes et des litres de produits chimiques et de napalm.

©playingtheworld-DMZ-vietnam-voyage-3©playingtheworld-DMZ-vietnam-voyage-2

Le pont sur le Dakrong, en route pour la piste Ho Chi Minh

Surplombant la rivière Dakrong, ce pont symbolise le début de la piste Ho Chi Minh, une route permettant à l’armée vietcong de se ravitailler en hommes et en armes pour marcher vers le sud du pays.

©playingtheworld-DMZ-vietnam-voyage-4

La base militaire américaine Khe Sanh

Le camp militaire de Khe Sanh a été l’un des points les plus défendus par les marines. Il était approvisionné en hommes, vivres et munitions depuis le Laos situé à à peine 20km. C’était un endroit très stratégique car il permettait au camp qui le possédait de contrôler une bonne partie de l’est de la DMZ. Les vietcong l’ont assiégé pendant 75 jours mais le camp n’est jamais tombé. Cette attaque surprise était en réalité une diversion visant à cacher la véritable attaque des Viet-Congs à l’échelle nationale, plus connu sous le nom d’offensive du Têt.

©playingtheworld-DMZ-vietnam-voyage-11

©playingtheworld-DMZ-vietnam-voyage-14

Y.M.C.A

Aujourd’hui, le camp est encerclé de… plantation de café ! Un réseau de tranchées, des hélicoptères, des avions et des tanks sont encore sur place et en très bon état. Il y a aussi un petit musée très intéressant sur la DMZ.

Le fleuve Ben Hai

En remontant la highway n°1, on traverse le fleuve Ben Hai qui sert de zone de démarcation. Une énorme statue représentant la réunification a été érigée côté sud tandis que le drapeau vietnamien flotte fièrement coté nord. Entre les deux, un pont traversant le fleuve est aussi divisé en deux, la partie jaune se trouvant au sud, la bleue, au nord ! De chaque coté du fleuve, des rizières s’étendent à perte de vue sur plus de deux kilomètres. Ce qui aujourd’hui semble être une terre fertile était autrefois un no-mans-land dévasté par les bombardements.

©playingtheworld-DMZ-vietnam-voyage-23

©playingtheworld-DMZ-vietnam-voyage-21

La DMZ : un no-mans-land !

Les tunnels de Vinh Moc

Moins impressionnants que les tunnels de Cu Chi dans la banlieue d’Ho chi Minh, les tunnels de Vinh Moc permettent d’en savoir plus sur les conditions de vie des Vietnamiens vivant au nord de la DMZ. Bombardés avec acharnement pendant 6 ans par l’armée américaine, les villageois des environs ont créé un réseau complexe de tunnels directement sous terre. S’échelonnant sur trois niveaux (12, 15 et 23 mètres de profondeurs), les tunnels constituaient un vrai village sous-terrain avec son école, son hôpital, ses réserves d’armes… Des « chambres » et des «salles de bain » étaient même aménagées à même la roche. Le dernier niveau des sous-terrains débouche directement sur la plage, offrant aux Viet Congs un accès à la mer pour alimenter en armes et munitions la « piste Ho Chi Minh maritime » (un chemin en mer pour attaquer le sud).

©playingtheworld-DMZ-vietnam-voyage-25

©playingtheworld-DMZ-vietnam-voyage-29©playingtheworld-DMZ-vietnam-voyage-28

La visite des tunnels comprend la visite du musée « To be or not to be » qui nous apprends comment ont été construit les tunnels et comment y vivaient les Vietnamiens ainsi qu’une petite balade sous la terre. On peut facilement imaginer l’enfer que ça devait être de vivre la dessous, surtout qu’à l’époque, il n’avait pas l’électricité qui nous a servi à nous orienter dans ce dédale. On a particulièrement aimé cette visite même si je reconnais ne pas être super à l’aise sous terre. Mieux vaut ne pas être trop grand !

La base militaire de Doc Lieu

Anciennement un camp de l’armée américaine. Aujourd’hui, c’est un cimetière qui occupe l’espace. Une nécropole dédiée aux soldats nord-vietnamiens morts ou disparus au combat. Sur les tombe, pas d’épitaphe mais une inscription « Liet Si », qui signifie « martyr ».

©playingtheworld-DMZ-vietnam-voyage-31©playingtheworld-DMZ-vietnam-voyage-32

Notre ressenti

La visite de la DMZ est un moment très intéressant et incontournable pour qui s’intéresse à l’histoire du Viet-Nam. Il faut cependant avoir un peu d’imagination pour visualiser le chaos qui devait régner ici, à la place de ce village, à coté de cette maison… Le coté négatif pour nous : les nombreux kilomètres à parcourir pour se rendre d’un point à un autre.

Mais on ne regrette pas cette visite qui nous a appris beaucoup sur l’histoire noire du Viet-Nam. Nous reprenons maintenant notre route, direction le nord du pays, à bord de notre bus de nuit qui traverse de nouveau le pont sur le fleuve Ben Hai, laissant derrière nous ce no-mans-land qu’est la DMZ.

Infos utiles : 

Prix de la visite en minivan : Nous avons payé 350 000 dongs. Il ne faut pas hésiter à négocier car les agences gonflent les prix. Ne surtout pas s’adresser aux hôtels qui pratiquent les prix les plus élevés. Ce prix comprends le pick-up à l’hôtel et l’entrée de tous les sites. Le déjeuner et l’eau ne sont pas compris. Les compagnies propose un petit déjeuner mais ça revient moins cher de le prendre par soit même et ça permet de mieux négocier ! 😉

Bus de nuit Dong Ha – Hanoi : 100 000 Dongs

Si vous voulez vous immerger dans la guerre du Viet-Nam avant d’aller visiter la DMZ, voici quelques films que j’ai beaucoup aimé et qui offrent quelques belles histoires sur cette guerre :

  • Good Morning Viêt Nam (c’est une comédie, même Chloé a aimé !)
  • Full Metal Jacket (dans lequel on découvre la guerre comme si on était une jeune recrue)
  • Forest Gump (un chef d’oeuvre sur l’histoire américaine et la folie de cette guerre)
  • Platoon (où les méchants ne sont pas toujours ceux qu’on croit)
  • Apocalypse Now (dans lequel on peut sentir l’odeur du napalm au petit matin !)

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive et j’attends vos recommandations ! 😉

2 Comments

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-34

20-27 mars 2016 – Disons le tout de suite, Hoi-An est la ville la plus agréable qu’il nous a été donné de voir au Viet-Nam. Petites rues pleines de charme, climat doux et accueil chaleureux des Vietnamiens… On a adoré notre séjour dans la ville aux 1000 lampions.

Déambuler dans les rues d’Hoi An

Hoi-An est une petite ville située au milieu de la côte est du Viet-Nam. C’est l’un des endroits les plus fréquentés par les touristes. Mais malgré une forte affluence, on ne s’y sent pas oppressé et la ville a su conserver son caractère authentique. Comme partout au Viet-Nam, le rythme est plutôt à la cool dans cette ancienne cité coloniale. Notre seule occupation : flâner dans les rues, admirer les belles façades Franco-vietnamiennes et prendre le soleil dans les cafés ou sur les quais.

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-16

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-12

On a également passé une journée à la plage située à 4km du centre-ville. On y accède facilement en vélo. C’est d’ailleurs le meilleur moyen pour découvrir la ville et ses environs. Comme les autres plages du Viet-Nam, celle d’Hoi-An n’est pas la plus belle qu’on ai pu voir. Mais elle demeure un endroit agréable pour prendre le soleil.

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-24

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-23

La nuit venue, tous les lampions de la ville s’allument le long des façades, dans les arbres, sur les ponts et les bateaux… Une vieille femme vend des bougies flottantes qu’on voit dériver nonchalamment sur le fleuve.  L’atmosphère qui s’empare de la ville à ce moment de la journée est alors magique. Et on l’apprécie d’autant plus en parcourant les nombreuses étales colorées du marché de nuit.

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-34

Se faire tailler un costume sur mesure, un must do à Hoi-An

L’une des spécialités d’Hoi-An est la confection de vêtements sur mesure. Costumes, manteaux, pantalons, chemises, robes… il y en a pour tous les goûts et pour toutes les couleurs ! Et surtout c’est beaucoup moins cher qu’en France ! Et ce n’est pas les boutiques de tailleurs qui manquent à Hoi-An. Malheureusement, elles ne sont pas toute de même qualité. Pour être sûr de trouver une boutique qui confectionne des habits de bonne qualité et qui tiennent dans le temps, il ne faut pas hésiter à en visiter plusieurs. On a repéré deux boutiques qui nous semblent assez sérieuses : BeBe et de Kimmy Tailor. Nous avons choisi la seconde pour faire faire nos habits. Pour Chloé, un magnifique manteau d’hiver noir pour 60€. Pour Romain, un costume 3 pièces gris clair pour 200€. A ce prix là ça ne vaut pas le coup de se priver ! 😉

Au delà de la bonne affaire, c’est une expérience plutôt sympa à vivre. La confection du vêtement se fait en 3 étapes. On commence par choisir le modèle qui nous plait sur un catalogue présenté sur iPad. Vient ensuite le choix du tissu et de la couleur. C’est sans doute la partie la plus difficile tellement il y a de choix et de combinaisons possibles. C’est aussi là que se détermine le prix du vêtement. Pour le costume de Romain par exemple, il avait le choix entre 3 tissus diffèrent pour des prix correspondant à 80$, 130$ et 180$ pour le plus beau tissu. (Ces prix correspondent bien au costume entier !!!). Une fois le modèle et les tissus sélectionnés c’est le moment de prendre les mesures.

On a ensuite été invité à revenir 2 jours plus tard pour le premier essayage. Raccourcir par ici, rallonger par la, ajouter une poche sur la veste, retirer un bouton… Tous nos désirs sont des ordres. Les deux derniers essayages servent pour les derniers petits détails.

On a vraiment beaucoup aimé cette expérience. Van et Luna, nos couturières attitrées se sont démenées pour nous fabriquer les vêtements qu’on souhaitait et nous ont à chaque fois accueillis comme des rois.

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-22

24h de sérénité sur les îles Cham

Les îles Cham constituent un archipel situé à une quinzaine de kilomètres de Hoi-An. C’est un endroit idéal pour  vivre pendant 1 ou 2 jours comme un insulaire.

On peut aller sur les îles Cham en speedboat (25$ l’excursion à la journée, 30′ de traversée, départ 8h, retour 17h, déjeuner compris) ou en ferry (5$ l’aller, 2h de traversée, départ 7h, retour à 11h le lendemain).

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-49

Sur l’île il n’est pas très facile de se déplacer. Les routes ne sont pas en très bon état et les insulaires ne louent pas de scooters aux étrangers. Il faut donc avoir recours aux moto-taxi qui gonflent exagérément leurs prix. Tant pis, on explorera les environs à pieds.

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-47

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-58

On conseille vraiment de passer une nuit sur l’île et cela pour deux raisons. La première est qu’après 14h les speedboat rentrent à Hoi-An et vous avez la plage pour vous tout seul. La seconde raison est qu’en dormant sur place vous faites là connaissances des familles qui proposent des chambres d’hôtes, le seul type d’hébergement sur l’île. Nous avons été accueillis très chaleureusement au sein d’une famille dont seule la fille parlait anglais. On n’a pas mangé avec eux mais pendant le repas, le père de famille nous a offert des fruits et des shots de vodka vietnamienne. Une fois notre repas fini, il est venu s’installer avec nous et nous avons essayé de discuter en montrant des photos, en échangeant nos contacts Facebook, en jouant aux cartes… tout en continuant de descendre des shots de vodka ! Notre hôte avait mis de la musique électro à fond dans la maison et on a aussi pu rencontrer quelques jeunes du village venus boire un verre chez notre hôte. Bref on a passé une super soirée. 🙂

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-57

Un anniversaire de rêve à Hoi An

Si on est resté une semaine à Hoi-An, c’est pour fêter un évènement bien particulier : les 30 ans de Chloé ! Pour l’occasion, nous avons laissé de côté notre mode de vie de backpacker pour un train de vie un peu plus luxueux. Nous avons passé deux jours de rêve à l’hôtel Almanity****. On a troqué nos chambrettes de fortune pour une chambre gigantesque sur deux étages et tout équipée. On a dégusté des petits-déjeuners pantagruéliques et très variés. On s’est rafraîchi dans une des plus belles piscines de notre vie et on s’est détendu au spa en accès illimité. Bref, le rêve ! 🙂

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-69

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-80©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-79

Hué, la cité impériale du Viet-Nam

Hué est devenue la capitale du Viet-Nam au début du XIXeme siècle. La position centrale de la ville en faisait un lieu de choix pour réunifier un pays tirailler entre le nord et le sud. Mais avec la colonisation française et les guerres successives d’Indochine et du Viet-Nam, l’autorité du pouvoir impérial n’a pas fait long feu ici. Hué n’est pas aujourd’hui une ville très attractive en soit. Mais on peut y faire une escale d’une journée pour visiter la citadelle impériale, dernier vestige de l’empire des Nguyen dans la région.

©playingtheworld-hue-vietnam-voyage-2

A l’entrée de la citadelle on arrive face à deux files. A droite l’entrée pour les vietnamiens. A gauche celle des touristes où le prix d’entrée est bien évidemment plus cher ! On s’acquitte du droit d’entrée (150 000 dôngs) et pénétrons dans la citadelle par la grande porte jadis réservée à l’usage exclusif de l’empereur. Nous arrivons ensuite dans une grande cour dominé par le palais Thai Hoa. C’est là que siégeait l’empereur sur son trône en or. La bâtisse, bien que laquée d’or et de rouge est assez austère. On a préféré les deux corridors qui s’étendent un peu plus loin derrière le bâtiment. La citadelle dispose aussi d’un jardin botanique et d’un temple bouddhiste. L’architecture autant que la disposition des arbres et des bassins invitent au calme et à la détente. On a beaucoup aimé se promener dans ce grand jardin.

©playingtheworld-hue-vietnam-voyage-3

©playingtheworld-hue-vietnam-voyage-8

©playingtheworld-hue-vietnam-voyage-12©playingtheworld-hue-vietnam-voyage-6

Vous l’aurez compris, Hoi-An et Hué sont deux destinations incontournables lors d’un voyage au Viet-Nam. On a une légère préférence pour Hoi An et son doux rythme de vie. A mi-chemin entre un Sud exotique et faisant clairement partie intégrante de l’Asie du sud-est et un nord plus proche de la culture chinoise, le centre du pays est une région qui ne laisse pas indifférent et emporte le voyageur dans un univers intemporel, entre deux époques et qui invite au rêve.

©playingtheworld-hoian-vietnam-voyage-30

Infos utiles : 

Arriver et quitter Dalat : On a pris un ticket Open bus depuis Ho Chi Minh. Le ticket Ho Chi Minh-Hue nous a coûté 550 000 dongs chacun (22€ avec Lac Honh Tours). Horaires Nha Trang – Hoi An 19h-07h.

Oú dormir à Hoi An :

  • Vinh Huy Hotel, 10$ la chambre double sur place, piscine intérieur mais froide, proche de la gare routière
  • Almanity Hotel, 4 étoiles, chambre luxueuse, petit-déjeuner énorme, piscine de rêve, accès au spa illimité… en un mot : le rêve !

BON PLAN pour ceux qui réservent l’hébergement en avance sur internet : Le site de Cashback iGraal.com vous permet d’économiser 4% sur Booking ou encore 3,5% sur Hostelworld et plein d’autres sites sur Internet (La FNAC, La Redoute, Darty…). Une fois votre compte créé sur iGraal, vous êtes redirigé sur le site de réservation d’hôtel de votre choix. Il ne vous reste plus qu’à réserver votre hôtel normalement et une fois le paiement effectué, iGraal crédite sur votre compte le pourcentage remboursé. Dès que vous avez 20€, vous pouvez demander à iGraal un virement sur votre compte bancaire. De quoi voyager encore plus ! 😉

Si ce bon plan vous intéresse, voici notre lien de parrainage iGraal pour obtenir 5à votre inscription ! 🙂

Où manger à Hoi An : 

  • Jim’s Burger tout simplement le meilleur burger de Hoi An, environ 90 000 dôngs (3,5 euros)
  • Madam Khanh The Banh Mi Queen, 20 000 dôngs (80 centimes d’euro) Comme son nom l’indique, madame Khanh est la reine du Banh Mi, le sandwich traditionnel vietnamien. Et elle n’a pas volé sa réputation. Il y a souvent la queue devant son petit restaurant et il faut parfois attendre longtemps avant d’être servi. Mais honnêtement, ca vaut le coup ! 😉

Où dormir sur l’île Cham :

Chez Huu Tuyen homestay pour 200 000 dôngs (8€) situé dans le village près du port, vous pouvez le contacter : chamislandtravel@gmail.com

Aller de Hoi An à Hué : 4h de bus, compris dans le billet “open bus”

Oú dormir à Hué : le Tran Ly Hotel, 10$ la chambre double sur place, bien situé en centre-ville et très propre.

Oú manger à Hué :  

  • le Mandarin Café, ce restaurant tenu par Mr. Cu propose une grande variété de plats vietnamiens et internationaux pour pas cher (de 25 000 à 80 000 dongs). L’accueil est très chaleureux.
  • Zucca Restaurant le meilleur restaurant italien de Hué (selon tripAdvisor et selon nous aussi !) Sert des super plats de pâtes et ses pizzas qui font rêver. Un peu cher mais devant la qualité de la nourriture c’est un petit sacrifice qu’on conçoit de bon cœur. comptez 85 000 dôngs (3,5€) pour un plat de spaghetti carbonara.
  • Cette boulangerie à deux pas de l’hôtel qui vend des burgers et des sandwichs à 7000 dôngs et propose une grande variété de desserts délicieux entre 3000 et 7000 dôngs (entre 10 et 30 centimes d’euros)
  • le Bonsaï art Cafe, à deux pas de la citadelle. Endroit idéal pour boire un Shake ou un café après la visite
Leave a comment
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-3
16-19 mars 2016 – Le tourisme lié à l’héritage guerrier mis de côté, le Viêt-Nam attire les voyageurs par ses belles plages dorées qui s’étendent tout le long de son littoral, du delta du Mékong à la mer de Chine orientale. Avant d’entreprendre notre remontée vers le nord du pays et quitter définitivement la partie tropicale de l’Asie, nous avons décidé de nous arrêter quelques jours à Nah Trang, l’une des cités balnéaires les plus prisées du Viet-Nam.
Nous avons hésité à écrire sur cette destination. Mais nous considérons qu’il est de notre devoir de blogueur d’écrire aussi sur des endroits qui ne nous ont pas plus et qu’on déconseille fortement. Voici donc en quelques lignes pourquoi nous n’avons pas aimé Nah Trang.

Miami à la sauce vietnamienne

De manière générale, nous ne sommes pas vraiment attirés par les grandes villes, à moins qu’elles possèdent un héritage historique et/ou culturel incontestable. Et le moins que l’on puisse dire est que Nah Trang manque cruellement de l’un et de l’autre. Cette petite ville de bord de mer s’est considérablement développée en même temps que l’essor du tourisme de masse. Les petites maisons ont laissé la place à de gigantesques hôtels qui font face à la mer. Aucune harmonie architecturale, aucun vielle ville de charme ne viennent relever l’intérêt de la ville. Aujourd’hui, on vient à Nah Trang clairement pour faire bronzette et faire la fête dans les nombreux bars tapageurs. Le développement urbain est si intense qu’on se fait réveiller de bon matin aux sons des perceuses et autres outils de construction à l’œuvre sur les chantiers alentours. On est loin du havre de paix serein auquel on s’attendait.
La plage principale avec ses transats, son remblai vert et ses machines de fitness en libre accès est cependant un lieu plutôt agréable. Il faut juste slalomer entre les déchets en nageant et s’y rendre suffisamment tôt pour éviter de se retrouver à l’ombre des buildings en milieu d’après-midi.

©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-4

©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-3©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-2
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-19

Le remblai de Nah Trang

Il n’y a guère que les tours Cham, vestige d’une cité ancienne qui subsistent à la périphérie nord de Nah Trang qui peuvent valoir le détour. Cela fait tout de même un argument bien faible pour rester plusieurs jours à Nah Trang.
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-6

Le vieux port de Nah Trang

Nah Trang, station balnéaire russe ? 

Quand je parle de tourisme de masse, je parle bien sûr de Français, d’Allemands, de Chinois, d’Américains… Mais je parle surtout des touristes russes ! Nos voisins de l’extrême est de l’Europe semblent avoir fait du Viêt Nam leur lieu de villégiature préféré pour fuir le froid sibérien et venir se réchauffer sous le soleil des tropiques. Les Vietnamiens l’ont vite compris et ont adapté leurs offres touristiques à cette clientèle qui paye rubis sur l’ongle. De l’office de tourisme aux menus dans les restaurants, tout est écrit en russe. Quand des Russes nous abordent dans la rue pour nous faire venir dans tel ou tel bar, ils nous parlent en russe avant même de savoir si on les comprend (et quand ils voient qu’on ne les comprend pas… il continuent à nous parler dans leur langue !). Même les Vietnamiens nous disent merci en russe après avoir payé notre addition ou régler notre note d’hôtel. Bref, pour l’authenticité vietnamienne, on repassera !
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-20

Doc Let, la plus belle plage du Viêt Nam ?

Bon, on l’avoue, ce qui nous a fait venir à Nah Trang, c’est Doc Let, nommée “plus belle plage du Viêt Nam” par Lonely Planet. Alors nous, on a voulu aller constater par nous même. Une location de scooter et 50km plus tard sur une route relativement dangereuse avec des camions qui ne semblent pas apprécier se faire doubler par des étrangers à deux roues, nous voici arrivés sur la fameuse plage. Et la, Déception ! La plage est certes longue et le sable blond. L’eau est claire est relativement calme. Mais l’endroit n’a rien à voir avec le paradis décrit dans la bible des guides touristiques. Il nous faut slalomer entre les détritus pour trouver une place convenable sur le sable. Même combat dans l’eau. Peut-être sommes nous devenus exigeants après avoir vu les îles de Thaïlande et du Cambodge, mais une chose est sûre, on n’est loin d’être sur l’une des plus belles plages d’Asie du Sud-Est.
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-7
Bon, on doit quand même reconnaitre une chose, on est tombé sous les charmes des rizières qui jalonne la route entre Nah Trang et Doc Let !
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-12
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-10
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-9©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-8
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-11
Vous l’aurez compris, on n’a pas du tout aimé Nah Trang et on s’est senti l’espace de trois jours vraiment loin du Viêt Nam. Mais notre motivation et notre envie de découvrir le pays est loin d’être au plus bas. Nous quittons cette erreur de parcours et prenons la direction d’Hoi An qui semble offrir une expérience plus authentique du Viêt Nam.

Infos utiles : 

Arrivée et départ : Nous avons pris un ticket “Open bus” de Ho Chi Minh à Hue pour 550 000 dôngs (22 euros avec Lac Honh Tours). Horaires Dalat – Nha Trang 8h-11h et Nah Trang – Hoi An 19h-7h en bus couchettes.

Où dormir à Nah Trang :©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-1
  • On recommande : le Blue House, petite gest house de charme, un peu à l’écart du bruit et à deux rues de la plage. Petit-déjeuner très bon et pas cher.
  • On déconseille : le Thanh Sang Hotel, publicité mensongère (pas de spa), piscine minuscule au sommet du building et pas du tout abritée du vent

 

Où manger à Nah Trang :
©playingtheworld-nahtrang-vietnam-voyage-14
  • La street-food est toujours un moyen de manger local pour pas cher. Attention toutefois à ne pas vous faire arnaquer sur les prix. Les fruits exotiques coûtent 25 000 dôngs le kilos (et pas 50 ou 60 000 !). Un Pho Bo (soupe vietnamienne ne coûte pas plus de 30 000 dôngs.
  • Le restaurant italien : Chez Fernando Pour se faire plaisir. On y a été pour fêter nos 5 ans. Un régal ! (150 000 dôngs la pizza)

 

Louer un scooter : 100 000 dôngs la journée (environ 4€)
1 Comment

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-5

11-13 mars 2016 – En arrivant au Viêt Nam depuis le Cambodge, on a l’impression de faire un petit bon dans le futur. Avec ses buildings étincelants, ses grands magasins et ses longues artères aérées, Ho Chi Minh Ville est loin de ressembler à la métropole bondée et sale d’Asie du sud-est à laquelle on s’attendait. La « capitale » du sud du Viêt Nam, autrefois appelée Saigon, est un bon point de départ pour avoir un premier aperçu de la culture vietnamienne. Nous y sommes restés 2 jours, mais une journée suffit pour faire le tour de la ville. Venez avec nous, on vous emmène.

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-4

Un enfer urbain

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-9

Un dédale de ruelles

La poste centrale de Saigon, l’opéra et la cathédrale Notre-Dame, héritage de la colonisation française

Situés en plein centre de la ville, ces trois bâtiments constituent l’héritage laissé par la colonisation française au XIXème siècle. La poste est l’édifice le plus impressionnant. Elle a été dessinée par Gustave Eiffel et on retrouve le même style d’architecture avec les poutres en acier. L’intérieur est tout aussi beau avec sa grande voute en verre et ses vieilles cartes du Viêt Nam.

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-17

La poste centrale de Saigon

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-18©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-19

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-16

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-12

Le siège du comité du peuple

C’est l’ancien hôtel de ville de Saigon. Face au bâtiment : une statue d’Ho chi Minh, le général vainqueur de la guerre contre les Américains. On ne peut pas le visiter mais la façade est magnifique. Le bâtiment domine une longue promenade qui mène jusque fleuve et passe à coté du building de la Bitexco Financial Tower.

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-15©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-14

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-11

Le musée des souvenirs de guerre (15 000 dôngs)

Vous voulez en savoir plus sur la guerre du Viêt Nam ? Vous êtes au bon endroit. Le musée des souvenirs de guerre retrace à travers des milliers de photos les terribles évènements qui ont ébranlés le pays pendant des années. Affiches de propagandes, photos prises par des soldats américains tués au combats, photos post-guerre des ravages de l’agent orange (un produit chimique déversé par les Américains dans les cours d’eau pour empoisonner les Vietnamiens)… chaque salle couvre un thème bien précis. J’ai bien aimé la salle des photos prises par les soldats sur le front. On y trouve de magnifiques portraits, des scènes de guerre, une exposition d’armes et d’explosifs d’époque et la célèbre photo de la fillette brûlée au napalm, courant nue et en pleurs sur la route. A l’extérieur, des chars, des avions et des hélicoptères occupent la cour d’entrée, juste à côté d’une section consacrée aux conditions d’emprisonnements et aux techniques de tortures pratiquées pendant la guerre.

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-35

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-31

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-29

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-33

Ce musée est clairement une mine d’informations pour celui qui cherche à se documenter sur la guerre avant de se rendre plus en avant sur les zones de combats. Mais on a trouvé que la visite était un peu longue et peu variée. Trop de photos tuent la photo !

La pagode de l’empereur de jade

Ce temple taoïste nous a offert un petit
avant-goût de la Chine. De l’encens, des statues de dragons, des caractères chinois… une atmosphère mystique se dégage de ce petite temple situé au nord de la ville.

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-37

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-41©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-39

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-40

Ho Chi Minh Ville nous a laissé une bonne première impression sur le Viêt Nam. On avait entendu beaucoup de choses négatives sur les Vietnamiens. En ce qui nous concerne, on a eu que des bons contacts avec eux. On a rencontré un peuple charmant, souriant et serviable. Un vrai plaisir. Cela nous donné envie de découvrir davantage ce pays. Mais d’abord, allons nous rafraîchir à Dalat, parce que ici, on cuit !

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-42©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-43

Infos utiles :

Arriver à Ho Chi Minh depuis Phnom Penh : 10$

Quitter Ho Chi Minh Ville : Nous avons pris un ticket “Open bus” de Ho Chi Minh à Hue pour 550 000 dôngs (22 euros avec Lac Honh Tours). Horaires Ho Chi Minh Ville – Dalat 22h-7h.

Où dormir à Ho Chi Minh Ville : Baka GH, 276 000 dôngs la nuit (11€). Le quartier Pham Ngu Lao regorge de petits hôtel pas chers. Il ne faut pas hésiter à s’enfoncer dans les petites ruelles pour trouver son bonheur même si a priori, ces allées ressemblent plus à des coupes-gorges !

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-2©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-1

Où manger à Ho Chi Minh Ville : Fast Nood, une chaîne qui propose une grande variété de noodles et d’accompagnement. On recommande la sauce Saigon, un vrai régal ! 39 000 dongs le repas (1,50€)

©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-8©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-6©playingtheworld-hochiminh-vietnam-voyage-7

Envoyer un colis depuis la poste centrale d’Ho Chi Minh Ville : Nous avons envoyé notre premier colis pour la France : souvenirs de Birmanie, Laos et Cambodge. Total : 788 000 dongs (31 euros) pour 3,3 kg par bateau => 3 mois.

Leave a comment

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-9

14-15 mars 2016 – Daaaaaaalaaaaaaaaaat, ton univers impitoyaaaaaaaaable… Ou pas ! Située à 1500 mètres d’altitude, Dalat est une petite ville de montagne où les Vietnamiens viennent pour se rafraîchir et fuir la chaleur étouffante d’Ho Chi Minh Ville. Fondée par les colons français, elle a hérité du surnom de « petit Paris ». Honnêtement, à part la tour de radio qui ressemble vaguement à la tour Eiffel, on ne voit pas trop le rapport ! Mais on doit quand même reconnaître que la ville n’est pas dénuée de charme avec son lac où les Vietnamiens font du pédalo et les quelques maisons coloniales qui ont survécues à la guerre.

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-2

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-9 ©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-3

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-4

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-6 ©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-8

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-10

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-11

Dalat, la ville fleurie du Viet-Nam

La spécialité à Dalat, ce sont les fleurs, toutes sortes de fleurs. Des tulipes, des orchidées, des géranium… Il y en a partout dans les rues, sur les ronds-points, aux fenêtre des maisons…

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-19©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-44©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-13©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-43

Mais Dalat est aussi réputée pour ses fruits et ses légumes d’une incroyable fraîcheur. Et pour cause, ils sont produits dans les champs autour de la ville. Il suffit de se balader dans les rues pour avoir un large choix de produits. On a même trouvé des artichauts (c’est la première fois qu’on en voit depuis notre départ de France) ! Mais ce qu’on a préféré, ce sont les fraises. Véritables best-sellers, on les trouve sous toutes les formes : fraîches, en confiture, en jus, en smoothie et même en bonbon artisanaux. Autant vous dire qu’on a fait une cure à faire pâlir une femme enceinte ! On a également beaucoup aimé les fruits secs vendus à tous les coins de rue ici.

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-40

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-42 ©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-41

Visiter Dalat en 2 jours

Il nous a fallut deux jous pour visiter Dalat et ses environs. Le premier jour, nous avons visité la ville et fait le plein de fraise. Le second jour, nous l’avons consacré à la découverte des environs. Pour celà, il est possible de louer les services d’un easy rider, un de ces motards à l’air badass avec gants de cuir et blouson en jean. Pour une cinquantaine de dollars, ils vous proposent de vous emmener voir les principaux lieux touristiques autour de Dalat et aussi de vous servir de guide. On a préféré garder notre liberté et notre argent. Nous avons loué un scooter auprès de notre hôtel (100 000 dongs / 4 euros) et avons filé à travers les champs de fraises, à la découverte des principaux lieux touristiques de la région.

La Crazy House (40 000 dongs)

C’est l’attraction numéro 1 à Dalat. Cette maison est l’oeuvre d’un artiste vietnamien qui a voulu restituer l’habitat au coeur de la nature. Le résultat est pour le moins… étrange ! Quand on pénètre dans l’enceinte de la maison, on a tout de suite l’impression d’être au pays des merveilles et ça ne nous étonnerait pas de croiser Alice courrir après le lapin blanc entre deux pièces.

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-31

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-24©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-23

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-25©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-35

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-27

Nous empruntons, un ensemble d’escaliers entremêlés qui se croisent, s’enjambent et se rejoignent un peu partout. Ca nous fait penser aux escaliers mouvant dans Harry Potter.

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-30


©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-26©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-29

La maison, qui fait aussi hôtel, mets à la disposition de ses clients de charmantes petites chambres joliment aménagées. Une idée originale… si on n’a pas peur d’être réveillé dès 7h00 du matin par les premiers visiteurs.

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-34©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-33©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-28

Quand on l’a visitée, certaines parties de la maison étaient encore en construction. La prochaine pièce devrait avoir une décoration sous-marine. Même à l’état de travaux, ça semblait déjà super beau…

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-32

La gare centrale de Dalat (gratuit)

Aller à la gare centrale de Dalat c’est comme remonter le temps et revenir au début du siècle dernier. Le bâtiment à conservé son style colonial et on peut encore voyager à bord d’une vielle locomotive à vapeur.

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-12

Le monastère Truc Lam (gratuit)

C’est de loin notre endroit préféré dans les environs de Dalat. Ce monastère zen est situé en haut d’une colline et est entouré par une forêt de pins. On peut y accéder par un téléphérique qui surplombe la forêt ou bien venir en scooter. Quand on arrive sur les lieux, on est accueilli par une douce odeur d’encens. Le chemin qui mène à la pagode principale est entouré de jardins de fleurs et de bonzaïs. Tout ici invite à la détente et à la méditation. On a adoré passer un peu de temps à l’ombre d’un arbre, regarder le temps passer quelques instants. Ca recharge les batterie pour le reste de la journée.

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-15

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-17 ©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-14

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-16

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-18 ©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-20

La lookout près du barrage (gratuit)

En quittant la pagode, empruntez le chemin qui part vers la gauche et dirigez vous vers le barrage et le lac artificiel. C’est un endroit très photogénique et très agréable pour conduire.

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-22

La fabrique de soie de Nam Ban (10 000 dongs)

A une vingtaine de kilomètres au sud de Dalat, la ville de Nam Ban abrite une fabrique de soie. Comme dans toutes les autres fabriques qu’on a pu voir, on peut suivre le processus de fabrication de la soie. Mais la nouveauté ici, c’est qu’on a pu voir les vers à soie et les cocons d’où est extrait la soie. C’est d’ailleurs affreux de voir qu’ils ébouillantes les vers enfermés dans les cocon pour pouvoir récupérer la soie. :-/

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-37©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-36

Elephant Waterfall (20 000 dongs)

A 1km de la fabrique de soie se trouvent les chutes de l’éléphant. Pas très impressionnantes en soit (surtout quand on a vu les chutes du Laos).

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-39

Dalat ne nous aura pas laissé un souvenir impérissable mais on aura apprécié son atmosphère fraîche et détendue. On ne recommande pas cette destination pour les voyageurs pris par le temps et qui n’ont que 15 jours devant eux… sauf si vous êtes une femme enceinte et que vous avez une furieuse envie de fraises ! 😉

©playingtheworld-dalat-vietnam-voyage-21

Infos pratiques : 

Arriver et quitter Dalat : On a pris un ticket Open bus depuis Ho Chi Minh. Le ticket Ho Chi Minh-Hue nous a coûté 550 000 dongs chacun (22€ avec Lac Honh Tours). Horaires Ho Chi Minh-Dalat : 22h-7h en bus couchettes, et Dalat-Nha Trang 8h-11h.

Où dormir : Nam Chau Hotel, grande chambre, eau chaude, 250 000 dong (10€)

Où manger : dans la food court au dernier étage du centre commercial, dans la rue pendant le night market

Location de scooter : 100 000 dong (4€) auprès de notre hôtel

Leave a comment